Arrosoirs & sécateurs

Chronique d’un jardin de Bretagne-Sud en septembre 2017

Retour le mois précédent : Août 2017


Samedi 2

On était à Guerlesquin (région de Morlaix) pour la fête des plantes organisée par Fabrice et Olivier de la pépinière « Sous un arbre perché »... Il y avait des copains, des copines... des amis, des amies... des pépiniéristes (que des bons !)... et il y avait même des plantes. J’ai bien dû rencontrer pas loin d’une trentaine de personnes que je connaissais ou dont j’ai fait la connaissance. Mais j’ai découvert aujourd’hui que j’en ai raté (connaissances de Facebook notamment). Grrr…



Et la cerise sur le gâteau : Maurice nous a parlé des... Viburnum (4ème fois que j’assiste à sa conférence !). La preuve

JPEG - 25.8 ko
Le GC (gentil conférencier) et le GO (gentil organisateur).
Je veux dire Momo (sous son Viburnum perché) et Fabrice (sous son arbre perché).
JPEG - 24.2 ko
Cause Maurice, on boit tes paroles !

C’était super : on était pour l’ouverture... On était là pour la fermeture. Cette journée fut un régal.

Dimanche 3

Retour (sous la pluie !) de notre périple dans le Finistère. Qu’il pleuve ici, tant mieux mais j’espère que le temps n’a pas été trop pourri sur Guerlesquin pour la 2ème journée.
Bien entendu, on est revenus avec des plantes dans le coffre (on était venus pour acheter… et papoter !). Voici la liste des plantes à mettre en place ces jours-ci (il faut y ajouter les graminées rapportées d’Alsace).
- 5 Heuchères ‘Happy Flames’
- Sedum telephium ‘Séduction Brown Red’
- Gomphrostigma virgata
- Hydrangea serrata ‘Crûg Cobalt’
- Sedum praealtum ‘Cristata’
- Kalimeris pinnatifida ‘Hortensis’
- 2 Helenium ‘Mariachi Fuego’ et ‘Mariachi Salsa’
- Schizachyrium scoparium ‘Blue Heaven’
- et une plante au feuillage gris
(nom inconnu… et à trouver !).
C’est tout !
En fait, pas tout à fait car on revient avec des petits plants d’Anémones du Japon (floraison blanche) qui m’ont été donnés. C’est décidé, je vais supprimer complètement les anémones roses qui envahissent et ne me plaisent pas trop. A cela, il faut ajouter des petits rameaux de Parahebe ‘Avalanche’ pour faire des boutures.
Cette fois C’EST TOUT !

Lundi 4

Acheter c’est facile : il suffit de sortir le porte-monnaie. Mais ensuite il faut planter et là c’est plus difficile : il faut sortir le plantoir, la bêche, la binette… et les neurones pour trouver les bons endroits.
La journée débute par le bouturage des tiges de Parahebe ‘Avanche’ et la plantation dans des pots des petits plantes d’Anémone du Japon.
Plantation du Sedum telephium ‘Séduction Brown Red’ dans le jardin noir puis du Sedum praealtum ‘Cristata’ dans un pot mis sur la terrasse.
Jusque là tout va bien mais c’est ensuite que cela se corse : il faut planter les graminées achetées samedi ou en Alsace pour compléter la plate-bande de graminées. Il faut tenir compte des hauteurs, des couleurs, de leurs exigences… Ainsi sont mises en place : Schizachyrium scoparium ‘Blue Heaven’ (un coup de coeur), Calamagrostis acutiflora ‘Karl Foerster’, Molinia caerulea ‘Heidebraut’, Imperata cylindrica ‘Red Baron’. De plus un Pennisetum macrourum mal placé est ajouté au carré de graminées.
Et il reste encore des plantes !

Mardi 5

Je commence à vider le compost. Une corvée dont je me passerais bien mais une brouette par ci, une brouette par là… En général, je le fais sur plusieurs jours. Le compost est répandu en surface, un peu dans la plate-bande de graminées et beaucoup dans une plate-bande nettoyée ces jours-ci.
Et le nettoyage continue…
La fin de l’été donc l’automne approche : les colchiques, Sternbergia lutea et
Cyclamen de Naples commencent à fleurir
. Oui, ça sent l’automne... Tant mieux !

JPEG - 32.1 ko
Colchique
JPEG - 42.5 ko
Sternbergia lutea
JPEG - 26.9 ko
Cyclamen de Naples

Mercredi 6

Je suppose que, comme moi, vous devez avoir des endroits du jardin que vous avez du mal à aménager. Sous la grande arche recouverte de rosiers, pas moyen de trouver quoi planter en bordure de pelouse. L’hiver dernier j’avais planté une rangée d’Heuchères ‘Caramel’. Samedi dernier, en voyant le stand d’une pépiniériste qui vendait des Heuchères, il m’est venu à l’idée de planter de l’autre côté une rangée d’Heuchères. On a choisi 5 heuchères jaunes nervurées de pourpre ‘Happy Flames’. Le résultat est assez sympathique.

L’Hydrangea serrata ‘Crûg Cobalt’ est planté au milieu de plusieurs touffes de colchiques. S’il reste bleu pâle, l’ensemble devrait être agréable. C’est un petit Hydrangea qui ne doit pas dépasser 1 m.
Je n’avais jamais planté d’Heleniums car je trouvais les coloris un peu agressifs (l’orange et le rouge sont des couleurs dont je me méfie). Samedi on a tout de même craqué pour ‘Fuego’ qui est orange et ‘Salsa’ qui est rouge sombre ! Ils donneront un peu de couleurs dans une plate-bande.

JPEG - 17.8 ko
Helenium ’Mariachi Fuego’
JPEG - 12.7 ko
Helenium ’Mariachi Salsa’

Jeudi 7

C’est simple : nettoyage de deux plates-bandes. Je note au fur et à mesure les endroits où il est possible de planter un arbuste. Super : j’aurai de bonnes raisons d’aller à des fêtes des plantes !
L’artémise abrotanum a eu une taille sévère. Je voudrais obtenir une boule bien compacte (façon buis mais sans pyrale !) comme vu dernièrement dans un jardin (je ne sais plus lequel d’ailleurs !).

Vendredi 8

Au moment où j’écris il pleut. Je vais vous faire un aveu : c’est jouissif car il pleut vraiment et depuis ½ h. Si cela pouvait durer encore un bon moment, je ne serais pas contre car si le jardin a reverdi, quand on creuse un tout petit peu, la terre est désespérément sèche.
Justement, ce matin, j’ai replanté des giroflées ravenelle dans un endroit particulièrement sec à quelques centimètres de profondeur. Gaspard avait semé des giroflées en juin en même temps que moi : il faut également que je les replante. Entre parenthèses elles sont plus belles que les miennes ! Ce môme me colle la honte mais c’est vrai qu’il est naturellement doué (avis non-objectif du grand-père !)
Plantation de 12 Crocus sativus (il était temps que je me réveille, mais je les avais complètement oubliés).
Taille de 3 buis. Pour les autres cela se fera les jours prochains car au bout du 3ème j’en ai un peu ras le bol. Il faudrait que je refasse un traitement contre la pyrale mais comme ils annonçaient de la pluie, j’ai repoussé à plus tard et j’ai bien fait.

Samedi 9

J’y vais ? J’y vais pas ? Je tente le coup ? On annonce de la pluie mais ce doit être encore du pipeau. J’ai donc pulvérisé du Bacillus thuriengiensis sur le buis le matin sous un beau soleil. Et l’après-midi deux belles averses sont tombées ! Donc, j’ai tout faux… J’ai pleuré tout l’été pour avoir de la pluie et là j’ai pleuré de rage pour ces averses qui ont anéanti l’effet du traitement. S’il y avait des pyrales, elles devaient être mortes… de rire. Mais je n’ai pas dit mon dernier mot.
Hier, on était à Lorient et entre Lorient et ici, il y a… une pépinière ! Comment résister d’autant plus que la pépinière de Kerzach est une bonne adresse. On a donc acheté un Abelia ‘Edward Goucher’. Ce n’est certainement pas une rareté mais son coloris rose soutenu nous plaît bien. Il y a déjà 2 Abelia (2 cultivars différents) dans le jardin mais leur floraison est rose pâle. Une floraison en septembre est toujours bonne à prendre et sa taille adulte convient parfaitement pour un endroit du jardin où il manque un arbuste. Alors, pourquoi se faire du mal en résistant à l’achat d’un arbuste qui nous tendait les bras ?
Faire des boutures c’est bien (surtout quand elles réussissent !) mais encore faut-il ensuite les transplanter dans le jardin. Tous les jours je vois dans la serre une jardinière avec des boutures de Senecio vira-vira et tous les jours je me dis qu’il serait bon de les mettre en pleine terre. C’est fait. En réalité, les boutures ont été mises dans un gros pot près du rosier ‘Léonard de Vinci’. C’est une de mes plantes préférées car son feuillage gris argenté est lumineux et vaut toutes les floraisons. Il y a quelques années, il y avait des touffes importantes surtout aux pieds des rosiers. Quand un(e) jardinier(e) venait dans le jardin, c’est la première plante qu’il (elle) repérait et j’entendais toujours la même question « c’est possible d’en avoir un petit brin pour faire une bouture ? ». Bien souvent j’avais en réserve une bouture déjà enracinée et la personne était ravie.
Avoir des graines, c’est bien mais encore faut-il les semer. C’est maintenant fait dans 2 caissettes à poissons. J’ai donc semé des marguerites des prés, de l’Orlaya grandiflora, du lin bleu et de l’Ammi majus.
Bien entendu, le nettoyage continue : du côté de la serre au fond du jardin. Je déteste nettoyer ce coin car c’est l’ancien potager et ce sont des carrés (ou plutôt des rectangles) séparés par des allées de pierre. A genoux sur des pierres, bonjour le confort !

Dimanche 9

Du crachin pratiquement toute la journée : le bonheur ! Je préfère rentrer bien humide partout à cause du crachin plutôt que baignant dans la sueur après avoir travaillé en pleine chaleur. Bref, c’était le pied…
J’ai continué à m’abîmer les genoux sur les pierres du coin prêt de la serre. A propos de serre, elle est rangée et nettoyée. On a presque envie de mettre des chaussons pour y entrer.

Lundi 11

11ème tonte du gazon. Il va falloir qu’au plus vite je m’occupe de la pelouse : scarifier, ressemer du gazon aux endroits où il est trop abîmé, mettre de l’engrais. C’est le bon moment.
Nouvelle séance à 4 pattes pour continuer le nettoyage. Pour préserver la survie de mes genoux je me décide à utiliser un agenouilloir simple. C’est plus confortable.

Mardi 12


Ouf, tout l’arrière de la maison est nettoyé et malgré le manque d’eau de cet été, le jardin est vert et globalement acceptable. Il ne reste donc plus à remettre en état que le côté Ouest et la partie Sud devant la maison (voir dessin).



Quelques plantations
- Othonna cheirifolia. Une vivace à feuillage gris achetée à Guerlesquin aux jardins d’Arhada. Une rareté qui me semble être une pure merveille. Je mets ici deux photos envoyées par Monique Van Den Plas (Momobis) la pépiniériste dont j’ai enfin fait la connaissance (mais je la connais depuis une dizaine d’années par l’intermédiaire d’internet).


- Gomphostigma virgatum : un arbuste à feuillage gris et la floraison blanche. Coup de cœur acheté à Guerlesquin à la pépinière Arven.
Ces deux plantes sont bien sûr mises dans la plate-bande grise.
- Kalimeris pinnatifida ‘Hortensis’ : une superbe vivace qui a des fleurs mauve très pâle (presque blanc) qui ressemblent à celles des Asters ericoides (des petites marguerites).
Il fallait, depuis longtemps, changer de place trois pots bleus car ils n’étaient pas mis en valeur. Encore fallait-il prendre la décision de le faire. L’endroit où ils sont nous plaît bien (angle d’une plate-bande). Dedans sont plantés trois Carex différents : C. conica ‘Snowline’, C. morrowii ‘Ice Dance’ et C. testacea. Il reste à habiller les abords des pots. En écrivant ces lignes, il me vient une idée : il y a dans la serre plusieurs Carex comans ‘Frosted Curls’. Ils pourraient bien trouver leur place ici. A voir demain…

Mercredi 13

Matin :
Après-midi :
Soir :

Jeudi 14

La pelouse est redevenue assez belle sauf à certains endroits. Il faut tout de même scarifier car il y a longtemps que cela n’a pas été fait. Ce soir, c’est fait pour 1/3 de la surface. En tout cas partiellement car sur la partie scarifiée, il faut maintenant ramasser les déchets et tondre. On verra ensuite pour le reste de la pelouse.

A l’arrière de la maison (au Nord), j’ai eu l’idée farfelue de planter un Muelhenbeckia au pied d’un Hydrangea petiolaris. Petit à petit il l’a colonisé si bien qu’il arrive au niveau du toit. Et comme c’est au-dessus de la descente du garage, la hauteur est beaucoup trop importante pour que je puisse lui couper la tête. J’ai bien essayé mais c’est impossible avec ma petite échelle et mes petits bras. Je ne sais pas comment je vais faire. Entre parenthèses saviez-vous que le Muelhenbeckia fait une jolie petite floraison blanche assez spectaculaire ? En tout cas pour moi, c’est une découverte. Bref, j’ai abandonné et dans un premier temps je pense le tailler à moins d’un mètre. Ensuite on verra. Très drôle : un deuxième recouvre entièrement un pommier !!!
Plantation d’une bouture d’Euphorbe ‘Ascott Rainbow’. Elle est vraiment superbe et elle a été plantée au milieu d’une touffe de Sternbergia lutea. Cette plante bulbeuse ressemble à un grand crocus jaune et l’Euphorbe est panachée de jaune.
Quelques plants d’une graminée annuelle (Setaria viridis ’Caramel’) sont enlevés et replantés à un autre endroit du jardin (avec les Sternbergia et l’Euphorbe). Elle pourra ainsi se ressemer à volonté.
Nettoyage sur le côté de la maison.

JPEG - 30.1 ko
Setaria viridis ’Caramel’


Taille de deux Pittosporum ‘Golf Ball’. C’est magnifique mais une des boules devenait trop volumineuse (l’autre est une bouture). C’est une plante idéale pour remplacer les buis. Le seul hic c’est que la rusticité n’est pas la même !

Vendredi15

Entre deux averses, j’ai enlevé l’herbe puis tondu là où j’ai scarifié. Ensuite, semis de gazon recouvert d’un peu de terreau aux endroits où la pelouse est trop abîmée. J’ai passé un temps fou pour faire tout ça et ce n’est pas terminé !
A quoi bon changer ses mauvaises habitudes ? C’est encore sous la pluie que j’ai débouché la gouttière à l’arrière de la maison. A cause des chatons du bouleau, et dans un mois ce sera à cause des feuilles !

Dimanche 17

Je ne pensais pas y passer autant de temps. Il aura fallu presque toute la journée pour finir la scarification à l’arrière de la maison et nettoyer le poulailler qui en avait vraiment bien besoin. En plus un peu de broyage, ce qui a été bien utile car étant un peu à court de paille, j’ai complété avec le broyat. Bref, les deux pieds et même les deux mains dans la m… pardon, le fumier de poule qui est allé au compost. C’est du concentré !!! (trop fort pour le répandre sur la terre).
La récolte de coings est commencée : la gelée et les pâtes de fruit ne vont pas tarder !

Lundi 18

Scarification de la petite pelouse située devant la maison. Terminé… passons à autre chose.
Pour changer un peu : nettoyage devant la maison…
1ère gelée de coing...

JPEG - 15.5 ko
Avec un extracteur de jus, c’est plus facile
surtout pour la gelée de coing !
JPEG - 29.5 ko
Et voila le travail !!!

Alors vous la voulez la recette ? lisez alors l’article



RETOUR
Septembre 2016
Septembre 2015
Septembre 2014
Septembre 2013
Septembre 2012
Septembre 2011
Septembre 2010
Septembre 2009
Septembre 2008
Septembre 2007

Chronique d’un jardin de Bretagne-Sud en septembre 2017

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Restons en contact

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Contacter le webmestre

Clic, clic