Arrosoirs & sécateurs

Arbustes, arbres et grimpantes : travaux en juin

Le dicton du mois

"Le temps qu’il fait en juin le trois, sera le temps du mois."

Les travaux du mois

- TAILLER
Arbustes à floraison printanière qui fleurissent sur le bois de l’année précédente : en juin, on taille aussitôt APRES la floraison les arbustes ayant fleuri en mai ou courant juin : Buddleia alternifolia (ce n’est pas l’arbre à papillons qui est taillé en fin d’hiver), Deutzia, Jasminum humile (feuillage persistant et floraison jaune… non parfumée), Kolkwitzia amabilis, Philadelphus (seringat), Viburnum watanabe, Weigelia, etc…

JPEG - 34 ko
Viburnum watanabe


Tailler ne signifie pas se contenter de couper les fleurs fanées. Il faut supprimer le vieux bois à la base et tailler au moins de moitié les branches les plus jeunes. Le but est d’aérer et renouveler l’arbuste.
Avec la fin du mois de juin, se termine la taille des arbustes à floraison printanière.

JPEG - 28.5 ko
Kolkwitzia amabilis
JPEG - 11 ko
Jasminum humile


le Physocarpus opulifolius ‘Dart’s Gold’ : après sa floraison blanche, qui est beaucoup moins belle que celle de ‘Diabolo’, le feuillage est souvent abîmé. Une bonne taille l’obligera à faire de nouvelles branches avec un jeune feuillage jaune du plus bel effet.

JPEG - 24.6 ko


les haies d’escallonia aussitôt après la floraison. Ces arbustes de bord de mer et de climat doux pourront ainsi refleurir en fin d’été. Même si cette deuxième floraison est moins spectaculaire, elle est tout de même intéressante. Attention à l’Escallonia : il faut le tailler régulièrement car il a une fâcheuse tendance à faire du vieux bois.
les Clématites montana. La taille n’est pas obligatoire. Cela dépend de l’espace que l’on désire lui laisser. Mais si on veut la tailler, il faut le faire très vite : juin est déjà un peu tard puisqu’elle fleurit dans la première quinzaine de mai.
- BOUTURER les Clématites et les arbustes semi-aoûtés (bois tendre) : Hydrangea, Lilas, Spirée, Deutzia, etc.
- Desherber les pieds des jeunes haies récemment plantées, arroser et pailler. Le broyat des tailles d’arbustes est excellent et… gratuit.
- Arroser copieusement une fois par semaine les arbustes plantés au printemps.
- Supprimer les rejets des Lilas, Prunus, Sumac… et Aralia elata.
Attention à l’Aralia elata, car il peut faire des dizaines de rejets (piquants !) parfois jusqu’à 10 m ! Il faut donc être vigilant de mai à septembre. Une calamité !
- Surveiller les attaques de pucerons. Bien souvent, il est inutile de sortir le pulvérisateur mais on se contentera d’utiliser le jet d’eau.
- Éliminer (si cela n’a pas été fait en mai) les fleurs fanées des Rhododendrons. Il est préférable de le faire à la main.
- Continuer
de supprimer :
● les pousses vertes des arbustes à feuillage panaché,
● les rejets sur les troncs des arbres tiges et de la Glycine en arbre. Attention aux Glycines plantées près des gouttières : les longues tiges qui partent dans tous les sens peuvent faire des dégâts.
- de mettre du purin d’ortie au pied des arbustes,
- vérifier les liens des troncs des arbres haubanés.

La bêtise du mois

Arroser fréquemment en petites quantités
C’est de l’eau gaspillée pour rien. Plus grave : en arrosant superficiellement, les racines ne vont pas se développer en profondeur mais rester dans la partie supérieure. Au premier coup de sécheresse, l’arbuste va souffrir et parfois mourir. Il vaut mieux arroser moins souvent (une fois par semaine ou par quinzaine) mais copieusement (au moins un arrosoir pour un jeune arbuste récemment planté).

La plante du mois

Le Seringat (Philadelphus)


Arbuste caduc de 1 à 3 m selon les variétés.
Port dressé ou évasé.
Nombreuses variétés.
Fleurs blanches, parfumées (puissant parfum d’oranger)
Taille juste après la floraison.
Un arbuste indispensable dans tout jardin.

Le geste du mois

Bouturer les Hortensias


- Remplir une caissette de polystyrène (caissette du poissonnier) d’un mélange très léger. L’idéal est de prendre du terreau spécial bouturage.
On peut aussi prendre des pots en terre cuite ou des conteneurs.
- Placer les contenants à l’ombre au pied d’un mur au nord.
- Prélever des pousses d’extrémités sans fleurs.
- Couper sous une paire de bourgeons après avoir supprimé les feuilles et couper au-dessus de la paire d’yeux du rang supérieur. Couper de moitié les feuilles situées à ce niveau pour limiter l’évaporation.
- Utiliser éventuellement de l’hormone d’enracinement.
- Enterrer aux 2/3 la bouture.
- Étiqueter les boutures si vous connaissez les noms des variétés
- Tenir le substrat frais (pas de sécheresse ni d’excès d’humidité).
- A l’automne, rempoter dans un mélange plus riche.

Alain, le 16 mai 2009

Arbustes, arbres et grimpantes : travaux en juin

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Restons en contact

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Contacter le webmestre

Clic, clic