Arrosoirs & sécateurs

Chronique d’un jardin de Bretagne-Sud en août 2014

Nous sommes rentrés mardi dernier et la chronique a donc repris à cette date. En raison de problèmes sur le site qui est inaccessible depuis cette date, avant de lire « le jardin au fil des jours » d’août, il serait préférable de vous reporter auparavant à la fin juillet.. Au moment où j’écris ces lignes, je ne sais pas du tout quand les problèmes seront résolus, cela ne dépend pas de moi.

Vendredi 1er

Suite de la remise en état du jardin devant la maison. En bordure du mur extérieur dans la haie, on trouve notamment un Choisya ternata et un Jasminum humile qui fleurit jaune en juin. Ils ont besoin d’une bonne remise en forme car ils poussent un peu n’importe comment. J’ai commencé à les tailler… et à broyer les tailles bien sûr.

Samedi 2

Il a plu cette nuit. Sans doute quelques averses mais c’est toujours bon à prendre.
Une journée dans 5 m² maximum ! Je ne pensais pas passer autant de temps pour tailler et broyer le Choisya et le Jasmin. Il faut dire que de 2,50 m, ils sont passés à moins de 1,20 m. Pour que vous ayez une petite idée du travail, je vous dirai que j’ai dû épandre à leurs pieds environ 7 ou 8 brouettes de broyat. C’est un travail que je voulais faire depuis longtemps mais pour le Jasmin ce ne peut être fait qu’en été puisqu’il fleurit en juin, et quand on n’a pas de tête, on réagit à retardement du côté de Noël !!!
Tout près de ces deux arbustes est planté un Hydrangea microphylla ‘Mikawa Yae’ acheté en juin. Il est d’un très beau bleu et en ce moment ses fleurs verdissent. J’adore.


Le jardin situé devant la maison est pratiquement remis en état. Il doit faire 150 m². Il ne faut pas désespérer, il reste 1000 m² ! A cette allure, je devrais terminer largement avant Noël (2014 bien sûr !).

Dimanche 3

Dans une jardinière sur la façade Sud, 3 Ipomea batatas (2 vertes et une pourpre) sont plantées. Ces plantes rendront l’âme en hiver mais il faudra qu’une bonne fois pour toute j’aménage cette grande jardinière avec des plantes persistantes et qui supporte le plain Sud. Des Sedum ? des succulentes ? Il faut impérativement des plantes retombantes à cause des volets.

JPEG - 6.1 ko
La partie entourée de rouge est remis en état.


Sur le devant et sur le côté Ouest de la maison, le jardin est impeccable. Il reste… tout le reste.


Lundi 4

Youppiiiii… Les arrosoirs et les sécateurs sont de retour ! Merci Patrick.


Aujourd’hui, j’ai eu l’impression de ne pas avoir arrêté et pourtant j’ai assez peu de choses à dire. Bizarre.
Sur le côté de la maison, le passage est une allée d’helxine. Sur les côtés, elle mesure au moins 5 cm de hauteur mais là on l’on marche elle est tassée et recouvre simplement le sol. Mais en plus elle est envahie par du gazon qui vient de je ne sais où. Il m’aura fallu largement plus d’une heure pour désherber ce coin d’helxine. Pas évident… mais pas fatigant : la position couchée est la plus appropriée. Oui, je ne suis pas toujours à mon avantage quand je jardine ! Mais il n’y a que les imbéciles qui ont peur du ridicule…
Je continue inlassablement à « Rustoler » les bestioles et autres éléments en ferraille. Il va falloir que j’attaque deux salons de jardin et les deux hérons près des tonneaux. L’avantage de passer du Rustol, c’est qu’en fait on barbouille et moi question de barbouillage, je m’y connais !
Drôle de jardin : on y trouve...

JPEG - 21.4 ko
Des pintades qui papotent dans une allée.
JPEG - 17.4 ko
un lézard qui grimpe sur le mur
JPEG - 22.1 ko
Un bébé canard qui broute l’helxine
JPEG - 18.5 ko
un cochon sur la pelouse


et bien d’autres bestioles...

JPEG - 4.2 ko
ET NOUS !!!
Pas besoin de se faire rustoler !!!
JPEG - 3.2 ko
ET MOI !!!
bien contente de vous retrouver...

Plantation du Platycodon bleu. J’ai redécouvert cette vivace cet été. Comment se fait-il que cette plante, que j’avais essayée sans succès une seule fois, ne soit pas présente dans le jardin ? Incompréhensible, inadmissible…
Journée chargée : peu de temps pour continuer le nettoyage du jardin.

Mardi 5

Je voulais planter les deux autres Hydrangeas achetés en juin (et bichonnés pendant notre absence). Pour cela j’ai passé tout l’après-midi à nettoyer une des grandes plates-bandes du fond du jardin. L’un est blanc (H. macrophylla ‘Daruma’ et l’autre rose (H. macrophylla ‘Akabana Yama’). En voulant planter ce dernier, je suis tombé sur un « nid » de bulbes de colchiques ! Une bonne vingtaine a été récupérée. Il va falloir replanter très vite (c’est la bonne époque) pour les voir fleurir en septembre-octobre. Curieusement les colchiques ne sont pas très cultivés dans les jardins (dans les prés oui !). Il faut dire que les trouver dans les jardineries, c’est assez rare et c’est vraiment dommage.

Mercredi 6

Quelques bonnes averses au petit matin… Ecouter à 6 h 10 (précisément !) la pluie qui tombe est un vrai bonheur. Je ne sais pas vous mais moi, ça me donne envie de me rendormir… bienheureux ! Et c’est ce que j’ai fait… à 6 h 11.
Peu de temps pour jardiner aujourd’hui. J’ai donc commencé à nettoyer les tonneaux (pour l’instant un seul) car la pompe a été arrêtée pendant notre absence à cause des algues filamenteuses qui risquaient de boucher les tuyaux. Tout est à vider et nettoyer. J’ai commandé par internet un produit anti-algues… ras le bol de cette cochonnerie. Le bruit de l’eau qui coule dans les bassins est un petit plus dans le jardin. Il manque.

Jeudi 7

La fontaine est en parfait état de marche. Le circuit dans les tonneaux fonctionne à nouveau avec des bassins tout propres. Les « grosses » ont retrouvé leur place. Voilà une bonne chose de faite et, cerise sur le gâteau : le doux murmure de l’eau est revenu. Le jardin revit.

JPEG - 21.4 ko
aguicheuse...
JPEG - 18.7 ko
De vraies pipelettes...
JPEG - 26.8 ko
attendrissant...


Plantation d’une vingtaine de bulbes de colchique dans le petit sous-bois au fond du jardin. Il en reste encore à planter !
Nettoyage du jardin « noir » et plantations d’un Sedum ‘Bertram Anderson’ au feuillage pourpre très foncé, de 3 plantains pourpres (ils viennent de chez Anne-Marie Grivaz, la jardinière des jardinières) et d’un Sedum pourpre (nom inconnu car je ne sais même pas d’où il vient. Achat ? Bouture ?) qui était stocké dans la serre… En ce moment le jardin « noir » commence à avoir de l’allure.

Vendredi 8

Il a plu une bonne partie de la nuit car le pluviomètre est bien rempli. Les plantes frétillent de bonheur… (les touristes sans doute beaucoup moins !).
Nettoyage-suite. La routine…
Deux salons de jardins sont à remettre en état car la « ferraille », ça rouille. Et comme je n’ai pas agi depuis longtemps, certaines chaises sont un peu fatiguées ! Il faut donc décaper avec la brosse métallique avant de passer le produit miracle. Doucement mais sûrement j’y arriverai. Un des deux salons est terminé.

Samedi 9

Alternance de pluie et de soleil. Conséquence : le gazon pousse.
17ème tonte du gazon.
Je n’en peux plus des feuilles d’ancolie attaquées par l’oïdium. On ne voit que ça dans le jardin… ou plutôt, JE ne vois que ça. J’ai donc décidé de les raser toutes dès maintenant. Le vrai nettoyage continuera ensuite. Je le fais à titre préventif car je sens que je ne vais pas tarder à faire des cauchemars du genre être englouti sous des tonnes feuillage d’ancolie bourré d’oïdium. J’ai commencé aujourd’hui mais c’est loin d’être terminé car il y en a partout !

JPEG - 16.3 ko
Comment une fleur aussi gracieuse peut-elle donner un feuillage aussi laid quand il est attaqué par l’oïdium ?


Et c’est tout pour aujourd’hui car on nous attend ailleurs.

Dimanche 10

Sale temps pour les ancolies ! Une bonne partie a été rasée mais elles repartiront car c’est une plante increvable. Une nouvelle plate-bande est nettoyée et le compost se remplit…

Lundi 11

Du soleil mais aussi des averses totalement imprévisibles. Ce qui m’empêche de passer le Rustol sur les salons de jardin. Un peu de patience…
Même programme qu’hier.
Plantation d’une plante achetée en Alsace : un beau plant de Tulbaghia violacea. Il y en a déjà dans le jardin mais c’est vraiment superbe et la floraison est très longue. Un regret : depuis quelques années, on en voit partout alors qu’elle était pratiquement inconnue il y a 4 ou 5 ans. Je hais la mode ! Depuis notre retour, je ne lui avais pas trouvé sa place et cet après-midi une petite lumière s’est allumée… ça m’arrive encore ! (j’ai parfois des petites étincelles… de là à dire que je suis étincelant…)

Mardi 12

3 semaines d’absence et presqu’un mois pour la remise en état… Cherchez l’erreur ! 1 200 m²… C’est maintenant que je réalise que je n’étais pas fait pour gérer une surface plus grande. Je suis toujours admiratif des jardiniers qui ont des jardins de 2 000 ou 3 000 m² tirés à 4 épingles. Moi, je rame…
J’ai enfin utilisé le coupe-bordure de gazon acheté au printemps !!!
Le produit anti-algues est arrivé ce matin et bien sûr une dose a été mise dans les bassins. On verra l’efficacité. Vous serez tenu(e)s au courant car je sais que je ne suis pas le seul à avoir ce problème. A suivre…
Sur le trottoir près du portail d’entrée, il y a une lessiveuse avec une plante grise que j’aime beaucoup (Centaurea cineraria). Depuis le printemps elle fait du vieux bois et elle est franchement devenue laide. Fin juin, elle a été bouturée et 2 mois après le pot est bourré de racines ! Une nouvelle Centaurea est donc venue remplacer l’autre. Petite remarque : bouturez cette plante. Si vous ratez les boutures mettez-vous au tricot, au rugby ou à la marche à pied, mais abandonnez le jardinage ! Je vous entends me poser la question : « Mais où la trouver ? ». Réponse : ici car un deuxième plant immense dans une autre lessiveuse… Oui, j’aime les lessiveuses !
Dans un gros pot il y avait un reste d’Artemisia ‘Little Mice’ qui périclitait. La potée est à refaire entièrement. L’artémise a été récupérée. Elle va aller, pour l’instant, dans un pot dans la serre pour se refaire une santé.

Mercredi 13

Les deux salons de jardin sont remis en état mais les séances de Rustol ne sont pas terminées…

JPEG - 14 ko
un des deux salons


Satanées glycines : en ce moment elles font de longues fines tiges qu’il faut tailler très court pour les contrôler sinon gare à l’invasion. Aujourd’hui j’ai taillé la glycine blanche conduite en arbre. Il était temps car dessous le rosier ‘Sourire d’Orchidée’ fait grise mine par manque de soleil. La glycine lui fait un parasol qu’il n’apprécie pas du tout. Il boude… et le sourire est un peu crispé ! L’autre glycine bleue qui monte le long de la façade Est commence à investir le toit. Il va encore falloir agir très vite avant que ses tiges ne s’immiscent là où il ne faut pas.

Jeudi 14

Heureusement que je suis un brin sportif qui n’a pas peur du vide (ne riez pas !) car tailler la glycine qui court sur la façade Est au dessus du toit du bureau relève de l’exploit. Bon, ce n’est pas encore cette fois que l’on me retrouvera tout en bas les 4 fers en l’air complètement sonné !
Une bonne séance de broyage me prend du temps.
Nettoyage (suite) et j’en profite pour tailler assez sévèrement plusieurs rosiers qui n’apprécient pas beaucoup le manque de lumière : ben oui, avec les années les arbres poussent, notamment Gingko biloba. J’essaie au maximum d’aérer pour que les rosiers fleurissent un minimum mais ça devient difficile. Il va falloir, en plus, les doper car ils font pitié.

Vendredi 15

Hier j’ai nettoyé, broyé et « Rustolé »… aujourd’hui j’ai nettoyé, broyé et « Rustolé »… et demain je nettoierai, broyerai et « Rustolerai »… La dure vie mouvementée et variée d’un jardinier.

Samedi 16

J’ai effectivement nettoyé, « Rustolé » mais pas broyé, histoire de ne pas tomber dans la routine ennuyeuse.
Une graminée au feuillage jaune-orangé (je cherche son nom) choquait à cause de sa couleur dans un environnement rose et blanc. Elle est transplantée près d’un Cotinus ‘Royal Purple’. A sa place est mis un Jovellana violacea. C’est le 2ème dans le jardin. Celui-ci m’a été donné au printemps à la bourse d’échanges de l’association. J’aime beaucoup ce petit arbuste. J’ai refait une bouture, non pas pour en planter un 3ème, mais pour donner plus tard lors d’une tombola ou une prochaine bourse d’échanges. Une lavande traînait près de la serre. Elle est mise en pot et accompagne le Jovellana. Cette lavande (L. canariensis) est très jolie mais elle a un défaut : elle est gélive. La cultiver en pot est plus prudent. Comme tous les ans elle passera l’hiver dans la serre.

Dimanche 17

La clématite ‘Etoile violette’ a terminé sa floraison (elle fleurit abondamment en juillet). C’est une clématite qui a du « sang » de C. viticella. Autant dire qu’elle est très vigoureuse : elle forme un buisson avec une floraison exceptionnelle. Certainement à choisir en priorité. A cette époque elle cache une partie de l’Heptacodium miconoides qui commence à fleurir. La clématite est donc coupée au tiers de sa hauteur.

JPEG - 33.4 ko
Photo prise du temps de sa splendeur !


Le trou du compost (le plus vieux) est vidé. 6 ou 7 brouettes bien pleines ont été répandues en surface. Et c’est le petit trou ! Petit rappel : la dernière fois que j’ai vidé le compost, c’était fin juin, c’est-à-dire moins de deux mois ! Bien sûr il n’est pas à l’état de terreau, mais en surface, il finira sa décomposition.
Encore des objets de décoration en ferraille à « Rustoler »… ça n’en finira donc jamais ? Mais j’irai jusqu’au bout même si je commence à saturer…
Vous ai-je dit que j’ai continué à nettoyer ?

Lundi 18

Difficile de résister à des Platycodon qui me tendaient les bras. Un bleu et un blanc rejoignent celui rapporté d’Alsace. Ses grandes fleurs de campanules sont vraiment superbes. Bizarrement, j’ai eu l’impression d’en voir partout cet été. Une conspiration pour que je craque ?
Plantation d’un Carex muskingumensis ‘Silberstreif’ qui se trouvait en serre. D’où vient-il ? Probablement d’un éclat du pied-mère qu’admirent toujours les personnes venant dans le jardin. C’est vrai que cette graminée est superbe et de plus très originale. Il reste un autre plant plus petit dans la serre.
Lors du nettoyage, un plant d’Acanthe mollis est complètement rasé. Entre les limaces et l’oïdium, les Acanthes sont continuellement défigurées. J’ai acheté aujourd’hui du soufre mouillable pour éviter l’oïdium sur cette plante et bien sûr les ancolies. Un vrai fléau !

Mardi 19

Je me creuse la tête pour écrire quelque chose d’un peu original, mais en ce moment c’est plutôt la routine et le travail répétitif. Je veux absolument terminer la remise en état du jardin pour attaquer de nouvelles activités car j’ai quelques projets plus distrayants que ceux entrepris en ce moment.

Mercredi 20

Même discours qu’hier… c’est lassant et si je vous lasse…

Il reste une grande plate-bande (à dominante grise) à nettoyer et le coin que j’appelle à tort « potager ». Il faut savoir que cette année, il n’y a aucun légume !!! Erreur : il y a des tomates-cerises attaquées par le mildiou !!! Aujourd’hui donc : nettoyage de la plate-bande… et entre les arbustes, il y a du boulot…

JPEG - 17.4 ko
des coings... promesse de gelée et de pâtes de fruits !

Jeudi 21

Avant-dernière ligne droite… Encore deux ou trois jours et le jardin sera entièrement nettoyé. Il sera possible de passer enfin à autre chose. Les éléments de décoration sont petit à petit remis en état.
Aujourd’hui, j’ai passé un temps fou à enlever les mauvaises herbes entre les pavés d’une allée bordant le « potager ». Gratouiller entre les pierres… passionnant ! Malgré le peu de temps à ma disposition, je ne suis pas mécontent du résultat.

Et il nettoie quand le poulailler ? Bien entendu on va encore passer en dernier !

Lundi 25

Retour d’un week-end très chargé. On a trouvé tout de même le temps, alors que notre absence n’avait rien à voir avec le jardinage, de visiter un parc, celui du château d’Azay le Ferron en Indre et Loire. On a beaucoup aimé, château et parc.

C’est l’automne… Si, si, en tout cas chez nous. De la pluie toute la journée, de la vraie pluie qui mouille bien. Sans doute pensez-vous que j’ai dû y trouver là une nouvelle bonne raison de râler. Pas du tout ! Je dirais même que cela m’a bien arrangé pour 2 raisons. La première parce que le jardin avait besoin d’être arrosé et la deuxième parce qu’il ne m’est pas trop conseillé de faire le malin dehors : j’ai attrapé un rhume pendant le week-end ! Arrivé à un certain âge bien avancé on devient sensible au moindre courant d’air ou au plus petit écart de température. Non, ce n’est pas drôle… vous verrez dans quelques années !
J’ai tout de même planté deux nouvelles Heuchères. Leurs noms ? « Heuchère collection » !!! Mon rhume m’ayant rendu un peu « raplapla », je vais donc garder mon calme et éviter de piquer encore un coup de gueule à cause de ces fichues étiquettes fantaisistes.
Dans la serre (donc bien à l’abri), je passe un petit moment à faire des boutures d’un Akebia quinata et d’un Cornus hongkongensis. Oui, je sais, j’en ai déjà fait en juin et en plus, elles semblent avoir pris. Mais on n’est jamais assez prudent. Et puis si je réussis plusieurs plants, je trouverai bien des personnes intéressées !
J’ai découvert ce week-end une plante orange (tiens-tiens !) pour jardinière. C’est un Bidens ‘Orange Drop’, une nouveauté 2014. J’ai essayé des boutures. Ce qui est probablement idiot car il semble que ce soit une annuelle ! On verra bien…



C’est pas possible : ils sont partis 3 jours en laissant le poulailler ouvert. Nous étions à la merci de quelques tueurs en série du genre renard, belette ou rat. Il faut quand même que vous le sachiez, mais dans ce poulailler, des meurtres horribles ont eu lieu : des disparitions, des décapitations etc. Ames sensibles, ne lisez pas l’article « Des poules dans un jardin ? », chapitre « histoire de poules ». C’est d’une cruauté…
Nos petits corps dodus mais si tendres auraient pu être fracassés par les mâchoires d’une quelconque bestiole assoiffée de sang. On se demande si on ne va pas porter plainte auprès du SGM, le syndicat des gallinacées martyrisés.

Mercredi 27

Etant donné son état de décomposition très avancée, Pèpère évite tout ce qui pourrait aggraver son état général déjà bien détérioré. Je me contente donc de faire quelques potées à mettre sur des salons de jardin. On avait mis un moment des bouquets, mais par les jours de grand vent les bouquets s’envolaient !


Près des bassins, deux grands hérons veillent… mais rouillent, ce qui est plus embêtant. J’y tiens tout particulièrement car ce sont des cadeaux d’il y a plus d’une quinzaine d’années et donc ils sont dans le garage, les 4 fers en l’air pour deux bonnes couches de Rustol. Pas impossible qu’ils aient droit en plus à une couche de vernis anti-rouille.
C’est tout pour aujourd’hui… et c’est déjà beaucoup !

Jeudi 28

2ème couche de Rustol pour les hérons (Non, je ne suis pas sponsorisé par la marque d’anti-rouille !).
Du soleil en milieu de journée. A l’abri près de la serre, je continue un peu de nettoyage. Bien sûr, en fin de journée la pluie est revenue !

Dimanche 31

Cette semaine ne m’aura pas permis d’avancer beaucoup dans le jardin mais avec la rentrée scolaire tout devrait rentrer dans l’ordre. Vous voyez ce que je veux dire ?
Le nettoyage dans le carré proche de la serre (que j’appelle parfois - à tort - potager) continue. Puisqu’il est question de potager, il est temps de vous donner des nouvelles du plant de tomates-cerises noires. J’ai dû en manger une dizaine et brusquement le mildiou est tombé dessus. Certain(e)s d’entre vous auraient certainement fait une grosse déprime. Moi non car c’est dans l’ordre des choses ! Le plant a donc été enlevé et le terreau qui se trouve dans la lessiveuse aéré et j’ai eu la surprise de trouver une bonne trentaine de gros vers blancs. Ils ont fait le bonheur des deux poulettes ! Au moins quelqu’un de content dans l’histoire !
ET NOUS !!!
C’est vrai qu’on a droit à quelques petites gâteries de temps en temps. Un régal ces vers immondes. En tout cas, nous on adore. Et ça doit être bourré de vitamines, protéines, glucides, lipides... tout ce qu’il faut pour faire de bons œufs pour le patron



Pulvérisation de soufre sur deux plantes systématiquement attaquées par l’oïdium : ancolie et Acanthe. Je pense l’an prochain faire des traitements systématiques dès le début de saison.

JPEG - 25.7 ko
Les deux hérons fraîchement "rustolés" sèchent au soleil au milieu de la pelouse.


Retour
en août 2013
en août 2012
en août 2011
en août 2010
en août 2009
en août 2008
en août 2007

Chronique d’un jardin de Bretagne-Sud en août 2014

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Restons en contact

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Contacter le webmestre

Clic, clic