Arrosoirs & sécateurs

Chronique d’un jardin de Bretagne-Sud en décembre 2016

Retour le mois précédent, en novembre 2016


Samedi 3

Après l’anesthésie pour l’opération, j’ai fait une petite sieste et pendant 2 jours je n’ai fait que dormir. Le pied !!!
Sortie de l’hôpital ce midi en fauteuil roulant. Et pour me déplacer, il me faut les deux cannes anglaises. Pas très glorieuse la sortie ! Bref, je sors plus handicapé qu’en rentrant. J’espère qu’il n’a pas oublié de me mettre la hanche neuve !
Bon, pour le jardinage, on attendra encore un peu !!! Mais peut-être l’avez-vous deviné…

Mercredi 7

Madame, en bonne petite ménagère, balaie… la pelouse. Monsieur, en bon inspecteur des travaux finis, vient jeter un coup d’œil en robe de chambre, appuyé sur ses deux cannes. Il prend enfin l’air car il commence à sentir le renfermé.
L’image du couple parfait !!!

Dimanche 11

Une journée d’une tristesse (du crachin bien breton !)… que ça ne donne même pas envie de jardiner ! Ce qui est fort bien car si le Pépé se remet doucement (plus doucement que ce que les copains et copines avaient prédit), c’est encore avec deux cannes qu’il se déplace ! Cela reste compliqué mais je peux enfin vraiment bouger. Pour le jardinage, c’est hors de question bien sûr mais j’ai tout de même envie de sortir de l’informatique et de la lecture que je pratique entre des séances de repos (traduction : où je dors !!). Donc j’ai décidé que pendant quelques jours j’allais refaire mon stock de bougies pour la serre. J’aime bien le soir, à cette époque, faire brûler des bougies (de toutes les dimensions notamment les chauffe-plats)
J’ai commencé à nettoyer les verres et récupérer les restes des bougies de l’an dernier. Installé dans le garage, assis sur un tabouret, devant une petite table, tranquille…

Lundi 12

De la pluie toute la journée… (ce matin, c’était même le déluge).
Courte escapade avec Madame dans le jardin pour poser deux mangeoires dans les arbres, puis pour allumer des bougies dans la serre. Mais oui, je suis raisonnable et patient !!! (je vous dis ça car je ne compte plus le nombre de mails reçus me demandant d’être sérieux et pas trop impatient… vous me connaissez tout de même ! Justement… bon d’accord…).
Opération fabrication de bougies : suite (7 sont terminées).

Mardi 13

De nouvelles bougies sont fabriquées dans le garage. Faut bien occuper le temps mais, entre nous, le jardinage me manque. J’aurais bien envie de gratouiller un brin, désherber ou tailler mais j’en suis bien incapable donc j’essaie de me faire une raison. Bilan : les journées sont parfois un peu longues…

Mercredi 14

Fabrication de bougies (suite).
Mon aide-soignante (remarquable pour s’occuper du Pépé quelque peu défraîchi) a aussi des qualités de jardinière. Pour balayer la pelouse recouverte encore à certains endroits de feuilles, n’a pas son pareil. Avec 40 ans de jardinage, je ne pourrais pas faire mieux.

Vendredi 16

Gros moment de panique…
Un chien dans le jardin. Un clébard moche comme tout et qui en plus n’a aucune éducation : lors de sa dernière visite il nous a laissé un petit souvenir sur la pelouse ! Rien de bien méchant à priori, sauf que, après l’avoir chassé, plus de poules !!! "Cot... cot... cot..." Ma femme imite très bien la poule et c’est efficace pour les trouver. Au bout d’une petite demi-heure, Mme Alain trouve la petite marron, cachée et stressée dans un coin de plate-bande derrière un arbuste. Mais la noire brille par son absence. Affolée, peut-être est-elle à l’extérieur du jardin (c’est déjà arrivé deux fois à cause de bestioles indésirables) ? Rien… Et 2 h après elle est réapparue, comme par enchantement. Je pense que le chien n’est pas étranger à cette disparition. Il va falloir surveiller car on ne sait pas d’où il vient et ce n’est pas la 1ère fois qu’il vient ici.
Fin (momentanée) des fabrications de bougies. Bilan : 33 bougies blanches. J’arrête car je manque de récipients alors que j’ai encore une quantité impressionnante de restes de bougies de toutes les couleurs.
Une découverte dont on se serait bien passée : dans la serre, deux grandes vitres du toit ont glissé dans leurs rainures, si bien qu’il y a un jour de quelques centimètres dans la partie la plus haute. Plus sérieux, il manque une vitre au fond de 19 x 76 cm !!! Vu mon état de décrépitude avancée, je ne peux pas aller voir derrière la serre, entre elle et la clôture. Il faudrait pour ça faire un peu d’escalade et ce n’est vraiment pas conseillé. Il faut tout de même agir au plus vite, car le radiateur pourrait bien se mettre en route pour rien sinon augmenter le réchauffement climatique. Aujourd’hui, on s’est contenté d’acheter du plexiglas (de qualité) que je compte agrafer. A faire au plus vite.

JPEG - 11.7 ko
Et voila le travail !!!
Et je n’ai fait que la moitié...

Samedi 17

Le carreau de la serre est remplacé par une plaque de plexiglas. On ne voit pas la différence avec les vitres en verre.
Il est grand temps de couper les feuilles abîmées des hellébores. Problème : je suis dans l’incapacité de le faire. Ma jardinière-adjointe a commencé aujourd’hui mais vu le nombre de plants, pourra-t-elle tout faire ? Pas sûr. Même si le jardin a besoin d’un bon coup de nettoyage, l’ensemble n’est pas catastrophique et j’espère bien être en état de retravailler vers février. En fait, mon opération s’est faite à la bonne période. Je n’ose pas imaginer ce qui se serait passé si j’étais passé sur le billard vers avril !
Pose de deux mangeoires. Au menu pour les zoziaux : graines de tournesol et boules de graisse.

Lundi 19

Et en plus de la margarine (pour les zoziaux) ! Elle est mise dans des demi-noix de coco. Je prendrai des photos demain pour vous montrer.
Saleté de temps : on a même droit à une petite pluie froide en fin d’après-midi.

Mardi 20

Du crachin… un temps pourri juste bon pour aller poser la nourriture pour les oiseaux, faire quelques photos et rentrer.
Devinette : que fait un jardiner qui ne peut pas jardiner ? Réponse : au bout d’un moment il s’emm…


Un conseil : l’été, mangez des noix de coco (j’adore !) et avec les coques que vous bourrez de margarine (1er prix !) vous faites des heureux chez les piafs.

Jeudi 22

Je sais, je dois être patient.
Je sais, je dois être raisonnable.
Je sais, je ne dois pas prendre de risques.
Je sais tout ça et je vous écoute mais, d’une part le soleil est revenu et d’autre part, on dirait que cela va un peu mieux pour marcher. Donc je suis sorti et j’ai fait quelques bricoles dans le jardin. Ne criez pas, je ne suis pas totalement inconscient. De toute façon mon aide-soignante me surveille !!! Pendant qu’elle coupait les feuilles d’hellébores, j’ai commencé à tailler la tête de la glycine… assis sur un tabouret. Aucun effort… Peinard. Ensuite, toujours assis sur le tabouret, j’ai broyé les tailles et les feuilles d’hellébores. Alors ? Vous voyez bien qu’avec l’âge je deviens sérieux ! En tout cas, ça m’a fait du bien dans… la tête.

JPEG - 65.9 ko
C’est sûr, elle est moins majestueuse !

Vendredi 23

Nouvelle échappée dans le jardin mais cette fois avec une seule canne, c’est bon signe. La tête de la glycine est un vague souvenir, il ne reste plus qu’un tronc pratiquement horizontal. Cette glycine m’avait été offerte pour mes 50 ans (inutile de rajouter « ah ben, elle n’était pas toute jeune ! »). Je l’avais montée en arbre mais le tuteur qui avait été mis n’était pas assez costaud et avec le vent qu’on peut avoir ici, le tronc a très vite pris un air penché. Tout a été essayé pour le redresser, rien à faire et je savais qu’un jour ou l’autre une tempête la coucherait complètement. C’est ce qui est arrivé en novembre pendant notre absence. J’espère qu’au printemps elle va repartir du pied et, qui sait, je pourrai la reformer. Cela m’est déjà arrivé et cela va très vite. En tout cas, ce n’est pas de gaité de cœur que je la coupe. Après avoir fini de l’étêter, petite séance de broyage. Elle est ce soir à l’état de BRF !!! Il reste le tronc mais ce sera pour plus tard car je ne peux pas le faire actuellement.

JPEG - 45 ko
Du temps de sa splendeur !!!

La pompe de la petite fontaine et celle des bassins (1/2 tonneaux) sont remises en marche. Il était temps car elles avaient été débranchées début novembre. Il faudra changer l’eau. Mais quand ?

Dimanche 25

Mercredi 28

Du soleil dans la journée mais les nuits sont très fraîches (cela dit, on est en Bretagne et non au fin fond de la Sibérie Franc-Comtoise !). Une bonne quinzaine de bougies allumées dans la serre en fin d’après-midi réchauffent un peu l’atmosphère.
Cà s’arrose ! Je ne parle pas de Noël avec un peu de retard ou du nouvel an avec un peu d’avance. Mais mon retour au jardin mérite bien une petite coupe de champagne ! J’étais retourné la semaine dernière pour couper la glycine assis sur un tabouret, mais cette fois, munie d’une seule canne et mon petit banc agenouilloir, j’ai réussi, sans prendre de risques, à faire un peu de nettoyage pendant une petite heure. J’ai bien dit un peu, mais j’ai tout de même coupé des feuilles d’hellébores à plusieurs endroits et rasé quelques feuillages peu esthétiques de vivaces. Bien sûr, mon travail n’est pas spectaculaire mais c’est encourageant et je pense commencer 2017 en meilleur état qu’en décembre 2016.
Tel le phoenix, je renais de mes cendres ! Rien que ça.

Jeudi 29

Il a vraiment fallu que je me botte les fesses (pas facile depuis quelques mois !) pour aller un peu jardiner. Il ne fait vraiment pas chaud malgré le soleil et en plus, y’a comme un petit coup de mou dans l’air.
J’ai continué à couper les feuilles d’hellébores. Il doit encore en rester à couper mais c’est bientôt fini. C’est amusant parce qu’on découvre les boutons prometteurs de belles floraisons pour les semaines à venir. Ce n’est pas un boulot évident à faire car je suis obligé de me mettre dans des positions improbables pour ne pas prendre de risques. J’ai découvert aujourd’hui que je peux marcher sans cannes sur 2 ou 3 mètres. Oui, ce n’est pas énorme, mais 2 m plus 2 m plus 2 m… avec ça on arrive au bout du monde… mais il faut un peu de temps !

Vendredi 30

Et l’année 2016 se termine par une séance de broyage (des feuilles d’hellébores).



Les travaux des années précédentes sont aussi instructifs que ceux de cette année :
Retour en
Décembre 2015
Décembre 2014
Décembre 2013
Décembre 2012
Décembre 2011
Décembre 2010
Décembre 2009
Décembre 2008
Décembre 2007

Chronique d’un jardin de Bretagne-Sud en décembre 2016

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Restons en contact

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Contacter le webmestre

Clic, clic