Arrosoirs & sécateurs

5 clématites à choisir en priorité.

Vous souhaitez commencer une collection de clématites dans votre jardin. Mais quelles clématites choisir en premier ?
Je vous propose :
- de sortir des sentiers battus et de faire preuve d’un peu d’originalité : il n’y a pas que les clématites hybrides à grandes fleurs !
- de chercher des clématites...que vous trouverez ! Je veux dire des clématites que vous trouverez en jardinerie, chez des pépiniéristes sans avoir à commander sur internet (attention aux frais de port, sauf si vous en commandez plusieurs). Les 5 citées ici sont donc faciles à trouver.
- le choix est difficile mais dans un premier temps vous pouvez acheter :

  • une clématite d’hiver
  • une clématite de printemps
  • une clématite viticella
  • une hybride à grandes fleurs
  • une clématite herbacée


Dans chaque catégorie, il n’est pas évident de faire un choix (surtout pour les traditionnelles clématites hybrides à grandes fleurs) mais j’ai opté pour des variétés faciles, de coloris se mariant sans problème avec les plantes environnantes. Bref, j’ai retenu mes coups de coeur.
Ce choix est très personnel donc contestable, mais c’est MON choix !

Clematis cirrhosa ’Winter Parasol’

Une clématite d’hiver.

En réalité, elle commence à fleurir début décembre (parfois avant !) et sa floraison dure environ 2 mois. Attention toutefois : ses fleurs n’apprécient pas le fort gel qui les grille.
Son beau feuillage très découpé est vraiment persistant. Il reste décoratif toute l’année. Les fleurs en forme de clochettes pendantes sont crème tachetées de rose.
Elle est très poussante et son feuillage demeure touffu. C’est pourquoi elle se suffit à elle même. Ne la faites pas pousser dans un rosier grimpant ou un arbuste car elle risque de l’étouffer. Choisissez une arche, un grand trépied... Sa hauteur peut atteindre 3 m.
Taille éventuelle en fin d’hiver.

Autres choix possibles : C. cirrhosa ’Balearica’ ou ’Freckles’

Clematis alpina ’Pamela Jackman’

Une clématite de printemps

Sa floraison a lieu en avril (pleine floraison mi-avril). Légère remontée à l’automne.
Les fleurs ont des tépales (4) bleu foncé fins et pointus formant une cloche pendante. Ses étamines sont teintées de bleu et son coeur est blanc. Elle est très florifère et sa hauteur avoisine les 3 m.
Bien que sa floraison soit précoce, comme toutes les C. alpina et les C. macropetala, elle résiste très bien aux gelées printanières. A planter à mi-ombre dans des petits arbres.

Taille : comme toutes les C. alpina et les C. macropetala, elle fleurit sur le bois de l’année précédente donc on la taille aussitôt après la floraison et seulement pour limiter sa végétation.
Autres choix possibles : C. alpina ’Francis Rivis’ (clochette bleu contrastant avec le coeur blanc).

Clematis viticella ’Purpurea Plena Elegans’

Mais pourquoi les viticella ne sont-elles pas plus connues. Ce sont les plus faciles à cultiver et elles n’ont que des qualités. Pour en savoir, lire l’article qui leur est consacré.

’Purpurea Plena Elegans’ est une merveille. C’est certainement une de mes clématites préférées... peut-être même ma préférée.



Très double, en forme de petits pompons rouge magenta de diamètre de 5 à 6 cm. Sa hauteur est de 3 m environ.
Une idée d’utilisation : la faire courir sur un tapis de bruyères d’hiver (Erica darleyensis).
Taille : raser à l’automne



Autre choix possibles : ’Etoile violette’ Elle se couvre de fleurs aux tépales pourpre violet (plus rouge à l’ouverture) et étamines jaunes. Elles sont assez grandes. Plus d’un mois de floraison abondante et ininterrompue de fin juin à fin juillet.
Elle forme un buisson dense. Il faut donc éviter de la planter dans un rosier qu’elle risque d’étouffer mais préférer un grand arbuste ou un arbre.

Clematis ’Huldine’

Une hybride à grande fleurs pour floraison d’été.

Les fleurs blanc nacré, d’un diamètre de 8 à 10 cm (grandeur moyenne), sont abondantes vers le début juillet. La floraison est longue et dure environ un mois. C’est, de loin, la floraison blanche chez les clématites que je préfère. ’Mme Le Coultre’ est beaucoup plus connue mais je la trouve fadasse à côté d’Huldine’.
Elle est très vigoureuse (5 à 6 m). Pour grands arbustes et arbres.
Si on la taille au moins de moitié après la floraison, on obtient une deuxième floraison en fin d’été (elle est remontante).
Taille : à 50 cm en février-mars.
Autres choix possibles : Quelques coups de coeur car le nombre de clématites à grandes fleurs est trop important :
’Blue Angel’ (bleu clair), ’Fuji Musume’ (bleu), ’Hagley Hybrid’ (rose), ’Jackmanii’ (bleu-violet), ’Miss Bateman’ (blanc), ’Prince Charles’ (bleu ciel), ’Rouge Cardinal’ (rouge sombre), ’The President’ (bleu foncé), ’Victoria’ (bleu clair) etc.

Clematis heracleifolia

Une clématite herbacée : ses tiges meurent et la plante repart au printemps de la souche. Fleurs parfumées bleues en grappes en été. Elle forme un buisson dépassant rarement 1,50 m. Le feuillage ample est intéressant. C’est une clématite qui ne s’accroche pas car elle n’a pas de vrilles. On peut la considérer comme une vivace car elle se cultive comme telle.
Taille : aucune puisqu’elle se fait naturellement. On la rase à l’automne.



J’ai évidemment passé sous silence des petits trésors à petites et même très petites fleurs. Si vous commencez une collection, je ne doute pas qu’un jour vous soyez à la recherche de ces clématites plus difficiles à trouver. Il faut alors chercher sur certains sites (souvent étrangers !) ou dans les fêtes des plantes chez des pépiniéristes spécialisés.
Pour vous aider à tomber plus vite dans la "clématofolie", je peux vous citer : ’My Angel’, C. viorna, C. fusca, C. lasiandra etc.
Bonne chasse !!!
Alain

5 clématites à choisir en priorité.

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Restons en contact

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Contacter le webmestre

Clic, clic