Arrosoirs & sécateurs

Centranthus ruber (Valériane des jardins)


FICHE D’IDENTITE


Nom commun : Valériane des jardins. A ne pas confondre avec la Valeriana officinalis ou valériane officinale, une vivace qui peut dépasser 1,50 m.

Origine : Méditerranée

Famille : Valérianacées

Caractéristiques : Vivace formant une touffe ligneuse ramifiée qui peut atteindre 1 m en pleine floraison. Feuilles lancéolées de 5 à 8 cm de long. Les tiges creuses se cassent facilement. La plante a tendance à se coucher, un peu comme le Gaura.

Floraison : De mai à septembre, des fleurs en entonnoir sont réunies en cymes compactes aux extrémités des tiges. C’est surtout en mai-juin puis en septembre que la floraison est spectaculaire. Les fleurs sont roses, rouges ou blanches. Elles attirent les abeilles.

EXIGENCES DE CULTURE

Sol : tout sol ordinaire même pauvre et calcaire mais bien drainé. Pousse dans les anfractuosités de murets dans très peu de terre. Une plante parfaitement adaptée à la sécheresse.

Exposition : Plein soleil.

Rusticité : très bonne.

PLANTATION

A l’automne ou tôt au printemps.

ENTRETIEN AU FIL DES SAISONS



- Tailler court au début du printemps pour favoriser la ramification.
- Couper régulièrement, et assez court, les branches défleuries. On taille ainsi en juin, en cours d’été et en fin d’été après chaque floraison. C’est impératif pour avoir plusieurs floraisons intéressantes.
- Les souches ont une durée de vie parfois assez courte. Il faut alors les renouveler.

ENNEMIS

Des pucerons parfois au printemps.

MULTIPLICATION

Le moyen le plus simple est de transplanter les semis spontanés qui sont nombreux.

ASSOCIATIONS ET UTILISATIONS


JPEG - 24.9 ko
pour garnir le pied d’un mur.
JPEG - 22 ko
En compagnie de l’Erigeron karvinskianus.
qui apprécie les mêmes conditions de culture

On peut, bien sûr, planter la valériane dans les massifs de vivaces mais il est bien plus judicieux de l’utiliser dans les vieux murs. Elle pousse même très bien dans les anfractuosités verticales. Il faut l’associer à l’Erigeron karvinskianus et autres plantes de murets (pour en savoir plus, lire les articles concernant les plantes de murets fleuris).
C’est la plante des jardins de curé et des jardins rustiques et sauvages.

JPEG - 23.3 ko
Dans des anfractuosités de murs
avec des campanules muralis

NOTES PERSONNELLES

Etant gamin, j’habitais près d’un château (non, je ne suis pas fils de châtelain !). Le pied d’une des tours était recouvert de valérianes. Bien entendu, escalader la tour était un de nos passe-temps favoris. Les valérianes en souffraient beaucoup ! Bien des plants ont dû passer de vie à trépas ! Il a fallu que je me mette au jardinage et que je construise des murets pour découvrir l’intérêt de cette plante. Aujourd’hui, il n’y a plus une seule valériane sur la tour... Un quelconque désherbant a dû passer par là...
J’ai une très nette préférence pour la blanche (moins commune)... mais je ne réussis que la rose ou la rouge !

LE PLUS
Pousse dans les murets.
LE MOINS
Peu esthétique quand elle n’est pas en fleurs.

Retour aux floraisons de juin

Centranthus ruber (Valériane des jardins)

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Restons en contact

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Contacter le webmestre

Clic, clic