Arrosoirs & sécateurs

Chronique d’un jardin de Bretagne-Sud en juillet 2015

Jeudi 2

Plantation des trois derniers pots d’Ipomées semées par Gaspard. Le petit bonhomme est à l’école : prétexte un peu facile !
Je vous ai déjà dit qu’à la sortie du bureau, à l’arrière de la maison, je ferai une terrasse. Elle aurait dû être faite en mai/juin mais il faut commencer par enlever toutes les plantes (hellébores, géraniums, bulbes…). Les transplanter alors que la chaleur est insoutenable certains jours et que nous nous allons nous absenter c’est courir le risque de les faire crever. La terrasse devrait être faite en octobre. J’ai donc commencé ce soir à la fraîche par nettoyer.
A part ça, une journée de m… à oublier !

Vendredi 3

Fin du nettoyage du coin de la future terrasse (les plantes sont pratiquement toutes complètement rasées). Puis copieux arrosage car, même au Nord c’est très sec.
La poule ne va pas mieux. Et comme on y tient à cette petite bête, on s’est quand même décidés à aller chez un vétérinaire. Elle a un traitement pour lui redonner des forces car ce n’est pas un problème au niveau des pattes. Elle a de la fièvre… Pauvre petit bouchon…
Certaines touffes de vivaces ont tendance à s’écrouler. En ce moment, c’est le cas de touffes de Tradescantias qui ne trouvent pas mieux que de s’affaler sur la pelouse. Donc fabrication de nouveaux tuteurs, pour les soutenir, avec du fer à béton de 6 mm de longueur 1 m. Je n’ai rien inventé car c’est une idée qui nous a été suggérée sur le blog de Berthille et dont on a parlé dernièrement sur le forum : Voir la technique : Des tuteurs à la demande 2 avril 2015. Il suffit d’un étau et d’un tronc d’arbre !

Samedi 4

Miracle ! La poule est sur ses pattes en moins de 24 h de traitement… C’est un peu comme nous : elle a eu un coup de mou. Je me demande si je ne serais pas taureau ascendant poule de luxe !

Lundi 6

La poule convalescente a retrouvé le plaisir de gambader dans le jardin (ça gambade une poule ?).
Satanée glycine qui pousse le long de la maison. Il faut la tailler avant que les nouvelles branchouillettes ne s’infiltrent là où elles n’ont rien à faire. C’est fait et la séance de broyage n’est pas terminée. C’est long car broyer de fines branches molles n’est pas évident : elles s’enroulent autour des lames.
J’avais fait réparer des chaises et fauteuils en ferraille (je vous en ai déjà parlé). Car si le bois pourrit, le fer rouille mais ne me parlez pas de plastique ! Maintenant il faut tout repeindre. Auparavant je recouvrais de Rustol ou de vernis pour garder la couleur ferraille, mais « mon » bricoleur a recouvert de minium gris ce qu’il avait à réparer… croyant bien faire. En fait, j’ai trouvé une peinture qui imite très bien la couleur initiale et les salons garderont pratiquement le même aspect mais la protection sera bien plus efficace. Tout compte fait… J’ai donc commencé les séances de peinture… à l’ombre et ce n’est pas trop fatiguant. Seul petit problème : je déteste peindre ! (je n’ai pas commencé que j’ai déjà repeint les mains, la chemise et parfois le pantalon ! Cette fois j’ai mis la tenue adéquate : pantalon de jardin et torse nu… mais chapeau de paille ! Je frise le ridicule mais je suis protégé des regards indiscrets.

Mardi 7

Satanée peinture !

Mercredi 8

Re-peinture… il faut que j’aille jusqu’au bout.
Pour varier les plaisirs : nettoyage d’une petite plate-bande envahie de plants d’ancolie bourrés d’oïdium. L’ancolie en fleur est une vivace que j’aime beaucoup, mais après… Le feuillage couvert d’oïdium est laid (je le rase complètement au moins 2 fois dans l’été). Cette plate-bande est constamment au soleil et par la chaleur de ces derniers jours, aucune envie d’y aller mettre le nez. C’est fait, mais en fin d’après-midi (il fait moins chaud) et ce soir à la fraîche.

JPEG - 22 ko
Hydrangea ’Annabelle’
JPEG - 21.4 ko
Hydrangea ’Ayesha’

Jeudi 9

Rien de nouveau sous le soleil : peinture et nettoyage d’une nouvelle plate-bande.

Vendredi 10

Pas drôle : même programme…

Samedi 11

A 9 h dans le jardin : c’est utile parfois d’avoir des problèmes de sommeil ! (oui, pour la majorité d’entre vous, 9 h n’a rien d’exceptionnel, mais pour moi ça frise l’exploit).
Ouf, les salons en ferraille sont peints, mais comme j’adore peindre (!!!), je vais en profiter pour continuer avec la ménagerie et en priorité les deux grands hérons près des tonneaux car ils s’abîment dangereusement.
Saleté de piafs : ils ont toute la pelouse pour se laisser aller mais cela fait 2 fois de suite qu’ils décorent les sièges qui viennent d’être repeints.

JPEG - 23.4 ko
Les sièges
avant les décorations des piafs !


Le jardin reste bien vert malgré le manque d’eau (j’arrose tout de même car je crains pour les arbustes nouvellement plantés). La pelouse est encore verte sauf à quelques endroits où elle a un peu jauni. Mais que restera-t-il de tout ça à notre retour fin août ? J’ai des inquiétudes ! En tout cas, notre départ approche et quand je vois tout ce qu’il reste à mettre en état, je me dis qu’il va falloir appuyer sur la pédale d’accélérateur. Le nettoyage d’une nouvelle plate-bande est commencé.
Le rosier ’American Pillar’ a perdu de sa superbe : il est taillé.
Anastasie nous refait un gros coup de mou. Retour chez le vétérinaire pour une nouvelle piqûre à la cortisone. Inquiétant.

Dimanche 12

Enfin du beau temps ! Je veux dire un soleil timide, un temps nuageux, une température sympathique, une chaleur très supportable. Ouf !
Première couche de peinture sur les deux hérons. Pour la 2ème couche il faudra attendre d’avoir acheté le 3ème pot de peinture.
Nettoyage d’un autre coin du jardin. Il y avait un bon moment que je n’avais pas mis les pieds à cet endroit et deux bonnes surprises m’attendaient. D’abord l’Isodon longituba promet une floraison pour l’automne. Après 3 échecs c’est enfin la réussite car j’ai dû enfin trouver le bon endroit. Comme quoi il faut parfois être têtu dans la vie… et de ce côté-là on peut me faire confiance ! Ensuite le plant de Deinanthe caerulea planté début mai a fleuri. J’ai bien dit a fleuri car je n’ai vu que des fleurs… fanées ! Mais peu importe : le plant semble se plaire.
Chronique d’une mort annoncée : malgré la piqûre, la poule ne va pas mieux, bien au contraire.

Lundi 13

La peinture des hérons est terminée : ils seront remis en place demain.
13ème tonte du gazon. C’est fou ce que cela peut changer l’aspect du jardin. Je pensais le faire juste avant notre départ, mais l’herbe à certains endroits était trop haute.
En nettoyant près de la cabane, je me suis aperçu que le Morus kagayamae penche de plus en plus. Le tronc est à 45° et l’arbre va s’écrouler, c’est certain. Sans doute sous peu ce qui veut dire que cela pourrait bien être pendant notre absence. Il va donc falloir agir très vite c’est-à-dire avant la fin de la semaine. Je pense tronçonner les branches et laisser le tronc pour l’instant car il fait 30 cm de diamètre et j’ai autres choses à faire avant de partir. Heureusement, comme le Prunus padus tombé avec la tempête, il a eu la bonne idée de s’écrouler du côté opposé à la cabane. C’est sûr que ça va faire du vide car il doit avoir 6 ou 7 m d’envergure… à vue de nez.

JPEG - 39.3 ko
Le pied du Morus... ça sent la fin.

Mardi 14

Les hérons sont remis en place près des bassins et c’est au tour du coq et des deux pintades…


La plate-bande en bordure de la rue où se trouve le Morus est pratiquement nettoyée. C’est dans cette plate-bande que se trouve le rosier liane ‘Toby Tristam’. Je me contente de tailler les branches qui gênent. Pas assez de temps pour le tailler entièrement. On verra au retour… ou on ne verra pas. Ce sera selon le courage car tailler ce genre de rosier est vraiment une corvée.
En nettoyant plate-bande après plate-bande, je découvre des clématites en fleurs. Certaines ne sont pas très grandes pour diverses raisons. C’est l’occasion de faire l’inventaire et depuis le début de l’année, au moins 40 ont fleuri. Mais je suis loin du compte. De plus, beaucoup ne fleuriront pas cette année.

JPEG - 35.9 ko
La clématite eriostemon
Des petites fleurs... mais nombreuses

Mercredi 15

La poule a passé de vie à trépas cette nuit et du poulailler au tas de compost dans la journée. Comme sa copine, elle restera donc dans le jardin pour enrichir un jour les plantes.
On attendra septembre pour repeupler le poulailler…



La journée a été pratiquement uniquement consacrée au Morus. Le tronçonner va assez vite mais c’est le broyage qui demande du temps. Faute de temps, j’ai laissé le tronc. On verra à l’automne. C’est sûr que cet endroit aura plus de lumière et en fin de compte, ce n’est peut-être pas plus mal. De toute façon, je n’avais pas le choix.

JPEG - 33.9 ko
Le Morus avant le massacre à la tronçonneuse.
JPEG - 28.6 ko
Le massacre n’est pas tout à fait terminé.


2 autres clématites en fleurs découvertes aujourd’hui… A propos de clématites, j’ai dû dire un peu fort que je n’avais probablement plus ‘Blue Angel’ qui est une de mes clématites à grandes fleurs (en fait moyennes !) préférées. On l’a eu en cadeau hier. Elle est plantée pour grimper dans un Cotinus ‘Grace’. Bleu pâle et pourpre, ça devrait être sympa.


Jeudi 16

Vraiment envie de changer d’air… Je hais le jardinage depuis quelques jours… Il fait une chaleur épouvantable et je vais à reculons dans le jardin. Ce satané Morus m’aura fait perdre 2 jours et pour la première fois depuis que je jardine, je partirai pour la première fois avec un jardin pas totalement remis en état. Vivement le départ. Ne pas toucher un sécateur, une binette, un broyeur… va me faire le plus grand bien. Et dire qu’au retour, il faudra tout recommencer !
Signé : « la pleureuse » !
J’ai donc terminé de broyer les branches du Morus. Au sous-sol à l’abri du soleil que je ne supporte plus. Le broyat est mis au pied des plantes qui risquent d’avoir un coup de mou en août.
Les valérianes sur le trottoir et les dernières roses fanées sont coupées.

Vendredi 17

Enfin un peu de pluie ce matin. On ne risquait pas les inondations, mais c’est mieux que rien ! J’étais dehors sous la pluie... le bonheur !
Il faut bien préparer le départ donc le jardinage n’a duré que 3 h mais pendant ce temps j’ai abattu un sacré boulot. Les framboisiers étaient recouverts de liseron. Maintenant ils voient la lumière mais pour les framboises, c’est raté ! Le sol de la serre qui est en terre était envahi de mauvaises herbes (la 1ère fois !). Quant au « potager », ce n’était guère plus brillant. Le désherbage est un peu grossier mais c’est déjà mieux.
Notre voisine, comme les deux dernières années, est passée pour que je lui montre les plantes qui risquent de souffrir pendant notre absence. On plante à côté de l’arbuste à surveiller, voire arroser, un bambou avec un bolduc fluo ! Très décoratif (?) mais efficace…
Je voulais terminer ce soir mais c’est raté : il reste un endroit à nettoyer et quelques bricoles à faire. Et après… la quille !!!

Samedi 18

Quelle galère ces préparatifs !
Dans le jardin, les derniers nettoyages : taille de 2 rosiers (quand il n’y en a plus, y’en a encore !), taille de la glycine en arbre, et désherbage grossier de la dernière plate-bande.
Bien entendu je continuerai le jardin au fil des jours, ne serait-ce que pour vous raconter les nouvelles visites de jardins. On en a repéré plusieurs en Alsace ou vers Belfort. Mais mardi sera un grand jour : le festival des jardins à Chaumont sur Loire. Et cette fois-ci, c’est la totale : toute la journée plus la nocturne pour la première fois. De plus entre deux séances de chaises longues, je compte bien continuer les articles sur les jardins visités en mai-juin : jardin de poésies, jardin du donjon, jardin des Vigneaux, jardin du Petit-Bordeaux etc.
Du boulot… mais cool… et surtout pas de jardinage !

Dimanche 19

Vendredi 24

Un retraité en vacances ça marche un peu au ralenti et ça a souvent un train de retard… Donc, revenons en arrière.
Départ dimanche et curieusement, comme tous les ans, la voiture demande toujours une pause dans une ville qui s’appelle Chaumont sur Loire. Etonnant, car il y a dans le parc du château un festival des jardins ! Certains n’aiment pas… nous on adore. Sur 25 jardins, en général, on a 1 ou 2 coups de foudre, on en aime une petite dizaine et les autres nous laissent plus ou moins indifférents ou pire. Et cette année le compte est bon. Généralement, nous avons, ma femme et moi, les mêmes avis. C’est pas beau ? Je ne mets ici que les photos des 3 jardins préférés avec un coup de foudre spécial pour le jardin « Nuances ». Pour voir plus de photos et plus de jardins, vous pouvez regarder un diaporama plein écran. Nous y avons passé toute la journée de lundi de 10 h à minuit, car pour la première fois nous sommes revenus pour la nocturne (décevante).

JPEG - 19.7 ko
"Nuances"
Superbe !
JPEG - 29.5 ko
"Cuisine africaine"
JPEG - 24.8 ko
"Réflexion d’un collectionneur"


Mercredi, petit tour dans une supérette… C’est fou ça, ils savaient que l’on allait passer : pour 8 euros (erreur 7,99 !!!), un plant de clématite ‘Mrs Cholmondeley’ (grandes fleurs bleu lavande) nous attendait. Comment pouvait-on résister d’autant plus qu’en réalité il y a 2 beaux pieds dans un gros pot ?

Dimanche 26

Petite escapade dans le parc de Wesserling situé à moins de 10 minutes de la maison. J’ai délaissé le potager (moins flamboyant que les autres années à cause de la chaleur et du manque d’eau) car je voulais simplement prendre des photos des jardins du « festival des jardins métissés ». C’est un mini Chaumont sur Loire qui a lieu tous les ans. Etant membres bienfaiteurs du parc, on peut y aller autant de fois que l’on veut gratuitement. Et on ne s’en prive pas car c’est un endroit tranquille où il y a toujours quelque chose à découvrir. Cette année, le thème est « les jardins imaginaires de Peter Pan ». Sympa pour les gamins car les jardins sont ludiques mais côté jardins on est un peu frustré(s). Ce soir, la page sur le parc de Wesserling est actualisée avec des photos des jardins.

La fête du potager aura lieu le 30 août. Dommage, car on sera rentrés en Bretagne. Vous comprenez certainement ma déception car vous connaissez ma passion dévorante pour la culture des légumes ! (il m’arrive même de rêver de tomates, radis et de choux !!! Si, si…).
Il fait enfin un temps agréable : des nuages et une baisse des températures. On respire ! En soirée, on a même droit à de la pluie qui arrive de l’Ouest… ça, c’est un coup des Bretons ! Ils sont bien ces Bretons tout de même !!! D’après mes informations, il pleuvrait en Bretagne… mais pleut-il sur notre jardin ? Pour un peu, toute la Bretagne est arrosée sauf les 1200 m² qui nous concernent !!!

Vendredi 31

Cela fait plus de 40 ans que je viens l’été passer des vacances dans cette maison familiale, et je peux dire que je n’ai jamais jardiné sur le petit bout de terrain (400 m² maximum), sauf en novembre dernier puisque l’on avait planté une dizaine de petits arbustes. Depuis quelques semaines, on regardait la météo dans le coin de l’Alsace avec des inquiétudes grandissantes. A cause de la canicule, on se disait bien que l’on pouvait avoir un peu de perte mais qu’il resterait 5 ou 6 arbustes en vie. Ils ont tous grillé  !!! Dégoûtés…
Chaque année quand on arrive, c’est un peu la jungle en bordure du jardin car c’est le bas de la montagne et les arbustes sont envahissants. Un petit carré (ancien potager) est une friche. Pour les fruits (groseilles, un pêcher) soit ils mûrissent avant notre arrivée, soit après notre départ. Pour les floraisons (lilas, forsythia, Rhododendron), c’est la même chose. Bref, on se disait qu’il fallait agir.
On a donc, grâce à des relations, trouvé un « pro » de la taille et du nettoyage. Il est venu passer une bonne partie de la journée et ce soir, on est dans un autre jardin : l’herbe est fauchée, certains arbustes sont taillés, le pêcher et le groseillier à maquereaux sont à la déchetterie etc.). Et quel bonheur de regarder quelqu’un jardiner quand on est vautré dans une chaise-longue !!! Je ne connaissais pas encore ce plaisir suprême…
Ah, j’oubliais de vous dire que ce « pro » de l’entretien de jardin est très jeune !!! Il est en Bac pro et passionné de jardinage depuis l’âge de 6 ans (tiens, çà me rappelle quelqu’un d’autre !). Il est mieux équipé que moi. Impressionnant ! Il a été d’une aide précieuse et va veiller sur le jardin pendant toute l’année !


Suite en Août 2015



Retour
Juillet 2014
Juillet 2013
Juillet 2012
Juillet 2011
Juillet 2010
Juillet 2009
juillet 2008
juillet 2007

Chronique d’un jardin de Bretagne-Sud en juillet 2015

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Restons en contact

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Contacter le webmestre

Clic, clic