Arrosoirs & sécateurs

Chronique d’un jardin breton en août 2011

Mercredi 3

- C’est grave Docteur ? J’m’explique…

Je suis en vacances à 1 000 km et comme tout bon vacancier je devrais faire une coupure côté informatique et jardinage. Eh bien non ! Je continue à jardiner virtuellement (préparation de conférence, travail sur le site et je « cause » sur le forum). Oui, je sais c’est inquiétant d’autant plus que j’y prends toujours autant de plaisir (pas maso non plus !).
- Mais Docteur, y’a pire :
Hier on s’est retrouvés dans une jardinerie et une graineterie. Ben oui… (pas de commentaires)
Bilan : achat (notamment)
- d’un paquet de graines de chou-rave ‘Superschmelz’ à semer au printemps prochain et d’une barquette de 6 plants de cette même variété. Ces jours-ci on nous en a donné un : 30 cm de diamètre… plus d’un kilo. Et d’une finesse de goût… Donc au retour en Bretagne, on va se « superschmelzer » à fond !

- d’un plant de dahlia jaune à fleurs simples et au feuillage pourpre. Son nom : ‘Mystic Ladies’. Et dire que le dahlia est une plante que l’on n’aime pas beaucoup !

JPEG - 25.7 ko
le Dahlia


J’allais oublier un plant de Dichondra argentea acheté à Chaumont-sur-Loire. C’est une plante couvre-sol au feuillage gris découverte il y a un an mais perdue (bêtement comme toujours car je n’ai pas su où la placer correctement).

JPEG - 20.7 ko
Dichondra argentea


Bref, comme tous les ans, le petit coin de jardin ici en Alsace est transformé en pépinière de plantes pour la Bretagne !
Maintenant il va falloir s’occuper de tous ces plants car ils ne seront pas mis en pleine terre avant la fin du mois. Les plants de chou-rave ont été mis dans des godets individuellement et pour le dahlia, j’ai fabriqué un pot de fortune : un carton protégé intérieurement et extérieurement d’un sac plastique. Faut l’faire ! Vous en connaissez beaucoup qui rentrent de vacances avec des godets de chou-rave ? Vraiment grave !
Si vous voyez sur l’autoroute fin août, une voiture se dirigeant vers l’Ouest avec un conducteur la tête émergeant de plantes, vous ne pourrez pas vous tromper, faites-moi un petit coucou ! Il faut savoir que les bouleaux qui font aujourd’hui 15 ou 20 m sont arrivés dans le jardin de cette façon. Conduire la tête dans le feuillage d’un bouleau n’est pas toujours très agréable : ça chatouille !
Et je ne parle pas des projets de modifications et de petits travaux à faire dès cet automne. Ca mijote dans la tête… On réfléchit notamment à un projet de petite cabane rustique (pas d’abri de jardin).

- Alors Docteur, c’est grave ?
- Grave ? Non… désespérant et à votre âge, aucun espoir de guérison !

Dimanche 28


L’angoisse du jardinier : le retour des vacances… Quel sera l’état du jardin après plus d’un mois d’absence ? La jungle ou le Sahel ? Vert ? Jaune ? Vert tirant sur le jaune ou le jaune tirant sur le vert ? Et tous les ans c’est la même question. D’après les derniers échos, la Bretagne ne semble pas avoir souffert de la canicule que certains météorologues (supposés bien informés… interdit de rire !) nous avaient annoncée. J’espère ne pas avoir trop de pertes et je m’attends plutôt à une jungle qui va m’occuper un bon moment. Je me demande si je n’aurais pas dû acheter en prévision un coupe-coupe et des lianes pour circuler d’arbre en arbre façon Tarzan…
Dans l’immédiat on en est au stade des derniers préparatifs de départ et comme tous les ans on revient avec un nombre non négligeable de plantes. Quelques-unes ont été achetées (voir ce que j’écrivais un peu plus haut), mais cette année, on rapporte des plantes récoltées tout près de la maison (Campanule, Linaire, Aster et 2 sortes de fougères). Tout est casé bien au frais dans du papier journal mouillé.
Et je ne parle pas de quelques éléments de décoration… Je ne vais pas manquer de travail dans les jours à venir… sans compter les quelques projets d’aménagement en gestation.
Alors… Jungle ou Sahel ? Verdict imminent… après un millier de kilomètres. A quand l’Alsace aux portes de la Bretagne ?

Lundi 29

Le cri de Tarzan
Ca, c’est moi demain matin, volant de branche en branche au-dessus de la jungle (je mettrai sans doute un peu plus qu’un pagne sexy car le fond de l’air ne semble pas excessivement chaud).
Quand on est arrivés, après avoir avalé les 1008 km, il a fallu garer la voiture dans la descente du sous-sol. Habituellement à cet endroit la pelouse est jaune. Pour la première fois depuis que l’on a un jardin, la pelouse est superbement verte et en plus drue comme en mai. A tel point qu’elle frotte le châssis de la voiture. Il va falloir la tondre en deux fois, sinon gare au massacre !
Comme tous les ans, c’est un rituel, on descend de voiture et avant de rentrer dans la maison, on fait l’inspection du jardin. C’est effectivement la jungle mais après avoir tondu, enlevé les fleurs fanées et taillé quelques vivaces, le jardin reprendra un aspect plus soigné. Il ne restera plus qu’à désherber. En gros, voila le programme des jours à venir.

JPEG - 19.1 ko
Les arrosoirs étouffent...



JPEG - 24.8 ko
Des rejets de l’Aralia elata dans la pelouse...
le pied-mère est à 15 m ! Vous comprenez pourquoi ses jours sont comptés ?

Et "La Glu" ? Elle nous attendait derrière le portail d’entrée...

Ainsi reprend donc la chronique quasi quotidienne du "jardin au fil des jours"...

Mardi 30


Ca y est, c’est reparti. Il y a toujours une certaine excitation à retrouver le jardin. Mais par quel bout commencer ? Autant être rationnel et ne pas se disperser pour être efficace…
Immanquablement c’est la tonte de la pelouse qui vient en tout premier car, remise en état, elle redonne un aspect (faussement) soigné à tout le jardin. Mais cette fois (cela n’était jamais arrivé en une trentaine d’années !), il a fallu tondre en deux fois : tonte haute en fin de matinée et tonte à hauteur moyenne en fin de journée après avoir laissé la pelouse sécher. Il est évident qu’avant la fin de la semaine il va falloir tondre à nouveau. Pour quelqu’un qui n’aime pas tondre, ça démarre fort ! (19ème de l’année)
Nettoyer le jardin, oui… mais où mettre les déchets quand le tas de compost est plein ? Réponse : il faut commencer par le vider !!! (Je n’ai pas eu le temps de le faire avant de partir). Pour l’instant la tonte et les mauvaises herbes sont mises dans des grands sacs que l’on vend en jardineries et qui sont vraiment pratiques.
Début de la taille des roses fanées. J’en profite pour remettre en forme quelques rosiers.
Pendant notre absence un bambou (toujours le même !) en a profité pour cavaler et faire quelques belles cannes hors de son territoire autorisé. Elles sont coupées au ras du sol. Certaines de 3 m minimum sont soigneusement mises de côté. Elles peuvent servir un jour ou l’autre.
Plantation des plants de chou-rave achetés en Alsace (revoir ce que j’écrivais le mercredi 3). Sur les 6, il n’en reste plus que 2 ! Que donneront-ils ? Je suis perplexe. On verra bien, mais je doute qu’ils donnent des raves grosses comme des ballons de football comme on en a mangées là-bas. Par sécurité, on en a rapporté 3. Pour être honnête, on a un potager en Alsace, mais ce n’est pas moi qui le cultive. Fallait-il le préciser ?
Certains plantes cueillies avant le départ, dans la montagne toute proche de la maison, ont bien supporté le voyage. Certaines sont à racines nues (Fougère, Campanule rotundifolia). Elles sont mises en pot en attendant la pleine terre. L’endroit prévu pour les mettre n’est pas prêt.

JPEG - 25.3 ko
Les fougères mises en pot
Elles seront mises en place plus tard.



Chaque élément de décoration (et notamment les « grosses » des bassins) qui avait été mis dans le sous-sol durant notre absence retrouve sa place.
Ce soir, le jardin a un petit air plus sympathique… mais ce n’est qu’un petit début !

Mercredi 31

La génération spontanée, vous y croyez ? Moi oui… depuis que je jardine. Moi blaguer ? C’est pas mon style ! Vous ne me croyez pas, alors comment expliquez-vous que lorsque je vide le tas de compost, je trouve un sécateur, une binette et aujourd’hui une petite pelle alors que je ne mets que des déchets verts ? Cà vous interpelle aussi ? Je comprends… Cela dit au bout de la 3ème ou 4ème brouette, je passe à autre chose, mais le tas se vide.
Nettoyage de la pompe des tonneaux (en un mois la crépine était pratiquement bouchée par des cochonneries) et remise en marche de la pompe de la petite fontaine. Quand je vous disais que le jardin reprenait vie.
Fin de la taille des rosiers. Je devrais plutôt dire du nettoyage. A propos de rosiers, il y en a un qui me déçoit car sa floraison n’a rien d’exceptionnelle, il est toujours malade et son port arbustif est triste à voir. C’est ‘Mousseline’. Depuis plusieurs années j’avais bien envie de l’enlever et cet après-midi il est mort d’une mort violente car armé d’une bêche et d’un sécateur je lui ai fait sa fête… Il y a des moments où il faut savoir être cruel.
Plantation en pleine terre mais en attente dans un coin du potager des plants d’Aster rapportés d’Alsace. Je pense qu’il s’agit d’Aster ericoides. Ils sont blancs ou légèrement crème voire bleu pâle et mesurent entre 80 cm et 1 m. Bref, ils sont superbes et ressemblent étrangement à ceux que l’on achète en pépinière à 3 ou 4 euros ! Mais je me pose une question : il y avait des centaines de plants tout près de la maison au pied de la montagne et j’ai du mal à croire que ce soit une plante sauvage. Je pense plutôt à un plant jeté dans le coin et qui se serait multiplié en abondance.

JPEG - 14.4 ko
Aster ericoides ?



Retour
en août 2010
en août 2009
en août 2008
en août 2007

Chronique d’un jardin breton en août 2011

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Restons en contact

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Contacter le webmestre

Clic, clic