Arrosoirs & sécateurs

Chronique d’un jardin de Bretagne-Sud en novembre 2014

Retour le mois précédent, en octobre 2014


Samedi 1er

C’est aussi jour férié au jardin car les préparatifs du départ commencent. Du départ ? Quel départ ?
Du départ en direction de l’Alsace après 3 jours de visites de jardins du côté de Tours, Orléans et Montargis. En fait, des vacances d’automne… du temps pour être cool, pour décompresser, se vider la tête, changer d’atmosphère… Mais bien sûr je pars avec des devoirs de vacances (je n’ai pas envie de vivre comme un légume) : je travaillerai sur le site et garderai contact avec le forum. Il est très probable que je trouve des raisons pour écrire sur le « jardin au fil des jours » (ne serait-ce que les visites de jardins). Et puis il me faut réfléchir aux jardins à visiter en 2015 (et ça commence par le tri de documents : une caisse !) et que je commence à travailler sur la couleur verte. Aucun danger que l’ennui me tombe dessus !
Quand j’ai dit qu’aujourd’hui avait été un jour férié au jardin, en réalité, ce n’est pas tout à fait vrai car j’ai planté un Tricyrtis ’White Towers’ et broyé quelques branches.

Dimanche 2

Comment pouvait-on rater, même la veille du départ une fête des plantes à 10 km d’ici ? Et comment ne pas acheter quelques plantes dont certaines sont déjà plantées (un peu dans la précipitation) :
- 15 narcisses blancs
- un Pennisetum macrourum (intéressant pour son port vertical)
- un Gomphostigma ‘White Candy’ : un petit arbuste à floraison tardive blanche et au feuillage gris.
Achat également d’un lot de succulentes pour un futur nichoir à toit végétalisé et d’une Tiarella ’Appalachian Trail’ (un couvre-sol d’ombre). Ces dernières plantes mises dans la serre.
A propos de serre, des plantes en pot (3 Aeonium, lavande -gélive-, pelargonium, plectranthus, Crassula ovata) sont rentrées. Je ne prends pas de risques ! Inutile de dire qu’avec toutes les boutures et autres plants, il y a du monde dans la serre !!!
Et pour terminer, quelques endroits de la pelouse ont été balayés, sachant que dans deux jours il pourrait bien y avoir autant de feuilles !

JPEG - 5.3 ko
Vous imaginez la même scène...
mais avec la grosse doudoune, le bonnet, les bottes... et le parapluie !


Je compte bien ne pas rester silencieux tout le séjour : un jardinier a toujours quelque chose à raconter !!! Des histoires de jardins par exemple !

Lundi 3

Et c’est parti pour 3 jours de visites de jardins pour un groupe d’une trentaine de bretons, normands, franc-comtois…
Premier jour : rendez-vous à 14 h à l’arboretum de la Martinière à Veigné près de Tours. C’est un parc (sauf exceptions, je n’aime pas les mots parc et arboretum) avec des arbres et arbustes autour de deux étangs qui mériterait d’être plus connu. Les couleurs d’automne sont au rendez-vous… la pluie aussi ! Il « pleuviote », donc rien de catastrophique mais inquiétude de l’organisateur !!! Le groupe a aimé le jardin et le jardinier chaleureux, érudit et champion des « blagues à deux balles » qui ont bien fait rire.
arboretum de la Martinière
arboretum de la Martinière

JPEG - 13.8 ko
Michel Davo, un jardinier haut en couleurs...
comme on les aime !

Entre le jardin et l’hôtel à 1 h de route, des trombes d’eau dégringolent et l’inquiétude grandit…

Mardi 4

De l’eau ? Que nenni… Un temps idéal pour les photos et je me régale.
Je connaissais les deux jardins pour y avoir déjà emmené un groupe le 24 avril 2004. Mais je voulais les revoir à une autre saison. Petite angoisse : et si j’étais déçu ? (sans parler des personnes du groupe !).
Le matin, nous sommes donc chez Pierre Paris à Meung-sur-Loire avant Orléans (« Les Prés des Culands »). Comme il y a 10 ans, le jardin est toujours aussi étonnant : plus d’azalées et rhododendrons en fleurs mais des feuillages d’automne et notamment d’Acer. Le jardin est formé de bandes de terrain plantées d’arbres et arbustes entre les méandres de la rivière des Mauves.
Arboretum des Prés des Culands
Arboretum des Prés des Culands


L’après-midi nous sommes chez Bernard de la Rochefoucauld à l’arboretum des Grandes Bruyères après Orléans. C’est la 3ème fois que je visite le jardin et j’ai craqué une fois de plus… mais là, j’ai « craqué grave » ! Somptueux…
Arboretum des Grandes Bruyères
Arboretum des Grandes Bruyères

JPEG - 29.1 ko
Bernard de la Rochefoucauld promène nos dames
JPEG - 32.3 ko
Oups... cherchez l’erreur !

Le moral de la troupe est toujours aussi bon. Le soir au restaurant, une fidèle lectrice du site depuis des années mange avec nous. Un bien agréable moment et elle m’a apporté 3 plantes qui n’arriveront en Bretagne qu’à la fin du mois.

Mercredi 5

Ouf, il fera beau toute la journée (une journée pour photographes !)… Nous sommes maintenant du côté de Montargis.
Le matin, visite du « jardin des dentelles ». C’est le jardin du pépiniériste Patrick Gellet. Une nouvelle belle découverte.
jardin des dentelles
jardin des dentelles
Mais comment quitter le jardin d’un pépiniériste sans jeter un coup d’œil à la pépinière ? On revient donc avec un Hydrangea paniculata ‘Bobo’ (un petit Hydrangea ne dépassant pas 80 cm) et un Acer palmatum ‘Crimson Queen’. Malheureusement il n’y avait pas à la vente un Gingko biloba ‘Mariken’ repéré dans le jardin. Mais celui-là il nous le faut absolument car c’est un Gingko nain qui peut même être planté en pot. A partir d’aujourd’hui je me mets en chasse et je l’aurai… un jour. Patience !
La fougère Polystichum setiferum ’Proliferum’ a une particularité étonnante : elle émet de petites fougères (1 cm de diamètre) le long des nervures de ses frondes, ce qui lui permet de se multiplier spontanément. Patrick Gellet m’a donné lors de cette visite un de ces petits bébés. Dès notre arrivée en Alsace il sera mis en godet.

JPEG - 37.8 ko
Polystichum setiferum ’Proliferum’
et ses bébés


L’après-midi, visite de l’arboretum des Barres (ou plutôt d’une partie de l’arboretum). A l’arrivée, un Lonicera gracilipes nous attendait car j’avais passé commande lors de la prise de contact par téléphone pour organiser ces trois jours. On connaissait déjà cet arboretum mais à cette époque il est beaucoup plus beau qu’en plein été. On assiste à une belle leçon de botanique par Christine. Petit passage par la pépinière (sans commentaire, je vous prie !) et en plus du Lonicera on revient avec un Euonymus alatus ‘Compacta’.
Arboretum des Barres

JPEG - 21.9 ko
Le groupe...
toujours aussi intéressé... et toujours de dos... (on m’ignore !)


Petite angoisse : qui va arriver par le train en Alsace ? Il n’y a plus de place dans la voiture et il faut quand même caser de nouvelles plantes !
Et les Bretons rentrent en Bretagne, les Francs-Comtois en Franche-Comté, les Bourguignons… bref, tout le monde se sépare pour se retrouver dans de nouveaux jardins une prochaine fois… mais au printemps 2015 (l’association a visité 30 jardins en 2014).
Et nous, on file en Alsace…

Jeudi 6

Filer est un bien grand mot car sur la route (ou plutôt assez proche de l’autoroute) se trouve comme par hasard un jardin dans le Morvan « le Domaine de la chaux » près de Saulieu. Et le hasard fait bien les choses car le parc de 140 hectares autour du château est superbe.
Domaine de la Chaux
Domaine de la Chaux
Visite guidée par Pierre de Chambure. La visite privée a duré 3 h ½ et s’est terminée par un petit apéritif dans le château. Un accueil royal que l’on n’est pas prêts d’oublier.

Vendredi 7

On est arrivés à bon port, hier soir, en Alsace…
Le minuscule plant de Polystichum setiferum ’Proliferum’ est mis en pot. On verra bien. Mais j’y crois un peu car j’ai déjà réussi des boutures de feuille d’une fougère il y a quelques années.

Samedi 8

Vous vous dites qu’après 6 jardins visités en 4 jours, on commence à saturer. Que l’on frise l’overdose et que l’on en a ras la binette de traîner dans des jardins. C’est bien mal nous connaître !
Prenons de la hauteur et direction les Vosges.
Depuis plusieurs années, j’avais en point de mire le « jardin botanique de Gondremer » à Autrey (dans la région d’Epinal). On aurait pu le visiter en été mais je n’osais espérer le visiter en automne. Bien entendu, quand on a pris la décision de venir en novembre en Alsace, j’ai tout de suite pensé à Gondremer. Un coup de fil quelques jours auparavant et le tour est joué. Il fallait y aller très vite car les feuilles commencent à tomber. Apparemment il y a une semaine il y avait plus de couleurs. Cela dit, on s’est tout de même régalés.
Jardin botanique de Gondremer
Jardin botanique de Gondremer
Fin août 2007, on avait visité le jardin de l’abbaye d’Autrey situé tout près de Gondremer. En sortant du premier jardin, l’envie nous a pris de repasser à l’abbaye. Jardin fermé à la visite mais portail ouvert ! On entre (pas le temps de manger !), on cherche quelqu’un, on trouve un jardinier (ou un moine ?) qui nous accepte sans problème, on paie et on visite. Ou plutôt on se régale car le jardin est vraiment beau avec ses couleurs d’automne. Encore un jardin plus beau à cette époque.
jardin de l'abbaye d'Autrey
jardin de l'abbaye d'Autrey
Cerise sur le gâteau : il y a une pépinière !!! Et là un miracle se produit (pas étonnant car je vous rappelle que nous sommes dans le jardin d’une abbaye) : à la vente, on propose le Gingko biloba ‘Mariken’ que je connais et cherche depuis 3 jours !
Et pour couronner le tout, on trouve également l’Acer palmatum ‘Inaba Shidare’ que je cherche depuis un bon moment.
C’est sûr, cela tient du miracle… Amen…
Ce n’est pas Frère Simeon (un personnage !) avec qui l’on discute de jardins, de visites de jardins, de jardiniers, de pépiniéristes que l’on connaît tous les deux qui me contredira !
Normalement, les visites de jardins se terminent là pour cette année.

JPEG - 20.8 ko
Pour l’instant voici les plantes à rapporter !
Pour l’instant ! On commence à songer à un nouveau coffre de toit pour le retour...

Samedi 15

En 40 ans, je n’ai dû faire ici, en tout et pour tout, qu’une heure de jardinage ! (ici l’été c’est chaise-longue, balades mais surtout pas de jardinage). Aujourd’hui je me suis un peu rattrapé…
Derrière un mur nouvellement reconstruit se trouve un potager maintenant abandonné. Et derrière ce potager, c’est la montagne. Au-dessus du mur, on a décidé de planter quelques arbustes persistants pour cacher la misère, c’est à dire les mauvaises herbes qui poussent allègrement pendant notre absence. Ces derniers jours, en traînant dans des jardineries, on a déniché des arbustes assez basiques et pas trop chers.

Mais avant de planter, il faut bêcher une plate-bande de presque 1 m de large tout le long du mur. Et c’est là que les ennuis commencent car, bien entendu, les outils datent d’un autre temps. Au bout de 2 minutes un manche pourri casse, les autres outils ne valent pas mieux et en plus la terre est truffée de cailloux.
Au bout d’une bonne heure et demie, le travail de bêchage est presque terminé mais il se met à pleuvoir. Ce qui n’est pas plus mal car lorsque je parle de bêchage, c’est loin d’être vrai : j’utilise un croc et le moins que l’on puisse dire, c’est que le travail n’est pas aisé

Dimanche 16

La plate-bande est terminée et sont plantés : un Pieris, 2 Cotoneaster ‘Coral Beauty’, un Pyracantha tricolor, 2 Chamaecyparis (un à feuillage vert anis et C. lawsoniana ‘Ellwoodii’ au feuillage bleuté), 2 fusains (un vert et un panaché). Il reste une place.

Mardi 18

- Plantation d’un Pieris japonica ‘Little Heath’ (on a aimé son feuillage marginé de blanc) et d’un lierre. La haie est terminée.
- Achat d’un sac de terreau pour recouvrir les pieds des plants. On est en Alsace… pas en Bretagne : ici le froid peut être rigoureux. Il s’agit donc de protéger les racines.
Terminé…
Une idée : rapporter de Bretagne cet été 2 ou 3 sacs de cosse de sarrazin pour étendre entre les plants. A voir…

Jeudi 20

La température descend depuis 2 jours : entre 2 et 3 degrés la nuit. Comment je le sais ? Tout simplement parce qu’on a enfin acheté une station météo. Un prix raisonnable. Ce qui m’intéresse, c’est de savoir de la maison quelle est la température dans la serre. Rien de plus. Evidemment, depuis quelques jours je la teste ici.
Hier, on nous a donné des éclats d’une Molinia caerula ssp arundinacea ‘Transparent’. Ils sont mis en pots. 4 pots supplémentaires à rapporter !
Achat d’un plant de céleri perpétuel (Ache des montagnes). C’est une plante que j’ai découverte en Alsace il y a à peu près 40 ans (pas de commentaires !) car on la trouve dans presque tous les potagers de la région. Bien entendu, j’en avais planté un il y a très longtemps, mais il aurait fallu le changer de place quand j’ai réalisé qu’il commençait à fatiguer. Et maintenant il est mort… Je vais donc pouvoir en planter un autre. C’est une plante aromatique qui fait une touffe de plus d’un mètre et ses jeunes pousses tendres sont excellentes coupées pour accompagner la salade, pour mettre dans la soupe etc. En Alsace on l’appelle « Maggi » (à prononcer avec l’accent alsacien bien sûr !) pour son odeur qui rappelle celle du produit bien connu.
Achat de 3 pochettes de bulbes : Fritillaria michailovskyi. 3 pour le prix de 2 : s’en priver aurait été franchement stupide. Non ?

Vendredi 21


Coup de téléphone de Bretagne : Javotte (la poule nègre-soie blanche) a été retrouvée morte dans le poulailler. Après enquête il semble bien qu’elle soit morte naturellement et non victime d’un animal tueur en série (renard, belette, rat…). Mercredi soir, on annonce l’arrivée d’une brigade venant tout droit d’Alsace qui inspectera les lieux du drame.
Aux dernières nouvelles, Anastasie tient le choc malgré la douleur causée par le décès de sa copine.
Deux solutions : ou bien on laisse Anastasie toute seule (c’est ce qu’on avait fait avec Rosalie lorsqu’elle avait perdu ses deux copines), ou bien au printemps on lui trouve une nouvelle compagne. Pas sûr qu’elle l’accepte. A voir…

Lundi 24

C’est bon : la voiture est chargée. Les plantes ont toutes trouvé leur place. Arrivée prévue mercredi… Si durant ces deux jours prochains vous voyez une voiture conduite par une personne la tête dans des plantes (j’exagère un peu !) et se dirigeant d’Est en Ouest, vous ne pouvez pas vous tromper : c’est nous !
Petit détail : on quitte le soleil pour aller tout droit vers la pluie !

Mercredi 26

Arrivés dans le milieu d’après-midi avec plus de « 1 000 bornes dans les pattes ». La Glu et Anastasie sont bien au rendez-vous mais point de Javotte. Petite question : dans quel trou du compost est-elle ? C’est pas drôle !
Et le jardin ? Beaucoup de feuilles sur la pelouse et dans les plates-bandes : normal. Une pelouse bonne à tondre : normal… Encore quelques couleurs d’automne (notamment le Liquidambar qui est superbe) : toujours normal. Les pluviomètres pleins à ras bord : encore normal. Un pot renversé par une tempête : ça, c’est moins normal… quoi que : le pot est haut et étroit et la plante (Senecio cineraria) est devenue volumineuse. En fait, c’est donc très normal. Je vais être obligé de la tailler très sévèrement voire la supprimer et la remplacer par des boutures actuellement dans la serre.
Conclusion : il y a du boulot. Rien « que du normal » !

Jeudi 27

La reprise est difficile ! Jouer au touriste, « glandouiller », c’est facile et on prend vite l’habitude (on aurait bien continué encore un peu !) mais manier à nouveau le sécateur ou se remettre derrière une tondeuse, au début, ça coince !
23ème tonte du gazon. On ne peut pas dire que la tonte soit parfaite, surtout aux endroits où il y avait beaucoup de feuilles. Il faudrait maintenant balayer pour enlever quelques paquets d’herbes. Il faut dire que le gazon était bien mouillé, ce qui ne facilite pas la tâche.
Le Lonicera gracilipes rapporté d’Alsace, avait besoin d’une petite taille. J’en profite pour, évidemment, faire des boutures. On commence à avoir du mal à rentrer dans la serre. Il va falloir revoir le rangement !
Le Senecio est supprimé et le pot récupéré. Je pense y planter un Acer. A voir… Le Senecio est évidemment bouturé.
La station météo est installée dans la serre. Je peux donc du bureau, savoir la température qu’il y fait. Depuis le temps que je souhaitais en acheter une !

Vendredi 28

Peu de temps à consacrer au jardin. Je me contente de lasurer une mangeoire et un nouveau nichoir et de passer une couche de Rustol sur deux girouettes (une ancienne avec des poules et une nouvelle achetée en Alsace).

Samedi 29

Manque de temps et, en plus, manque d’énergie : les girouettes sont mises en place. Epuisant !

JPEG - 9.2 ko
La 1ère girouette remise à neuf.
JPEG - 19.8 ko
La nouvelle
Une hélice tourne dans un sens. L’autre tourne dans l’autre sens.

Dimanche 30

JPEG - 26.7 ko
Nichoir en haut et mangeoire en bas
Le gîte et le couvert...

Le moins que l’on puisse dire, c’est que je ne suis guère opérationnel depuis notre retour surtout par faute de temps… mais pas que ! Deux mangeoires et un nouveau nichoir (acheté cette fois) sont mis en place.


Suite au mois prochain, en décembre 2014



Retour en
Novembre 2013
fin Novembre 2012
début Novembre 2012
Novembre 2011
Novembre 2010
Novembre 2009
Novembre 2008
Novembre 2007

Chronique d’un jardin de Bretagne-Sud en novembre 2014

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Restons en contact

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Contacter le webmestre

Clic, clic