Arrosoirs & sécateurs

Chronique d’un jardin de Bretagne-Sud en avril 2014

Mardi 1er

Je suis vraiment nul : je n’ai même pas trouvé une petite "blagounette" pour le 1er avril. Il faut dire que je n’ai pas cherché !
Il aurait pu vous faire croire que le potager croulait sous les tonnes de légumes ou que les pommiers pétaient la santé. Aucune imagination ! Bon, on ne va pas être trop revêches aujourd’hui car il a failli se tordre le cou en nous préparant un petit lit douillet avec la paille. L’incident a fait tout de même la une de la revue des "Gallinacées morbihannaises". A son âge, il devrait plutôt se mettre aux mots croisés : c’est moins dangereux !
Il y avait bien longtemps que l’on avait pas eu le droit à la parole. Faut dire qu’avec toute cette flotte qui nous est tombée dessus cet hiver, on avait le moral un peu en berne. Avec les beaux jours, ça va mieux. On gambade gentiment dans le jardin pratiquement tous les jours. Il est vrai que le matin, dès qu’il met le nez dehors (plus le midi que le matin d’ailleurs), on se met à gueuler et il est bien obligé de nous ouvrir la porte pour nous faire taire. Bref, moral au top...on pond presque tous les jours.


La grande plate-bande qui borde le « potager » est plantée majoritairement de végétaux à feuillage gris. Le Melianthus major dont les troncs partaient dans tous les sens est rasé. Des nouvelles pousses apparaissent. La plate-bande est nettoyée entièrement et un Westringia fruticosa ‘Wynyabie Gem’ à feuillage gris et floraison y est planté, juste devant un rosier ‘Bonica’.

Mercredi 2

Et c’est reparti…
Je déteste tondre. Je dois toujours me pousser au derrière pour aller suivre bêtement une machine qui pollue et fait un boucan d’enfer. Sans compter qu’il faut sans arrêt déplacer un banc, un salon de jardin ou une barrière. Et il faut tout remettre en place… mais c’est le travail de mon adjointe !
Bref, tout ça pour vous dire que j’ai dû me résigner à faire la 1ère tonte de l’année. Il était grand temps mais c’est vrai que ce soir le jardin a pris un petit coup de jeune, un petit coup de propret et pour tout dire, on pourrait presque le trouver accueillant !

Modeste avec ça !!!
Bizarre, j’ai depuis quelques secondes, une petite douleur au niveau des chevilles…
Elles enflent !



Les bruyères d’hiver ont terminé leur floraison et, pour une fois, je n’oublie pas de les tailler. Mais, et c’est une première, j’emploie les grands moyens : le taille-haie ! Le but est de faire une bordure assez stricte style topiaire. Jusque là je les taillais au sécateur et relativement peu en les laissant pousser librement. On verra bien. En tout cas, cela ne leur fera pas de mal car elles ont un peu tendance à faire du vieux bois.
Encore et toujours : nettoyage et la guerre à l’Allium triquetrum continue inlassablement (en ce moment il est en fleur et très franchement c’est très joli, mais je ne dois pas succomber à son charme. Direction compost.)

JPEG - 40 ko
Allium triquetrum
Bien joli mais une peste !

Jeudi 3

Depuis presqu’un mois, je tourne et retourne dans le jardin pour trouver une place à un Sophora microphylla ‘ Dragon’s Gold’ (feuillage léger et persistant, floraison jaune). Mais hier, au bout du 50ème tour, j’ai trouvé. Sauf qu’à cet endroit un Daphné mezereum y a été planté dernièrement. Le Daphné est donc déplacé avec mille précautions. Il n’était pas encore installé donc je ne prenais pas de risques. Le Sophora a donc trouvé sa place. Ouf…
Dois-je ajouter que quelques mauvaises herbes ont rejoint le compost ? A propos du compost, il déborde !

Vendredi 4

Plantation en pleine terre de 7 Iris germanica achetés à l’automne dernier au « Jardin d’Iris ». Ils avaient été mis en pot car il fallait attendre que du vide soit fait pour les planter. Sur les 7, il y a 3 bleus (2 autres bleus avaient été plantés à l’automne) et 4 dans les tons jaune, orangé ou crème.
Je pense ne pas exagérer en disant qu’aujourd’hui est un jour historique, un jour qui fera date. Pourquoi ? Gaspard a pris son premier cours de jardinage : plantation de salades dans le potager de Papy. Et je dois dire que malgré ses 2 ans tout juste passés on sent déjà la fibre terrienne qui vibre. Au moins 18 sur 20. Bon d’accord, il reste encore quelques progrès à faire ! Des bricoles sans grande importance mais il faudra veiller à
- ne pas s’installer au milieu de la plate-bande pour planter. On reste dans l’allée !
- ne pas abandonner à la 3ème salade quand Papy en a acheté 12. La partie de foot, c’est après le boulot !
- ne pas marcher sur la salade qu’on vient de planter
- ne pas verser toute l’eau de l’arrosoir dans l’allée quand ce sont les salades qu’on doit arroser.
Je vous l’ai dit : des bricoles en fait…

JPEG - 27.7 ko
Avec un Papy champion du potager, je sens que mes progrès vont étonner plus d’une copine de la crèche !
JPEG - 43.6 ko
Un vrai pro...
JPEG - 44.5 ko
Moi, l’arrosage, j’adore ...

Samedi 5

La clématite cirrhosa ‘Parasol’ est une merveille qui fleurit vers novembre-décembre, son feuillage est persistant (je vous l’ai déjà montrée en photo le 10 novembre. Elle est beaucoup plus résistante qu’on pourrait le croire et enfin elle est très vigoureuse… je dirais même très vigoureuse. Elle a la bonne idée de commencer à courir sur une grande arche qui supporte des rosiers pour former une guirlande fleurie en fin d’automne. Mais elle a aussi tendance à coloniser les arbustes voisins. Et là… méfiance. Aujourd’hui elle a donc eu droit à quelques bons coups de sécateurs. Cela aurait dû être fait depuis plus d’un mois. Bilan : une bonne brouette de rameaux taillés qui sont passés dans le broyeur. Il faudrait sans doute tailler encore un peu en épaisseur mais de l’autre côté.
La Spirée thunbergii ‘Fujino Pink’ qui vient de finir de fleurir est taillée de moitié. Petit rappel : quand un arbuste à floraison printanière vient de finir sa floraison, il faut tout de suite le tailler. C’est valable pour le forsythia, le lilas, le kolkwitzia etc.

Lundi 7

Pas de temps à consacrer au jardinage… juste le temps de m’échapper pour planter une Salvia officinalis ‘Aurea’. C’est un plant obtenu par bouturage. Son feuillage doré ira très bien près de la Salvia officinalis ‘Purpurascens’.
Plantation d’une euphorbe achetée en Belgique. J’aurais dû être plus vigilant et regarder d’un peu plus près son feuillage. Au lieu de ça, je n’ai vu que le nom : Euphorbia waldsteinii ‘Betten’. Connais pas… j’achète ! Arrivé ici, j’ai réalisé que son feuillage a une ressemblance étonnante avec celui d’une peste qui se trouve dans le jardin et que j’essaie tant bien que mal de contrôler : Euphorbia cyparissias ’Clarisse Howard’. Je me suis quand même décidé à la planter, plutôt que de la mettre au compost (je ne suis pas assez vicelard pour la donner à un(e) ami(e) jardinier(e) lors d’une prochaine tombola ! Au risque d’en faire mon pire ennemi). Bref, je lui ai trouvé un endroit où elle pourra proliférer sans trop poser de problèmes. Cet achat était une erreur de jeune jardinier, impardonnable par un vieux briscard du jardinage…

Mardi 8

La chasse à l’Allium n’est pas terminée. Pour éviter toute prolifération intempestive dans tous les coins du jardin, quelques touffes sont passées dans le broyeur. Une idée géniale : comme le broyage se fait dans le garage, il y a des effluves d’ail un peu partout. Le bon Roi Henri aurait adoré ! Les dernières touffes sont broyées avec la tondeuse… il vaut mieux empester la résidence que la maison !
Taille de deux rosiers : ‘Albertine’ qui a besoin d’un bon coup de pouce (elle fait le trottoir depuis 30 ans… au bout d’un moment ça épuise !) et ‘Pierre de Ronsard’
La clématite ‘Armandii a terminé sa floraison. Sur le grillage à poules elle fleurit à 2,50 m tout en haut mais le bas est dégarni. Elle est donc taillée à 1 m et il n’est pas impossible que d’ici peu, après avoir vu sa réaction, elle soit coupée encore plus bas. Bien entendu elle passe dans le broyeur.
Je commence à vider le plus grand trou du compost car il n’y a plus de place pour mettre les déchets du jardin.

Mercredi 9

Peu de temps pour jardiner. Toutefois, je parviens à planter un Lonicera nitida ’Baggesen’s Gold’ (feuillage jaune) et un Saxifraga cortusifolia ‘Black Ruby’ dans le jardin noir (il avait été récupéré in-extremis à l’automne et avait passé l’hiver sous serre pour se refaire une santé).

Vendredi 11

2ème tonte du gazon. Il va falloir refaire les bordures ! Rien que d’y penser, j’ai le moral dans les chaussettes…
Annabelle est une cavaleuse un peu caractérielle. Je veux dire que l’Hydrangea ‘Annabelle’ planté au milieu d’une plate-bande s’est très vite retrouvé en bordure de pelouse. Je l’ai donc remis au milieu de la plate-bande. Qui décide ici ? Et 2 ans plus tard, il s’est retrouvé au même endroit, si bien que si une grille n’avait pas été mise en bordure, il serait avachi sur la pelouse tous les étés. Depuis l’automne dernier je veux le mettre ailleurs. Mais où ? Et à force de chercher, nous voilà au printemps et rien n’a encore été fait. Jusqu’à aujourd’hui… En fait, j’ai prélevé quelques plants mais j’ai très vite arrêté car on frise le massacre. Les tiges avec des semblants de racines sont replantées dans une nouvelle plate-bande mais si elles reprennent on pourra me décerner la médaille d’or du jardinage ! Quelques tiges sont mises à bouturer dans un pot. Mais la majorité des plants sont donc restés en place. On reverra le problème à l’automne !
Plantation d’une Hebe diosmifolia. C’est une Hebe superbe qui peut former une boule de diamètre 80 cm à 1 m. Elle a une vague ressemblance avec l’Hebe microphylla mais au lieu d’être blanche, la floraison est parme. Elle est magnifique mais ne semble fleurir qu’une fois en mai - juin. Une avait déjà été plantée il y a une petite dizaine d’années, mais étant relativement gélive, elle n’avait pas eu le temps de s’installer et le premier hiver rigoureux lui avait été fatal. Mais dans ma petite tête, je ne l’avais pas oubliée et je comptais bien en remettre une autre. C’est hier que, par hasard, je l’ai trouvée en jardinerie. Quand elle sera en fleur, je ferai une photo. Ne pas l’acheter aurait été stupide et je n’ai pas hésité une seconde pour sortir mes « sou-sous ».
Depuis des années, en fin de conférence à l’Association, lors de la tombola je donne des plants du jardin ou des boutures stockées dans la serre. Pour demain, il va y avoir de quoi faire des heureux avec : touffes d’Ipheion uniflorum et de Limnanthes douglasii ‘Meringue’, graminées diverses et notamment Miscanthus ‘Morning Light’. Je trouve que l’un des plaisirs du jardinier est de donner. Pas forcément échanger, mais simplement donner.

Dimanche 13

Une véritable plaie ces trottoirs. En tout on doit dépasser les 50 m et comme ils ne sont pas goudronnés, vous imaginez le boulot ? Aujourd’hui : 2 heures pour nettoyer le tiers ! Et quand tout sera terminé il faudra remettre ça au moins deux fois avant la fin de l’année. Vous ajoutez à ça les dizaines de mètres de bordures de gazon et vous comprenez mieux pourquoi j’ai le dos en vrac, le corps tout arthrosé et dans un état de décrépitude très avancé.
Les Iris germanica achetés l’an dernier ont été plantés. A l’automne j’avais récupéré et mis en pot des I. germanica du jardin, ils sont maintenant plantés du côté du potager… plus ou moins en attente car avant de les mettre dans les plates-bandes je veux être certain qu’ils sont encore intéressants.
Plantation de batavias en remplacement des laitues (plantées avec Gaspard) bouffées par les escargots. Pas sûr qu’il s’aperçoive demain de la supercherie !

Lundi 14

Gaspard est allé voir ses salades. Ouf, il n’a rien remarqué ! Oui, je sais, c’est pas beau de mentir aux enfants mais que voulez-vous…
Plantation (entre deux balades avec le petit bonhomme) d’Iris « Pacific coast ». Ce sont des Iris superbes qui m’ont été donnés. Les uns sont jaune-beige (‘Broadleigh Peacock’), les autres seraient parme. Ils avaient été mis en pots (7 en tout). ‘Broadleigh Peacock’ a été planté l’an dernier, mais sans succès (coup de chaud juste après la plantation). Apparemment, ces Iris aimeraient plutôt la mi-ombre que le plein soleil. Ils sont mis à différents endroits du jardin. A surveiller…

JPEG - 15.1 ko
Iris ‘Broadleigh Peacock’


A propos de surveillance :
Il y a encore quelques semaines on pataugeait, on désespérait de retrouver un coin de ciel bleu… et le ciel bleu est bien là. Super… sauf que j’ai remarqué quelques plantes fraîchement plantées… plus très fraîches. Les plants d’hellébores achetés début février dans une pépinière de Lamballe piquent du nez. Solution radicale : couper les fleurs fanées et arroser à outrance. Attention aux arbustes plantés ces derniers temps. S’ils ne sont pas bien enracinés avant l’été, gare aux dégâts au retour de « vacances » en juillet-août.

Mardi 15

Les trottoirs sont terminés et mon dos est en vrac… Je vous avoue qu’ensuite j’ai mis un désherbant. N’en déplaise à certains, je ne sais pas si c’est bon pour la planète, mais c’est bon pour mon dos. Au fait, si les puristes grognent, je veux bien les embaucher pour nettoyer les trottoirs à ma place ! Et toc…
Plantation d’une capucine vivace bulbeuse et persistante (Tropaeolum ciliatum). Des plants qui partiront à l’assaut de la « cabane »… normalement. J’avais repéré cette plante dans un jardin il y a 3 ou 4 ans. La jardinière m’avait donné quelques plants : raté. Elle m’en a redonné l’année suivante : réussi mais en fin d’été elle a complètement disparu. Le plant vient de réapparaître ! Entre temps, elle m’a redonné de nouveaux plants (oui je suis têtu !). Si vous comptez bien, maintenant il y a 3 plants à 2 endroits différents.
Plantation d’un très beau plant de passiflore. C’est un plant qui était dans la serre dans un gros pot depuis plus de 2 ans. Il est maintenant en pleine terre. Ai-je trouvé le bon endroit cette fois ? Oui, car il faut savoir qu’il y a une bonne dizaine d’années, une passiflore bleue (la classique) envahissait un coin de jardin. A force de l’arracher, elle a complètement disparu. Il y a quelques années, j’ai découvert la variété blanche ‘Constance Eliott’. Impossible de la faire pousser ! Et comme je suis décidément très têtu, je m’acharne. Cette fois on verra… Petite question : est-ce bien la blanche qui poussait dans le gros pot ? Je ne sais plus… ne riez pas ! De toute façon il reste dans la serre un pot avec, c’est sûr, ‘Constance Eliott’

Mercredi 16

Engrais gazon à libération lente sur la pelouse, puis arrosage. Un conseil : si vous mettez de l’engrais sur votre gazon, choisissez-le à libération lente. Il est plus cher mais bien meilleur car il agit dans le temps. Un engrais « coup de fouet » agit très vite mais sur une période très courte et ensuite… plus rien.
Le jardinage, c’est bien, mais il y a tous les à-côtés : traiter, peindre ou réparer les salons de jardins en bois ou en ferraille et les portails etc. Justement, le petit portillon devant la maison est un peu comme le jardinier : il a du vécu ! Ce n’est pas qu’il pleuve beaucoup en Bretagne mais tout de même juste assez pour faire pourrir le bois. Depuis une semaine, il est dans un coin du jardin en plein soleil (oui, en Bretagne depuis un bon moment le soleil cogne) : après avoir gratté le bois pourri, il sèche. Aujourd’hui, les trous sont badigeonnés de durcisseur bois pourri. Ensuite il faudra mettre du « rebouche-bois » puis du mastic à bois et poncer avant un bon coup de lasure. Ensuite il y a les bancs en bois dont certaines lattes sont à changer… ensuite il y a les salons en fer à repeindre… ensuite il y a… de quoi s’occuper !

JPEG - 26.2 ko
C’est sûr qu’en plastique, ça pourrirait moins !!!
JPEG - 41.8 ko
A vrai dire, je ne suis pas mécontent de cette potée...
en toute modestie, bien sûr !
JPEG - 24.2 ko
’Perle d’Azur’ est ici toujours la première clématite à grandes fleurs. Elle fleurit très tôt.
Attention aux limaces et escargots qui dévorent les fleurs pour les transformer en dentelle. Mais cette année, le jardinier a anticipé !!!

Vendredi 18

Les réparations du portillon continuent. Un copain hier m’a dit d’un air consterné en le voyant « Hé ben, dis donc, y’a du boulot ». Ouais, y’a du boulot mais quand il sera terminé et flambant neuf, j’aurai le plaisir de lui montrer ce que je sais faire de mes petits doigts potelés. Je compte bien lui voir cette fois un air admiratif… Et ce sera reparti pour 30 ans !!! (je parle du portillon... parce que le bonhomme... mais ne soyons pas défaitiste !)
3ème tonte du gazon mais les bordures sont toujours dans le même état.
Plantation d’un Acteae simplex ‘White Pearl’ (une merveille pour la mi-ombre dans un coin humide) et d’Iris ensata.
Il y a quelques temps, j’avais dit que depuis plusieurs années, je recherchais des plants d’Oenothère speciosa ‘Alba’ (loin de moi l’intention de quémander auprès des internautes, je voulais dire que je recherchais en jardinerie ou pépinière) et ce matin, j’ai reçu un colis par la poste contenant 3 plants (des doigts de fée avait fait le paquet… un travail de pro). Pas belle la vie ? Les plants ont été mis dans des godets plus gros et restent en serre, puis en pépinière. On verra pour la plantation plus tard.
Nettoyage d’un des 3 tonneaux. Il est temps car les algues vertes prolifèrent.

JPEG - 10.5 ko
Vous connaissez ? C’est un arbuste qui est dans le jardin depuis un an. Il fleurit depuis une dizaine de jours.
Je le découvre... Cherchez son nom. Je vous le donnerai demain. (le genre est très connu, l’espèce beaucoup moins)
JPEG - 39.2 ko
J’y crois pas !!! Le Prunus padus s’est écroulé à Noël.
Les troncs coupés sont couchés dans le champ d’à côté depuis 3 mois et demi. 2 troncs font des pousses et fleurissent ! Je vous jure que je n’ai pas bu... (en tout cas pas plus que d’habitude !)

Samedi 19

Les bassins (les trois demi tonneaux) sont nettoyés. Encore un travail qui demande du temps : vider les bassins, nettoyer les plantes qui sont dans les bacs, enlever toutes les algues vertes, remettre de l’eau propre…

JPEG - 48 ko
Les "grosses" ont retrouvé leur coin pour papoter et bronzer.
et les hérons matent !
JPEG - 20.6 ko
Zezette la grenouille a apprécié très moyennement ce remue-ménage.


Opération portillon suite. Ca avance gentiment, mais je ne ferais pas ça tous les jours.
_ Ici les rosiers ne sont pas très opulents car la terre est trop acide et trop légère. C’est le cas dans beaucoup de jardins bretons. Cette année, les rosiers poussifs et certains arbustes qui viennent d’être plantés ont reçu de l’engrais rosier. J’ai choisi l’Osmocote qui est certainement l’un des meilleurs et même peut-être le meilleur.
Le nom de l’arbuste d’hier : Deutzia calycosa. Il est ici depuis un an et c’est sa 1ère floraison. Il est en fleurs depuis au moins 15 jours et c’est loin d’être fini.

Lundi 21

10 minutes par ci, 10 minutes par là, le travail sur le portillon continue d’avancer.
Un salon de jardin en métal a besoin de toutes mes attentions. D’une part, il est d’une couleur bleu pâle (genre bleu piscine pisseux… je hais les piscines !). D’autre part, il rouille. Aujourd’hui, les endroits rouillés ont été recouverts de Rustol. Pour la couleur, elle va changer complètement. A suivre.
Après les plantations d’arbustes, il va bien falloir mettre en pleine terre des vivaces achetées ou provenant de boutures. Aujourd’hui, plantation de :
- Geum coccineum ‘Eos’ : une benoîte au feuillage jaune
- Persicaria ‘Red Dragon’ dans le jardin noir.
- Reineckea carnea
- Chrysanthemum ‘Dernier Soleil’ (un Chrysanthème jaune bordé d’orange)
- Œillet mignardise
- Dianthus carthusianorum
La veille de Noël, le Prunus padus s’est écroulé. Il reste à nettoyer le coin et tronçonner les troncs qui sont dans le champ d’à côté. Chaque chose en son temps…
Mais cette même nuit, le rosier liane ‘Toby Tristam’ s’est lui aussi couché. Il a été retenu par des arbustes si bien que je ne l’ai pas touché. C’est un monument bourré d’épines qu’il fallait raser durant l’hiver. Mais très franchement j’ai reculé le moment de le faire. En ce moment, au milieu des branches mortes commencent à pousser de nouvelles branches bien vertes et vigoureuses.

J’ai donc décidé de le raser à moins d’un mètre. On verra bien comment il va réagir. Mais je vous avoue que je me demande si je ne souhaite pas, secrètement, QU’IL CREVE ! Les rosiers liane deviennent vite incontrôlables. Quant au nettoyage, n’en parlons pas. J’ai commencé à m’en occuper : il est taillé à moins d’un mètre mais il reste à supprimer la partie la plus haute : un fagot de branches épineuses. Oui, cette fois j’ai mis des gants, je ne suis pas complètement demeuré !

Mardi 22

Portillon suite…
Salon de jardin suite…
Achat ce matin d’un coupe-bordure pour le gazon  : montage puis chargement de la batterie. Mais ce soir je n’arrive toujours pas à le faire fonctionner !!! J’ai beau appuyer sur le bouton, c’est le silence le plus complet ! Aurais-je raté un chapitre du mode d’emploi ?

Mercredi 23

Atelier bouturage dans le jardin avec 10 membres de l’association « Balades et jardins ». Une après-midi bien sympa (comme toujours) mais cette fois le beau temps n’était pas de la partie. Au lieu de bouturer sur des tables installées au milieu du jardin, on dû se réfugier dans le garage !

Jeudi 24

Il y a un an, on avait acheté un Nandina domestica ‘Orihime’, un Nandina original avec un feuillage très fin. Il a été planté mais vu son état en fin d’été, il était préférable de le changer de place. Il aime le terrain frais et la chaleur d’août a failli lui être fatale. Il a donc passé l’hiver dans un conteneur plastique. On ne peut pas dire qu’il soit bien fringant, il a même l’air franchement ridicule mais j’ai décidé de le sortir de ce coma prolongé. Mais où le mettre ? Au bout du 52ème tour de jardin, je capitule et il est placé dans un pot bétonné. Je vais le surveiller très attentivement en plaçant le pot près d’un endroit fréquenté (à mi-ombre).
Plantation d’un Kalimeris incisa (sans doute ‘Alba’) et d’une Veronica x cantiana ‘Kentish Pink’. Ce sont des vivaces qui m’ont été données.
L’an dernier, en visitant un jardin des Côtes d’Armor (le jardin de Ty Caër… une merveille), j’ai découvert le rosier ‘Hot Chocolate’. A la sortie du jardin, ma décision était prise : « Je le veux, sinon je vais faire un gros caprice ! ». Mais où le trouver ? Après plusieurs tentatives de recherches infructueuses, hier à l’atelier bouturage une amie-jardinière m’a apporté deux petits rameaux de son rosier. Les boutures ont été faites. Si elles ratent, en fin de saison il sera possible de les refaire. A suivre…
J’ai passé plusieurs heures à tailler le rosier ‘Toby Tristam’. En fait, il s’agit maintenant de supprimer le fagot de bois plus ou moins mort qui se trouve dans le haut de la structure métallique. Le rosier mesurait 5 ou 6 mètres de haut… au moins. Je ne sais pas qui a décidé que les rosiers auraient des épines, mais j’ai deux mots à lui dire. C’est bien loin d’être terminé…

Vendredi 25

4ème tonte du gazon. Mettre de l’engrais, c’est bien mais quand il commence à faire de l’effet, il n’y a plus qu’à faire chauffer la tondeuse.
Demain, bourse d’échanges de végétaux. C’est l’occasion de faire le vide dans la serre. Les plantes sont triées : il y a les boutures ratées qui vont au compost, les plantes qui seront données à la bourse d’échanges (oui, données car je n’ai aucune envie de revenir avec d’autres plants), les plantes qui sont à laisser dans la serre et celles qui vont dehors pour s’endurcir et les plantes qui sont bonnes à mettre en pleine terre dans les plates-bandes. J’ai déjà passé presque 2 heures. Il en faudra encore autant pour tout ranger. Aujourd’hui, l’objectif était surtout de trouver des plantes à donner.

JPEG - 40.2 ko
La spirée x Van Houttei est en fleur...
...fidèle au rendez-vous depuis plus de 30 ans....

Samedi 26

Je vous jure que je ne voulais rien mais on a rapporté deux plantes :
- Une Euphorbe mellifera : j’ai écrit et dit il y a peu de temps que cette euphorbe ne voulait pas pousser dans le jardin. C’est la raison pour laquelle elle a été déplacée dernièrement. Et Claudine m’a apporté un beau plant. Pouvais-je refuser ?
- Un Jovellana violacea. J’ai écrit que j’avais découvert ce petit arbuste dans le jardin de Jérôme Goutier, que j’avais fait une bouture, qu’il était planté et il est actuellement fleur. Superbe… Et Nicole m’a apporté un beau plant. Pouvais-je refuser ?
C’est pas de ma faute si on m’apporte des plantes que j’aime ! Mais je vous jure que pendant toute la bourse d’échanges, j’avais les yeux fermés pour ne pas être tenté par des plantes.
Quant à moi, j’ai tout donné.

Dimanche 27

De l’eau… d’accord, c’est bon pour les plantes (il n’a pas plu véritablement depuis un certain temps).
Du soleil et de la chaleur… d’accord, les plantes aiment…
Mais du vent… non ! Or depuis hier c’est la tempête. Et ça, vraiment, je n’arrive pas à m’y faire. Je souffre comme les plantes et dans ce cas là, je joue l’autruche pour ne pas voir des touffes d’ancolie ou des tiges d’iris se coucher.
Repli dans le garage pour continuer le bricolage sur le portillon et dans la serre pour faire du nettoyage et faire du vide. Terminé… ce soir elle est à moitié vide (suppression des pots de boutures ratées ou de plantes en mauvais état… beaucoup de pots sont mis dehors près de la serre pour que les plantes s’endurcissent ou bien attendent leur plantation en pleine terre).
Sympa d’être dans la serre quand dehors il ne fait pas beau. Petit problème tout de même : quand il pleut, quelques gouttes tombent du toit, il vaut ne pas se trouver dessous ! Les gouttes d’eau qui vous tombent dans le cou, j’aime pas trop !

Lundi 28

Ouf, l’« autre là-haut » a fini de souffler. Pas trop de dégâts. En fait quelques touffes d’ancolies se sont couchées mais en les tuteurant discrètement on ne remarque rien.
Peu de temps pour jardiner mais assez tout de même pour planter l’Euphorbe mellifera et une Hémérocalle ‘Stella de Oro’.

Mardi 29

Tous les ans à cette époque il y a un gros problème : ça pousse trop… le jardin explose. J’ai vraiment une impression d’exubérance qui me dépasse un peu. Du calme…
Dans le carré de graminées, il y a en bordure quelques hostas. Elles sont enlevées et replantées près de l’allée de la nouvelle plate-bande. Elles sont remplacées par une Molinia caerulea ssp. arundinacea ’Sky Racer’ et une graminée qui semble être une Molinia (elle m’a été donnée par une amie jardinière). Le coin des graminées est plein comme un œuf.
Nettoyage de la nouvelle plate-bande réalisée en début d’année. Il n’y a pas de mauvaises herbes mais au-dessus pousse un Malus ‘Evereste’. Il y a une semaine le sol était jonché de pétales blancs mais aujourd’hui ils sont passés à une couleur marronnasse particulièrement laide. Un bon coup de binette redonne un peu d’allure à ce coin du jardin.

JPEG - 9.6 ko
Le premier Iris germanica en fleur.
C’est notre couleur d’Iris préférée.
JPEG - 6.8 ko
Certainement l’ancolie préférée dans le jardin.
Elle est petite et discrète. D’où vient-elle ? Mystère ! Elle est apparue il y a un an dans le jardin. Certainement le fruit d’une hybridation sauvage.


Retour (les travaux des années précédentes sont aussi instructifs que ceux de cette année.)
en avril 2013
en avril 2012
en avril 2011
en avril 2010
en avril 2009
en avril 2008
en avril 2007

Chronique d’un jardin de Bretagne-Sud en avril 2014

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Restons en contact

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Contacter le webmestre

Clic, clic