Arrosoirs & sécateurs

Cercis canadensis ’Forest Pansy’

FICHE D’IDENTITE

Origine : Le Cercis canadensis est originaire d’Amérique du Nord. ’Forest Pansy’ est un cultivar créé en 1981.

Famille : Légumineuses / Papilionacées. C’est une espèce voisine du Cercis siliquastrum, c’est-à-dire l’Arbre de Judée.

Caractéristiques :
Arbre à port étalé de 4 à 5 m (10 m dans son habitat naturel). Il a un port naturel buissonnant mais il peut être élevé sur un tronc unique. Feuilles cordiformes rouge pourpre foncé (c’est ce qui en fait son principal intérêt). Même en plein soleil, le feuillage reste pourpre... et toute la saison.

Floraison :
Les boutons rose pourpré apparaissent, avant les feuilles, collées sur le bois nu en avril.

Variétés voisines :
Le type a des feuilles bronze virant au jaune à l’automne. Floraison rose.
’Royal White’ floraison blanc pur.
var. texensis’Oklahoma’ feuilles vert foncé, fleurs rouge foncé.

EXIGENCES DE CULTURE


Sol : profond, fertile, frais et bien drainé

Exposition : Soleil (il le supporte d’autant mieux que le sol est frais) ou mi-ombre à l’abri des vents froids et desséchants.

Rusticité : très bonne. Ses origines géographiques l’expliquent.

PLANTATION

A l’automne. Faire un trou de plantation important. Placer un tuteur surtout s’il risque de subir quelques coups de vent.
Chez moi il ne souffre pas des vents marins (1 km de la mer à vol d’oiseau). Par contre ces vents l’ont un peu couché (tuteurage fait à la hâte !). Mais du fait de son port buissonnant, cela ne pose aucun problème.
Dès son plus jeune âge, en faisant une taille de formation, on peut obtenir un tronc unique.

ENTRETIEN AU FIL DES SAISONS

Pailler le sol l’été surtout en cas de sécheresse.
La taille n’est pas nécessaire.

ENNEMIS

Maladie du corail (pustules rose vif sur l’écorce, dépérissement des rameaux)
Chancre, anthracnose, verticiliose, cicadelles, cochenilles.

MULTIPLICATION

Semis sous châssis froid à l’automne (croissance lente)
Bouturage difficile

ASSOCIATIONS ET UTILISATIONS

Personnellement, je le préfère quand son port est buissonnant : on peut mieux profiter de son feuillage pourpre. C’est un petit arbre à mettre en valeur voire à cultiver en isolé. J’ai planté à son pied une clématite ’Golden Tiara’ qui tous les ans le recouvre complètement, ce qui n’est pas forcément une bonne chose. Avec le temps et en prenant de l’envergure, le problème sera résolu.

Planter à son pied un tapis de vivaces : du jaune, du gris, du rose, du rouge ou ... pourquoi pas du orange ? Pour plus de conseils pour les associations de couleurs avec le pourpre, se reporter à la page concernant les feuillages pourpres.

JPEG - 12 ko
Il faut le placer de façon à pouvoir
le voir face au soleil

NOTES PERSONNELLES

La 1ère fois que je l’ai vu, au Prieuré d’Orchaise (http://prieure.orchaise.free.fr) où il avait une taille respectable, le spectacle de la lumière du soleil couchant au travers de ses feuilles pourpres m’a convaincu que je devais l’avoir dans mon jardin.

Le plus : ses grandes feuilles pourpres
Le moins : rien

Cercis canadensis ’Forest Pansy’

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Restons en contact

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Contacter le webmestre

Clic, clic