Arrosoirs & sécateurs

Chronique d’un jardin de Bretagne-Sud en juillet 2018

Retour en juin 2018


Dimanche 1er

Retour de Chaumont sur Loire. Si vous voulez en savoir plus sur cette superbe journée de vendredi au festival ("A&S" était invité), retournez en juin 2018 (date du 29).
Il fait toujours aussi chaud et le jardin donne des signes de fatigue. Certaines plantes ont soif. Il va falloir agir demain. Je n’ai pas eu le temps de faire un tour complet du jardin mais il a besoin de moi, c’est sûr. 4 jours d’absence et j’ai quelques craintes. Qu’est-ce que ça va donner quand il s’agira de 3 semaines ? Et c’est tous les ans la même chose !
Je vous ai rapporté quelques photos du festival mais vous trouverez bien d’autres photos dans un diaporama.




Lundi 2

Après 4 jours d’absence, je pensais sauter sur le sécateur, m’acharner sur la binette, me venger du manque de pluie sur le tuyau d’arrosage… Rien de tout ça car IL A PLU pratiquement toute la journée. Non pas un pipi de chat qui ne mouille rien et qui ne sert à rien. Mais une bonne pluie qui, en s’écrasant sur la terrasse à 3 m de mon ordinateur fait un bruit bien sonore et jouissif. J’ai donc travaillé presque toute la journée sur le site « Arrosoirs et sécateurs » avec la porte ouverte du bureau pour ne rien rater du spectacle, les yeux et les oreilles en alerte… Hier soir, je me désolais des premiers effets de la chaleur. Ce soir, le jardin est revigoré (pour le peu que j’ai vu). Bon, je ne suis pas sûr que les touristes accros de la plage à 1 km d’ici aient beaucoup apprécié… chacun son tour !
J’ai tout de même réussi en une petite demi-heure à tailler le rosier ‘Américan Pillar’. Il était superbe lors de notre départ jeudi. Il était complètement cuit aujourd’hui. Et il n’est pas le seul car ‘Toby Tristam’ est dans le même état. Petit problème : je dois absolument le tailler’ pratiquement à ras pour faire de l’air aux plantes qui se trouvent autour… et là, j’en ai pour 2 jours !

Mardi 3

Pratiquement toutes les roses fanées sont supprimées. Il reste à tailler le rosier liane !!! J’en ai profité pour tailler certains rosiers. Cette taille après la 1ère floraison des rosiers remontants est très importante car elle redonne de la vigueur qui facilitera la remontée de floraison. Il ne faut pas se contenter de supprimer les fleurs mais en profiter pour rabattre le rosier. Certains rosiers ont diminué de moitié.
Une observation : les clématites cette année sont plus nombreuses, plus vigoureuses et plus florifères. A quoi est-ce dû ? Aucune idée.

Mercredi 4

C’est mercredi donc Gaspard est là. Peu de temps pour jardiner. J’ai toutefois pu tailler avec son aide un Deutzia défleuri et un bambou dont le feuillage étouffait le Cornus hongkongensis. Il m’a même aidé pour le broyage. « Papy, tu fais attention à ne pas te couper… Hé Papy, je suis sérieux ». Le monde à l’envers !

Jeudi 6

Les barrières de châtaignier sont en bout de course. Je sais ce qui me reste à faire à l’automne ou l’hiver prochain. L’une d’entre elles s’est écroulée : elle est passée dans le broyeur.
Entre la serre et le grillage en clôture du terrain avec la voisine, il y a un petit passage de 30 cm. Juste assez pour que des saletés poussent notamment des ronces. En faisant un peu d’escalade, je suis allé nettoyé cet endroit (non sans mal d’ailleurs).
Inconcevable de revenir de Chaumont sur Loire sans passer par la boutique et acheter un petit souvenir. Achat de petites plantes : un petit trèfle pourpre planté dans le jardin noir et d’un Dichondra argentea ‘Silver Falls’. On en a déjà un qui végète dans la serre mais je n’ai pas pu résister. Il a été mis dans un pot. On verra à l’automne pour lui trouver une place dans le jardin.
Je vous ai dit que le rosier liane ‘Toby Tristam’ est défleuri. Il pousse sur une colonne en fer à béton mais il est planté contre une haie brise-vent d’Olearia virgata. Bien entendu, il a colonisé la haie, ce qui ne manque pas d’intérêt mais maintenant il faut couper ses branches et pour tout dire, j’ai bien envie de le raser car il étouffe un Hydrangea qui se trouve en dessous. J’ai donc commencé à tailler l’Olearia de moitié et donc les branches du rosier qui vont dedans. Quel boulot ou plutôt quelle galère !!! Mais pourquoi ai-je fait une bouture de ‘Toby Tristam’ ? Et surtout, pourquoi l’ai-je réussie ?

JPEG - 98.1 ko
’Toby Tristam’ il y a une dizaine de jours.
Vous imaginez le monstre ? L’Hydrangea est quelque part coincé là-dessous !

Samedi 7

Tailler pendant toute la journée le rosier ‘Toby Tristam’ et la haie d’Olearia virgata au taille-haie : les joies du jardinage. Et je suis loin d’avoir terminé !

Dimanche 8

Je vais vous faire un aveu : je bois… Aujourd’hui ; j’ai bien dû boire 2 litres… d’eau car il fait une telle chaleur que si ça continue on va me retrouver dans un coin du jardin complètement desséché, sec comme un coup de trique. Alors je bois…
Je joue à cache-cache avec le soleil : ce matin, j’ai taillé la haie d’Olearia virgata. J’étais protégé du soleil car j’étais à l’ombre de la haie. Et cet après-midi, j’étais dans le garage en train de broyer une montagne de branches de l’olearia. J’ai passé presque 4 h à broyer et… ce n’est pas terminé !
Les joies du jardinage vous dis-je !!! Et ça continuera demain...

Lundi 9

Même programme (enthousiasmant !) qu’hier. Le rosier de 6 ou 7 m est passé à moins d’un mètre ! Son avenir est compromis car il faudrait le tailler entièrement tous les ans et c’est à chaque fois 2 ou 3 jours de boulot. Je vais réfléchir mais il se pourrait bien que la décision soit prise de le remplacer par autre chose. Par quoi ? J’ai une petite idée dans la tête. A voir à l’automne. Toutes les tailles de l’Oléaria ont été broyées. Ce qui a dû donner plus d’une dizaine de brouettes bien remplies de broyat. Il a été répandu au pied du rosier et de la haie.

JPEG - 84.3 ko
Il a perdu de sa superbe le Toby !


La glycine a été taillée. Les longues et fines branches qui apparaissent en ce moment ont été coupées (et broyées !). Je n’ai pas envie que pendant notre absence ces branches se glissent sous le toit et la gouttière.

Mardi 10

J’ai toujours détesté travailler dans l’urgence (en jardinage ou toute autre activité). Il faut que tout soit planifié comme je l’ai décidé et je n’apprécie guère les imprévus. Si je vous dis ça, c’est parce que demain midi on part pour l’Alsace (le repos du jardinier !) et avec ces trois derniers jours passés avec ‘Toby Tristam’ et l’Olearia, j’ai pris un retard fou pour mettre le jardin en état avant notre départ. Je n’avance pas et ça me stresse. Mais j’aurai certainement ma vengeance au retour : l’assassinat de ‘Toby Tristam’. Mais on en reparlera.
La journée commence par la 16ème tonte du gazon… au pas de course. J’ai horreur de tondre mais au pas de course, il y a vraiment de quoi me mettre de très mauvaise humeur et me faire regretter de m’être levé plus tôt que d’habitude !
Nouveau traitement des buis. Je ne tiens pas à ce que pendant notre absence des pyrales s’en donnent à coeur joie.
Séance d’arrosage (directement avec le tuyau) au pied des plantes susceptibles de souffrir de la sécheresse, notamment les jeunes Hydrangeas. C’est l’occasion de faire le tour du jardin en regardant attentivement l’état des plantes. Inutile de dire que cela m’a pris un temps fou mais c’était impératif. J’ai ainsi découvert un petit Hydrangea acheté l’automne dernier (je l’avais complètement oublié, il était coincé entre deux vivaces) et un « reste » de Viburnum (je crois) que je pensais avoir perdu depuis longtemps (il ne lui reste plus qu’une toute petite branche de 10 cm de long ! Autant dire que son pronostic vital est engagé).
Autre découverte mais celle-là est inquiétante. Un choc quand on s’est aperçu que le superbe Heptacodium avait une partie de son feuillage sur deux troncs complètement grillé. Il y a 3 ou 4 jours, tout était impeccable. Que s’est-il passé ? Aucune idée. Maladie ? Je ne pense pas car sur les autres troncs le feuillage est très beau. Coup de chaud ? Peut-être car c’est la partie la plus exposée qui est grillée. Mais ce qui m’inquiète, c’est que l’arbuste est vraiment coupé en deux : une partie très belle et une autre grillée et cela sur des troncs différents. Sécheresse ? Je n’y crois pas car c’est tout l’arbre qui serait en mauvais état . Donc, mystère… A voir à notre retour.

Je rase complètement les plants d’ancolie qui sont attaqués par l’oïdium. J’aime beaucoup les fleurs d’ancolie mais le feuillage bourré d’oïdium, c’est affreux et comme il y a des plants un peu partout dans le jardin, l’aspect du jardin est calamiteux. Et tous les ans, j’ai le même problème.
Pendant notre absence, une voisine viendra surveiller le jardin (en particulier pour l’arrosage éventuel) et donner à manger à la Glu. Elle vient donc dans l’après-midi faire le tour du jardin et je mettrai demain des bambous (et du bolduc) plantés au pied des plantes à surveiller de près. Aujourd’hui, je n’ai pas le temps de le faire.

Mercredi 11

Fin de l’arrosage des plantes qui pourraient souffrir en notre absence, et notamment les plantes en pot)
Pose des bambous avec le bolduc au pied des plantes à surveiller de près.
Encore quelques roses fanées à couper…
Et l’heure du départ arrive !!! Je prends le temps de couper la rhubarbe. On verra en Alsace : tarte ou confiture ? Ou les deux ?
Petite remarque : je préfère partir début août que début juillet . Il y a beaucoup plus de travail à faire début juillet. Début août, le jardin est en semi somnolence.

Bien entendu, comme toujours pendant notre séjour en Alsace, je trouverai bien des raisons pour vous écrire quelques petits mots...

Vendredi 13

Bizarrement de Bretagne pour rejoindre l’Alsace notre GPS nous fait toujours passer par quelques jardins. Cette année, notre halte a eu lieu en Bourgogne
- le matin au jardin de Cassandra

JPEG - 77.1 ko
de superbes hydrangeas dans le jardin de Cassandra

- et l’après-midi dans les jardins du château de Cormatin.


Une bien belle journée en bien belle compagnie !

Lundi 16

Je vais seul au parc de Wesserling. Le ciel est gris et menaçant : idéal pour les photos. Mon but est de photographier les 6 jardins du festival des « jardins métissés ». On peut y aller autant de fois que l’on veut car on est membre de l’association « les jardins de Wesserling ».
Cette année, le thème du festival est "Aventures dans les jardins du soleil levant"

Je suis revenu avec 68 photos mais je ne vous en présente quelques-unes
- La légende d’Akamataa

- L’entre mondes

- Les chemins d’Okuyama

- Le jardin du monde flottant


- Les 36 vues du Mont Schlossberg

- La maison de thé

Toujours aussi sympathique : on reviendra pendant notre séjour (c’est à 10 minutes de la maison)...
Pour en savoir plus sur le parc de Wesserling et ses activités, lisez l’article : http://arrosoirs-secateurs.com/Le-Parc-de-Wesserling-68

Dimanche 29

Ras le bol du soleil, ras le bol de la chaleur étouffante et ras le bol de la canicule. Bien sûr ici, nous n’avons aucun impératif et si l’envie nous prend de faire de la chaise-longue (à l’ombre !) avec un bouquin ou de rester à l’intérieur dans une pièce fraîche derrière des volets clos, il n’y a pas de soucis. Jouer la feignasse, pourquoi pas ? Vous l’avez compris, les balades en Alsace ne sont pas pour cette année mais depuis plus de 40 ans, on a déjà eu le temps d’en faire le tour.
Ce qui nous préoccupe depuis un bon moment, ce n’est pas trop le temps en Alsace, mais celui en Bretagne car comme tous les ans depuis presque 40 ans la grande question est : dans quel état va-t-on retrouver le jardin ? Combien de plantes iront retrouver le « jardin des souvenirs » ? D’après nos informations toutes fraîches et sûres, il a plu sur le jardin au moins ce matin. S’il pouvait pleuvoir au moins toute la journée ! (je ne suis pas certain que les touristes adeptes du bronzage façon merguez grillées apprécient beaucoup mais si déjà les jardiniers aiment…)
Dans moins d’une semaine nous connaîtrons les réponses à nos questions. Et dire que tous les ans c’est la même angoisse. On ne connaît pas assez les angoisses du jardinier !!!
Retour
Juillet 2017
Juillet 2016
Juillet 2015
Juillet 2014
Juillet 2013
Juillet 2012
Juillet 2011
Juillet 2010
Juillet 2009
juillet 2008
juillet 2007

Chronique d’un jardin de Bretagne-Sud en juillet 2018

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Restons en contact

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Contacter le webmestre

Clic, clic