Arrosoirs & sécateurs

Chronique d’un jardin de Bretagne-Sud en octobre 2013

Mardi 1er

Retour hier soir d’un superbe week-end dans le Cotentin organisé par « Jardins art et soin » (Association pour la création de jardins de soin) et « Cotentin côté jardins » de Jérôme Goutier (qui m’apporte son aide pour l’organisation de week-end de visites dans le Cotentin)
Week-end qui a commencé vendredi par un concert privé donné aux résidents de la maison de retraite de Valognes par François René Duchâble, un pianiste de renommée internationale. Après 30 ans de carrière, il a quitté les grandes scènes pour se consacrer aux enfants, aux malades, aux prisonniers… et faire partager son art. Ce fut un grand moment magique, émouvant mais l’artiste sait aussi être très drôle.

JPEG - 22.8 ko
François René Duchâble joue pour des personnes âgées.


Ensuite, les activités se sont passées au château de Crosville sur Douve (que je connaissais déjà pour y être venu avec un groupe pour sa fête des plantes de printemps). Je ne citerai pas entièrement le programme.
Samedi :
- 2 conférences : « Les nouveaux exotismes au jardin » par Jean-Michel Groult et « les roses anciennes et normandes » par Eric Lenoir. C’est avec plaisir que j’ai retrouvé Eric Lenoir dont je connais le jardin, visité avec un groupe. Il s’agit du « Jardin des oubliées » à Balleroy dans le Calvados.

JPEG - 12.2 ko
Eric Lenoir et ses roses normandes

- un petit film « Dis-moi qui tu haies » réalisé par Baptiste Caruel : l’utilité des haies, notamment, dans le bocage du Cotentin.
- Récital de François-René Duchâble  : un régal…

JPEG - 12.9 ko
Vous connaissez beaucoup d’artistes de cette renommée qui montent sur le piano après le récital ?
Un clown devenu pianiste et maintenant un pianiste qui aime faire le clown ! Génial...
JPEG - 24 ko
Une autre image de l’artiste...
avec des enfants, il "s’éclate" sur son "pianocypède" dans la cour du château !


Dimanche :
- Conférence de Rodolphe Grosléziat : « le potager, une clé pour nourrir les hommes ». Super… pour un peu j’aurais presqu’envie d’augmenter la surface du potager. Malheureusement je crains fort d’augmenter les échecs ! Si vous êtes comme moi un handicapé du potager, je vous conseille fort de regarder ses vidéos filmées par Philippe Minot (www.jardin-jardinier.com). Allez sur son blog reptilyfamily.free.fr.

JPEG - 8.6 ko
Rodolphe est passionnant quand il parle de potager
Pour lui, il y a quelques années, c’était soit "péter un câble", soit se lancer dans le potager. Il a bien fait de choisir la 2ème solution ! Moi c’est le potager qui me fera péter un câble !


Une petite échappée nous a permis d’aller à l’excellente pépinière « Botaniques du Val Douve » en espérant rapporter ce fichu Fagus purpurea ‘Nana’ que je veux depuis près de 2 ans. Raté… point de ‘Nana’ ! Se déplacer pour rien eut été « ballot » et en se forçant un peu on a rapporté un Physocarpus opulifolius ‘Little Devil’ (forme naine et compacte de ‘Diabolo’ idéale pour le jardin noir), un Fothergilla major ‘Blue Shadow’ (superbe feuillage bleuté) et une Santoline rosmarinifolia ‘Lemon Fizz’ (un étonnant feuillage fin vert anis presque jaune).
Il faut ajouter un Pittosporum anomalum (peu de renseignements sur cet arbuste, sinon qu’il est petit et que son feuillage est curieux) et un Plectranthus (je pense qu’il s’agit de Plectranthus ciliatus. Comme le P. argentatus, il est gélif et doit être rentré sous serre l’hiver. Ces deux plants ont été achetés à la pépinière de Christophe Guerrand venu exposer dans la cour du château.
A notre retour, peu avant la tombée de la nuit, petit tour dans le jardin. Le comité d’accueil était là : non pas les deux nunuches, bien sages dans le poulailler, ni « La Glu », mais une multitude d’araignées ! Il y en a partout en travers des passages. Je ne suis pas chochotte mais se fracasser le museau dans une succession de toiles d’araignées n’a rien de très agréable.
Aujourd’hui, retour au jardin… Pas aussi longtemps que je le souhaitais mais tout de même, j’ai pu faire de nouvelles boutures (une petite sauge violette, le fameux Rubus rampant qui devrait être Rubus parvifolius ‘Ogon’, un sedum). 4 plants du Rubus obtenus par bouture sont plantés dans des jardinières au Nord.
C’est évidemment à chaque fois la même chose : il pleut des cordes et je m’aperçois que la gouttière est encombrée de feuilles (parfois de chatons) des bouleaux. Nettoyage en catastrophe ! Les feuilles du bouleau devraient ne pas tarder à tomber en abondance (à l’automne c’est toujours un peu ce qui se passe !) et bien entendu la gouttière va à nouveau être remplie de feuilles et elle va encore déborder et je vais encore nettoyer en catastrophe. En fait, c’est moi la catastrophe !
Nouveau nettoyage du jardin noir car je voudrais y faire des plantations. Pour aujourd’hui je me contente d’agrandir le carré d’Ophiopogon ‘Nigrescens’ qui commence à avoir de l’allure. J’y ajoute 11 plants obtenus par division de touffes qui sont en potées. Ces plants étaient en serre depuis le début du printemps. Entre parenthèses, l’Ophiopogon est la plante du jardin noir qui a le mieux résisté à la sécheresse.
On avait pensé associer les plantes du jardin noir à des feuillages gris. Je crains que ce soit un peu triste. Il sera donc mis quelques feuillages jaunes. C’est la raison de l’achat de la santoline. Je n’arrive pas à me décider de l’endroit précis. Pas de précipitation, on verra dans quelques jours.
Même si j’ai travaillé plusieurs heures dans le jardin, j’ai tout de même l’impression de ne pas beaucoup avancer…

Mercredi 2

C’est sûr que le « Shone’s biawala »* comme assistant-jardinier n’est pas le meilleur moyen d’avancer dans le nettoyage du jardin. Lancer des feuilles dans les bassins ou s’arroser en tournant à fond le robinet est incontestablement très drôle mais peu productif !

JPEG - 44.1 ko
"Papy, t’arrête de dire que je ne pense qu’à jouer."


J’ai tout de même réussi à nettoyer une partie d’une grande plate-bande et faire des plantations dans le jardin « noir » : le Physocarpus ‘Little Devil’, 12 tulipes noires ‘Queen of the night’ et la Santoline ‘Lemon Fizz’.

JPEG - 38.6 ko
Santoline ’Lemon Fizz’
Une touche jaune lumineuse dans le jardin noir


Pour récompenser mon assistant, on a terminé la journée par une bonne balade dans la campagne environnante… histoire de décompresser !!!
* alias « la biscotte » (si vous avez du mal à suivre, se reporter au 1er septembre)

Jeudi 3

Bon, entre jouer ou se promener avec la petite « biscotte » et jardiner, j’ai choisi…

JPEG - 38.8 ko
"Papy, qu’est-ce que tu racontes ? Moi aussi je travaille !"
JPEG - 28.6 ko
"Papy, j’en ai marre... Tu viens on va se promener !"


Cela dit, lorsque mon copain de jeux a bien voulu me lâcher un peu les baskets, j’ai pu faire quelques bricoles :
- mettre dans un pot le Plectranthus ciliatus et dans un autre deux plantes rapportées d’Alsace : une graminée Pennisetum setaceum ‘Rubrum’ et une ipomée batatas ‘Blackie’ (une patate douce au feuillage pourpre). Ces deux plantes pourpres ont trouvé leur place dans le jardin noir. Etant plus annuelles que vivaces ou plus exactement vivaces cultivées en annuelles, je vais tenter le coup de les rentrer dans la serre pour l’hiver. Les deux pots ont été « bétonnés » en début de semaine.
- Nettoyage d’un nouveau petit carré…
Superbe orage ce matin et 15 mm de pluie. Le jardin sent bon l’humidité, mais il ne faut pas rêver : à certains endroits quand on creuse un tout petit peu (quelques centimètres), la terre est sèche.
Cela dit, lorsque mon copain de jeux a bien voulu me lâcher un peu les baskets, j’ai pu faire quelques bricoles :
- mettre dans un pot le Plectranthus ciliatus et dans un autre deux plantes rapportées d’Alsace : une graminée Pennisetum setaceum ‘Rubrum’ et une ipomée batatas ‘Blackie’ (une patate douce au feuillage pourpre). Ces deux plantes pourpres ont trouvé leur place dans le jardin noir. Etant plus annuelles que vivaces ou plus exactement vivaces cultivées en annuelles, je vais tenter le coup de les rentrer dans la serre pour l’hiver. Les deux pots ont été « bétonnés » en début de semaine.
- Nettoyage d’un nouveau petit carré…
Superbe orage ce matin et 15 mm de pluie. Le jardin sent bon l’humidité, mais il ne faut pas rêver : à certains endroits quand on creuse un tout petit peu (quelques centimètres), la terre est sèche.

JPEG - 42.8 ko
Les colchiques détestent la pluie.
Les variétés horticoles, trop hautes, se couchent.

Vendredi 4

Peu de jardinage aujourd’hui. Nettoyage d’un petit coin avec mon aide-jardinier. C’est fou ce qu’il apprend vite, surtout l’arrosage… car pour s’arroser, il est champion !

Samedi 5

Et maintenant je suis tout seul pour jardiner, et franchement c’est moins drôle !
19ème tonte du gazon. Par endroits il est vraiment fatigué, il va falloir agir : c’est pour demain.
La pire des corvées : le trottoir ! Mais je ne pouvais pas le laisser dans un tel état… la honte ! Ce soir, il est à peu près correct mais pour cela il m’a fallu 2 bonnes heures. Et c’est une corvée qui revient plusieurs fois par an !
Nettoyage à l’arrière de la cabane. C’est un coin à l’ombre (la vraie) sous les arbustes. Les vivaces ont un peu de mal à s’installer à cause des racines mais je suis plus têtu qu’elles.
« Madame Alain » récolte 5 cagettes de coings (et il en reste encore à cueillir !). Ca sent bon la gelée, les pâtes de fruits et pourquoi pas la liqueur…

JPEG - 23.1 ko
Le potimarron grossit à vue d’oeil...
Petite question (que je vais poser sur le forum) : quand sait-on qu’il est bon à récolter ?


J’aimerais entendre d’ici un concert d’applaudissements. Ca me ferait plaisir... merci.

Dimanche 6

J’ai l’air malin : le potimarron pourrait être une courge, une citrouille, un potiron un je ne sais pas trop quoi… C’est pas possible : j’étais fier comme un jardinier débutant attendant les compliments de la foule admirative des jardiniers experts en cultures potagères et je me retrouve comme un âne à regarder grossir un truc jaune qui devrait être orange. Mais, je vous jure que c’est vrai, il y a une vingtaine d’années j’avais acheté des plants de melon. Au retour des vacances, je découvre des gros trucs bizarres qui n’arrêtaient pas de grossir et qui prenaient des formes bizarres en tout cas pas des formes de melons ! Et ça s’est terminé par une soupe de potiron ! Je suis maudit par les cucurbitacées.
La pelouse a bien besoin d’un lifting. A certains endroits il faut passer le scarificateur manuel, épandre un peu de graines, recouvrir d’une mince couche de terreau (basique). J’ai commencé. Mais gratter la pelouse devient vite pénible, donc il me faudra plusieurs jours : un morceau par ci, un morceau par là.

JPEG - 44.2 ko
Poa labillardieri en fin de vie...


Je gaspille une partie de mon énergie à arracher un romarin ‘Corsican Blue’ mais surtout une graminée que j’avais dans le collimateur depuis un bon moment. C’est une Poa labillardieri, superbe graminée au feuillage glauque. Mais deux problèmes : il y a plus de feuillage jaune que bleu et en plus elle prend au moins 1,20 m de large là où elle ne devrait pas dépasser 1 m. Elle déborde sur la pelouse et étouffe un petit rosier buisson (sans doute ‘Irène Watts’ ou bien ‘Gruss An Aachen’, je ne saurai jamais). Bien entendu, je récupère plusieurs petits plants qui sont mis en pots.


Lundi 7

J’ai des biceps de déménageur : tirer sur le scarificateur vous muscle le bonhomme en un rien de temps. Je suis loin d’avoir terminé. D’ici peu on croira que je suis un adepte du bodybuilding !
Et le nettoyage continue. C’est d’une monotonie !

Mardi 8

La clématite lasiandra a des fleurs minuscules mais la croissance est « majuscule ». Depuis l’an dernier elle est complètement cinglée. Derrière elle se trouvent un Exochorda ‘The Bride’ de 2 m de large, un rosier arbuste et se trouvait un Euonymus alatus adulte. J’ai bien dit « se trouvait » car la clématite l’a étouffé. Et cette année elle recouvre l’Exochorda et le rosier. J’ai été obligé d’enlever la moitié des branches. En plus cette année, on n’a pas vu une fleur !

JPEG - 13.7 ko
Photo prise l’an dernier car cette année, les fleurs brillent par leur absence.
Elle est vraiment cocotte, mais une cocotte redoutable !


La tondeuse achetée il y a plus de 15 ans a besoin d’une révision très sérieuse : le câble d’embrayage a lâché si bien qu’elle ne veut plus avancer seule et j’ai beau avoir des biceps gonflés à bloc depuis quelques jours, je n’ai pas envie de pousser comme un fou. La lame est à changer etc. Elle est comme moi, ça sent l’usure… et pourtant comme moi, elle démarre au quart de tour (pas tout à fait vrai : j’ai des démarrages plus poussifs qu’elle !)
A propos de biceps, je les entretiens derrière le scarificateur ! Quelle galère mais j’y arriverai petit bout par petit bout…
Début du nettoyage du carré de graminées au centre du jardin. Tout compte fait, je vais pouvoir en ajouter car il y a de la place. Super car j’aime de plus en plus.

Mercredi 9

Le coin de graminées est nettoyé et même pratiquement tout le fond du jardin. Pour un peu le jardin reprend un peu d’allure, mais j’ai encore du boulot ! Le réaménagement se fera seulement après.

JPEG - 36.5 ko
La luzule à l’entrée de la "cabane"


J’aime beaucoup la Luzula sylvatica ‘Aurea’, une graminée jaune pour coin ombragé. Cerise sur le gâteau : elle est persistante. Je récupère un morceau du pied-mère et il est planté dans le pot à l’entrée de la cabane. Un beau plant se trouvait entre deux pots bleus. Or, je prévois une petite allée pénétrant dans un massif à aménager dont l’entrée se fera entre les pots. Pas bête le gars… il s’est dit qu’il allait enlever le plant, le couper en deux et mettre les 2 morceaux dans les pots. Et il l’a fait… et en plus, il a fait des boutures. Quand je vous dis qu’il n’est vraiment pas bête !!!

JPEG - 37.9 ko
L’entrée se fera entre les deux pots. Tout le fond est à réaménager.


Et bien entendu, suite des séances de body-building…
C’est fou ! Il paraît qu’à l’Assemblée nationale on nous a imitées ! Si, si et ça démontre clairement que certains humains peuvent avoir un QI inférieur au nôtre ! C’est réconfortant... pour nous les poules !

Vendredi 11

Gros coup de mou… Fatigué le pépère… On dira que c’est le changement de saison !
Un peu marre de nettoyer et re-nettoyer : j’avais envie de varier les plaisirs. J’ai donc commencé l’allée qui part entre les 2 pots bleus et qui va pénétrer dans la plate-bande à l’ombre à aménager.

Samedi 12

Aucun courage. La loque… la feignasse… Le mollasson… J’aimerais bien faire pleurer dans les chaumières mais je ne suis pas sûr de réussir ! Je me suis contenté de préparer deux petites cagettes de plantes pour une bourse d’échanges de végétaux qui aura lieu demain lors d’une fête des plantes à ½ h de route d’ici dans la région nantaise.

Dimanche 13

Superbe journée à la fête des plantes « Les pépites botaniques » près de Nantes. On a passé la journée entre les stands à papoter avec des pépiniéristes ou des jardinier(e)s que l’on connaît bien. Mais on a fait aussi des rencontres : le monde du jardinage est petit.
Une bourse d’échanges parfaitement organisée, comme le reste d’ailleurs, nous a permis de faire quelques échanges intéressants. Bien entendu, on ne pouvait pas ne pas faire quelques achats pour se faire plaisir. On a encore dépassé le budget prévu (pas grave, on mangera plus de patates 1er prix matin, midi et soir !) mais on est revenus avec quelques petits trésors, notamment un Rodgersia pourpre, un arbuste au feuillage gris, un Acer, des fougères etc. Je vous en reparlerai lors des plantations.
Bref, une belle journée qui lave la tête !!! Merci Alain et Marie-Hélène… et tous les autres.

JPEG - 19.7 ko
La bourse d’échanges

Lundi 14

Une nouvelle plate-bande est nettoyée. Mais j’ai eu le malheur de faire un tour devant la maison pour voir si la pelouse avait levé. Pas encore. Par contre j’ai pu découvrir que les plates-bandes sont bonnes à re-nettoyer ! Je n’ai pas terminé qu’il faudrait déjà recommencer ! Le cauchemar !!!

Mardi 15

25 mm d’eau… le bonheur. Pour un peu le jardin serait presque intéressant. La pluie sur un jardin c’est comme un produit anti-rides sur une peau fatiguée : ça cache la misère… Le jardin paraît plus beau et la mémée plus jeune !
Ce n’est que dans l’après-midi qu’il est possible de prendre l’air. Je profite du fait que les plantes sont un peu humides pour travailler dans la serre : préparation de plantes pour la future bourse d’échanges de samedi prochain. Les plantes achetées dimanche dernier sont stockées en pépinière. Les plantations seront pour plus tard quand le nettoyage sera terminé. Je ne vais pas chômer dans les semaines à venir !

JPEG - 17.7 ko
Chrysanthème ’Soleil d’or’
acheté dimanche


« Madame Alain » fait les bordures de pelouse. A propos de pelouse, je dois récupérer la tondeuse demain. Je pensais aujourd’hui mais ils n’avaient pas reçu la lame. Et sans lame, « ça va beaucoup moins bien marcher ».

Mercredi 16

20ème tonte du gazon. Une pelouse à peu près bien tondue redonne un coup de jeune à un jardin. Malheureusement, le semis de gazon n’est pas encore sorti donc il y a de grandes plaques où l’on voit plus de terreau que de brins d’herbe… mois d’août catastrophique ! « Mme Alain » a terminé les bordures.
Plantation de 10 tulipes blanches à fleur de lys et de 2 godets de cyclamen coum donnés à la bourse d’échanges de dimanche. A propos de ce cyclamen qui fleurit en hiver, j’aimerais bien savoir pourquoi je ne le réussis pas alors qu’il y a des centaines de cyclamen neapolitanum actuellement en fleurs à peu près partout dans le jardin et dans des coins totalement improbables.
Plantation d’une vingtaine de bulbes de Sternbergia lutea. Vous allez me dire que je suis tombé sur la tête puisque les Sternbergia fleurissent actuellement. J’ai le regret de reconnaître que vous n’avez peut-être pas tout à fait tort. Mais l’explication est la suivante : en juillet j’ai déterré, pour je ne sais plus quelle raison, ces bulbes et ils ont été mis dans le garage dans une petite bassine. Pour faire simple, disons que j’ai eu la flemme de les replanter (il faisait sans doute trop chaud !). Et ce n’est qu’hier que je les ai retrouvés… et ils poussent sans terre : il y a des racines et des tiges (blanches !!!) avec au bout un début de fleur (blanche !!!). Qu’est-ce que je risque en les plantant ? Y’a pas à dire, je suis un sacré jardinier !!! Merci de ne pas rajouter de commentaires.
Ce soir, pendant une fraction de seconde, après la pluie d’hier et de ce matin, le jardin m’a presque plu. Mais la seconde d’après j’ai vu encore ce qu’il restait à nettoyer !

Jeudi 17

Pas de jardinage mais une superbe journée passée en compagnie de Michèle et Philippe, qui ont un magnifique jardin bien connu en Normandie. Merci à tous les deux pour ces bons moments passés ensemble.

Vendredi 18

J’ai passé presque toute la journée à préparer des plantes pour la bourse d’échanges de végétaux de demain : 3 cagettes. Mais ça fait du vide et ce n’est pas plus mal.
Transplantation d’une Hebe microphylla qui avait déjà été déplacée il y a un an. J’ai l’impression qu’elle était trop à mi-ombre et je crains que la floraison ne soit pas éclatante. Elle rejoint donc une plate-bande plus ensoleillée.

Samedi 19

Bourse d’échanges organisée par l’association « Balades et jardins ». Pour une première, c’est une réussite. J’espérais revenir à vide : c’est raté ! Cela dit, je rapporte quelques trésors : Tolmiae, Iris, clématites etc.
Il est bien évident que je vais attendre pour mettre ces plantes dans les plates-bandes. Pas de précipitation ! La liste des plantes à mettre en place s’allonge !!! Je ne m’ennuierai pas dans les semaines à venir…


Dimanche 20

Démonstration de bouturage dans une petite fête de plantes à 1 heure d’ici. L’occasion de rencontrer des lecteurs de « Arrosoirs et sécateurs » ! Mais aussi d’en attirer d’autres. Le temps n’était pas superbe mais la journée était bien sympathique tout de même.

Lundi 21

Peu de temps à consacrer aujourd’hui au jardinage : je ne m’en plains pas car le baby-sitting avec la « petite biscotte » ce n’est pas triste ! En fin de compte, faire rouler des petites voitures avec des accidents spectaculaires c’est tout de même plus drôle que de faire rouler la brouette !
Je me suis donc contenté le matin de mettre certaines petites plantes données à la bourse d’échanges dans des pots un peu plus grands mis en serre. Je ne veux pratiquement rien planter avant la fin du nettoyage.
On m’a donné à cette bourse des touffes de deux variétés d’Iris (très certainement des I. Pacific Coast). L’un est jaune-crème, l’autre parme. Mais ils étaient dans le même sac ! Jocelyne m’avait bien dit « tu verras, ils sont faciles à reconnaître ! ». Sans doute, mais arrivé ici, lequel est parme, lequel est jaune… sachant que pour les deux le feuillage est vert ? Ils ont été mis en pot. On verra plus tard pour la plantation définitive. A noter que l’Iris orangé est ‘Broadleigh Peacock’ : je l’avais planté fin mai mais un coup de chaud lui a été fatal. Juré Jocelyne, cette fois je les surveille.

Mardi 22

Je pensais jardiner toute la journée mais c’est raté. En fin d’après-midi j’arrive quand même à faire un petit peu de nettoyage. 2 clématites sont rabattues de moitié… question d’esthétique.

Mercredi 23

Encore une journée où je dois me limiter question jardinage : un peu de nettoyage en fin d’après-midi tout de même. C’est bientôt terminé, mais il aura fallu deux mois pour remettre tout le jardin en état. Il y a combien d’hectares ? Euh… 0,12 ha… je veux dire 1 200 m². Sans commentaire…
Après les araignées, on a le droit maintenant aux limaces. Vous savez la bonne grosse limace orange bien luisante et grassouillette. Partout… J’ai dû en récupérer 5 ou 6 uniquement dans la serre. Où se trouve le jardin ? Derrière la clôture qui longe un champ. Vous ne pouvez pas vous tromper, c’est le seul endroit où l’on voit des vols planés de limaces.

Jeudi 24

A nouveau peu de temps pour jardiner. Donc un peu de nettoyage pour changer…
Un poirier c’est bien. Deux c’est encore mieux ! Mais des poiriers qui ne donnent aucune poire depuis leur plantation il y a 30 ans, c’est louche !!! C’était des cordons mais ce soir ce sont des moignons : remake de massacre à la tronçonneuse…

JPEG - 29.6 ko
C’est sûr, il a de belles feuilles...
J’aurais préféré de belles poires !
JPEG - 29.5 ko
Un support pour mettre un pot ? Un siège pour jardinier fatigué ?
Il va enfin servir à quelque chose !

Lundi 28

Retour d’un week-end dans le département de la Manche avec l’association "Balades et Jardins". 6 jardins visités. Toutes les couleurs d’automne n’étaient pas au rendez-vous mais les jardins présentaient tous un intérêt évident soit pour le côté botanique (on revient tous avec des noms plein la tête) soit pour leur côté esthétique… ou pour les deux. Je ne reviens qu’avec 717 photos ! Encore quelques diaporamas en vue !!! Quant à l’accueil, il dépasse tout ce que l’on peut imaginer. Je sais, le groupe est passionné, passionnant et n’engendre pas la mélancolie (de quoi remonter le moral de n’importe quel jardinier désespéré !). Je sais, les Normands savent recevoir. Mais tout de même… Un grand merci aux jardiniers et jardinières qui ont su nous faire vivre de si bons moments. Quant au petit coup de calva à l’hôtel (faut bien faire couleur locale), il nous a bien aidé à garder un peu d’énergie pour tenir le coup pendant 3 jours. Comme d’habitude je ne montrerai pas certaines photos sur Internet car certaines ne sont pas montrables : certains adultes se lâchent quand ils se sentent en bonne compagnie mais oublient qu’un photographe peut être à l’affût de la moindre photo qui pourra plus tard faire rigoler… en cercle fermé. Vous me suivez ?
Visite de vendredi

Visites de samedi



Visites de dimanche


Aujourd’hui, première tempête d’automne. Les coings non cueillis sont sur la pelouse et à certains endroits ou bien elle est jonchée de feuilles hachées menu ou bien elle est recouverte de brindilles de bouleau mais surtout de Koelreuteria.
Si je vous dis que nous sommes revenus sans nouvelles plantes, je sais que vous ne me croirez pas aussi je n’insiste pas. Je ne vous en ferai pas la liste mais sachez qu’il y a notamment 2 Acers, des vivaces etc. Dans le premier jardin visité vendredi, Stéphanie Bouvier de la pépinière « Les vivaces de Grimesnil » était venue vendre des plantes. La grande majorité du groupe a cédé à la tentation !
J’ai passé une bonne partie de mon temps à étiqueter, bouturer et ranger toutes ces plantes.
Le « potimarron-courge-citrouille » du compost a été coupé. Finalement il servira de décoration au jardin ! Non pas que l’on craigne que Marie-Claire ait essayé de nous empoisonner avec un légume douteux mais en déco c’est pas mal non plus et ça dure plus longtemps. Ouf, j’ai pu enfin vider en grande partie le trou du compost sur le jardin noir.

Mardi 29

Le trou du compost où se trouvait l’étrange cucurbitacée est vidé complètement puis rempli avec le compost du trou d’à côté. Je pense avoir répandu entre 10 et 15 brouettes dans le jardin noir et ses alentours. Une bonne corvée terminée.
Balayage d’une bonne partie de la pelouse. Il faudrait que je tonde mais il fallait d’abord enlever des brindilles et des feuilles (à cause de tempête). Pas sûr que la tondeuse aurait apprécié !
La Santoline ‘Lemon Fizz’ plantée en début du mois souffre. Apparemment elle ne se plaît pas. Manque de soleil ? Trop d’humidité depuis un mois ? Elle est remise en pot et installée dans la serre. Retour à la case départ…

Mercredi 30

Semis de graines d’Allium carinatum ‘Album’ (données ce week-end) dans un pot mis dans la serre. A propos de la serre, je viens de voir que la température est tombée cette nuit à 3°C !!! Après le feuilleton de la fontaine qui fuit… parfois, le feuilleton du radiateur électrique qui fonctionne quand il veut ne va pas tarder à reprendre !
C’est jour de fête… il aura fallu exactement 2 mois pour remettre le jardin en état. Cela dit, les premiers endroits nettoyés sont à refaire mais maintenant je vais enfin pouvoir me consacrer aux réaménagements c’est-à-dire aux plantations. Je vais m’orienter vers les arbustes car si j’aime les vivaces (il y en a des nouvelles à planter), je commence à trouver qu’elles donnent trop de travail. Pépère fatigue un brin…
A cause de ce fichu cucurbitacée dans le compost, depuis juillet s’entassait du compost dans un coin discret du jardin derrière des arbustes en limite de clôture au bord du champ (j’ai fait il y a un an un accès par le champ pour ne pas traverser la plate-bande). Dans ce tas il y avait en particulier du feuillage de graminées (notamment des Stipa arundinacea supprimées du jardin). Quand on a un broyeur mort, la solution provisoire est de prendre la tondeuse remise à neuf. C’est un peu fastidieux mais j’ai obtenu 2 belles brouettes de broyat réparti à plusieurs endroits.
A propos de compost, je faisais cet après-midi un petit calcul dont le résultat me stupéfait. Cherchez l’erreur… s’il y en a une, mais je ne la trouve pas.
Sachant que :
1° Je fais du compost depuis plus de 34 ans (je sais, ça ne se voit pas, mais je ne suis pas un perdreau de l’année !),
2° Je vide le compost 2, voire 3 fois par an (on estimera à 2,5),
3° A chaque fois je répands au moins 10 belles brouettes de compost.
J’en déduis que j’ai dû répandre au moins 34 x 2,5 x 10 = 850 brouettes !!! Pour ceux qui arrivent à suivre, je leur pose une petite question à laquelle je n’ai pas encore répondu : sachant qu’on peut évaluer à 500 m² la surface des plates-bandes recouverte de compost, de combien de centimètres le niveau de ces plates-bandes s’est-il élevé en 34 ans ? (il faut aussi tenir compte du fait que j’ai aussi ajouté quelques dizaines de remorques de fumier et quelques dizaines de sacs de cosse de sarrazin.
Au travail… Je ramasse bientôt les copies !

Jeudi 31

En fait il restait un tout petit coin à nettoyer…
Je commence à dresser l’inventaire des plantes à mettre en place (arbustes et vivaces). J’ai bien dit que j’ai commencé. Je suis impressionné car il reste à répertorier les plantes dans la serre et devant la serre. Aïe… je sens le casse-tête se pointer !
Le radiateur électrique est remis dans la serre. Après avoir bien fait joujou, il semblerait en parfait état de marche mais je me méfie car j’ai eu quelques sueurs froides pour régler la plage des températures (des sueurs froides pour régler un appareil de chauffage : un comble).
21ème tonte du gazon. Il a vraiment souffert et à certains endroits il ne se regarnit pas. C’est la première depuis que je jardine que le gazon est aussi moche à cette époque.



RETOUR
N’oubliez pas de refaire un tour en...
Octobre 2012
Octobre 2011
Octobre 2010
Octobre 2009
Octobre 2008
Octobre 2007

Chronique d’un jardin de Bretagne-Sud en octobre 2013

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Restons en contact

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Contacter le webmestre

Clic, clic