Arrosoirs & sécateurs

Chronique d’un jardin de Bretagne-Sud en avril 2015

Retour le mois précédent, en mars 2015


Mercredi 1er

Après le foot et les châteaux de sable à la plage, j’ai le temps de nettoyer la dernière plate-bande. Le jardin en ce moment me plaît assez.
Il va falloir maintenant faire quelques tailles d’arbustes devenus un peu trop encombrants, refaire les bordures de la pelouse. Et puis il y a toujours des bricoles à faire. De quoi ne pas m’ennuyer !

Jeudi 2

Retour dans la plate-bande qui longe la rue au fond du jardin. Deux Choisya ternata me posent problème. Ils ont besoin d’être taillés sévèrement car ils ont mal vieilli et pour couronner le tout, ils sont très abîmés par le gel. Aujourd’hui, ils ont pris une sérieuse claque mais cela devrait leur redonner une seconde jeunesse. Dommage que nous, pauvres humains, ne puissions pas rajeunir aussi facilement ! Bien entendu, la haie à cet endroit est très éclaircie et on perd un peu de notre intimité. Mais il fallait le faire (c’est un mal pour un bien) et les Choisya repoussent très vite. Je me suis retrouvé à nouveau avec une montagne de branches taillées et ce soir, le broyat est entassé dans des grands sacs (l’équivalent de 4 à 5 grandes brouettées). Il sera répandu quand le lierre qui recouvre la terre au pied des Choisya sera enlevé. Ce qui ne sera pas une mince affaire car il occupe plusieurs m² : on ne surveille jamais assez ce qui se passe au pied des arbustes dès qu’on a le dos tourné !

Vendredi 3


Après vérification, c’est 3 Choisya ternata. Ils ont été plantés il y a 20 ans. A cette époque, je ne voyais que par les Choisya !
J’ai passé toute la journée au pied de ces arbustes pour supprimer le lierre. J’ai dû supprimer une dizaine de m² et ce n’est pas fini car je vais continuer sous les arbustes proches. Bien entendu, le lierre est passé au broyeur (qui marche du tonnerre… nous nous sommes apprivoisés !) et retour à la case départ : le broyat est répandu sur le sol entre les choisya.
Chaque Hydrangea reçoit sa dose d’engrais, notamment les plus jeunes.

JPEG - 17.8 ko
Le "génie" du jardin est remis en état
Non, je ne parle pas de moi : me remettre en état demanderait trop de travail !

Samedi 4

Je pensais enlever le reste de lierre mais faute de temps je me contente de rempoter quelques plantes de la serre qui ne peuvent pas encore être mises en pleine terre. C’est le cas notamment de 2 rosiers ‘Hot Chocolate’ et d’une azalée ‘Koromo Shikibu’. Elles sont bien enracinées mais il leur faut un pot plus grand et de la terre (le terreau de bouturage est trop léger et trop pauvre, il leur faut maintenant de la nourriture).
Quelques plantes hivernées sous la serre sont sorties : une lavande des Canaries, une Crassula ovata, un Plectranthus ciliatus et 12 clématites obtenues par bouturage !

Lundi 6

Retour de week-end en milieu d’après-midi, ce qui me permet de finir d’enlever le lierre.
Plantation d’une autre Azalée ‘Koromo Shikibu’.

JPEG - 41.5 ko
C’est un plant encore petit. A quand une telle floraison ?
Je ne suis pas fan des Azalées, mais celle-ci est vraiment superbe dans un coloris inhabituel.

Mardi 7

Gros coup de chaleur : il faisait au moins… et même peut-être plus. Mon organisme très hyper-sensible au changement de température en est tout chamboulé. Bref, j’ai les jambes en compote et l’énergie d’une limace bourrée de calmants.
Et pourtant…
- Broyage du lierre enlevé hier.
- Quelques branches du Morus kagayamae sont tronçonnées.
- 2ème tonte du gazon
- les rosiers qui ont besoin d’être dopés reçoivent de l’engrais (j’ai choisi l’osmocote qui me semble être le meilleur).
Et pour couronner le tout, le petit bonhomme rentre de l’école pour jouer au foot et se balader ! A 3 ans ils sont inépuisables et moi… je suis épuisé !

Mercredi 8

Peu de temps pour jardiner (on est mercredi donc vous connaissez la raison), mais malgré la chaleur, je vais faire un tour au jardin.
Je continue à enlever la terre dans la cabane pour préparer la pose du plancher (il y a toujours de la place dans les plates-bandes pour ajouter la terre récupérée) et ensuite les rosiers ont droit à la bouillie bordelaise (uniquement sur les troncs et les tiges car je risque de griller le feuillage).

Jeudi 9

Achat des matériaux pour réaliser le plancher dans la cabane  : plots, lambourdes, lames et vis (inox et auto-perforantes : la peau des fesses !)

Vendredi 10

L’eau des bassins est complètement changée. Il était temps !
Le taille-haie et le broyeur vont chauffer dans les jours à venir !!!
Dans un premier temps la haie d’Olearia virgata est taillée en hauteur. En fait, il y a deux haies de 3 à 4 m faisant un angle droit. Mais les deux n’avaient pas la même hauteur, ce qui est idiot. La raison ? A l’automne, une a été taillée mais comme ce n’est pas un boulot captivant, je n’avais pas touché à l’autre. L’Olearia virgata est un des meilleurs brise-vent de bord de mer, mais il a besoin d’être taillé pour ne pas se dégarnir du pied et faire des troncs inesthétiques.
J’étais parti pour donner un coup (et même plusieurs !) à deux Pittosporum tenuifolium qui nous créent des soucis car devenus trop volumineux. Mais entre les deux il y a un Choisya ternata en triste état. En réalité, il était en piteux état (partie exposée gelée, bois mort…). Il a pris une grosse claque. A lui de réagir sinon…
Faut-il préciser que le broyeur a ronronné un bon moment en fin d’après-midi ?

Samedi 11

Jardiner, c’est souvent une suite de corvées, et l’art du jardinier est de transformer ces corvées en plaisir (c’est beau ce que je viens d’écrire, vous ne trouvez pas ?). Mais un plaisir pour l’un peut être une corvée pour l’autre ! Nettoyer une plate-bande est pour beaucoup une corvée, pour moi c’est mon plaisir favori dans le jardin ! (j’ai bien dit dans MON jardin, donc inutile de m’appeler au secours… ou alors à un tarif exorbitant !).
Et donc la corvée du jour c’est manier le taille-haie pour reformer en boule un Pittosporum de moins de 3 m. Je le surveille car je me suis fait avoir avec deux autres qui sont devenus des monstres. Pas question de refaire la même erreur.
Petite frayeur : le broyeur s’est bloqué avec une branche un peu grosse. Impossible de le redémarrer une fois la branche enlevée. Au bout d’une petite demi-heure, je suis allé passer mes nerfs en continuant à refaire la bordure de la pelouse. Et puis, une fois calmé (presque) je suis revenu au broyeur et j’ai trouvé le problème. Ouf…

JPEG - 30.9 ko
Anastasie et La Glu
Cohabitation... à distance !

Dimanche 12

Un autre Pittosporum tenuifolium qui ne dépasse pas 2,50 m subit lui aussi une coupe de printemps. Je n’ai toujours pas attaqué les deux monstres !!! En tout il doit y en avoir 6 sans compter les 5 ou 6 boules de P. tenuifolium ‘Golf Ball’ qui remplace avantageusement le buis (mais attention : la rusticité n’est pas la même !).
On a acheté un Eucryphia lucida car je suis certain de l’avoir admiré dans un jardin que l’on a visité avec le groupe. Je me souviens que beaucoup de personnes étaient restées en admiration devant ses fleurs. Mais quel jardin ? C’est vieux, peut-être 10 ans ! (je viens de faire des recherches : en 2 minutes, je viens de retrouver la photo prise en juin 2003 dans un jardin à Cherbourg… parmi mes 48000 photos de jardins visités ! Bon d’accord, ce n’est pas 10 ans mais presque 13… ça vous épate non ? Avouez !).
Bref, il a été acheté pour mettre à un endroit et il a été planté à un autre endroit ! Pourquoi ? Question de hauteur et peut-être d’envergure. Sa hauteur varierait suivant les sources entre 3 et 9 m !!!
En fait, un arbuste a 3 tailles
- 1° sa taille dans son milieu naturel
- 2° sa taille dans nos jardins (variable selon les livres et internet)
- 3° sa taille si on limite sa croissance.
Il faudrait se balader avec une bibliothèque quand on va acheter des plantes !
C’est un problème que je connais bien quand il faut faire une fiche sur une plante. Heureusement, sur ces fiches il n’est question que de plantes que je cultive.
Bref, il est planté et qu’il fasse 3 ou 6 m, peu importe : dans les deux cas cela conviendra (mais 9 c’est trop !).
Dans le même coin (là où les Choisya se sont fait raccourcir il y a quelques jours), un Fargesia ‘Sabrina’ est mis en place pour meubler cet endroit un peu dégarni. On devrait bientôt retrouver une certaine intimité.
Une dizaine de mètres de bordure de pelouse est refaite.
Je vous ai dit qu’il y a un bon mois les arbustes du petit espace qui borde le terrain avaient été taillés. Problème : le coin de jardin qui se trouvait protégé des vents ne l’est plus et de surcroit, il n’est plus à mi-ombre mais plein soleil. Or, à cet endroit il y a un gros pot avec un Acer (ce doit être ’Emerald Lace’). Je crains fort qu’il n’apprécie pas du tout. Le pot a donc changé de place, plus à l’abri du soleil et du vent.
Quelques arbustes actuellement en fleurs dans le jardin

JPEG - 17.8 ko
Prunus incisa ’Kojono Mai’
JPEG - 28.6 ko
Prunus glandulosa ’Alba Plena’
JPEG - 24.1 ko
Lonicera tatarica
JPEG - 36.8 ko
Exochorda
JPEG - 26.4 ko
Osmanthus burkwoodii
Quel parfum !

Lundi 13

3ème tonte du gazon (l’engrais fait de l’effet !)

Mardi 14

Quelle chaleur… Le courage n’y est pas. Au risque de jouer la grognasse, le rabat-joie ou le pisse-froid, je ne serais pas mécontent s’il tombait quelques bonnes averses et même sil y avait quelques bonnes journées de pluie. Je sens le manque d’eau arriver !
La Spirée thunbergii ‘Fujino Pink’ a fini de fleurir. Et qu’est-ce qu’on fait quand un arbuste à floraison printanière a terminé sa floraison ? On le taille. Bravo… je vois que vous suivez.
Près de cette spirée se trouve une grande arche métallique sur laquelle grimpent notamment une clématite cirrhosa ‘Winter Parasol’ un peu envahissante et qui a terminé sa floraison fin janvier ? Et qu’est-ce qu’on fait quand une clématite d’hiver un peu sans gêne a fini de fleurir ? On la taille. Trop fort ! Il y a également un Lonicera japonica ‘Aureo-reticulata’ qui avait besoin d’une bonne coupe presque au ras du sol car il est franchement devenu trop exhubérant (il colonise même les arbustes qui longent l’arche).

Mercredi 15

JPEG - 53.3 ko
Quand on est sous la douche à l’étage...
voila la vue : le cerisier tout en fleurs.
JPEG - 13 ko
En théorie, on devrait obtenir des cerises !
Mais les merles ne sont pas loin et rigolent déjà !


Je râle modérément après les merles, car gamin j’ai dévasté plus d’un cerisier qui ne m’appartenait pas ! Je me souviens même que je dégustais en haut de l’arbre alors que le propriétaire m’attendait en bas.
Retour à la cabane. Avant de poser les plots et les lambourdes, il faut enlever encore un peu de terre et niveler. Ce soir, apparemment, je ne suis pas loin du compte au point de vue niveau et le sol est pratiquement plat.

JPEG - 32.9 ko
Cabane ? C’est vrai que c’est plus proche d’une gloriette.
Le sol en terre battue.

Jeudi 16

Pose des plots, des lambourdes et des premières lames. C’est un entrainement pour la future terrasse à l’arrière de la maison.

Vendredi 17

Il ne reste plus que 2 lames à poser et quelques finitions. Pour l’instant, je ne suis pas trop mécontent du résultat !


Samedi 18

Plancher terminé… ou presque, car il y a les finitions. Je veux dire les bordures et j’avoue ne pas trop savoir quoi faire : besoin de réfléchir… En plus, il faudra lasurer de la même couleur que les croisillons (chêne foncé).
Il y a une dizaine de jours que l’on a acheté un Lonicera nitida ‘Lemon Beauty’. Cela fait une dizaine de jours que je cherche le bon endroit pour le planter. Je cherche… c’est vite dit ! Ce soir il est planté près d’un petit banc bleu. Son feuillage jaune devrait bien se marier avec le bleu du banc.
Plantation d’une Hosta ‘Wide Brim’ dans un pot. A propos d’Hosta, mes préférées sont les toutes petites (moins de 10 cm de hauteur). Je les mets en pots et les attaques des limaces sont limitées. J’ai bien dit limitées !

JPEG - 19.2 ko
Une mini Hosta dans un pot
Son nom ? Je crois bien l’avoir perdu... mais cela pourrait être ’Golden Tiara’.

Dimanche 19

Faire des boutures de clématites (et les réussir !) c’est bien mais encore faut-il un jour les mettre en pleine terre ! Il y a donc plus d’une bonne dizaine de clématites à planter. Certaines proviennent de plants qui végétaient et qui ont été transplantés en pot.
Aujourd’hui, 3 sont mises en pleine terre : ‘Teshio’, ‘Y F Young’ et une inconnue qui provient de je ne sais où (je sais seulement qu’il s’agit d’une plante récupérée et que sa floraison est bleu-violet : elle était en fleurs dans la serre l’an dernier).

Lundi 20

4ème tonte du gazon
Plantation des clématites (suite) : ‘Henryi’ (une blanche que j’adore. En plus elle se bouture assez facilement… la preuve), ‘Niobé’ (une autre obtenue par bouture) et la chouchoute : C. viticella ‘Purpurea Plena Elegans’. On avait deux plants de cette dernière. En 2014, ils ont brillé par leur absence après avoir été superbes les années précédentes. Il semblerait que l’un des deux soit réapparu mais l’autre qui était magnifique il y a 2 ans et recouvrait en partie la serre semble bien perdu. Pourquoi ? Mystère. Mais je me demande si le pied n’aurait pas été mangé par un mulot. On a donc acheté, il y a 3 semaines, par Internet un nouveau plant et il a été mis à peu près au même endroit, donc contre la serre. Si c’est bien un mulot qui a sévi, en prévision, le trou de plantation a été habillé avec un grillage à poules.
A propos de poule, Anastasie a la bonne idée de nous faire presque chaque jour un œuf. Et moi les œufs à la coque… j’adore ! Entre parenthèses, je confirme, elle est beaucoup plus familière depuis qu’elle est seule car elle me rejoint là où je jardine. J’ai même l’impression qu’elle découvre des endroits du jardin où elle n’avait jamais mis les papattes.

Mardi 21

Plantation de 2 autres clématites : ‘Hagley Hybrid’ (une bouture. Elle poussera dans un rosier ‘Blush Noisette’) et ‘Queen Mother’ (achat par internet avec C. viticella ‘Purpurea Plena Elegans’). Après ‘Princess Diana’, ‘Princess Kate’, ‘ Prince Charles’, il fallait bien celle-ci. Et la Reine-mère partira à l’assaut du rosier ‘Colette’. Dans quelques jours Kate devrait accoucher : j’ai donc bon espoir d’avoir une bonne raison d’augmenter ma collection que je pourrais baptiser « English royal family ».
La petite arche de l’entrée donne des signes de fatigue et notamment un croisillon est à refixer. Mais avant il faut remettre en état un des poteaux un peu pourri de l’intérieur. Je m’occupe aujourd’hui du poteau en mettant une pâte « rebouche bois ».
Quelques mètres de bordure de pelouse…

Mercredi 22

La bordure de pelouse m’a bien occupé aujourd’hui. Il faut avancer car si je traîne trop, je risque, quand j’aurai terminé, d’avoir à recommencer !

Jeudi 23

Le jardinage peut parfois conduire à de belles rencontres, notamment avec un jeune passionné de plantes qui est venu visiter le jardin (il connaît AetS par cœur et lit régulièrement ma prose depuis 3 ans). Jeune car il a 17 ans et quand je dis passionné, je devrais dire érudit. Il m’a scotché par son savoir. Et dire qu’à son âge je ne suis pas sûr que je savais la différence entre une rose et une tulipe ! (j’exagère peut-être un peu !). Et lui, il reconnaît dans le jardin un Pileostegia viburnoides (j’en passe et des meilleurs). Je n’en dirai pas plus sinon que nous sommes appelés à nous revoir. Dommage qu’il n’habite pas plus près...
Je râle souvent après les pseudos-paysagistes qui confondent un peu trop paysagisme et entretien de jardin. Ce « gamin », après des études d’architecte-paysagiste a de l’avenir et remontera le niveau du métier.

Vendredi 24


Moins de temps que prévu mais assez tout de même pour supprimer la structure d’osier vivant réalisée en mars 2008. De plus en plus de branches mortes et les branches plantées pour les remplacer ne tiennent pas. La décision est prise. Pourquoi s’obstiner à garder en vie un osier qui veut mourir ? Ce serait de l’acharnement thérapeutique. Ce soir il est passé dans le broyeur. Paix à son âme…

Et maintenant ? Refaire une structure, mais en fer à béton pour mettre une plante grimpante ? Planter un arbuste ? Mais derrière le banc en pierre il y a peu de place (60 cm environ). Je cherche. Par solidarité, si vous avez une idée, vous pouvez toujours me la soumettre. On commence à se connaître, donc… ne vous gênez pas !
Mais dans un premier temps il va falloir remettre en état la brande, voire en mettre une autre. A suivre, les neurones surchauffent.

JPEG - 44 ko
Quoi mettre entre le banc de pierre et la brande ?
Assis sur le banc de pierre, je peux écouter pousser les salades !


Juste à côté une clématite est réapparue. Elle avait complètement disparu pendant un ou 2 ans à la suite de la maladie de la clématite. Elle vient de ressortir de terre. Ce n’est pas la première qui fait ce coup là. La clématite est blagueuse…
Ce soir, la pluie tant attendue est là : je veux dire qu’il tombe du pipi de chat… de chat atteint de cystite. Voyez ce que je veux dire ?

Samedi 25

De la pluie… enfin un peu de pluie… Ca va faire grogner plus d’un (surtout pendant le week-end) mais, égoïstement, je ne boude pas mon plaisir. Il faut donc remplacer le jardinage par du bricolage à l’intérieur pendant les averses. Et entre celles-ci, la brande derrière le petit banc de pierre est réparée, redressée, rafistolée et consolidée… comme je peux ! Comme déjà écrit, il ne reste plus qu’à réfléchir au nouvel aménagement de ce coin de 2,10 m sur 0,80 cm. A cause du peu de place, il va falloir penser à une plante grimpante ou un arbuste palissé sur un support. J’ai appelé à l’aide sur le forum… on verra.

Dimanche 26

Peu d’énergie donc peu de jardinage d’autant que la pluie revient dans l’après-midi.
Plantation de 3 autres clématites : une obtenue par bouture (‘Lawsoniana’) et deux étaient des plants qui végétaient et qui avaient été mis en pot sous la serre (‘Joséphine’ et l’autre totalement inconnue, je ne sais même pas à quoi elle peut ressembler !). Ouf, je les ai presque toutes plantées. Il doit en rester une ou deux mais elles ne me semblent pas encore assez vigoureuses pour être mises en pleine terre. On verra à l’automne.
Plantation de 3 plantes données il y a quelques jours par de charmantes visiteuses du jardin : une centaurée bella (couvre-sol gris), un géranium ‘Victor Reiter’ (au feuillage pourpre donc direction jardin noir) et un Adiantum Venustum (une superbe fougère).
Entre chaque plantation, un peu de nettoyage : j’ai l’impression que les mauvaises herbes commencent à réapparaître !!! Les escargots et les limaces aussi !

Lundi 27

5ème tonte du gazon
Je me décide enfin à refaire du purin d’ortie. En ouvrant le gros bidon d’une centaine de litres qui sert à faire le purin, je me suis aperçu qu’il était plein ! J’ai dû avoir la flemme l’an dernier de l’utiliser. Il faut dire que vider le bidon nécessite pratiquement une centaine d’arrosoirs et moi au bout du 5ème, je fatigue. Et le comble, c’est en allant trop vite de s’arroser avec ce liquide au doux parfum un peu accrocheur ! (voir l’article). Le purin de l’an dernier a servi à arroser le compost.

JPEG - 50.8 ko
De la neige ? de la grêle ?
Non, une pluie de pétales du Malus x ’Evereste’

Mardi 28

Plantation d’un Abelia grandiflora ‘Kaleidoscope’ au feuillage panaché (jaune + orange + vert…). On lui a trouvé une place idéale près d’une arche bleue. Petit problème : à cet endroit il y avait un mini arbuste très peu poussant. Grâce au forum, je sais son nom : Lonicera nitida ‘Twiggy’. Il est replanté ailleurs.

JPEG - 19.4 ko
Abelia grandiflora ‘Kaleidoscope’


Hier, on est allés chez des collègues jardiniers… notamment pour faire un petit tour de jardin et voir la taille en transparence de leur Pittosporum tenuifolium. On en reparlera car je n’ai toujours rien fait sur nos monstres.
On est revenus avec des plants de Verveine bonariensis et de digitales blanches. Tout a été planté.
On est même revenu après un tour au potager (où il y a des légumes !) avec une salade.

JPEG - 19.4 ko
J’aurais pu vous faire croire que c’est une salade de notre jardin...
mais vous ne m’auriez pas cru !!!


Plantation dans des pots de 2 Plectranthus argentatus qui se trouvaient dans la serre (feuillage gris superbe mais plante gélive… donc boutures à tout va).
Pas le temps d’en faire plus : il m’attend pour le foot et la balade…

Mercredi 29

Le futur Zidane fait la sieste et son coach en profite pour continuer la réparation de la petite arche d’entrée.

Jeudi 30

Il pleut… et apparemment c’est parti pour le week-end. C’est tout bon pour le jardin. Petit bémol : demain, nous serons à Brest à la fête des plantes du Stang-Alar… certainement sous les parapluies ! Mais un jardinier normand bâtardé breton qui craint la pluie devrait se mettre au tricot. Cela dit, on a prévu les doudounes !
Avant de partir, il était préférable de nettoyer la gouttière Nord : elle est à nouveau envahie de chatons de bouleau. Si ce ne sont pas les chatons au printemps, ce sont les feuilles à l’automne et, bien entendu, c’est lorsqu’elle déborde que je me décide à la nettoyer !
Plantation dans le coin graminées, d’un plant de Brize et momentanément dans des pots, de deux plants d’Anthemis frutescens (Marguerite des Canaries). Son feuillage est très joli et les fleurs simples de marguerite ne manquent pas de charme. Le seul hic : la rusticité. Ces plantes nous ont été à nouveau données par nos amis jardiniers que l’on avait dévalisés mardi. A craindre que lors de notre prochaine visite ils mettent les plantes sous cloche !!! Mercredi, un camellia a été taillé en transparence par madame. Superbe… C’est décidé : deux camellias ici vont subir le même sort. J’hésitais depuis 2 ou 3 ans. La décision est prise… mais aurais-je autant de talent ?


Suite au mois prochain (mai 2015)



Retour (les travaux des années précédentes sont aussi instructifs que ceux de cette année.)
en avril 2014
en avril 2013
en avril 2012
en avril 2011
en avril 2010
en avril 2009
en avril 2008
en avril 2007

Chronique d’un jardin de Bretagne-Sud en avril 2015

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Restons en contact

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Contacter le webmestre

Clic, clic