Arrosoirs & sécateurs

Chronique d’un jardin de Bretagne-Sud en février 2014

Samedi 1er

Les plantes achetées sont mises en place, sauf le Mahonia car il ira à l’ombre dans une plate-bande à aménager.

JPEG - 24.6 ko
Un des Iris reticulata est planté dans un petit pot
... en attendant.
JPEG - 29.3 ko
Erica x darleyensis ’Spring Surprise’
est plantée au milieu d’autres Erica x darleyensis.
JPEG - 29 ko
Un grand bidon de lait
et le Rubus parvifolius ’Ogon’


Et pour terminer la journée, un petit bout du trottoir est nettoyé.

Lundi 3

Je commence à remettre en état le « jardin noir ». La moitié est nettoyée mais je passe beaucoup de temps à tailler le rosier ‘Marchenland’, l’Exochorda ‘The Bride’ (le pied est dégagé et certaines branches coupées car il a tendance à étouffer le rosier arbustif ‘Marchenland’). Mais c’est surtout la redoutable clématite lasiandra qui me fait perdre du temps. C’est une clématite à toutes petites fleurs en forme d’urne de moins de 2 cm de long, mais elle est d’une vigueur impressionnante. En fin de saison elle recouvre totalement l’Exochorda et j’avoue ne pas trop savoir comment la gérer. Je n’ai pas envie de la voir étouffer l’Exochorda. Elle a été taillée à moins d’un mètre mais ce n’est pas forcément la bonne solution pour calmer ses ardeurs… Elle pose un problème.

Mardi 4

Je continue à nettoyer les abords du jardin noir. Il reste à remettre en état la moitié du jardin noir qui, entre parenthèses, est assez décevant. L’été dernier a été fatal à un certain nombre de vivaces. Il va donc falloir repenser sérieusement l’aménagement de ce petit coin. Mais pas question de baisser les bras.
A l’entrée du garage, il y avait sur le mur un pot qui commençait à s’abîmer. De plus, on a retrouvé les plantes (sans doute du Sedum confusum) par terre. On soupçonne des chats d’avoir grimpé sur le pot. Bref, c’était l’occasion de « bétonner » le pot et d’y planter un éclat de Luzula sylvatica ‘Aurea’ (une graminée jaune pour l’ombre).

Comme prévu, la journée est interrompue par le vent. Ce soir c’est la tempête... une de plus !

Mercredi 5

Hier soir, je suis allé faire une conférence sur les hellébores pour une petite association (bien sympathique et dynamique) dans une commune voisine. C’est la 2ème fois que j’y vais et une personne m’a fait un cadeau très drôle : un chapeau qu’elle a décoré elle-même. Regardez bien et vous comprendrez le clin d’œil car elle connaît le site. Elle n’a pas trouvé de petit sécateur mais il faut qu’on en trouve un. Il est maintenant à sa place : bien en évidence dans la serre.

J’ai fait la conférence avec le chapeau sur la tête ! Ce qui prouve une fois de plus que le ridicule ne tue pas mais qu’en plus on peut être sérieux sans se prendre trop au sérieux ! En tout cas, j’ai trouvé que c’était drôle et très sympa… merci Tatiana…
Aujourd’hui, j’ai terminé de remettre propre le jardin noir. Terminé est en fait un bien grand mot car sur la clôture qui le borde j’avais installé avec du grillage à poule et du fer à béton un support pour la clématite armandii. Quand j’ai fait ça je devais être encore un peu jeune et naïf (c’était il y a 2 ans !), car j’ai oublié deux choses : la prise au vent et le poids. Bref, tout le haut s’est écroulé chez le voisin. Conclusion, je vais maintenant refaire une structure plus solide avec de grands piquets de clôture métalliques bétonnés au pied et avec des traverses en fer à béton. J’attaque demain… si le temps le permet !

Jeudi 6

Je suis à deux doigts de m’agacer... et si ça continue JE VAIS FRANCHEMENT M’ENERVER.

Vendredi 7

Les deux piquets qui retiendront la structure pour soutenir la clématite armandii sont en place. Autant dire que j’ai passé une bonne partie de la journée les mains dans le béton. Et je déteste bétonner… Je ne pensais pas y passer autant de temps.

Dimanche 9

Aujourd’hui dans le jardin je n’ai pas arrêté de râler. Après la pluie, le vent, le béton pas assez liquide, le béton trop liquide, le piquet qui se met de travers, la clématite qui s’écroule chez le voisin, la pelouse gorgée d’eau, le boulot qui n’avance pas… bref, j’avais envie de râler. Ce qui est assez étonnant car les personnes qui me connaissent savent combien je suis toujours d’humeur égale, jamais un mot plus haut que l’autre…
Hier on est allés au Nord de la Bretagne (que l’on peut atteindre en traversant quelques routes inondées et en admirant un nombre impressionnant de champs recouverts d’eau) dans une pépinière où il y avait une expo-vente d’hellébores (elle dure jusqu’à fin février : voir sur le forum). On a rapporté 5 hellébores dont une petite merveille : l’hellébore cyclophyllum à floraison verte. Je connaissais le nom mais je n’avais jamais vu. Coup de foudre… Et ce que j’ai lu sur cette espèce me fait penser que l’on a bien fait de craquer. On a aussi acheté un petit arbuste : Abelia ‘Confetti’. Ce n’est pas une rareté mais son feuillage panaché est sympathique et il ne devrait pas dépasser 1 m. Juste ce qu’il faut.

JPEG - 19.4 ko
Du vert... on adore !

JPEG - 17 ko
H. ’Penny’s Pink’
un hybride au feuillage marbré.
JPEG - 28.6 ko
Hellebore x sternii ’Flame’
Coloris des fleurs et de la feuille intéressants. Mais sont-ils stables ? La dernière sternii achetée ressemble aujourd’hui plutôt à une H. corsicus !
JPEG - 17.3 ko
Hellebore cyclophyllum
Rien que pour elle, je ne regrette pas le déplacement !


Les 2 jambes de force pour maintenir les piquets placés vendredi sont fixées. J’ai passé beaucoup plus de temps que prévu. Je n’ai même fait que ça ! Entre deux averses… et après avoir terminé, je pensais planter les hellébores… mais le déluge est arrivé ! Et après ça, vous voudriez que je ne râle pas ?

Lundi 10

3 des 5 hellébores sont en place. Pour les deux dernières, il faut déjà préparer le coin mais on pense avoir trouvé l’endroit.
Je continue à travailler sur la structure qui doit soutenir la clématite armandii : un fer à béton est fixé au milieu pour soutenir le grillage.
Il reste deux endroits à nettoyer. Un est commencé (abord de la cabane)

Mardi 11

La première partie de la journée c’est pluie et vent. Je dirais même déluge, apocalypse, fin du monde (d’accord j’exagère un peu). En tout cas, pour la première fois depuis que je jardine, un coin de pelouse est complètement inondé. L’eau n’arrive plus à pénétrer. Je sens que je vais troquer la brouette par un canoë, le râteau par des pagaïes et les sabots par des palmes.

JPEG - 41.6 ko
Bien sûr ce ne sont pas les inondations que l’on voit partout dans le Morbihan en ce moment
mais pour en être arrivé là c’est qu’il a dû en tomber. Ici la terre est légère.


Et puis, sur le coup de 15 h, alors que je sombrais, résigné, dans une profonde déprime, le soleil est apparu. Pour un peu j’aurais pu croire à un miracle dont l’auteur ne pouvait être que notre bienheureux St Fiacre. N’écoutant que mon courage, j’ai mis mes palmes… excusez-moi, je voulais dire mes sabots et j’ai terminé la structure pour la clématite armandii. Une photo serait certainement utile. Pourvu que cette fois ce soit assez solide car j’ai passé un temps fou. Après la floraison il va falloir la tailler sévèrement car elle a grimpé trop vite et tout le poids se trouve tout en haut. On dira que le jardinier n’a pas été bon ! Je reconnais.
Suite du nettoyage : plate-bande centrale près des graminées.

JPEG - 18.2 ko
Ouverture des premiers narcisses. C’est toujours un évènement.
Il n’y a donc pas que du négatif !

Mercredi 12

Histoire d’eau…
Souvenez-vous : il y a un an, j’ai un peu ( ?) abîmé le tuyau d’évacuation de l’eau de la rigole à l’entrée du sous-sol.
En fait je l’ai carrément pété, si bien que dans cette rigole arrive l’eau située au pied de la maison. Donc, quand il pleut beaucoup je mets une petite pompe de bassin en marche dès que l’eau atteint un niveau trop haut. Depuis plus de 15 jours elle fonctionne sans arrêt. Mais ce matin, alors qu’il tombait des cordes (c’est pas drôle !), la pompe a rendu l’âme (je viens de vous dire que ce n’est pas drôle !). L’eau arrive juste au niveau de l’entrée du sous-sol (en ce moment, quand on me demande si ça va, je réponds : ça baigne !).
C’est un petit peu agacé – car c’est agaçant ! – que je suis allé en ville (plus de 15 km d’ici) dans le magasin de bricolage où j’avais acheté la pompe. Inutile de dire que cette pompe de bassin ayant servi comme vide-cave, pour la garantie, on repassera. Je suis resté au moins ¾ h avec le vendeur qui m’a donné la solution (que j’avais déjà envisagée depuis un moment) : faire un trou dans le garage et mettre une pompe vide-cave. Faire un trou dans une dalle de béton ? Devant mon désarroi, le vendeur, m’a proposé de passer pour m’aider à résoudre le problème, c’est-à-dire faire le trou ! Comme il est sympa et blagueur, j’ai d’abord cru qu’il rigolait, mais non, il était très sérieux. A suivre…
Mais vous ai-je qu’il a plu toute la journée ? De la flotte par en-dessous… de la flotte qui vient du dessus… j’en peux plus…

Jeudi 13

Il est passé, équipé d’un marteau-piqueur ! Le trou est pratiquement terminé. Il reste à l’élargir un peu et le faire plus profond. Quelques coups de burin mais l’essentiel est fait. Plutôt sympa non ? Comme en plus le courant est bien passé, on a bien rigolé. Bon, des vendeurs comme ça, j’en redemande !
Et puis Maurice est arrivé de sa région lyonnaise après une journée de route à bord de son camion bourré de Viburnum (les commandes des membres de l’association « Balades et jardins »). C’est la 3ème fois qu’il vient à la maison. La dernière fois, c’était en mars 2008. Maurice ? Ben oui, Maurice Laurent « Môssieur Viburnum » bien sûr. Je pense que vous aviez compris.

Vendredi 14

Journée de repos et de tourisme avec Maurice. Cette fois, il aura eu un aperçu de ce qu’est la vraie Bretagne. Avec le vent, pas question pour lui de mettre son légendaire chapeau ! On a beaucoup papoté jardins, plantes, Viburnum mais surtout des amies et amis jardiniers que l’on connaît par Facebook, le site ou les visites de jardins.
Et on a même pompé l’eau de la rigole avec le vide-cave tout en papotant !

JPEG - 30.6 ko
Et le shadock pompait ... pompait...

Samedi 15

Conférence de Maurice. Superbe… La salle était pleine. Les personnes étaient conquises, j’allais dire sous le charme (des Viburnum et du conférencier !).

JPEG - 18.9 ko
Maurice... t’as pas mis ton chapeau !


Et en fin d’après-midi, il faut bien se quitter. Deux jours, c’est vraiment trop court…
Il nous reste de son passage 3 Viburnum qu’il va falloir planter. Mais on en reparlera.

Dimanche 16

Ouf… une vraie journée ensoleillée.

L’allée dans la plate-bande du fond est presque terminée. Je dis bien presque car elle doit traverser une belle touffe de Myrrhis odorata (cerfeuil musqué). Or je n’ai pas encore trouvé le bon endroit pour la mettre. Il va bien falloir trouver pour pouvoir mettre les dernières pierres.

Lundi 17

Est-ce le retour du soleil qui m’a fichu un coup de mou ? En tout cas, je me suis traîné toute la journée. Le carré de graminées est nettoyé et le compost est à moitié vidé et réparti entre les graminées.

Mardi 18

Le Myrrhis odorata (cerfeuil musqué) qui se trouvait en travers de la nouvelle allée dans la plate-bande du fond du jardin est enlevé et replanté à moins d’un mètre. Il bordera l’allée : il est mis au pied d’un Malus x ‘Evereste’. L’allée est maintenant complètement terminée.

Le compost est complètement vidé et réparti sur la terre dans la plate-bande. On parle toujours du même endroit. A propos de compost, j’ai l’impression bizarre que le trou est de plus en plus profond d’année en année. C’est un phénomène que je ne m’explique pas bien… Vous avez une idée ?
Il reste à aménager la plate-bande et je sens la prise de tête arriver. Pour l’instant les plantes en pots sont en exposition sur la pelouse ! On se croirait dans une pépinière ou une foire aux plantes ! Actuellement, sur une feuille, je note les caractéristiques et les exigences de chaque plante pour éviter de faire trop d’erreurs… En bout d’allée, un Disanthus cercidifolius (la merveille des merveilles à l’automne) est planté. Quelques pots sont posés en place sur la terre mais j’ai besoin de prendre mon temps. D’autant plus que dans d’autres plates-bandes il faudra planter certains arbustes. Il est donc préférable de travailler aux différents endroits en même temps. Conclusion : il faut finir le nettoyage et ne pas trop se dépêcher à planter. Je suis un jardinier besogneux !
Il y a comme un petit air de printemps dans le jardin depuis quelques jours : Erica x darleyensis, hellébores mais aussi de nombreux bulbes sont en fleurs. On tient le bon bout.

JPEG - 57.9 ko
Crocus, perce-neige mais aussi narcisse... le jardin commence à changer.
JPEG - 39.8 ko
une des nombreuses touffes de perce-neige

Mercredi 19

J’arrive encore à me surprendre (et pourtant ça fait un sacré paquet d’années que je vis avec moi-même). J’étais parti nettoyer et j’ai planté. L’inspiration m’est tombée dessus, je n’en reviens pas !
De chaque côté de l’allée, des arbustes ont été mis en place, sans prise de tête, le plus naturellement du monde, cool. Ont donc été plantés :
- Mahonia ‘eurybracteata ‘Soft Caress’
- Pseudowintera ‘Colorata’
- Hydrangea involucrata ‘Yoraku Tama’
3 Viburnum livrés à domicile par Maurice
- Viburnum ‘Mary Milton’
- Viburnum x ‘Eskimo’
- Viburnum plicatum ‘Molly Schroeder’
- Fothergilla ‘Blue Shadow’

Ce sont des arbustes de mi-ombre qui ne dépassent pas 1,50 m.
Et pour compléter (je devrais dire : pour commencer à compléter car il va falloir mettre des vivaces au pied des arbustes).
- 2 hellébores (achetés il y a un peu plus d’une semaine)
- 3 plants de Tolmiea menziesii (obtenus par division de touffes à l’automne)
- des fougères  :
Polystichum aculeatum, Athyrium otophorum var. okanum, Polystichum setiferum ‘Herrenhausen’, Dryopteris affinis crispa congesta’. Elles ont été achetées à l’automne lors d’une fête des plantes sur le stand de l’excellente pépinière « Ecoute s’il pleut ». Une pépinière que je ne saurai trop vous recommander.
Blechum (probablement B. spicant) donnée lors d’une bourse d’échanges.
et une fougère inconnue achetée en jardinerie. Son nom ? C’est une « fougère variée » ! Merci de le préciser sur l’étiquette, au cas où je serais assez crétin pour penser qu’il s’agit d’une tulipe ou d’un bananier ! La plante provient de producteurs d’Anjou (un regroupement de 5 horticulteurs) qui sont spécialistes pour leurs étiquettes nulles. Pour être honnête, il ne faut pas oublier la mention « Aspect élégant, persitant ». Sans doute ont-ils voulu dire persistant ! Bien content que l’on me précise que l’aspect est élégant. C’est vrai, ça m’aide à choisir au cas où je n’aurais aucun sens de l’esthétisme. On aurait pu aussi écrire « Plante moche et intérêt décoratif nul ». Ouais, il y a du boulot à faire côté étiquettes !
Dans le jardin une mauvaise herbe est apparue depuis l’an dernier. Elle prolifère à une vitesse impressionnante. Ce serait une Veronica hederaefolia d’après mes renseignements sur le forum. Elle colonise plusieurs plates-bandes. Dans l’une d’entre elles où elle est particulièrement envahissante, je lui fais un sort. Heureusement qu’elle s’arrache facilement.
Un Miscanthus est rasé et passe dans le broyeur (difficilement, il préfère les grosses branches du feu Prunus padus). Il est temps de raser les graminées caduques car, à cause du climat doux, les nouvelles feuilles apparaissent déjà.
Grosse journée de jardinage : gros coup de mou ce soir. Mais il me reste encore un peu d’énergie pour râler… c’est plutôt bon signe !

Jeudi 20

Un membre du forum qui habite dans la région (au fin fond de la campagne… vive le GPS !), m’avait proposé une distribution gratuite de certaines graminées de son jardin. Pas des petits godets mais de belles mottes (des plantes adultes). J’ai donc contacté les membres de « Balades et jardins ». Et la distribution a eu lieu aujourd’hui (certains étaient venus avec la remorque !). Un coin de Bretagne qui n’a jamais dû voir autant de voitures passer en si peu de temps !
Merci à Daniel d’avoir pensé à nous. Les traînards ont pu admirer une plate-bande d’hellébores de son jardin. Et parmi la centaine de plants (au moins), comment ne pas s’extasier devant les fleurs gris-vert d’un des plants. A tomber… Certainement la plus belle fleur d’hellébore que j’ai jamais vue ! Et je suis vert… de jalousie.

Vendredi 21

Encore une belle prise de tête pour planter les graminées. Elles sont mises pour compléter le carré de graminées : Paspalum glaucifolium, Pennisetum ‘Red Buttons’, Carex obnupta, Pennisetum alocuperoides f. erythrochaetum ‘Ferris’ (le nom de plante le plus compliqué que je connaisse). Il reste à planter un Panicum virgatum ‘Thundercloud’.
Nettoyage d’un petit coin près de la cabane où ira sans doute le Panicum. A voir.

Samedi 22

Pour la xième fois, visite du jardin d’hellébores de Marie-Thérèse. J’accompagne une association qui souhaitait connaître ce jardin à la suite d’une conférence que j’avais faite sur cette plante qui, je le confirme, est ma vivace préférée. Accueil 5 étoiles… Un régal comme toujours.
Le matin on est passés dans une pépinière que l’on connaît bien et on ne s’est pas privés pour faire quelques achats de petits arbustes. Mais on en reparlera.

Lundi 24

Entre deux balades avec qui vous savez, j’ai le temps de jardiner un peu.
Juste assez pour planter une dernière graminée donnée jeudi (un Panicum virgatum ‘Thundercloud’), un Abelia ‘Confetti (un feuillage jaune près du feuillage pourpre d’un Physocarpus ‘Diabolo’) et 11 beaux plants d’hellébores.
Il y a plus de 15 ans, dans un Emmaüs d’Alsace, on avait acheté pour 3 francs 6 sous (ce n’était pas encore l’euro) deux seaux à charbon. Peints en bleu, ils servaient de contenants pour des lierres décoratifs. Les lierres étaient toujours décoratifs mais les seaux beaucoup moins. Ils sont replantés dans un pot qui vient d’être bétonné.
L’Hydrangea serrata ‘Shirofuji’ avait été mis dans un pot bétonné. Tout à fait par hasard, en plantant les hellébores, je lui ai trouvé sa place. Il est donc maintenant en pleine terre.
Depuis quelques jours le jardin change d’allure : les floraisons se multiplient. On a l’impression qu’il revit. Pour un peu, il deviendrait presque intéressant. Le jardin revit... moi aussi.

Mardi 25

Un peu de nettoyage entre deux averses. Rien de folichon… la routine.

JPEG - 28 ko
J’aime les narcisses... et les arrosoirs !
Mais peut-être le saviez-vous déjà !

Mercredi 26

La dernière plate-bande est nettoyée.
Bilan : il reste à planter des arbustes dans plusieurs plates-bandes mais il y a aussi deux corvées qui m’attendent : m’occuper du Prunus padus (débiter les troncs, enlever la souche et supprimer le dernier tronc qui est resté bêtement au lieu de s’écrouler avec le reste de l’arbre) et du rosier liane ‘Toby Tristam’ (lors de la même tempête à la veille de Noël, ce rosier qui mesure au moins 5 m, a pris avec la colonne qui le supporte, une position presque horizontale qui lui donne un air vraiment idiot. Il va falloir le raser… bonjour les échardes !).
Et maintenant… Bienvenue chez les ch’tis ! 5 jours dans le Nord-Pas de Calais et sans doute un peu en Belgique pour visiter des jardins : Vastérival, le jardin de Didier Willery, Le Bois de Morville, le sentier du Chimonobambousa, Séricourt, Maizicourt et la pépinière de Thierry Delabroye pour quelques folies. Alléchant non ? Consolez-vous car les 25 bretons de « Balades et jardins » en balade penseront bien à vous. Et comme on est partageurs, je vous mets la carte de notre périple. Si vraiment vous vous ennuyez sans nous, vous pourrez toujours nous suivre… par la pensée ! Oui, je sais, je suis parfois cruel… mais je vous raconterai sur le site.

C’est pas beau d’être jaloux !!!



Retour
(les travaux des années précédentes sont aussi instructifs que ceux de cette année.)
février 2013
février 2012
février 2011
février 2010
février 2009
février 2008
février 2007

Chronique d’un jardin de Bretagne-Sud en février 2014

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Restons en contact

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Contacter le webmestre

Clic, clic