Arrosoirs & sécateurs

Chronique d’un jardin de Bretagne-Sud en décembre 2015

Retour le mois précédent, en novembre 2015


Jeudi 3

Aujourd’hui, troisième marché de Noël. Pas le plus intéressant mais on y a fait un achat assez surprenant. On aurait pu rapporter des boules de Noël, des bonnnets, des pulls, des gâteaux ou de la charcuterie alsacienne ou je ne sais quoi encore. Non, on a trouvé deux sécateurs, l’un à crémaillère et l’autre est un sécateur de précision style pour bonsaï mais utilisable pour les fleurs ! Et en cadeau des pochettes pour le garder à la ceinture. On ne se refait pas… C’est grave docteur ?
Au fait, patience… le retour approche. L’envie de retrouver le jardin commence un peu à me titiller.

Mardi 8

On était contents de partir… on est contents de rentrer. Le jardinage commence à me manquer. J’ai hâte d’être de retour pour remettre les mains dans la terre et jouer du sécateur. Et le travail ne va pas manquer car en plus du nettoyage après 4 semaines d’absence, il va falloir installer une claustra et construire une terrasse.
J’ai bien l’impression que pendant notre absence il a plu beaucoup et la pelouse a dû pousser sérieusement à cause du temps doux. Si on n’arrive pas trop tard jeudi, il se pourrait qu’à notre arrivée, je saute sur la tondeuse ! Je dis ça mais après « 1000 bornes dans les pattes » je serai certainement moins vaillant.
En tout cas, à très bientôt...

Jeudi 10

Ouf… les 1000 bornes ont été avalées en deux jours si bien que l’arrivée a eu lieu vers 14 h. Et c’est toujours le même cérémonial : descente de voiture et rapide visite du jardin pour voir l’étendue des dégâts. A cette époque, il est évident que le risque est beaucoup moins important qu’en plein été. Bien entendu la pelouse a poussé mais pour le reste, rien de désastreux. Pour un peu on pourrait penser que le jardin s’est arrêté de vivre pendant l’absence du jardinier. En tout cas, un nettoyage des vivaces défleuries s’impose. Il faudra manier le sécateur sans retenue pour remettre un peu d’ordre mais globalement il n’y a pas de quoi s’affoler.
Quelques bonnes surprises vite notées au passage : il reste quelques couleurs d’automne, notamment le Ginkgo biloba qui a encore la moitié de son feuillage… tout jaune. Quelques hellébores montrent des boutons de fleurs. Début octobre, un jardinier m’avait donné une poignée d’Azolla caroliniana (une plante aquatique flottante). Elle s’étendait gentiment sur l’eau des tonneaux. Pendant notre absence, elle en a profité pour pratiquement recouvrir l’eau de 2 tonneaux. Je vais bientôt être obligé d’en donner (vous en voulez ? venez en chercher) ou d’alimenter le compost !
Dans les jours à venir, je devrais faire d’autres découvertes… heureuses j’espère.
Après avoir vidé la voiture (et le coffre de toit ! on revient toujours chargé à bloc) et réglé – en partie – des problèmes d’internet, j’ai réussi à faire la 21ème tonte du gazon. Le jardin a pris un petit coup de jeune en une heure de temps.

Vendredi 11

Oui, c’est bien reparti. Doucement tout de même car à mon âge les changements de rythmes trop brusques pourraient gripper la machine (déjà que du côté hanche et bas du dos ça coince fortement !).
Et comme d’habitude, j’attaque les réjouissances par le jardin devant la maison. De loin, tout paraît très bien mais dès que je mets le nez dans les plates-bandes ce n’est plus la même chanson. Je taille, je nettoie et j’arrache frénétiquement l’Allium triquetrum. Quelle saleté, car en plus cette cochonnerie en fleurs est jolie (Quelques plants d’ailleurs sont fleuris !). Direction compost… mais attention, il faut écrabouiller les bulbes avant de mettre au compost, sinon envahissement dans tous les coins du jardin. Et c’est une bêtise de plus que je n’ai pas oublié de faire ! Je n’en rate pas une !!!
Les feuilles d’hellébores orientalis abîmées sont coupées systématiquement. C’est le bon moment pour le faire. J’ai commencé mais il faudrait le faire au plus vite dans tout le jardin.

Samedi 12

Je continue dans le même coin du jardin (je suis loin d’avoir terminé).
Je fais des boutures d’Erysium linifolium ‘Variegatum’. C’est une giroflée vivace à feuillage jaune que j’aime beaucoup. Elle m’avait été donnée lors d’une bourse d’échanges il y a plusieurs années. Pas fan des feuillages panachés, j’avais accepté les plants par politesse mais j’ai très vite changé d’avis. Elle a un gros défaut : si on ne la taille pas assez, elle part dans tous les sens et n’a plus son port compact. J’ai tout arraché et fait des boutures. C’est un peu tard en saison, mais dans la serre chauffée (en cas de froidure), ça devrait réussir. A propos de serre, j’en viens au chauffage. Ne vous moquez pas, mais quelqu’un pourrait-il me dire où a été rangé en fin d’hiver ce fichu radiateur. Je cours après depuis notre retour. Au grenier ? Au sous-sol ? Rien à faire, il est pourtant quelque part… Je sens que je vais encore m’énerver !

Lundi 14

Bouturage d’un Fuchsia ‘Annabel’. Il est rustique. Ses fleurs sont doubles, blanches plus ou moins rosées. Difficile de résister. Merci à P. la copine jardinière qui me l’a proposé.
Le jardin devant la maison est pratiquement nettoyé.

Mardi 15


Un vrai déluge. Pas inintéressant pour le jardin et comme je ne pouvais pas jardiner aujourd’hui, ça tombe bien (c’est vrai que ça tombait bien !!!).
On a acheté 3 claustras : je vous expliquerai pourquoi.

Jeudi 17

Je ne suis pas du genre chochotte (j’ai tout de même des origines bretonnes et normandes… on ne fait pas mieux !) mais jardiner toute la journée sous un petit crachin n’est pas très agréable. J’ai donc assuré le minimum.

Vendredi 18

Un temps gris mais étonnamment doux pour la saison.
Petite parenthèse : oui, l’Exochorda, la Spirée thunbergii ‘Fujino Pink’ ont des fleurs. Oui, les hellébores orientalis commencent à former des boutons et certains plants sont même en fleurs. Oui, le temps est doux et on se croirait plus en début de printemps qu’à une semaine de Noël. Mais ce n’est pas la première fois. Côté météo, on ne cesse de battre des records à longueur d’année, c’est fatigant. Décidément, certains ont la mémoire courte. Je prends le pari que si en janvier on a une période de gel sévère, on battra encore un record. C’est saoulant… mais ça fait causer dans les chaumières et ça fait vendre du papier !!!
Le nettoyage continue : je suis arrivé à l’arrière de la maison.

JPEG - 28.6 ko
Erica x darleyensis (bruyère d’hiver)
3 mois de floraison assurés
JPEG - 16.8 ko
Spirée thungergii ’Fujino Pink’
Un petit de printemps au coeur de l’hiver


Bon, j’ai craqué et je l’ai depuis ce midi. Je parle du livre de Didier Willery « Dingue de plantes ». A dévorer sans modération... Je l’ai feuilleté vite fait : je sens que je vais me régaler d’autant plus que je connais le jardin de Didier pour l’avoir visité il y a un peu moins de 2 ans. http://arrosoirs-secateurs.com/Le-jardin-de-Didier-Willery. Vous cherchez un cadeau de Noël ? Précipitez-vous chez votre libraire préféré…

Samedi 19

Rien de bien nouveau… Deux clématites sont coupées plus que sévèrement, notamment ‘Huldine’ qui fait de nouvelles pousses. Au passage, je fais quelques boutures car son bouturage est assez facile, contrairement à la majorité des clématites hybrides à grandes fleurs. Si je réussis, je pense faire plaisir à un(e) jardinier(e) un jour ou l’autre.

Dimanche20

Jardiner, c’est bien mais parler jardinage, botanistes… avec Michel Damblant qui a un jardin à Belle-île-en-mer et dont on a visité le jardin cette année http://arrosoirs-secateurs.com/Le-jardin-Eden-du-voyageur-a-Belle est un plaisir qui ne se refuse pas. C’est la troisième fois que l’on se retrouve depuis mai : le jardinage permet de faire de belles rencontres… quand le courant passe…

JPEG - 8.1 ko
Connaissez-vous le Correa backhouseana ?
C’est un petit arbuste persistant. Il est en fleurs depuis environ 1 mois 1/2 et normalement on est loin de la fin. Sa rusticité est moyenne mais j’ai bon espoir qu’il passe sans encombre les hivers bretons.

Lundi 21

C’est juste au moment où j’allais commencer à jardiner que la pluie est arrivée ! Elle n’a pas cessé de la journée et en prime on a le droit à du vent… et en Bretagne, le vent ça décoiffe, surtout quand il vient de la mer !

Mardi 22

C’est l’hiver ! Ah bon… puisqu’on le dit !
Vous supprimez la pluie, vous gardez le ciel uniformément gris, désespérément gris et le vent qui vient de la mer toute proche et vous avez une idée du temps qu’il a pu faire aujourd’hui. Mais ne vous y trompez pas, pour un fin décembre, c’était presque une journée d’avril.
Rien d’original : je continue mon petit boulot de remise en état du jardin. Cela ne veut pas dire que je nettoie sévèrement. Surtout pas, car un jour l’hiver arrivera bien. Je laisse donc les feuilles mortes entre les plantes et je ne taille que ce qui ne craint rien en cas de gel, par exemple les clématites. Une viticella est rasée et la jackmanii ‘Alba’ est taillée très court (à moins de 1 m). Ne vous moquez pas si je vous dis que je l’ai bouturée.
Et maintenant je vais vous raconter l’histoire d’une capucine que peu de jardiniers connaissent : Tropaeolum ciliatum.

Je visite un jardin d’une amie-jardinière tout près d’ici et je tombe en arrêt (comme le chien du même nom) devant une plante qui a l’air toute maigrichonne avec des tiges très fines mais qui est couverte de fleurs jaune-orangé et veiné de pourpre. Superbe, c’est une capucine grimpante : Tropaeolum ciliatum. Ma copine me propose de prendre des plants mais « débrouille-toi pour les arracher ! ». Quelle galère et quel massacre ! Pour avoir un plant, il faut en massacrer une dizaine tellement les tiges sont fines. Elles cassent comme du verre et pour avoir le petit tubercule, cela relève de l’exploit. Bref, je les cultive avec beaucoup d’amour dans un pot pour un résultat nul. Un an après, je remets ça et j’obtiens péniblement un plant qui, encore aujourd’hui, végète lamentablement. Maintenant que je connais la plante, je pense qu’à l’endroit où se trouve le plant, il vaut mieux qu’il ne se plaise pas trop !!! Un an plus tard, je recommence et cette fois, en tenant compte de toutes erreurs, j’obtiens un très beau plant qui est en train de coloniser la claustra de la « cabane » (depuis le printemps, il a pris environ 1,50 m et atteint le toit !). J’ai appris depuis que le bouturage des tiges réussit très bien (je l’ai vérifié) et qu’il était inutile de s’acharner à vouloir récupérer les tubercules.

Une amie d’A&S est venue à la maison chercher son livre gagné lors du dernier concours car elle habite à moins de 15 km et elle m’a apporté un nombre impressionnant de plants de cette capucine.
Si vous voulez en savoir plus, je viens de mettre en ligne une fiche sur cette merveille que vous aurez du mal à trouver, sinon bientôt chez Dominique Voisin de la pépinière de la Roche St Louis.
La fiche à lire

Mercredi 23

Avec les plants, j’ai eu droit en plus à une vingtaine de graines. Je les ai semées dans un pot stocké dans la serre. Avec un peu (beaucoup) de chance !
Nicole m’avait apporté en plus 5 petits bulbes de Furcraea longaeva. Connaissais absolument pas. J’ai regardé chez Google. C’est une plante exotique originaire du Mexique. Ils sont mis en pots sous la serre et au printemps, je pourrai les donner (moi, je n’ai plus de place pour ce genre de plante).

Samedi 26

Un peu de jardinage ne fait pas de mal le lendemain de Noël : au moins il permet de s’aérer et de perdre les quelques centaines de grammes et les quelques centimètres de tour de taille pris avec toutes ces agapes des fêtes de fin d’année.
Rien de bien nouveau : nettoyage et taille des feuilles des hellébores. Elles ont au moins un mois d’avance. Normalement à cette époque de l’année, il y a 1 ou 2 plants en fleurs. Cette année il y en a plus d’une dizaine. Petit problème : J’avais prévu avec le groupe A&S de re-re-re…visiter le jardin d’Hellébores de Marie Thérèse dans le Finistère le 27 février. Je commence à me demander s’il ne faut pas avancer la date. Mais mi-février il y a plus de risques de gelées et les Hellébores gelées avec les fleurs couchées lamentablement sur le sol, c’est pas terrible.

Dimanche 27

Même programme qu’hier et probablement que demain.

Lundi 28

Je ne m’étais pas trompé !
A l’arrière du bureau, il est prévu de construire une terrasse (c’est programmé pour janvier-février). Mais pour l’instant il y a des plantes qu’il va falloir enlever : geraniums, Hellébores, cyclamen naepolitanum, Arisanum proboscideum (plante souris)… J’ai nettoyé le carré pour faire le bilan et bien voir ce qu’il faut transplanter. Petit problème (décidément, il y en a des problèmes en jardinage) : il y a les plantes que l’on ne voit pas actuellement car elles végètent sous terre. Il y a des Rodgersias, des Erythronium ‘Pagoda’ etc. Heureusement, je sais à peu près où à 10 cm près. Et tout ça dans 10 m² !
Il va donc falloir transplanter ces plantes petit à petit à partir de maintenant. Prise de tête assurée ! Je la sens déjà venir… Mais pour aujourd’hui, j’ai commencé par zigouiller un Fuchsia magellanica ‘Alba’ qui se portait très bien. Ne criez pas, car il y a deux raisons : il y en a un autre dans le jardin (que je peux bouturer), de plus, il cache partiellement, vu du bureau, un Acer dissectum.

Mardi 29

Rien d’original : le nettoyage suit son cours. J’arrache par poignées des plants d’Allium triquetrum. Je me demande si un jour j’en viendrai à bout. C’est une peste, une calamité, un fléau…

Mercredi 30

JPEG - 8.1 ko

Aujourd’hui, c’est un carré de myosotis qui a pris une claque. Encore une plante à surveiller mais cette peste est plus facile à contrôler que l’Allium triquetrum.


Jeudi 31

Le train-train quotidien… Histoire de s’aérer les poumons et s’ouvrir l’appétit pour le réveillon. Un plateau de fruits de mer, ce n’est pas tous les jours !
En ce moment, j’ai les oreilles bouchées (vous saurez tout !)... pas sûr que j’entende les 12 coups de minuit ! Une bonne solution pour ne pas vieillir !


Suite en janvier 2016



Les travaux des années précédentes sont aussi instructifs que ceux de cette année :
Retour en
Décembre 2014
Décembre 2013
Décembre 2012
Décembre 2011
Décembre 2010
Décembre 2009
Décembre 2008
Décembre 2007

Chronique d’un jardin de Bretagne-Sud en décembre 2015

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Restons en contact

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Contacter le webmestre

Clic, clic