Arrosoirs & sécateurs

5 vivaces qui acceptent la concurrence des racines des arbres à choisir en priorité

Dans un jardin, les endroits qui posent le plus de problèmes pour planter des vivaces, sont les coins à proximité d’arbres et d’arbustes plantés en isolé ou au pied d’une haie. Il y a à cela plusieurs raisons mais la plus évidente est la concurrence des racines et tout ce que cela entraîne comme conséquences.
- Principalement en été, les racines des arbres et arbustes pompent l’eau.
-  La terre est souvent sèche et parfois pauvre
- A cause du feuillage des arbres, il y a alternance de soleil et de mi-ombre. La concurrence des racines est souvent couplée avec un autre problème : le manque de lumière. Il est alors bon de supprimer les branches basses surtout si le feuillage est caduc (bouleau...). Dans le cas des feuillages persistants et surtout des conifères le problème est plus difficile à contourner.
L’ombre sèche est une condition de culture très défavorable pour les plantes.
Il faudra soigner la plantation qui se fera plutôt en début d’automne (au printemps le manque de pluie peut être fatal). Il pourra être bon de faire des cuvettes de plantation, de bien arroser et pailler le sol. La surveillance de l’arrosage, au moins la 1ère année, est évidente.
Les plantes qui se prêtent le mieux à ces conditions de culture difficiles sont évidemment
- les bulbes (surtout précoces) : crocus, perce-neige, Ipheion uniflorum, anémone blanda, Narcisse, Muscari... et bien sûr les Colchiques et surtout le Cyclamen hederifolium (il peut créer des tapis fleuris et durant l’hiver des tapis de feuillages)
- les couvre-sol : Aegopodium podagraria ’Variegata’, Ajuga reptans, Anemone nemorosa ’Robinsoniana’, Epimedium, Galium odoratum (Aspérule odorante), Géranium macrorrhizum, Hedera (lierre), Lamium, Persicaria filiformis, Tellima grandiflora, Tiarella, Vinca (pervenche) etc

JPEG - 39.6 ko
Epimedium versicolor ’Sulphureum’
Les épimédiums sont d’excellentes plantes de sous-bois.

Et les vivaces ?


Certaines vivaces acceptent assez bien la concurrence des racines si l’on prend certaines précautions (citées plus haut).
J’ai choisi 5 vivaces assez originales que je connais bien. Ce choix est très personnel donc contestable, mais c’est MON choix.

Brunnera macrophylla


Une vivace rhizomateuse à grandes feuilles cordiformes. La floraison qui rappelle celle du myosotis apparaît en avril-mai. Elle se ressème facilement.
Parmi toutes les variétés, j’ai une préférence très nette pour celles qui ont un feuillage panaché (à mi-ombre ou à l’ombre elles se remarquent plus) : ’Dawson’s White’, ’Jack Frost’ et surtout ’Looking Glass’. La variété ’Mr Morse’ a un feuillage et une floraison blanche très intéressantes.
Pour en savoir plus

JPEG - 13.2 ko
Brunnera macrophylla ’Jack Frost’
Certainement l’une des plus belles variétés...


Geranium phaeum


C’est un géranium relativement peu connu. Et pourtant il ne manque pas d’atouts :
- il est persistant,
- peut mesurer 80 cm de hauteur et forme une belle touffe,
- son feuillage est parfois maculé de pourpre,
- sa floraison en mai, souvent sombre, dépend du cultivar (du blanc au pourpre foncé),
- il demande pratiquement aucun entretien (il faut couper court les tiges fanées),
- il se ressème abondamment
- et c’est un géranium de mi-ombre et ombre (mais il accepte même le soleil !)
Pour en savoir plus

JPEG - 64.2 ko
Des geraniums phaeum en fleurs
JPEG - 20.3 ko
Geranium phaeum ’Samobor’


Euphorbia amygdaloides var. robbiae (Syn : Euphorbia robbiae)


C’est une Euphorbe bizarrement assez peu connue. Elle ne manque pourtant pas de qualités, la première étant qu’elle se plaît à peu près partout à condition que le sol reste frais. C’est une plante drageonnante. Elle mesure entre 30 cm (feuillage) et 50 cm (en fleurs). A partir de mi-mars, sa floraison est assez longue. Quant à son feuillage, il est persistant. Attention : comme pour toutes les euphorbes, toute la plante est toxique (sève blanche irritante). Un seul petit reproche : son feuillage vert foncé n’est pas beaucoup mis en valeur s’il y a trop d’ombre mais la floraison jaune-vert fait tout pardonner.
Pour en savoir plus

JPEG - 90.2 ko
Euphorbe robbiae : une valeur sûre.


Pulmonaria x ’Majesté’


Encore une plante d’ombre et mi-ombre mais ce cultivar ’Majesté’ a un feuillage argenté qui est bien mis en évidence s’il n’y a pas trop de lumière. Sa floraison rose puis bleu a lieu en mars. Demande un terrain frais (pas de sécheresse prolongée). Attention aux limaces et escargots qui abîment parfois le feuillage.
Pour en savoir plus

JPEG - 69 ko
Pulmonaria x ’Majesté’


Dicentra eximia


Un "cousin" du Coeur de Marie (Dicentra spectabile).
Une vivace rhizomateuse de sous bois. Le sol doit être frais. Sa floraison en clochettes roses ou blanches en mai-juin est superbe, tout comme son feuillage. Son point faible : la floraison s’arrête dès les premiers signes de sécheresse et elle disparaît pour mieux réapparaître un an plus tard. Elle est drageonnante et peut rapidement couvrir le sol. Il existe des espèces et variétés très voisines notamment le Dicentra formosa
Pour en savoir plus

JPEG - 83 ko
superbe feuillage du Dicentra eximia
JPEG - 36.8 ko
Une fleur apparemment délicate mais en réalité le Dicentra eximia ou le D. formosa sont des plantes très robustes.

_
J’aurais pu aussi citer les Hellébores (orientalis, coorsicus, foetidus...), l’Omphalode cappadocica (notamment ’Cherry Ingram’), Liriope muscari (notamment le superbe ’Silver Ribbon’), Heuchères, Heucherella... Il y a bien sûr des graminées...et toutes les vivaces que j’ai oubliées !

JPEG - 13.7 ko
Omphalodes cappadocica ’Cherry Ingram’

5 vivaces qui acceptent la concurrence des racines des arbres à choisir en priorité

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Recevez la newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Contacter le webmestre

Clic, clic