Arrosoirs & sécateurs

Chronique d’un jardin de Bretagne-Sud en août 2017

Retour au mois précédent : juillet 2017


Vendredi 4

Ici en Alsace, j’ai quelques adresses de petites jardineries intéressantes. Difficile de résister à l’envie d’aller y faire un tour. Je ne regrette pas car aujourd’hui on a trouvé 3 graminées soldées (8 € les trois !). Ce ne sont pas des godets mais des pots. Les noms ? Cortaderia ‘Spendid Star’ (sa place est toute trouvée : dans un gros pot devant la « cabane »), Panicum virgatum ‘Squaw’ et Deschampsia ‘Goldtau’.
Me trouvant dans le pays de la pyrale du buis, j’ai enfin retrouvé le produit acheté il y a 2 ans. C’est bien du Bacillus thuriengiensis mais d’après mes renseignements il semblerait que dans ce conditionnement le produit soit dosé plus fort et semblerait plus efficace. Je ne le trouvais plus. Maintenant c’est fait. Les pyrales ont intérêt à garder leur distance !

Samedi 12

Visite d’un jardin situé à ½ h d’ici : « Le jardin de Niederwhyl ». La partie la plus importante est un potager (ne rigolez pas !). C’est un jardin qui a été entièrement pollué par le cuivre. Une malveillance !!!
Bien entendu, j’écrirai un article mais dans l’immédiat j’ai d’autres jardins à mettre en ligne.

Lundi 14

Retour à la jardinerie !!!
A nouveau quelques achats : Calamagrostis acutiflora ‘Karl Foerster’, Molinia caerulea (variété non précisée), Imperata cylindrica ‘Red Baron’, Carex (un tout petit au feuillage panaché mais aucune précision supplémentaire), Ajuga reptans ‘Elmblut’ (feuillage « noir ». Sa place est toute trouvée). J’en profite pour repiquer un petit coup de gueule au sujet des étiquettes. Je ne comprends toujours pas pourquoi il est impossible de mettre le nom exact et entier d’une plante sur une étiquette. C’est vraiment pénible.
Achat également d’un sachet de 12 bulbes de Crocus sativus. Depuis le temps que j’en cherchais !

Jeudi 17

Petite virée en Franche-Comté où l’on a retrouvé 4 amies d’Arrosoirs et sécateurs (qui écrivent sur le forum). Ce n’est pas la première fois et c’est toujours de bons moments bien agréables à savourer. On était donc au festival des jardins d’Arc-et-Senans. J’ai bien aimé l’édition de cette année (thème : Hergé et Tintin côté jardin) et le cadre est superbe. Mais quelle chaleur ! Accompagné de 5 femmes, j’ai fait ce que j’ai pu pour tenir le rythme (dignité oblige !) mais ce fut dur de suivre. Je n’aurais pas aimé que des visiteurs puissent penser « Tiens, t’as vu les 5 jeunes filles qui font prendre l’air à Pépé ! ».

Est-ce si étonnant que je revienne avec des graines ? (Orlaya grandiflora, Ammi visnaga – une plante superbe dont j’ai toujours rêvée et que je voulais absolument – et Setaria viridis ‘Caramel’, une petite graminée annuelle). Mais aussi des petits plants de Verbena bonariensis (je n’arrive pas à avoir des semis spontanés, sans doute sont-ils recouverts par le mulch ou le compost que j’étends dans les plates-bandes) et des rameaux à bouturer de la clématite ‘Paul Farges’.
En écrivant ces quelques mots, je suis en train de m’empiffrer de rondelles de radis noir du jardin de notre hôtesse de Franche-Comté (une jardinière qui, elle, a un vrai potager !) accompagné d’un verre d’Amer-bière (pour faire couleur locale).

Mercredi 23

On arrive !!! Avec évidemment le chargement de plantes achetées ou bouturées ici !

JPEG - 54.5 ko
Cette année on a été raisonnables... presque !

Vendredi 25


Arrivée 15 h 04 (l’an dernier c’était 15 h 05 !). A 15 h 06, je faisais un tour très rapide du jardin et à 15 h 10 j’arrosais les plantes dans la serre…
C’est toujours un peu l’angoisse. Comment va-t-on retrouver le jardin après un mois d’absence ? Sec, comme d’habitude !!! De l’Alsace on entendait qu’en Bretagne il ne faisait pas beau, qu’il pleuvait etc. Renseignements pris auprès d’un voisin, ici il n’a pratiquement pas plu et quand on voit le jardin on s’en doute un peu. Apparemment, il n’y a pas de dégâts importants. Certains plants ont soif, c’est évident, mais sont toujours en vie. Dans les jours qui viennent il va falloir regarder de près les plantes et arroser à fond celles en souffrance. Je pose la pomme au bout du tuyau au pied de la plante et je laisse couler un mince filet d’eau pour éviter de gaspiller.
J’ai donc évidemment commencé dès notre arrivée.
10ème tonte du gazon. On ne peut pas dire qu’il soit beau. Je dirai même qu’il a rarement été aussi moche. En septembre-octobre il faudra le remettre en état, notamment en commençant par le scarifier, ce que je n’ai pas fait depuis un bon moment. Par endroits il est vert, à d’autres vert avec des taches jaunes et ailleurs tout jaune. Minable !
Pas sûr que je trouve le temps de m’ennuyer dans les jours voire les semaines à venir.

Samedi 26

Décidément, plus je vieillis et plus je déteste l’été et plus particulièrement juillet et août. Pour moi, ces deux mois sont synonymes de chaleur, de jardin grillé, de fleurs fanées, de plantes assoiffées etc.
Inquiétante découverte : un buis à l’entrée du jardin a été sérieusement attaqué par la pyrale pendant notre absence. C’est le 2ème en piteux état (lui aussi n’avait pas été traité car il avait été oublié). J’ai donc ressorti le pulvérisateur et tous les buis ont eu droit au Bacillus thuringiensis. Il faudra recommencer dans une dizaine de jours !

JPEG - 40.5 ko
Faut-il vraiment que je m’acharne ?


Le Koeleuteria paniculata est un arbre superbe. En ce moment, il est recouvert de lanternes (après sa floraison de juillet). Il doit faire une dizaine de mètres en hauteur et en largeur mais il a un défaut : il fait beaucoup de bois mort. Je me suis donc « amusé » à couper les branches mortes. Ensuite il a bien fallu les broyer. L’avantage du broyage à cette période c’est que dans le sous-sol, je suis à l’abri de cette satanée chaleur qui me coupe les pattes. Quant au broyat, inutile de vous expliquer à quoi il va servir !
Comme prévu le Cortaderia ‘Splendid Star’ est planté dans un pot à l’entrée de la cabane. Sa couleur jaune est idéale à cet endroit. Juste ce que je cherchais. Quelques plantes rapportées d’Alsace sont mises dans la serre. Pour les autres, principalement des graminées, on verra plus tard où les planter.
Et le nettoyage commence !

Dimanche 27

L’arche bleue de la petite entrée est en grande partie repeinte. En partie, car les plantes grimpantes gênent pour peindre du haut en bas. Cette arche qui a exactement 20 ans est assez fatiguée, donc je bricole pour cacher la misère (je me souviens qu’elle a été posée en août 97 car pendant son montage, on entendait à la radio les commentaires sur la mort de la Princesse Diana !!!).
_ Un peu de nettoyage… Je ne cherche pas à faire rationnellement comme d’habitude mais je nettoie en priorité là où c’est urgent. Et urgence il y a…
Le bois pourrit… le plastique c’est moche… et la ferraille rouille… Il y a dans le jardin tout une ménagerie en ferraille (cochon, lapin, hérisson, coq, pintades…). Une des pintades est décapitée et le coq a perdu sa crête. Ne sachant pas souder (j’étais prof dans un lycée 33 ans où il y a un atelier soudure et il ne m’est pas monté au cerveau l’idée d’apprendre gratuitement la soudure !), avec de la pâte qui durcit en la malaxant, la pintade a retrouvé sa tête et le coq sa crête… au moins pour un moment.

JPEG - 39.5 ko
Avec sa crête, il a retrouvé sa dignité.
JPEG - 38.5 ko
Et çà papote...

Lundi 28

Désherbage… à l’ombre car je ne suis pas suicidaire ! Mais comment font les jardiniers du midi ? Ils travaillent la nuit ?
L’eau des 3 tonneaux a été vidée (avec le vide-cave, c’est fait en 5 minutes) et de l’eau fraîche a été mise. Pendant notre absence, j’avais arrêté la pompe, ce qui nécessite de vider complètement et remettre de l’eau neuve sinon il y a une odeur d’eau croupie pas très sympathique.

Mardi 29

La chaleur aujourd’hui est insupportable. Si ça continue on va me retrouver desséché au fond d’une plate-bande entre des plantes assoiffées. Autant dire que je n’ai pratiquement rien fait dans le jardin. Quelques m² de désherbage tout au plus. J’ai toutefois bombardé les buis au jet d’eau : les feuilles abîmées sont tombées et l’aspect est meilleur. J’espère que je ne me suis pas contenté de cacher la misère.
Petite annonce : Jardinier désespéré recherche personne qui pourrait lui donner des cours de tricot, de cuisine, de patchwork, de macramé ou tout petit boulot pépère non tributaire de la météo.

Mercredi 30

Enfin du beau temps comme j’aime : des nuages, un temps frais et il est même tombé 3 gouttes d’eau.
Ayant retrouvé une partie de mon énergie, il y avait bien longtemps que je n’avais pas été aussi efficace pour faire du nettoyage. Bon, pour l’annonce, je laisse tomber !

Jeudi 30

Pas trop de temps pour jardiner : 5 petits enfants en même temps à la maison… Je ne vous fais pas de dessin !
L’Acer griseum est un arbre superbe mais j’ai remarqué que, comme le Koelreuteria, il fait du bois mort. Des petites branches sèchent durant l’été. Je pense que c’est dans sa nature et que l’on ne peut rien y faire. Ces branches inesthétiques ont été supprimées et passées au broyeur.
Et un tout petit peu de nettoyage bien sûr…



Retour
en août 2016
en août 2015
en août 2014
en août 2013
en août 2012
en août 2011
en août 2010
en août 2009
en août 2008
en août 2007

Chronique d’un jardin de Bretagne-Sud en août 2017

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Restons en contact

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Contacter le webmestre

Clic, clic