Arrosoirs & sécateurs

Août 07

Mercredi 1er

Le départ pour les vacances (si l’on peut dire !) approche : il faut donc préparer le jardin à une absence d’une quinzaine de jours. Je n’ai guère pu travailler dans le jardin ces derniers jours et dans les jours qui viennent ce sera encore le cas. Il faut donc parer au plus urgent même si le jardin est globalement prêt. Aujourd’hui j’ai le temps de faire un peu de nettoyage mais aussi de commencer à couper certaines fleurs complètement ou à moitié (ou presque pas !) fanées. Il s’agit de préparer les (re)floraisons de septembre. Je rase l’Euphorbe characias qui commençait à ne plus être très belle. Elle est en fleurs (sur le trottoir près du portail d’entrée !) depuis avril ! Vous en connaissez beaucoup de plantes en fleurs aussi longtemps ? Sans compter que le reste de l’année son feuillage est très beau.
18ème tonte du gazon.

Jeudi 2

Je ne suis pas mécontent de la journée. Un temps idéal pour jardiner : temps correct mais nuageux et pas trop chaud (pas sûr qu’à moins de 2 km, les touristes sur la plage apprécient ce temps mitigé). J’ai donc pratiquement fini de préparer le jardin pour notre absence. Le départ est dans une semaine mais d’ici là je ne pourrai plus faire grand chose. Les Verbena bonariensis ont pris une grande claque (de 2 m, elles sont passées à moins de 50 cm). Il n’y a plus de roses fanées et quelques belles roses vont faire de beaux bouquets... Demain matin j’ai 2 ou 3 bricoles à faire, mais à midi tout doit être fait. Pour le reste ...

Claude notre voisin (vous savez, l’équilibriste qui monte sur le toit avec sa tronçonneuse pour couper les branches du bouleau) est passé pour que je lui donne les consignes en notre absence. C’est tous les ans la même chose, il connaît.

Vendredi 3

Traitement des rosiers contre les maladies.

Encore quelques roses fanées enlevées.

Arrosage au pied de quelques hydrangeas (un coup de chaud et ils piquent du nez !). Car il fait beau... mais oui !

Mardi 7

Après un week-end chargé (on ne marie pas sa fille tous les jours !), j’ai pu faire les derniers travaux avant le départ pour une absence de 3 semaines. Rangement de quelques potées à mi-ombre. Quelques arrosages sur des plantes qui n’aiment pas manquer d’eau... Bref, pas grand chose par manque de temps, mais le jardin est prêt à supporter man absence. Claude viendra régulièrement faire un tour pour surveiller.

A bientôt...


PAUSE VACANCES...

Mardi 28

Retour (d’Alsace) en fin d’après-midi. Après 20 jours d’absence, çà fait du bien de se retrouver chez soi.

Bien entendu, nous sommes revenu chargés comme des mulets (coffre de toit et remorque pleins à ras bord). Impensable de revenir sans quelques plantes dénichées dans des jardineries : notamment un Pennisetum setaceum ’Rubrum’ (une graminée au feuillage vert et pourpre), une Molinia caerulea ’Moorhexe’ (une autre graminée), un Calocephalus (un feuillage gris), une lavande et des boutures faites là-bas d’une succulente très belle.

Ayant un verger en Alsace, nous revenons avec des Quetsches (tartes et confitures en perspective !), des noisettes (je n’ai pas arrêté d’en manger pendant tout le séjour. Mon taux de magnésium a explosé !), et des pommes. Mais mieux vaut ne pas penser à tout ce qu’on a laissé là-bas...

Mais ce n’est pas tout : un peigne à myrtilles (déniché au grenier) qui a dû servir il y a quelques décennies (il me servira pour peigner les graminées à large feuillage. J’ai un peigne pour chien pour les graminées fines - photo 26 février).

et... le 3ème demi tonneau !!! Nous ne sommes donc pas partis pour rien avec la remorque, mais quelle galère. Celui-là on l’aura mérité. En septembre, j’espère bien que les nouveaux bassins seront mis en place. A suivre...

Et le jardin ? Avec le temps pourri de cet été, il est globalement en bon état. La pelouse est un peu haute mais verte. Certains arbustes ont un peu soif (hydrangeas...), car depuis quelques temps il y a enfin du soleil mais aussi du vent qui dessèche. J’ai du boulot mais ce n’est pas catastrophique, loin de là.

Mercredi 29

C’est reparti... doucement quand même !

19ème tonte du gazon : je tonds un peu plus haut que d’habitude car le gazon a bien poussé en raison des pluies qui sont tombées pendant notre absence et je risque de l’abîmer. Il est bien vert, on se croirait en mai. Le jardin a un nouveau look... Quand le gazon vient d’être tondu, le jardin a un tout autre aspect, c’est la raison pour laquelle je commence, au retour d’une absence prolongée, par tondre.

Remise en place de certains éléments de décoration (salon de jardin, sculptures...). Ils avaient été entreposés au sous-sol. J’habite dans un endroit où il n’y a pas de problèmes, mais il vaut mieux ne pas trop tenter les personnes indélicates !

Arrosage copieux de certaines potées (une seule plante a souffert mais c’est de ma faute car je l’ai laissée en plein soleil...) et de quelques arbustes (notamment 2 hydrangeas qui commençaient à piquer du nez).

Nettoyage des rosiers : je coupe les fleurs fanées et j’en profite pour enlever du bois mort ou inutile et pour certains remontants, je les rabats un peu pour encourager une nouvelle floraison.

Ce soir, le jardin a meilleure allure... mais il me reste à nettoyer toutes les plates-bandes... vaste programme qui va m’occuper au moins une bonne quinzaine de jours.

Tout en tondant, je me disais (car je pense aussi parfois !), que j’avais écrit une page sur le site concernant les tâches à faire AVANT de partir en vacances. Mais APRES ? J’ai donc complété cette page par un dernier chapitre intitulé ’et au retour ?’. Je vous invite à le lire.

Jeudi 30

C’est reparti pour le nettoyage des plates-bandes. Il s’agit là de désherber, bien sûr, mais aussi de couper les fleurs fanées, rabattre et même raser les vivaces au feuillage abîmé ou malade (ancolie par exemple). Bref, remettre le jardin à neuf, car la saison n’est pas terminée : l’automne approche et le jardin doit rester attractif le plus longtemps possible.
Autre point important : au fur et à mesure que je vais nettoyer, je vais noter pour les mois à venir

- les plantes à éliminer (parce qu’il y en a trop, parce qu’elles se sont trop développées et deviennent envahissantes, ...)

- les plantes à déplacer

- les endroits vides à combler

- les endroits trop plantés

etc.

Bref, il faut tout noter maintenant pour ne rien oublier et préparer l’année prochaine.

Vendredi 31

A quelques endroits de la façade de la maison de la mousse est apparue. En Bretagne en bord de mer, les façades sont blanches, mais avec le temps elles verdissent. Il y a un moyen simple, efficace, pas cher et rapide pour enlever cette mousse inesthétique : pulvériser de l’eau javellisée (un berlingot d’eau de javel dans 3 litres d’eau). Il faut toutefois faire très attention à ne pas pulvériser les plantes au pied de la façade et, de toute façon, il est impératif de laver abondamment ensuite la façade et les plantes. Pour ne pas l’avoir fait il y a quelques années, j’ai failli faire crever une glycine d’une dizaine de mètres. Heureusement, elle est repartie du pied et refleurit maintenant de plus belle.

Nettoyage (suite) et notamment taille sévère de 2 Hebe microphylla devenues trop imposantes. Il faut profiter de la fin de floraison pour le faire.

Ne pas hésiter à rajeunir certaines plantes (arbustes ou vivaces) par une taille sévère. Encore faut-il le faire au bon moment !

JPEG - 14.7 ko
Avant


JPEG - 13.5 ko
Après

Août 07

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Restons en contact

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Contacter le webmestre

Clic, clic