Arrosoirs & sécateurs

Chronique d’un jardin de Bretagne-Sud en juillet 2012

Lundi 2

On est en juillet ? Ben, si vous le dites, je vous crois ! Encore de la pluie toute la journée, une petite pluie fine, mais tout de même.
Retour d’un week-end chargé avec samedi des nouvelles visites avec le groupe. Beaucoup d’Hydrangeas au programme mais on en reparlera plus tard lorsque les articles paraîtront sur le site.
Il était difficile de ne pas craquer pour un Hydrangea à la pépinière du Haut-Bois près de Ploërmel (Nord du Morbihan). Aujourd’hui il est planté mais dans son pot à l’emplacement prévu. Au retour des « vacances », si la place est bien choisie et si on ne change pas d’avis, il sera alors planté définitivement. Son nom ? Hydrangea paniculata ’Daruma’

JPEG - 43.8 ko
Hydrangea paniculata ’Daruma’


JPEG - 24.3 ko
Il est blanc crème


JPEG - 36.3 ko
il rosit ensuite
cette photo est prise à la pépinière

Je parle de « vacances » (terme amusant pour quelqu’un qui n’est plus en activité… mais toujours actif !). Il reste à peine une semaine pour préparer le jardin pour notre absence. C’est la course de vitesse.
Un petit tour dans une jardinerie du coin de Rennes et on revient avec 2 plantes (qui ont déjà été des échecs !) pour le jardin « noir ». Elles sont évidemment plantées. Un Loropetalum chinensis ‘Fire Dance’ et une graminée que j’aime beaucoup mais qui ne semble pas facile à garder (Pennisetum setaceum ‘Rubrum’).

Mardi 3

Moins de temps que prévu pour jardiner mais j’arrive tout de même à faire un peu de nettoyage, planter des batavias (faut bien nourrir les limaces et escargots pendant notre absence !), semer du lin bleu, planter des asters et des gauras (des boutures faites à l’automne).

Mercredi 4

Et encore du nettoyage ! Beaucoup de temps consacré à supprimer un bon mètre-carré de Lithospermum purpurea cæruleum qui envahit le muguet et toutes les plantes environnantes. Encore une peste. Je suis cerné par les pestes !

JPEG - 29.5 ko
L’hellébore essaie de voir le jour
au milieu des tiges du Lithospermum

La clématite ‘Romantika’, qui est vraiment superbe, est un peu taillée et j’en profite pour faire des boutures. Ce n’est pas la première fois que j’essaie mais la bougresse résiste. Quant à la clématite alpina ‘Ruby’, qui a des problèmes alors qu’elle était superbe l’an dernier, est également bouturée au cas où elle aurait la mauvaise idée de passer de vie à trépas…
Enfin, dans 4 pots, bouturage du Trifolium pratense ’Susan Smith’. Je trouverai bien quelques personnes intéressées !
Une découverte inquiétante : les pommiers en espalier sont à nouveau attaqués par le puceron lanigère. Et ce n’est plus une attaque mais une invasion ! La guerre est à nouveau déclarée après une courte trève qui n’aura duré que deux ans. Comme il n’y a pas ou peu de pommes, je traite avec un produit qui n’est plus commercialisé. Rien à faire, il faut se débarrasser de ce fléau qui met en danger les arbres.
Faut-il ajouter que la journée se termine par une séance de broyage ? (le Lithospermum faisait moins le malin entre les lames du broyeur !)

Jeudi 5

Pour quelqu’un qui déteste travailler dans l’urgence (cela ne concerne pas que le jardinage), en ce moment je suis gâté car le départ approche et ça n’avance pas à la vitesse souhaitée. Il y a vraiment des jours où je vais jardiner comme certains vont au boulot… en traînant des pieds. C’est vrai qu’une fois démarré, après c’est bon. Mais faut lancer la machine ! En plus, tous les jours une partie de la journée se passe sous la pluie. J’aime la pluie (quand on est Normand bâtardé breton, on est bien obligé !), mais il y a des moments où on aimerait un peu de chaleur (pas trop non plus car quand on est Normand bâtardé breton, on préfère la fraîcheur vivifiante et l’air marin !).

Je vous ai déjà dit que je jardine à genoux, à plat ventre, assis, mais après une averse, on se sent un peu humide de partout. Pire : en ce mettant à genoux, parfois on entend des craquements. Non, ce n’est pas dû à l’âge car j’ai articulations d’un jeune de 20 ans (tu parles !), mais c’est parce qu’un gastéropode a eu la mauvaise idée de se coincer entre un genou et le sol. Le craquement de la coquille d’escargot, le soir au fond du jardin a quelque chose de déchirant et de bouleversant. Parfois le genou glisse un peu : ça c’est la limace ! Rigolez pas, c’est véridique !
Aujourd’hui, nettoyage… pour changer un peu. Une brouette de plants de Montia sibirica est partie au compost ! C’est l’overdose !
Plus le temps de broyer, sinon le minimum, car il ne reste plus que 2 jours pour préparer le jardin à 3 semaines d’absence.

Vendredi 6

Il y a de nombreuses années (peut-être 20 ans), que nous ne sommes pas partis début juillet. Et pour un jardinier ce n’est vraiment pas l’idéal et cela pour différentes raisons. Avant la mi-juillet, le jardin est bien fleuri (vivaces de début d’été et surtout les roses). Soit les fleurs sont fanées et il faut les enlever, voire rabattre ou même raser la plante. Soit elles sont encore belles et si on part seuls les voisins en profiteront. Encore faut-il avoir des voisins qui aiment les plantes ! Début juillet est donc une période de remise en ordre. En août le jardin fait un peu la pause (sauf si on a mis que des plantes à floraison estivale) et s’absenter après la mi-juillet permet de préparer le jardin. L’idéal serait de partir avec un jardin le moins fleuri possible pour obliger les plantes à refaire une deuxième floraison à partir de fin août. C’est ce que j’ai fait avec notamment des géraniums vivaces… et bien sûr avec des rosiers. Ca fait un peu mal au cœur de couper des bouquets de belles roses, mais qui va en profiter ? Si ce sont des rosiers remontants on facilite le remontée de floraison, donc pas d’état d’âme !
A lire : Préparer son jardin avant de partir en vacances

JPEG - 15 ko
La clématite ’Huldine’
la blanche que je préfère


JPEG - 29.4 ko
Sur les pommiers en espalier
elle fait un rideau de 2 m large et des centaines de boutons. je n’ai pas pu la tailler !

Ce soir, que reste-t-il à faire pour le dernier jour ?
- Tondre la pelouse
- Broyer (un deutzia a été taillé etc)
- Nettoyer succinctement les trottoirs
- Tailler certains rosiers
- Nettoyer le poulailler
Plus certaines bricoles de dernière minute…

JPEG - 14.8 ko
Clématite texensis ’Duchess of Albany’


Je ne pouvais pas ne pas compter l’histoire de cette Duchesse un peu capricieuse. Elle avait été plantée au sud dans un rosier grimpant ’Mme Isaac Pereire’. Elle était tellement vigoureuse et florifère que j’ai craint un moment qu’elle allait étouffer le rosier. Je l’ai déplantée (une motte impressionnante de plus de 30 cm de diamètre) et la motte a été coupée en deux. Un pied est mort mais depuis 7 ou 8 ans l’autre pied végète donnant une fleur les bonnes années. Mais à force d’acharnement (je ne m’en laisse pas compter avec les Duchesses !), cette année elle a enfin démarré : le pied a donné plusieurs tiges qui montent sur une colonne et un nombre intéressant de fleurs. La Duchesse a été matée !!!

JPEG - 28.2 ko
Une Acanthe spinosus qui devrait être morte !
J’ai presque tout fait pour la supprimer (coincée près des tonneaux) mais elle refuse de mourir et cette année elle est superbe : elle restera !

Dimanche 7

LA journée que je déteste : derniers préparatifs et cette année, c’était chaud ! En tout cas, même pas de petite sieste réparatrice, c’est dire… Et le soir pas beaucoup de temps pour écrire quelques lignes. C’est pourquoi j’écris seulement maintenant (d’Alsace, où nous sommes arrivés hier soir).
- 10ème tonte du gazon (pour être vert… il est vert !)
- Broyage (vite fait car il y a des choses plus urgentes qui attendent)
- Nettoyage de quelques petits endroits (encore des Montia sibirica dénichés derrière des touffes de graminées !)
- Taille des rosiers : les roses fanées sont supprimées mais également des bouquets de boutons et de belles roses. Indispensable si on veut une nouvelle belle floraison au retour.
- Les valérianes du trottoir sont coupées assez ras pour les mêmes raisons. Inutile de les laisser dégrainer.
- Nettoyage du poulailler. Pas le temps d’en faire de trop. Je me contente de recouvrir la paille usagée par une bonne couche de paille fraîche. Ce qui affole ces pauvres nunuches toujours aussi vite effarouchées. Du grain dans le distributeur de nourriture (fait maison !) et de l’eau fraîche, les poulettes peuvent vivre leur vie tranquillement pendant trois semaines.
Samedi dernier, achat d’une clématite ‘Justa’ (connaissais pas mais sa couleur bleu lavande est fort sympathique). Son prix (3,59 €) était aussi fort sympathique et le pied était beau. Alors, résister eut été du pur masochisme… Travailler dans l’urgence ne me permet pas de perdre du temps à réfléchir. Elle reste dans son pot enterré dans la plate-bande devant la serre. On verra au retour.
Achat la semaine dernière d’une structure métallique décorative. C’est un support pour un pot mais je mets tout simplement un film géo-textile. Un lierre au feuillage panaché de jaune y est planté. Pour l’instant l’ensemble est mis devant la cabane.

Ouf, terminé !

JPEG - 49.4 ko
Le géranium ’Rozanne’
J’ai oublié de le raser ! Trop tard !

Et maintenant… à nous l’Alsace, avec quelques visites de jardins prévues au programme, mais pour le jardinage… objectif zéro !

Mardi 9

Objectif zéro ? Pas tout à fait, car je viens de tondre 60 m² de pelouse (de prairie plutôt !). Faut bien préparer l’emplacement des chaises-longues non ? Excusez-moi, je vous quitte car d’une part je suis épuisé par la tonte et d’autre part les chaises-longues m’attendent !

Vendredi 13

Incorrigible… Je n’ai pas pu m’empêcher d’aller faire un petit tour en forêt à deux pas de la maison. Il faut bien dire que tout était prévu : sac de terreau, pots et godets apportés de Bretagne. J’ai trouvé des petits plants de Blechnum penna-marina (une toute petite fougère) et de campanule rotundifolia. Avec le temps actuel (succession de pluies et de soleil), inutile d’arroser !
Mais ne croyez pas pour autant que le jardinage me manque… Objectif pause et recharge des batteries…

Vendredi 27

Le retour approche… dans une semaine j’aurai retrouvé les joies saines du jardinage : courir derrière la tondeuse, massacrer quelques mauvaises herbes, zigouiller les vivaces fanées, décapiter les roses fatiguées, broyer quelques tailles d’arbustes défleuris, mais aussi faire 50 fois le tour du jardin pour trouver le bon endroit où placer les plantes rapportées d’Alsace.
Car, comme tous les ans on va revenir avec des plants et des graines. Une nouvelle fois la voiture sera transformée en petite jardinerie ambulante. Faut pas perdre la main ! Au début que je jardinais, c’était assez épique : une année on est revenus avec trois bouleaux : traverser d’Est en Ouest la France sur les petites routes de campagne la tête dans des feuillages est assez cocasse.
Donc, tous les ans, dans le petit jardin alsacien où il n’y a pratiquement rien, petit à petit les pots de plantes à rapporter en Bretagne s’alignent dans un coin à l’ombre. Pratiquement rien ? Presque… car il y a tout de même un Forsythia que l’on n’a jamais vu en fleurs, un rosier pas bien vaillant, des groseilliers à grappes et à maquereaux qui donnent des fruits avant notre passage estival, et un noisetier qui donne rarement quand on est là !!! Le plus important étant les chaises-longues et un barbecue rustique fabriqué il y a 30 ans avec trois parpaings. Evidemment ça n’incite pas au jardinage !!!
Je disais donc que les pots de plantes à rapporter se multiplient :
- 6 Blechnum penna-marina (une toute petite fougère)
- 4 campanule rotundifolia
- une campanule (peut-être C. latifolia)
Merci la forêt…
- 6 geranium pyrenaicum. Ils poussaient au milieu des mauvaises herbes du parking près la maison. La floraison est rose magenta clair. Des géraniums échappés de la forêt ?
- un Zanthoxylum simulans (poivrier du Sichuan) donné par Simone lors de la visite de son superbe jardin
Trois plantes achetées lors de la visite du « jardin du temps » près de Mulhouse
- Helianthus salicifolius (une plante majestueuse inratable… que j’ai ratée 2 fois !)
- Hémérocalle ‘Stella De Oro’
- Chasmanthium latifolium (une graminée)
21 pots à rapporter mais il y a aussi des graines de lin bleu (merci Cécile), d’Anthriscus sylvestris ‘Ravenswing’ (merci Simone) et d’œillet des chartreux (Dianthus carthusianum).

JPEG - 30.7 ko
A gauche, les geraniums pyreanicum ont un petit air fatigué
dû à la transplantation de ce matin

Ouf… C’est tout (pour le moment !).
Désolé, j’arrête ici mon bavardage car un plat avec des tranches de chou-rave m’attendent et il faut que je me mette en condition pour déguster ce légume couleur locale qui est une pure merveille.

Samedi 28

Eh bien non, ce n’est pas terminé : j’ai découvert dans le jardin (qui doit faire moins de 100 m²) six plants de Campanules qui devaient être là depuis plusieurs années. Faut l’faire ! Il doit s’agir de C. latifolia. Elles poussaient sous le Forsythia dans un sol où il y a plus de cailloux que de terre. Ce sont incontestablement des plantes provenant de la forêt qui borde le jardin. Merci la forêt ! 6 plants de plus… on en est à 27 !!!

Si vous voyez dans les jours à venir une voiture avec une remorque, un coffre de toit et un conducteur la tête dans des campanules ou des géraniums, cherchez pas, les Bretons sont de retour !

JPEG - 26.2 ko
Le plus beau plant
JPEG - 27.1 ko
Fallait bien tailler...


JPEG - 9.4 ko
Plutôt sympa la nature !


Retour
Juillet 2011
Juillet 2010
Juillet 2009
juillet 2008
juillet 2007

Chronique d’un jardin de Bretagne-Sud en juillet 2012

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Restons en contact

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Contacter le webmestre

Clic, clic