Arrosoirs & sécateurs

Chronique d’un jardin de Bretagne-Sud en février 2015

Retour le mois précédent, en janvier 2015


Lundi 2

Je tiens le bon bout : il ne reste plus que le coin potager à remettre en état. C’est-à-dire le coin de la serre, car d’après ce que je crois savoir, dans un potager on trouve par-ci, par-là des légumes. Ici, ils brillent par leur absence. Une fois ce coin nettoyé, il va falloir aviser et revoir son aménagement.
La remise en état du jardin a commencé début décembre à notre retour d’Alsace ! Mais disons qu’en ce moment le jardin est propret. Les crocus, les perce-neige, les narcisses et bien sûr les hellébores pointent le bout de leurs pétales. Quand je vous dis qu’on tient le bon bout !

Mardi 3

Depuis un certain temps, il faut vraiment que je me botte les fesses pour sortir dans le jardin. J’hiberne ! Aujourd’hui, j’ai tout de même remis en état les abords de la serre.
Vous vous souvenez du grand champignon acheté il y a un an en Belgique ? Je viens de lui repasser une nouvelle couche d’huile de lin. Cela semble efficace car au bout d’un an il est intact. Il va bientôt falloir refaire toutes les petites barrières. Je pense les badigeonner régulièrement d’huile de lin pour qu’elles s’abîment le moins vite.

Vendredi 6

Je suis aux anges… je plane… J’ai presque envie de m’applaudir… J’ai terminé le nettoyage du jardin ! Le « potager » est impeccable. Les fraisiers sont au compost. C’est terminé pour les fraisiers. Les plants végètent et quand il y a 3 fraises, ce sont les limaces qui se régalent. Ma décision est prise : terminé ! (plus de 30 ans pour prendre cette décision… tout de même !). Un cassissier vieux de 30 ans a lui aussi rendu l’âme (muni d’une bêche, je l’ai beaucoup aidé). C’était une bouture faite du temps où j’étais jeune jardinier.
Il reste à trouver comment réaménager cet endroit. Faut-il garder un petit carré de potager ou pas ? Faut-il changer de place les lessiveuses de plantes aromatiques ? Un carré est envahi de raifort. Faut-il enlever tout ? J’arrête car je frise la surchauffe du côté des neurones.

JPEG - 10.8 ko
Comment fabriquer un piège à frelons asiatiques ?
Un article paraîtra sur le site dans très peu de temps.


Il y a 2 jours, je suis allé faire une conférence (sur les clématites !!! après les hellébores l’an dernier… bizarre, bizarre !) dans une petite association près d’ici et l’on m’a donné un piège à frelons asiatiques. Il a été mis dans un coin discret du jardin. Il n’a été mis qu’aujourd’hui car il faut mettre de la bière (brune de préférence) dans le réservoir avec du vin blanc et un sirop. Un petit fond de Chablis a fait l’affaire mais je me suis senti obligé ( ?) de boire une Guinness hier soir pour avoir un fond de bière. Oui, j’ai quelques chances de piéger quelques frelons asiatiques… gourmets ! C’est terrible : le jardinage pousse même à boire !

Mardi 10

Un petit rayon de soleil dans l’après-midi a réchauffé un peu l’atmosphère. Juste assez pour retrouver un peu de courage pour aller faire un tour dans le jardin.
J’étais parti pour enlever 3 ou 4 lattes du plancher de la cabane. Il avait été fait à pas cher avec des palettes récupérées mais elles n’ont pas tenu. En fait, le plancher est à supprimer car il est complètement pourri. Ce soir, il est pratiquement entièrement au fond d’une benne à la déchèterie. Demain, il n’y en aura plus. Par quoi le remplacer ? Je ne sais pas trop mais il va falloir faire quelque chose de plus sérieux, je veux dire, un peu plus « pro ».

JPEG - 23.7 ko
en cours de démolition...

Mercredi 11

Encore une belle gelée blanche ce matin.
Ouf, le plancher de la « cabane » n’existe plus… Quand on entre, on ne sait pas trop si on a rapetissé de 15 cm ou si le plafond est 15 cm plus haut ! Au printemps, il faudra le refaire. D’ici là on a le temps de cogiter…

Vendredi 13

Dans la cabane il y a un tout petit salon de jardin constitué d’une petite table ronde et d’une seule chaise. Sur la table est posé un objet décoratif. Le tout est en métal et si le bois pourrit, le métal rouille. L’ensemble est badigeonné de Rustol.

Samedi 14

Le jardin en ce moment sort un peu de sa torpeur mais le temps ne se prête guère aux explosions de fleurs et aux poussées de sève. Le jardin est un peu comme moi : poussif… Les tapis de perce-neige commencent à être beaux. Quelques narcisses s’ouvrent timidement et les plants d’hellébores fleurissent les uns après les autres mais avec du retard. Il ne faut pas désespérer, un jour le printemps va bien arriver : je le sais, c’est marqué dans mon agenda !


Lundi 16

Que dire de plus ? Un temps à ne pas mettre un jardinier « enrhubé » et à la voix éraillée dehors.


Mardi 17

Du soleil à revendre !!!
Opération corne broyée…
Je l’achète en sacs de 25 kg dans une coopérative agricole (en petit conditionnement c’est 3 à 5 fois plus cher !). J’en ai mis aux pieds de tout ce qui a besoin d’être dopé. Donc, à part moi, les clématites, certains rosiers, quelques vivaces, et des arbustes plantés l’an dernier. Je n’ai pas terminé !
Les crocus fleurissent les uns après les autres… mais les tapis de perce-neige sont maintenant superbes. On sent bien qu’il se passe quelque chose !

Mercredi 18

Opération corne broyée terminée.
Depuis quelques jours et probablement pour encore une petite semaine, le jardin va devoir se débrouiller tout seul. J’essaierai de m’échapper un peu pour jardiner… au moins pour décompresser. Jardiner vide parfois la tête !

Lundi 23

J’ai enfin réussi à trouver deux petites heures pour aller dans le jardin. La vie devrait reprendre un cours normal sous peu…
A l’arrière du bureau on doit faire une petite terrasse : il va donc falloir enlever les plantes sur une dizaine de m². Aujourd’hui, j’ai commencé à supprimer un Jasmin nudiflorum. Aucun regret car il n’avait pour seul intérêt que de cacher la gouttière. Une fois enlevé, du bureau on a une vue plus importante sur le jardin. Pourquoi ne l’ai-je pas fait plus tôt ? J’espère trouver le temps de terminer demain. Bien entendu, j’ai passé plus de temps à broyer qu’à tailler !

JPEG - 23 ko
Dernières heures à vivre.

Mardi 24

J’avais supprimé le bas du jasmin, aujourd’hui c’est le haut. En Bretagne les maisons sont blanches (ou en pierre) et il pleut quelquefois (j’ai dit quelquefois !). Si bien que le blanc devient vite vert (vert mousse !). Bien entendu, en supprimant le Jasmin qui grimpait contre le mur exposé Est, j’ai découvert un mur bien vert… Il va falloir faire quelque chose demain.

JPEG - 16.7 ko
Ce fut blanc ! mais il y a longtemps...

Mercredi 25

Le mur est à nouveau bien blanc. Ma recette : de l’eau javellisée. C’est radical et la mousse disparaît aussitôt. Par contre, il faut faire attention aux plantes ! Après, par précaution, j’arrose aussitôt les plantes qui peuvent avoir été touchées. C’est ainsi qu’il y a une quinzaine d’années, je faisais toute la maison à l’eau javellisée (un berlingot pour 1,5 l d’eau). Il restait à faire le coin de la glycine. Coup de fatigue, je n’ai pas arrosé la glycine. Bizarrement, ses bourgeons ne s’ouvraient pas ! Conclusion : de 10 m elle est passée à 10 cm !!! J’ai cru que j’allais me faire tuer ! Heureusement elle est repartie du pied et en 2 ans, elle a retrouvé ses 10 m… et je suis toujours en vie ! Il faut que je complète ma page « Mes plus belles âneries ». Mais j’en ai tellement à mon palmarès que j’en oublie !
Pour le reste de la maison, j’utilise du produit anti-mousse. Je viens d’en acheter ce soir pour terminer le coin de la glycine, mais les côtés Nord et Ouest sont loin d’être blanc immaculé.

JPEG - 16.4 ko
C’est tout de même mieux.

Jeudi 26

Encore une journée où le jardinage passe au second plan. J’ai tout de même le temps de passer de l’anti-mousse sur le côté Ouest. Pas sûr que ce fut une bonne idée car la pluie est arrivée en fin de journée et avec ce produit, il faut le laisser agir au moins 2 jours sans pluie. Bon, c’était bien écrit dans la gazette de la région que la pluie reviendrait. J’avais parié sur une erreur de leur part… tout faux !
Les dernières graminées caduques sont rasées et broyées

Vendredi 27


De l’autre côté du mur de clôture, près de la maison côté Ouest, existe un petit espace vert de moins de 100 m² appartenant à la résidence. Il avait été planté il y a une trentaine d’années par qui vous devinez. Mais avec le temps les arbustes ont poussé et ces dernières années l’entretien par le supposé paysagiste… bref, voyez ce que je veux dire… L’entretien a été repris par la Commune qui a taillé sévèrement ces arbustes la semaine dernière. C’était nécessaire, voire indispensable. Cette opération de taille a créé un peu de désordre chez nous dans la plate-bande qui longe le mur. Aujourd’hui, j’ai tout remis en état.

Samedi 28

Visite de 3 jardins des membres de l’association « Balades et Jardins ». Des hellébores et encore des hellébores… mais pas que…

JPEG - 44.2 ko
Il va être temps de raser les graminées.
JPEG - 23.3 ko
Les fruits du Chenolopsis moschata ’Alba’
JPEG - 30 ko
Des crocus dans l’Ophiopogon


Malgré un petit crachin, une journée bien sympathique. Comme quoi, même fin février, des jardins peuvent être intéressants à visiter. Il y a exactement un an, nous étions dans le Nord : Vastérival, Maizicourt, Séricourt etc.



Retour
(les travaux des années précédentes sont aussi instructifs que ceux de cette année.)
février 2014
février 2013
février 2012
février 2011
février 2010
février 2009
février 2008
février 2007

Chronique d’un jardin de Bretagne-Sud en février 2015

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Restons en contact

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Contacter le webmestre

Clic, clic