Arrosoirs & sécateurs

Chronique d’un jardin de Bretagne-Sud en juin 2017

Retour le mois précédent, en MAI 2017


Jeudi 1er

Départ dans l’après-midi pour la Creuse pour visiter des jardins avec les amis d’Arrosoirs et sécateurs (j’écris ce soir d’une chambre d’hôtes entre la Bretagne et la Creuse).
Avant de partir, j’ai arrosé quelques arbustes nouvellement plantés qui souffrent de la sécheresse.
Mauvaise surprise : les buis ont triste mine et je me demande si la pyrale du buis n’est pas arrivée. On verra ça de plus près au retour mais je pulvérise en catastrophe avec le produit anti-chenilles (Bacillus thuringiensis). Il ne manquait plus que ça !!!

« Arrosoirs et sécateurs » en balade entre Guéret et Limoges. Chronique d’un week-end de Pentecôte.

Vendredi 2

8 jardins à visiter avec le groupe qui nous attend à Guéret, c’est un peu juste Monsieur le GO (gentil organisateur) ! On se retrouve provisoirement à 8 dans deux jardins sur la route près de Bressuire.
- Le jardin du Cistus.
Un jardin classé remarquable. Des arbres, des arbustes et vivaces… et de superbes poteries.


- Le jardin du logis de Riparfonds
Petite anecdote : nous étions en chambre d’hôtes le jeudi soir et notre hôtesse nous indique qu’un jardin ouvre pour « Rendez-vous aux jardins » le vendredi, il est juste derrière sa clôture ! Le hasard fait bien les choses… comment résister ? Malgré l’heure tardive nous prenons contact avec le propriétaire du jardin qui est enchanté de nous recevoir. Nous pourrons visiter le jardin mais il ne pourra pas être là car il sera au travail. Le portail sera donc grand ouvert…
Ambiance renaissance dans la première partie du jardin. Les légumes et fruits côtoient les fleurs.

Samedi 3

Et nous voila en Creuse… Depuis plusieurs années, je souhaitais aller avec un groupe visiter des jardins. Val Maubrune … La Sédelle… Jardins en marche… J’en rêvais mais je n’arrivais pas à me décider, simplement pour une question de distance. C’est idiot car je pensais que l’on serait une dizaine et nous sommes plus de 40 (on aurait pu être plus de 50 – ce que je ne recherche pas du tout – sans quelques désistements de dernière minute !). Cela m’ouvre des horizons pour les années à venir !
- Arboretum de la Sédelle
Un arboretum oui (collections de chênes, d’érables…), mais paysager. Des richesses botaniques dans un cadre somptueux. Magnifique… La visite guidée dure plus de 2 h ½. La petite troupe est heureuse et en redemande.


- Jardin des Gargalhous
La plante vedette est la rose…ancienne dans un jardin très planté notamment de vivaces et arbustes. On chemine dans des petites allées engazonnées.
Une invitée surprise non désirée : la pluie. Elle était attendue, mais tout de même. Nadine Maumy, grâce à son accueil chaleureux et son énergie nous aidera à supporter cette indésirable.


- Jardin de Sauveterre
Nous visiterons ce jardin très original sous les parapluies et c’est dommage car la visite guidée est enrichissante. Jacques Girardeau est un producteur bio de graines de plantes sauvages. Nous nous baladerons entre les parcelles de Nielles des blés, Réséda lutea et autres vivaces et annuelles.

JPEG - 37.9 ko
Le moral n’est pas atteint...
ça rigole sous les parapluies !

JPEG - 30.7 ko
Réséda luteola

Dimanche 4

Le soleil est revenu. Ouf !
- Le jardin de Val Maubrune
On découvre d’abord un vallon paysager… et c’est le choc ! Après une balade dans ce vallon (on est sous le charme), on s’enfonce dans un sous-bois peuplé d’arbres et de fougères. Une visite inoubliable.


- Le jardin de la Sagne
Valérie nous accueille dans son jardin de végétaux rustiques, adaptés à la région et issus de greffes ou de boutures maison. C’est une suite de petits jardins aux différentes ambiances.


- Jardins en marche
Une œuvre d’artistes. Une réalisation exceptionnelle. Je n’ai pas pu m’empêcher de penser au festival de Chaumont sur Loire et au « Jardin intérieur à ciel ouvert ». Nouveau coup de cœur !


Certains iront acheter des plantes à la pépinière. Je craque pour une aubépine superbe : Crataegus tanacetifolia.

JPEG - 51.4 ko
Crataegus tanacetifolia

Lundi 5


Nous sommes maintenant au Sud de Limoges en Haute-Vienne. Soleil resplendissant…
- Jardin de Ginette
De généreux massifs d’arbustes, vivaces, graminées, rosiers dans un jardin de 3000 m². Et des clématites superbes et généreuses de quoi rendre jaloux un passionné de cette plante. Mais il ne faut pas oublier les 6 poules bloquées dans le poulailler à cause de notre présence. Ginette nous réserve un accueil chaleureux… et quelle énergie !
Nous avons du mal à quitter le jardin : Autour de grandes tables installées dans le jardin, nous pique-niquons avant de rejoindre Liliane amie de Ginette.


- Jardin de Liliane
Je connais enfin Liliane ! (c’est une amie sur Facebook). Pas étonnant que Liliane et Ginette soient amies : le même accueil, la même énergie. Nous passerons encore près de 3 heures dans ce dernier jardin du week-end.
Un vaste vallon bordé d’arbres et arbustes. Liliane prendra un malin plaisir à nous poser des colles sur les noms de ses végétaux. Encore un grand moment de convivialité…


Il faut maintenant rentrer : chacun rejoint sa région : la Bretagne bien sûr, mais aussi Angers, Orléans, la Bourgogne etc. Apparemment, malgré le petit épisode pluvieux, tout le monde semble heureux de ces 3 jours passés ensemble. On me questionne déjà sur le prochain week-end !!! Ils sont insatiables !
Bien sûr, pour chaque jardin, je ferai un article à paraître dans les semaines à venir. Merci aux jardinier(e)s pour leur accueil et merci aux ami(e)s d’Arrosoirs et sécateurs pour ces 3 jours dans une ambiance de franche rigolade (ce qui n’empêche pas de parfaire les connaissances botaniques avec sérieux !)

Mardi 6

On a bien retrouvé la Bretagne : il fait beau mais il y a un vent très désagréable qui couche les plantes. Pas très engageant pour jardiner, d’autant plus que la fatigue du week-end se fait sentir. Bref, c’est en milieu d’après-midi que je me décide à faire un tour dehors. Les nunuches manifestent leur contentement de nous revoir (à moins que ce soit une manifestation de mécontentement parce qu’elles n’apprécient pas d’avoir passé le week-end de Pentecôte dans le poulailler ! Je ne comprends pas encore très bien le langage des poules…). Apparemment il a plu pendant notre absence mais je trouve la pelouse moins verte.
Les plantes achetées lors du week-end sont rangées : elles seront plantées quand j’aurai l’inspiration. Par contre l’aubépine (Crataegus tanacetifolia) est mise en place. Elle remplace l’aubépine tombée à cause de la tempête il y a quelques mois. Je m’étais pourtant bien juré de ne pas en replanter, mais elle n’a pas d’épines et sa floraison est superbe. Par contre le parfum des fleurs n’est pas génial du tout. Elle mesure 80 cm environ.
Nettoyage d’un petit coin à l’arrière de la maison. Du travail m’attend dans les semaines à venir.

Mercredi 7

Un peu de nettoyage mais aussi de la peinture. Notamment, je commence à réparer un petit portillon. Le bois, c’est bien mais cela demande de l’entretien. Les valérianes et les Euphorbes characias qui sont sur le trottoir sont coupées.

Jeudi 8

Je me demande si le nom de « nunuches » est bien choisi pour dénommer les poules. Il se pourrait bien que « harpies » conviendrait mieux car dès qu’elles sont lâchées, elles virent systématiquement sur la pelouse le compost mis en surface dans les plates-bandes et grattent au pied des vivaces nouvellement plantées. Les sanctions vont tomber… privation de sorties évidemment. Je dois affirmer mon autorité…
Tous les jours, il faut que je fasse un peu de peinture. Pas beaucoup mais il faut que je me force à peindre un peu car le boulot est important (toutes les huisseries sont à revoir mais il y a aussi la porte d’entrée et une balustrade qui sont neuves donc jamais peintes). Aujourd’hui, un salon de jardin est remis en état et j’ai pratiquement fini de réparer le portillon commencé hier.
Un deutzia et la Spirée x Van Houttei sont taillés et les coupes sont passées évidemment au broyeur. Pas de courage d’en faire autant pour le Kolkwitzia. Ca attendra quelques jours car je préfère aller nettoyer un coin du jardin dans le coin de la serre. Une plate-bande était un tapis de Limnanthes douglasii il y a encore peu de temps. Maintenant c’est terminé et il faut nettoyer mais il faudra aussi aménager cet endroit par des plantations. D’ailleurs, tout cet endroit près de la serre est à revoir… C’est le coin des buis : ils m’inquiètent !

Vendredi 9


Ca pue la pyrale du buis à plein nez ! J’ai fait une nouvelle pulvérisation avec le Bacillus trucmuche. Pas eu le temps d’en faire plus aujourd’hui.

Dimanche 11


Il faut absolument remettre en état le coin que j’appelle le potager et où se trouvent les buis et la serre. C’est la partie sèche du jardin. Pour 2 raisons : pas d’ombrage donc soleil du matin au soir et profondeur de terre moins importante. Par contre, les mauvaises herbes poussent tout de même !

Lundi 12

La rambarde sur le côté de la maison était tombée il y a plus d’un an. Une nouvelle a été posée mais elle était restée avec le bois nu. La première couche de peinture bleue est posée. J’aimerais bien terminer demain.
Je travaille au même endroit et principalement dans la plate-bande de framboisiers qui, comme tous les ans, est envahie de liseron.
Les boules de buis semblent être moins moches. Est-ce vraiment la pyrale ? Je n’en suis plus si sûr. Après deux traitements au Bacillus thuringiensis, aujourd’hui, je mets aux pieds des 16 boules de la corne broyée et je les bombarde avec le jet d’eau. Puis arrosage. Les feuilles sèches tombent : elles ont meilleure allure. A suivre de près…

Mardi 13

La peinture de la rambarde est terminée (je vous en parle car la maison fait partie du jardin. D’ailleurs on retrouve la couleur bleue des huisseries dans tout le jardin). Petit détail important : je n’ai toujours pas renversé le pot de peinture et toujours pas plongé la main dans le pot ni arrosé ma chemise ou le pantalon. Etonnant !
Le coin buis-potager-serre est nettoyé. Ouf ! Mais il faudra recommencer dans un mois… désespérant ! J’ai donc terminé sous un beau soleil bien agressif et à cet endroit, pas moyen de l’éviter. Autant dire que j’ai laissé quelques litres de sueur. Si seulement ça pouvait humidifier la terre ! Ras le bol du soleil et de la chaleur. Je ne demande que quelques bonnes pluies, c’est tout… mais c’est trop sans doute ?

JPEG - 56.5 ko
Le rosier liane ’Toby Tristam’ et le Cotinus ’Grace’
Le rosier est un monument mais pour le tailler il me faudra plusieurs heures.
JPEG - 37.6 ko

Mercredi 14

Montage de légo… Tir à l’arc… Mais j’arrive tout de même à décider Gaspard à tailler les buis avec moi puis à prendre une nouvelle leçon de jardinage : atelier semis. Il fait consciencieusement ce que je lui dis de faire. Cela va de la préparation de la caissette à poissons au semis. Ainsi il sème des giroflées ravenelle. Ensuite, il m’aide à récolter des graines de Nigelles et les sème dans la caissette. Bien entendu, je le félicite et il me répond
Dis Papy, tu crois que ça peut être mon métier ?
Evidemment, et je pourrai t’apprendre plein de choses
Ben non, tu seras mort.
Quoi répondre à ça ? Cela dit il n’est pas pressé que ça arrive… Ouf !
Après son départ, je fais un peu de nettoyage du côté du jardin noir.

Jeudi 15

Le jardin noir est nettoyé.
Heureuse surprise : il reste un petit plant d’Haloragis erecta ‘Wellington Bronze’ rescapé de l’hiver ! Je croyais avoir tout perdu car la plante est assez gélive mais heureusement, elle se ressème abondamment. Je vais donc la laisser dégrainer et récupérer quelques semis spontanés. Certains passeront l’hiver sous serre. J’ai failli me faire avoir, mais on ne m’aura pas 2 fois. Par contre, j’ai découvert qu’un des deux plants d’Azalée ‘Koromo Shikibu’ souffre de la sécheresse. Un arrosage copieux sera-t-il suffisant ? A surveiller.

Vendredi 16

Les amis d’Arrosoirs et sécateurs sont à nouveau de sortie. Après la Creuse c’est le Finistère, plus précisément 3 jardins publics de Quimper : Le jardin du Prieuré de Locmaria (un jardin médiéval), Le jardin du théâtre Max Jacob (de très beaux arbres dans un jardin au style romantique à l’anglaise) et le jardin de la retraite (une suite de 4 jardins dans une ambiance méditerranéenne).

JPEG - 29.8 ko
Jardin du Prieuré
JPEG - 40.2 ko
Jardin du prieuré
JPEG - 42.2 ko
Jardin du théâtre
JPEG - 44.3 ko
Jardin de la retraite
Jardin méditerranéen de la paix
JPEG - 39.6 ko
Jardin de la retraite


Nous avons passé la journée avec Joëlle Le Bris (chargée de l’animation à la direction des espaces verts de la ville de Quimper) qui nous a pilotés dans ces trois jardins où nous avons été reçus par des jardiniers et le directeur des espaces verts. Quel accueil ! Un grand, très grand merci à tous.
Le soir, il n’y avait plus de bonhomme. Vidé, rincé, cuit… et plus encore ! Il faut dire qu’il a fait une chaleur intenable et pour couronner le tout, ça coinçait méchamment du côté des jambes. Les rues de Quimper sont redoutables…

Samedi 17

Journée portes ouvertes à la pépinière « Sous un arbre perché » à Guerlesquin proche de Morlaix. On est arrivés à 10 h 30 et on est repartis à 17 h 30. Pour un peu on faisait l’ouverture et la fermeture !
Aurait-on dévalisé la pépinière ? Même pas, car on s’est contentés d’acheter un Hydrangea serrata ‘Kaikyo’ (il est actuellement rose mais planté dans le sol acide du jardin, il devrait passer au bleu), une graminée (Carex siderosticha ‘Shiro’  : superbe feuillage panaché), une graminée dans un pot Hypertufa (pot fabriqué à partir de tourbe, ciment et de perlite) et deux livres de Noëmie Vialard. Il ne faudrait pas croire que l’on reste 2 h au même endroit car on a du mal à se décider pour nos achats. Mais que voulez-vous l’accueil de Fabrice et Olivier est du très haut de gamme (on est si bien que l’on ne peut pas repartir !) et en plus la pépinière est un lieu de rendez-vous des ami(e)s jardiniers. Alors, il faut bien papoter jardinage… et pas jardinage ! Et le temps passe !!!

En tout cas, un très grand merci à Fabrice, à Olivier, à Noémie (que je connais depuis plus 10 ans, et qui ne change pas !) et à tous ceux et toutes celles qui ont fait de cette journée un grand moment de détente. A bientôt à Guerlesquin début septembre pour la fête des plantes !!!
J’allais oublier de dire que l’entrée de la pépinière est complètement changée. Un petit jardin d’exposition d’Hydrangea nous accueille. Superbe. Vous ne connaissez pas encore ? Inadmissible !

JPEG - 61 ko
L’entrée est un petit sous-bois planté d’Hydrangea (principalement serrata)

Dimanche 18

C’est intenable ! Personnellement, il m’est impossible de jardiner dans ces conditions. Et ce qui est terrible c’est que l’on ne peut même pas manifester pour conditions de travail dégradées. Non, je ne veux pas mourir carbonisé l’arrosoir ou le sécateur à la main !
Le jardin a souffert ces deux derniers jours : la pelouse continue de jaunir à certains endroits, une fougère qui se décidait enfin à démarrer semble avoir pris un coup de chaud, le Cornus hongkongensis a les feuilles en berne etc. Et il y a tout ce que je n’ai pas encore vu ! Le tuyau d’arrosage a donc été sorti et j’arrose au pied des plantes nouvellement mises en place.
C’est vers 18 h 30 que je pointe mon nez dehors pour planter l’Hydrangea et le Carex achetés hier.

JPEG - 31.3 ko
Carex siderosticha ’Shiro’


Il y a une éternité que je me demande quoi planter à un endroit et il y a une éternité que je ne sais pas où planter un Jovellana violacea (obtenu par bouture). Et l’étincelle a jailli ! Il est donc planté et devrait être bien mis en valeur.

Lundi 19

Séance de peinture dans la matinée : je m’occupe de la porte d’entrée. La peinture n’a pas trop de mal à sécher !!!
Et l’arrosage continue au pied des arbustes en souffrance. Il y a intérêt à être vigilant sinon il va y avoir de la casse.
Devinez ce que j’ai acheté aujourd’hui : un… pluviomètre !!! Le basique en plastique pour remplacer l’ancien qui a éclaté au moment de la période de gel. Est-ce pour conjurer le sort mais dans les jours qui viennent, il risque d’être totalement inutile. Mais, des fois qu’un jour il retombe quelques gouttes...
C’est seulement vers 19 h que je trouve un peu de courage pour prendre l’air. C’est une façon de parler car justement il n’y en a pas !
Des roses fanées sont coupées (mais je suis loin du compte). Et on s’étonne que je n’aime pas les rosiers !!! Un rosier (‘Colette’) demande du boulot d’autant plus que l’ex-glycine en arbre a fait des rejets et des branches se sont enroulées autour du rosier et d’une clématite ‘Romantika’. Toutes les tiges de la glycine sont rasées mais elle repartira. C’est hors de question car les rosiers qui sont dans les parages ont doublé de volume et la floraison est enfin abondante. Quant à ‘Romantika’, elle a explosé !

Mercredi 21

Peinture (suite)
Pour être franc, je jardine sans trop d’entrain. Je traîne les pieds en mouillant la chemise. 2 petites heures en début de soirée, c’est vraiment un maximum. Aujourd’hui j’ai continué la taille des rosiers non-remontants (‘American Pillar’, ‘Raubritter’, ‘Tuscany Superb’…). 2 grands sacs de taille de ces derniers jours sont partis à la déchetterie. Ce sont les seuls déchets verts qui quittent le jardin.

Jeudi 22

Pas de temps pour jardiner, sauf en soirée. Il fait moins chaud, l’air est plus respirable et entre 19 h et 21 h il est même assez agréable d’être dehors.
J’avais envie d’écrire que j’avais terminé la taille des rosiers mais il faut rester prudent car lorsqu’il n’y a plus de roses fanées, il y en a encore. En tout cas, il n’en reste qu’un à tailler mais celui-là à lui tout seul vaut tous les autres. C’est le rosier-liane ‘Toby Tristam’. Je sais que certains jardiniers ne le taillent pas pour qu’il fasse des fruits. Moi, je suis obligé car il étouffe les quelques plantes qui sont dessous, en particulier un Hydrangea qui demande de l’air. Une belle corvée m’attend !!! Mais pour l’instant il est encore en fleurs.
Et c’est toujours la chasse au Phyllostachys ‘Aurea’ devant la maison. Celui- là est un hystérique. J’ai encore coupé une dizaine de cannes mais il est en bordure de terrain et risque d’aller faire un tour chez la voisine car des cannes poussent contre sa claustra. Il faut que j’agisse la semaine prochaine et là encore, je vais « m’amuser » !



Retour (les travaux des années précédentes sont aussi instructifs que ceux de cette année.)
Juin 2016
Juin 2015
Juin 2014
Juin 2013
Juin 2012
Juin 2011
Juin 2010
Juin 2009
Juin 2008
Juin 2007

Chronique d’un jardin de Bretagne-Sud en juin 2017

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Restons en contact

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Contacter le webmestre

Clic, clic