Arrosoirs & sécateurs

Chronique d’un jardin de Bretagne-Sud en juin 2012

Mardi 5

Retour d’un long week-end dans le Cotentin : visites de 6 jardins avec le groupe de la société d’horticulture (et 4 jardins en supplément). Entre parenthèses, je n’en reviens pas du nombre de jardins que l’on peut visiter dans le département de la Manche et admiratif du travail qui est fait pour les mettre en valeur. Il y a bien sûr le travail de Jérôme Goutier avec son association « Cotentin côté jardins ». C’est grâce à lui que j’ai pu organiser 3 week-end depuis l’an dernier. Et ce n’est pas fini ! Mais dimanche dernier, on a pu, en supplément, voir deux jardins à Regnéville sur mer (tout près des 6 jardins visités le week-end). Le village organise des visites de petits jardins privés de la commune. Il y avait du monde et les deux jardins que l’on a eu le temps de voir étaient superbes. Tout ça pour dire que certains coins de France, côté jardins, sont vraiment à la traîne. Et je ne citerai pas de noms !!!
Au retour, petit crochet par une pépinière de vivaces qui mérite le détour. Elle est complètement paumée en pleine campagne du côté de Gavray au Sud de Coutances. La pépiniériste est jeune, sympa, généreuse, compétente et sa pépinière contient plein de petits trésors. Il était difficile de ne pas craquer. On a donc acheté : Dianthus carthusianorum, Dianthus carthusianorum ‘Rupert’s Pink’, Iris mellita, Mentha requienii, Erodium chrysanthum, Amsonia hubrichtii, Acaena ‘Blue Haze, Senecio polyodon, Campanule trachelium ‘Bernice’… C’est tout !
C’est la pépinière « Les Vivaces de Grimesnil » à Grimesnil. Si vous passez dans le coin… faites-y un petit tour, vous ne le regretterez pas.
Donc retour dans le jardin sous la pluie : une petite pluie fine toute la journée. Il va falloir penser à couper les fleurs fanées (les Iris par exemple) mais aujourd’hui presque tout mon temps est consacré au jardin noir.
Tout d’abord, bouturage de plantes données dans les différents jardins (les jardinières sont sympas et généreuses !) : Dorycnum hirsutum, Prunus incisa ’Kojona Mai’, Erodium ’Cézembre’, Dianthus carthusianorum ‘Rupert’s Pink’,, Saponaire et Veronica x cantiana ’Kentish Pink’.
On était partis vendredi pour acheter dans une pépinière bien connue du Cotentin (pépinière du Val Douve) un Fagus sylvatica ‘Purpurea Nana’. Un hêtre au feuillage noir, mais en plus ‘Nana’ c’est-à-dire à petit développement. Une variété difficile à trouver… en fait, on est revenus avec un Fagus sylvatica ‘Rohan Weeping’ au même feuillage noir mais découpé. Une merveille ! Cela dit, on aurait dû acheter les deux !!! Je sens que le ‘Purpurea Nana’ sera là un jour, d’autant plus que je sais exactement où le planter.

JPEG - 37.8 ko
Fagus sylvatica ’Rohan Weeping’
Noir, c’est noir !


JPEG - 28.1 ko
Sa feuille est très découpée.

Dans le jardin noir, il faut ajouter quelques touches de couleur mais quelle couleur ? Du jaune ? du blanc ? C’est décidé, ce sera du gris. Sont donc plantés au milieu des feuillages sombres, une petite Artémise ‘Little Mice’, l’Acaena ‘Blue Haze’ et une Euphorbe myrsinites. Est ajouté le petit Iris mellita (synonyme I. suaveolens, un tout petit Iris qui aurait une floraison pourpre).
Avant de planter dans le jardin noir, j’ajoute 4 belles brouettes de compost en fond de plate-bande.

Mercredi 6

Ras le bol ! Je suis de sale poil et en colère… après moi.
Le jardin me prend la tête, je suis complètement débordé. Il va falloir que je revoie mes horaires de travail au jardin. Il paraît que l’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt. Je commence à le croire. 4 jours d’absence et il faut tout reprendre à zéro. Nettoyage… nettoyage… Décidément, on est dans une période que je n’aime pas car beaucoup de plantes finissent de fleurir et les roses arrivent. Bref, le sécateur est en surchauffe ! Et je n’ai pas trop de temps à consacrer au jardinage en ce moment...
Au fait, qu’ai-je fait au jardin ? Je vous laisse deviner !
Sinon : 8ème tonte du gazon et plantation d’une (ou d’un ?) Hosta ‘August Moon’ acheté(e) le week-end dernier. Pour les autres vivaces… pas le temps !
Ce soir, c’était la chronique état d’âme !!!

Vendredi 8

I am very deborded and it is very penible (prononcez pénibeuuule). The garden is a jungle…
Oui, je me remets à l’anglais et je progresse doucement mais j’en ai marre de ne regarder que les images dans les livres et magazines du pays de la Queen. Pour ne pas déranger les incultes en anglais, je vais continuer à écrire en français (je pourrais aussi en breton, mais je connais qu’un mot : kenavo).
Hier, impossible de jardiner en raison d’une journée trop chargée (le matin, je vais voir le tournage d’un petit film pour internet sur un jardin, et l’après-midi animation d’un atelier photos. Dans une semaine, je devrais être moins occupé et retrouver un rythme plus normal et me consacrer à nouveau au jardin.
Le soleil, je veux bien à petite dose… La pluie, j’aime… mais le vent, je ne m’y ferai pas. Et depuis hier, même si on est loin de la tempête, ça souffle. Un Miscanthus s’est en partie couché. Il est maintenant emprisonné dans une « cage » faite avec des branches qui restaient de la taille du Prunus padus du mois dernier.
Broyage = une bonne brouette de mulch pour le fond du jardin noir.

Pour les jardiniers bilingues dont je fais presque partie et qui veulent parfaire leur anglais (je compte bientôt donner des cours pour me payer quelques plantes supplémentaires), avec mon copain Google traduction, j’ajoute la chronique d’aujourd’hui dans la langue de Shakespeare.

Yesterday unable to garden due to an overloaded day (morning, I go to shoot a short film on the Internet for a garden, and the afternoon leading a workshop photos. In a week I should be less busy and find a more normal pace and devote myself again to the garden.
The sun, I do not mind in small doses ... The rain, but ... I like the wind, I did not do. And since yesterday, although it is far from the storm, it blows. Miscanthus has a partially coated. He is now trapped in a "cage" made with branches remaining on the size of Prunus padus last month.
Grinding = good wheelbarrow of mulch for the garden black.

Bye, bye...

Dimanche 10

Hier : visite de trois jardins dans la banlieue de Rennes avec notamment un potager pédagogique et artistique. De quoi me réconcilier avec les légumes ! Je pense que lorsque l’article sur ce jardin paraîtra sur le site, certains membres de la SHPA regretteront de ne pas être venus !!!
Bien entendu, de ces trois jardins, on revient avec quelques petites plantes (celles du week-end en Normandie ne sont toujours pas plantées… quelle vie !). Donc aujourd’hui
- repiquage en pots de petits plants d’Euphorbe characias (celle du trottoir est épuisée)
- bouturage de Fuchsia magellanica ‘Alba’, Sambucus nigra ‘Black Lace’, œillet mignardise (pour l’odeur), Fagus sylvatica ‘Purpurea’ (Nana ou pas, je ne sais pas !).
Il reste encore des plants à placer.
Je ne suis pas mécontent des boutures de fougères faites l’an dernier. Elles sont transplantées une nouvelle fois dans des pots plus grands. Merci Jérôme pour le Blechum novae –zelandiae et Joëlle pour le Polystichum setiferum ‘Plumoso-Multilobum’.

Décidément je suis maudit côté légumes et fruits. Regardez l’allure du groseillier ! Une descente de chenilles et il reste deux feuilles sur l’arbuste. A quand la descente d’escargots sur les salades ? J’ai traité avec un produit bien connu pour tuer les chenilles (Bactospéine). C’est un produit utilisé en agriculture bio (ouf, sauvé !) mais radical ! Quel plaisir de les entendre geindre, suffoquer, s’étouffer et mourir dans de mortelles douleurs ! (oui, c’est mon côté serial-killer, mais ne le répétez pas à Brigitte Bardot !).

JPEG - 29.8 ko
Un groseillier à poil !


JPEG - 6.7 ko
Dans deux minutes elles vont mourir dans d’atroces souffrances...
Ben quoi ? les feuilles du groseillier n’ont pas souffert aussi ?

lundi 11

Le jardin est à reprendre : supprimer les fleurs fanées, tailler les arbustes ayant fini de fleurir, rabattre certains feuillages de vivaces (géraniums, ancolies…) etc. De l’air ! Pluie… soleil… pluie… soleil… ça pousse trop. Je n’ose plus regarder, d’ailleurs je ferme les yeux pour ne plus voir… Et tous les ans, c’est la même chanson à cette époque.
J’ai donc commencé ce matin devant la maison mais cet après-midi avait lieu la 2ème séance de l’atelier photos (retouches). La suite sera donc pour demain.

Mardi 12

Nettoyage (suite) devant la maison. Il y a plusieurs journées ici en perspective pour que ce soit fait correctement. Une belle brouette de Montia sibirica a été mise au compost ! Sans compter des tailles d’arbustes. Une séance de broyage est à prévoir !

Dans le jardin noir, plantation d’une Heuchère ‘Black Out’ et d’un Iris pallida ‘Argentea Variegata’. Son feuillage blanc et vert superbe est tout indiqué pour cet endroit. Il y a 10 ans qu’il est dans le jardin et il y a 10 ans qu’il végète (il a bien failli mourir) car je n’ai jamais pu lui trouver le bon endroit. Cette fois je crois que c’est bon. C’était l’occasion de nettoyer le coin car il y avait une belle levée de sarrazin. Et comme je n’ai aucune envie de faire de farine de blé noir… même si je ne crache pas sur quelques galettes saucisses bretonnes ! (avec un coup de cidre… normand).

JPEG - 28.5 ko
L’Iris dans un coin du jardin noir


JPEG - 17 ko
Iris pallida ‘Argentea Variegata’

Mercredi 13

Plantation de 4 bulbes d’Iris d’Algérie blancs donnés samedi dernier. Merci Josée. A souhaiter que cette fois ils réussissent. On en avait acheté un il y a 2 ou 3 ans. Compte tenu du prix, j’aurais aimé qu’il pousse ! Il est allé tout droit au jardin des souvenirs !
Plantation de 4 Nigelle de Damas données également samedi dernier.
Suite du nettoyage devant la maison. Début de la taille d’un Osmanthus burkwoodii. Pour l’instant il est surtout nettoyé mais j’ai bien envie de le tailler par transparence. Il mesure 3 m et tout le bas est dégarni.

Jeudi 14

Il pleut, il mouille… c’est la fête à la grenouille, mais aussi aux escargots et limaces ! En tout cas ce n’est pas la fête pour le jardinier débordé qui n’a plus qu’une chose à faire : jardiner sur l’ordinateur !
Dans l’après-midi le temps s’arrange ce qui me permet de broyer pendant près de deux heures ! Et pour terminer : nettoyage toujours devant la maison. Quand je vois le temps passé pour remettre en état les 150 m² à l’avant, je n’ose pas réfléchir au temps qu’il faudra pour les 1 000 m² à l’arrière.

Vendredi 15

On ne peut pas dire que le temps s’arrange. On peut même dire que c’est pire. Remarquez que pour un mois de novembre c’est pas si mal ! On est en juin ? Aïe…
Et que fait le jardinier désoeuvré quand il pleut des cordes ? Il bricole : démontage et nettoyage de son ancien sécateur. Super, il est remis à neuf. Ca valait le coup car c’est un excellent sécateur.

Samedi 16

Journée trop chargée pour jardiner mais en fin d’après-mid, en allant chercher du persil, je m’aperçois que celui de l’an dernier monte à graines et n’est plus beau. Quant à celui de cette année, il est jaune. Une bonne demi-heure suffit pour raser le vieux et nettoyer le carré. Ajout de corne broyée et pour compléter un engrais géranium. On verra bien. Je profite du temps assez clément pour faire un peu de nettoyage dans le potager. Le carré de framboisiers est envahi de liseron !

Dimanche 17

En plus du nettoyage, je ne suis pas mécontent car j’ai bien avancé en faisant de nouvelles plantations avec des plants achetés ou donnés par des jardinier(e)s de la SHPA.
- 3 plants de Physalis (deux sont plantés dans le potager et un dans un pot mis dans la serre – c’est un essai).
- Vivaces achetées à la pépinière des « vivaces de Grimesnil » : Erodium chrysanthum (à l’entrée du jardin noir car son feuillage tire vers le gris), Amsonia hubrichtii, Senecio polyodon et Campanule trachelium ‘Bernice’ (ces 3 vivaces sont groupées autour de rosiers à l’avant de la maison.
- Fuchsia microphylla (probablement magenta) dans un massif d’Hellébores à l’avant de la maison.
- Une lavande dans un gros pot (c’est une bouture faite il y a un an).
- un Plectranthus argentatus dans un gros pot pour accompagner un autre feuillage gris : celui de l’Artémise « ’Little Mice’

Cela doit faire 3 ans que je m’obstine à cultiver la passiflore caerulea ‘Constance eliott’. Mais je vais d’échec en échec ! Etant un peu tête de mule (et fier de l’être), je ne m’avoue pas vaincu. Ayant deux petits plants dans la serre, ils sont plantés dans un gros pot et laissés dans la serre. Nom d’un chien, si je les perds, je me fais moine (… jardinier). Non, je blague !
Transplantation d’une graminée bleue mal placée. Elle est mise dans le jardin noir. Son nom ? Pas évident à identifier, j’ai oublié de la noter dans l’ordinateur au moment de l’achat. Et comme ça remonte à plusieurs années…
Opération survie. Une graminée (Miscanthus ‘Sioux’) est dans un état de décomposition avancée. Son pronostic vital est engagé. Ca sent la fin de vie. Depuis son achat il y a 2 ans, elle n’a jamais voulu démarrer. Le Sioux est faiblard ! Mais Doc Alain a décidé de prendre les choses en main. Ce n’est pas la première fois qu’il fera des miracles (‘Graham Thomas’, ‘Yves Piaget’… en savent quelque chose). Le Miscanthus est déterré et replanté dans un pot mis dans la clinique du bon Docteur (je veux dire la serre).
Autre opération survie : un Itea illicifolia a été planté début octobre de l’an dernier. Il est à l’avant de la maison et mis là pour cacher… ce que je n’ai pas envie de voir (je n’en dis pas plus !). Problème : il ne pousse pas (il mesure 30 cm de haut) et ses feuilles se recroquevillent. Je le déterre et fais deux constatations : le système racinaire est réduit au strict minimum et les feuilles sont attaquées par des pucerons (j’aurais dû m’en douter). Doc Alain entre en action : nettoyage de toute la plante pour enlever la terre des racines et les pucerons des feuilles. Il est replanté et sous surveillance.

Lundi 18


Nettoyage acharné (terminé pour l’avant et le côté de la maison) et broyage.
Plantation d’une menthe de Corse (Mentha requienii). Elle forme un joli tapis compact de quelques centimètres de haut façon helxine, mais elle sent… la menthe. Elle est plantée dans un pot qui rejoindra le potager.
Au printemps, j’avais mis sous les vitres du plafond de la serre des panneaux pour faire de l’ombre. Je ne suis pas satisfait : étant mis à l’intérieur, la chaleur entre car les rayons du soleil sont emprisonnés entre la vitre et le panneau. Aujourd’hui, je me décide à les mettre à l’extérieur sur la serre. Je pensais galérer mais en réalité cela s’est fait en deux minutes. Il reste simplement à installer un système pour ne pas que les panneaux s’envolent. Facile car les montants de la serre sont en bois.

Flash spécial : Le rosier ‘Raubritter’ est retrouvé !!! Il est en parfaite santé et en pleine floraison.
Il avait été déplanté à l’automne dernier car il se trouvait à l’endroit de la future cabane et replanté. Mais où ? Je n’avais pas noté. Impossible de le trouver depuis deux mois. Et c’est tout à fait par hasard qu’on l’a découvert à un endroit où il ne m’est jamais venu à l’esprit de chercher. Tout est bien qui finit bien.

JPEG - 12.4 ko
Une découverte : elle fleurit vraiment pour la première fois.


JPEG - 10.2 ko
C’est la clématite ’Love Child’

Mardi 19

Une journée simple à résumer : désherbage et nettoyage là où il y a urgence. Les ancolies sont rasées complètement au niveau du sol. Il ne reste rien mais le feuillage repousse sans problème. Quant au nombre de plants de Montia sibirica (petits et gros), ne me demandez pas combien il y en eu de mis au compost aujourd’hui ! C’est l’overdose !

Jeudi 21

L’été ? C’te blague !
Pour certains c’est la fête de la musique, ici c’est la fête des escargots…
Bien entendu, c’est lorsqu’il tombe des cordes que je m’aperçois que la gouttière est bouchée et déborde. Opération nettoyage en urgence. Satané bouleau planté trop près de la maison. Encore une erreur de jeunesse.
Peu de temps pour jardiner mais, toujours dans l’urgence :
- Plantation dans des godets de plantes données hier lors d’une balade dans un jardin : plusieurs Lysimachia nummularia ‘Aurea’ pour faire un tapis jaune à mi-ombre, un géranium ‘Dark Reiter’ pour le coin noir, un géranium bleu vigoureux au nom inconnu (sans doute un G. pratense), une veronica (je ne connais pas le nom - spicata ?- ).
- Plantation en pot de deux Centaurée montana : une à floraison blanche (je la cherchais depuis 7 ans !) et une à floraison pourpre (‘Black Spirit’ ? pour le jardin noir). Encore un cadeau… merci Michelle, une amie jardinière normande venue en balade en Bretagne.
- Les panneaux pour faire de l’ombre dans la serre ne devraient pas s’envoler car j’ai mis des cales.
Oui ce soir il ne pleut pas… mais il vente ! Les poules et les parapluies sont déjà passés chez le voisin, j’aimerais autant que les panneaux ne prennent pas le même chemin.
Erreur : au moment où j’écris ces lignes, il vente et… il recommence à pleuvoir ! (j’entends d’ici les escargots se marrer… si, si !)
Vous avez bien dit que ce soir on fête l’été ? Bonne blague !

Vendredi 22

Qu’est-ce que le pointillisme en jardinage ? C’est l’art de jardiner ¼ h par çi, ½ h par là. Et ce moment je « pointille » beaucoup. Autant dire que ça n’avance guère !
Ce matin… alpinisme au programme : ça consiste à grimper sur le toit pour tailler la glycine avant qu’elle ne fasse des dégâts avec ses nouvelles tiges qui s’infiltrent partout. Dans quelques années, il faudra peut-être que je téléphone avant aux urgences pour les prévenir que je risque d’arriver !
Le broyage des tailles a donné tout de même 2 brouettes de mulch.
Plantation de deux pélargoniums (identiques) au petit feuillage gris-vert superbe. Je ne suis pas un fan des pélargoniums mais celui-là est vraiment très beau. Peu importe la floraison. Ils sont plantés dans le jardin noir. Un autre petit pélargonium à la floraison blanche et au feuillage vert également très beau est planté en pot. Re-merci Michelle.

Samedi 23

Parmi les graminées, les Miscanthus sont les plus majestueux mais il leur faut de la place car ils ont un port retombant que les plantes voisines n’apprécient pas toujours. M. ‘Morning Light’ a été emprisonné dans un grillage. Aujourd’hui c’est au tour de M. ‘Gracillimus ‘ (qui cache le compost). Cette fois, j’utilise des branches du Prunus padus taillé il y a plus d’un mois et qui encombrent.

JPEG - 30.2 ko
M. ’Morning Light’


JPEG - 31.1 ko
M. ’Gracillimus’

Nettoyage d’une grande plate-bande, celle où les anémones du Japon s’en donnent à cœur-joie. Une cinquantaine de plants, au moins, ont été mis au compost. Une calamité quand ça se plait !
Je ne décolère pas ! J’ai parfois des pertes de contrôle sur le sécateur qui coupe plus vite que son ombre. Une clématite viticella ’Purpurea Plena Elegans’ (une de nos préférées) se languissait paresseusement sur des bruyères d’hiver. Plus d’une cinquantaine de boutons devaient s’ouvrir dans les jours à venir. Mais le sécateur a soudain aperçu au niveau du sol une tige dénudée… et couic. Il ne reste plus maintenant qu’une petite tige d’une vingtaine de centimètres ridicule et sans feuille. Ne ne restait plus qu’à appuyer sur le bouton de la machine à distribuer les baffes et faire des boutures. Bien sûr la clématite s’en remettra… mais l’an prochain. On a la même qui pousse contre la serre et qui va aussi fleurir. N’empêche !

JPEG - 23.4 ko
Les boutons ouvriront-ils ?

Dimanche 24

Un temps pourri. La Toussaint ne devrait pas tarder…
Nettoyage de petits bouts de plates-bandes à différents endroits du jardin : je vais au plus pressé.
Devant un gros pot noir assez joli, un Tradescantia pousse et le cache complètement. Comment-il arrivé ici ? Aucune idée, mais c’est une plante assez sans-gêne qui apparaît un peu n’importe où si on n’y prend pas garde. Il y a des plants un peu partout dans le jardin (des floraisons bleues, blanches ou magenta). Bref, je contrôle comme je peux la situation mais le plant devant le pot est à l’état de cadavre au fond du compost. A la place est plantée une graminée bronze : certainement Uncinia rubra.
Nettoyage autour du Viburnum plicatum ‘Jackie’planté il y a quelques mois et qui a eu une floraison exceptionnelle. Ca méritait bien un peu d’attention. Problème : il est planté tout près de la clématite ‘My Angel’ qui est une grande cavaleuse et qui a besoin de se faire recadrer. J’ai dû enlever une trentaine de plants. Non, ils n’ont pas été mis au compost mais j’ai dû en récupérer une bonne quinzaine dont les racines sont susceptibles de s’enraciner. Je dis bien susceptibles, car les racines sont pivotantes (il faudrait une bêche) et peu ramifiées. A raison de 3 à 4 plants par pot, il y a donc plusieurs pots de boutures. On verra.
Il restait deux plants de vivaces achetées au retour du week-end de Coutances : un Dianthus carthusianum et un Dianthus carthusianum ‘Rupert’s Pink’(version plus petite). Pas d’inspiration. Ils sont mis dans des pots plus gros et placés en pépinière près de la serre. On avisera plus tard.
Plantation en pot d’un Maurandya à floraison jaune pâle. Très joli. Je ne connaissais pas du tout. Etant assez gélif, il sera placé en serre, éventuellement dans une plate-bande, mais rentré l’hiver. Re-re-merci Michelle.

JPEG - 9.7 ko
Maurandya

Plantation dans un coin du jardin noir d’un Thunbergia alata plus connu sous le nom de « Suzanne aux yeux noirs ». Encore une plante qui nous a été donnée : une réussite de l’atelier semis. La belle Suzanne pourra grimper dans une Myrte. C’est une annuelle donc elle disparaîtra du coin noir dans quelques mois.

Lundi 25

Je me demande si je ne vais pas jardiner en maillot de bain (encore faudrait-il en avoir un !) car avec le temps actuel, au bout de 5 minutes de jardinage, je suis… humide de bas en haut. Il faut dire que quel que soit le temps, je jardine à genoux, assis, couché ! Malgré ça, le nettoyage continue, principalement du côté du potager, notamment près de la fontaine.
Puisqu’on parle potager, parlons persil : celui de l’an dernier a monté à graines… foutu, celui de cette année a complètement jauni… foutu. Quant au cresson alénois, il est monté à graines et est donc pratiquement immangeable… foutu. Le sort s’acharne, je suis maudit des Dieux du potager. Donc ce soir le carré de potager est vide. Pas de sourires en coin s’il vous plait.
Saviez-vous qu’il existe des colloques d’escargots, à moins que ce ne soit une colonie de vacances ou bien une communauté ? Bref, dans une touffe d’Iris que j’ai arrachée, il devait bien y avoir une cinquantaine d’escargots… sinon plus. Il y en a partout.
La Reine du Danemark a eu un coup de mou. Mais non, vous n’avez pas raté cette info au JT de ce soir. Je veux dire que le rosier « ‘Königin von Dänemark’ n’apprécie pas trop la pluie, si bien qu’il s’écroule et qu’il a complètement disparu derrière de grands asters. Je fabrique un trépied avec des tailles du Prunus padus coupé début mai. La reine-mère est plus fringante !
Et pour finir en beauté : broyage.

Mardi 26

C’est simple : nettoyage d’une plate-bande au fond du jardin (j’ai abandonné le potager). Après-midi passé à enlever des pieds de Montia sibirica et raser les ancolies. Pour gagner du temps, l’an prochain, aussitôt la floraison des ancolies terminée, les pieds seront rasés au lieu de me contenter de couper les tiges fanées. Pendant un certain temps, s’il vous plait, ne me parlez plus d’ancolie et de Montia. Bref, j’ai mis de l’ordre dans cette plate-bande du fond qui est une plate-bande d’automne avec beaucoup d’asters, des colchiques… et un superbe pied d’Helianthus decapetalus ‘Lemon Queen’. Il a été tuteuré avec des tiges fines d’un bambou (Fargesia rufa) mises en croisillons.
Quand on nettoie, on fait parfois des découvertes : par exemple une clématite qui a oublié de grimper et qui est dissimulée derrière des vivaces un peu hautes. Quand il s’agit de ‘Blue Angel’ (une de nos préférées), c’est vraiment dommage. Elle est donc maintenant installée dans le Parrotia.

JPEG - 21.2 ko
’Blue Angel’
une merveille au coloris bleu pâle délicat.

Mercredi 27

Changement de temps : chaud et humide, un temps lourd qui fatigue avant d’avoir bougé le petit doigt.
_ ‘Annabelle’ est une grande cavaleuse. Cet Hydrangea planté au milieu d’une petite plate-bande se retrouve en bordure de pelouse et, par temps de pluie, a tendance à s’avachir fâcheusement. Avec des tiges du Fargesia rufa je fais à nouveau des croisillons. Une idée à retenir, ça me plait bien.

JPEG - 26.8 ko
les croisillons devant ’Annabelle’

Retour au « potager ». Je ne sais d’ailleurs pas pourquoi je m’obstine à appeler ainsi ce coin de 100 m² qui contient tout (buis, petits fruits…) sauf des légumes ! Surtout en ce moment (en cherchant bien on trouve quelques salades et des oignons). Bref, nettoyage (des centaines de petits plants d’ancolie, du liseron dans les framboisiers…).
Broyage (évidemment), mais à peine terminé un nouveau tas se forme !

jeudi 28

9ème tonte du gazon puis broyage ( !)
Ouf, le « potager » est propre. J’ai passé un temps fou à nettoyer les années pavées.
Semis de persil et de cresson alénois. Sans commentaire !

JPEG - 22.6 ko
la clématite integrifolia ’Durandii’
Une autre que j’aime beaucoup.

Vendredi 29

Difficile de nettoyer entre les pierres des allées du « potager » où il y a des semis de plantain pourpre, des mauvaises herbes et de l’helxine sans arracher un peu de Pratia pedunculata. Les quelques petits plants de Pratia sont mis en serre dans des godets : ils devraient s’enraciner facilement.
Une Spirée (probablement’Goldflame’ ) au très beau feuillage de printemps a une floraison rose qui n’a rien d’exceptionnelle et qui se termine : elle est rabattue.
Nettoyage suite : une bonne cinquantaine de plants adultes d’ancolie ont été rasés. Certains plants qui ont subi le même sort il y a une semaine font déjà de nouvelles feuilles !

Retour (les travaux des années précédentes sont aussi instructifs que ceux de cette année.)
Juin 2011
Juin 2010
Juin 2009
Juin 2008
Juin 2007

Chronique d’un jardin de Bretagne-Sud en juin 2012

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Restons en contact

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Contacter le webmestre

Clic, clic