Arrosoirs & sécateurs

Chronique d’un jardin de Bretagne-Sud en novembre 2018

Retour le mois dernier en octobre 2018


Jeudi 1er

24ème tonte du gazon. Le jardin paraît moins négligé.
Je ne peux pas en faire plus (en avais-je envie ?) car il se met à bruinasser, crachouiller et pleuvioter (les 3 en même temps !).
J’en profite pour me mettre au chaud et activer mes neurones (oui, il m’en reste !). Sur différents plans du jardins, je note les arbustes à déplacer car mal placés, les nouveaux à planter, les emplacements où il est possible de planter etc. Bref, ça fume là-haut… S’il fallait me qualifier comme jardinier, je crois que l’on pourrait dire que je suis plutôt du genre besogneux, celui qui s’accroche. Sur mon carnet de notes, on marquerait « Essaie de bien faire. Ne doit pas se décourager ». Vous avez compris : je répare mes erreurs. Et dire que je connais des jardinier(e)s qui trouvent tout de suite comment aménager. Le trait de génie qui me rend jaloux. Et dire que demain, une jardinière de cette dernière catégorie, dont j’ai revu le jardin il y a quelques jours, vient à la maison… elle aura, c’est sûr, envie de faire un tour du jardin ! Aïe

Samedi 3

Le groupe « Arrosoirs et sécateurs » a des fourmis dans les jambes. Je craignais que les feuillages d’automne ne soient pas au rendez-vous. Avais-je eu raison de choisir cette sortie en novembre ? N’était-ce pas trop tard ? Ouf, nous avons passé une excellente journée au domaine de Boutiguery puis au parc de Cornouailles près de Quimper. A moins d’être des comédiens hors pair, j’ai vraiment eu l’impression que les participants à cette journée de visites étaient contents d’être là.
Retour sur les rotules. Pas fringant le gars !

JPEG - 40.2 ko
Boutiguery
JPEG - 29.8 ko
Boutiguery
JPEG - 63.6 ko
Feux d’artifice d’Acers au Parc botanique de Cornouaille
JPEG - 47.9 ko
Parc botanique de Cornouaille

A Boutiguery, une pépinière… au parc de Cornouailles, une pépinière… et pour finir la journée : une pépinière du coin réputée pour ses prix intéressants.
Bref, une voiture rentrera demain dimanche en région parisienne le coffre plein de plantes !!!
Et nous ? On s’est bien lâchés un peu, histoire de faire marcher le commerce :
- Carex ‘Everillo’
- Griselinia littoralis
- Cheilanthus lanosa (une petite fougère)
- Schizachrysum scoparium ‘Prairie Muncklin’ (une graminée)
- Miscanthus sinensis ‘Red Chief’
- Acer ‘Bi Hoo’

Dimanche 4

Le Camellia rosthorniana ‘Cupido’ (Syn : ‘Elina’) qui donne de gros signes de fatigue est déterré, placé dans un pot et mis en pépinière près de la serre. Le moins que l’on puisse dire est que je suis plutôt pessimiste.
La Griselinia littoralis est plantée au fond du jardin dans la plate-bande où j’ai supprimé le lierre. Son rôle sera de cacher l’extérieur du jardin. Oui, je suis têtu car si vous me suivez depuis un bon moment, vous devez savoir que j’aime beaucoup cet arbuste au feuillage vert-pomme (‘Granny Smith’). J’ai essayé plusieurs fois et à chaque fois ce fut un échec. Le dernier a été dû à je ne sais pas quoi qui a fait que en quelques jours les feuilles ont viré au marron. Nouvel essai… on verra.
Plantation de l’Acer palmatum ‘Bi Hoo’ intéressant pour son bois jaune. Il est planté en pleine terre devant trois Acers. Son bois devrait éclaircir le coin. Devant lui, une bordure de bruyères d’hiver (Erica darleyensis).

A l’entrée d’une allée au fond du jardin, il ya deux grands pots bleus. Dans l’un il y a un Carex ‘Everillo’ et dans l’autre une autre graminée jaune (Luzula sylvatica ‘Aurea’). Celle-ci est beaucoup moins flamboyante. Je l’ai donc enlevée et divisée. Les différents plants sont mis au pied du pot. Et dans le pot ‘Everillo’ acheté hier est planté. J’aime assez le résultat bleu et jaune.

Un Hydrangea (probablement H. paniculata ‘Kyushu’) a été planté il y a plusieurs années dans un endroit où il n’est absolument pas mis en valeur. Il est déplacé et normalement on lui a trouvé une place idéale dans la plate-bande au fond du jardin. Un endroit où il sera difficile de le rater !
Le jeu des chaises musicales commence !!!
L’Acer shirasawanum ‘Aureum’ est déplacé de 2 m. Ce n’est pas grand-chose mais il devrait être mieux mis en valeur… s’il se décide à pousser !

Mardi 6

En ce moment, soit je ne peux pas jardiner, soit j’ai l’impression de ne pas avancer. Aujourd’hui, ce fut la prise de tête pour réaménager un petit coin près du poulailler.
J’ai commencé par tailler un Pittosporum tenuifolium qui commençait à prendre des dimensions trop importantes (surtout en hauteur… et quand on a des petits bras !). J’ai passé un temps fou mais depuis un bon moment je me disais qu’il allait falloir le faire. Séance de broyage obligée. Ensuite, suppression d’une Euphorbe characias (en piteux état) pour la remplacer par une autre Euphorbe characias… mais une toute jeune. Un Deutzia calycosa est déplacé de 2 m pour être replanté devant l’Euphorbe. Il reste un beau carré près du compost et du poulailler. Quoi y planter ? La Spirée prunifolia ? L’ Itea virginica ‘Henry’s Garnet’ ? L’ Euonymus alatus ‘Compactus’ ? Après mûres réflexions on opterait plutôt pour l’Hydrangea ‘Unique’. Mais d’ici demain, on a encore le temps de changer. La prise de tête je vous dis !!!
Cet après-midi j’ai travaillé sous la pluie (fine mais qui mouille le jardinier plus que les plantes !). A ce propos, malgré les quelques averses de ces temps derniers qui ont fait reverdir le gazon, quand on fait un trou pour planter on revient rapidement à la réalité. A savoir qu’à quelques centimètres, la terre est désespérément sèche. Il faut donc encore surveiller certains plants (Hydrangea par exemple) qui pourraient bien avoir de nouveaux coups de fatigue. Vigilance…
Ce soir, le vent se lève. Pas bon pour les feuillages !!!

JPEG - 44 ko
Acer griseum et Liquidambar
JPEG - 36.5 ko
Feuillage de l’Acer griseum
JPEG - 45.1 ko
Un Acer dans un pot sur la terrasse

Mercredi 7

Le jardinage, ça use le bonhomme… Ce soir, ça craque à tous les niveaux !
Aujourd’hui, j’ai mis le paquet : journée plantations :
- d’un Hydrangea ‘Unique’ que j’avais récupéré en piteux état car étouffé par une clématite. Il s’est refait une santé dans la serre. Il a fait quelques petites branches. Il est planté dans le coin du poulailler réaménagé ces jours-ci.
- d’un Itea virginica ‘Henry’s Garnet’. C’est une bouture et le plant commence à prendre forme.
- d’une Spirée prunifolia
- d’un Miscanthus sinensis ‘Red Chief’ dans le carré de graminées
- d’une fougère (Cheilanthus lanosa)
Il reste à déplacer l’Euonymus alatus ‘Compactus’
Un Aeonium noir est rentré dans la serre. J’ai noté que les Aeoniums ont bien résisté au temps pas très clément de ces derniers jours. A propos de temps, on eu un gros coup de vent cette nuit et les feuilles dégringolent, ce qui n’est pas pour me plaire car samedi le groupe visitera deux jardins.

Jeudi 8

Je hais la loi universelle de la gravitation. Ce cher Newton, que j’ai beaucoup fréquenté dans une vie antérieure, ne pouvait-il pas créer quelques exceptions : par exemple, trouver une solution pour que certaines feuilles des arbres ne tombent pas bêtement à la verticale en évitant de recouvrir la pelouse. Pour résoudre le problème, il y a bien sûr le balayage mais je préfère utiliser la tondeuse. Donc aujourd’hui : 25ème tonte du gazon. Et dire que demain les feuilles vont encore s’en donner à coeur-joie pour recouvrir la pelouse…
Autre problème dans le jardin : ou bien les arbustes et arbres crèvent ou bien ils poussent… trop. Si bien que les endroits très ensoleillés sont de moins en moins nombreux, ce qui ne plaît pas à tout le monde, notamment aux rosiers mais aussi aux vivaces. Un Sedum (certainement ‘Matrona’) qui avait été planté au soleil est depuis plusieurs années à la mi-ombre et il n’apprécie pas du tout  : son feuillage est bêtement vert et ses fleurs sont ridicules. Depuis un bon moment, je voulais le déplacer. C’est fait. Il est maintenant dans l’endroit le plus ensoleillé du jardin : l’ancien potager près du carré de buis.
Il y a exactement 4 ans, lors d’un week-end de visites de jardins, à l’arboretum des Barres, on avait craqué pour un Euonymus alatus ‘Compactus’. A cette époque, je ne devais pas avoir beaucoup de places libres si bien qu’il avait été planté entre deux petits arbustes. Du grand n’importe quoi ! (sans doute étais-je encore un peu jeune !). Je me suis enfin décidé à le replanter ailleurs. Ouf, c’est nettement mieux et cette fois, je frise l’excellence !

JPEG - 20.7 ko
Le Parrotia persica prend ses couleurs d’automne

Mine de rien, dans le jardin il y a un certain nombre d’arbustes et arbres aux couleurs d’automne intéressantes. Dans une prochaine vie, si je devais refaire un jardin, je crois que je choisirai beaucoup plus d’arbustes en fonction des couleurs de leurs feuillages à l’automne.

Vendredi 9

Pas trop de goût pour jardiner. En plus, le temps ne s’y prête pas : en début d’après-midi la pluie arrive et le vent se lève. Si bien que ce soir on peut presque parler de tempête. Il ne manquait plus que ça ! Demain, le groupe A&S sera dans les Côtes d’Armor pour visiter deux jardins. On risque fort d’être un peu humides en fin de journée !!! Et en plus il y aura moins de feuilles dans les arbres et plus au sol.
Dans la serre, je fais des godets de boutures du Rubus parvifolius ‘Ogon’. Un Rubus jaune que j’adore. Ces boutures seront à mettre dans des jardinières mais surtout à donner aux copains et copines. A moins que… mais je vous le dirai plus tard !
Préparation des plantes à donner demain aux ami(e)s d’A&S : une caisse de Sternbergia lutea, des Plectranthus argentatus, 2 gros plants d’une graminée (Phanosperma globosa). Le coffre est plein !

JPEG - 26.4 ko
Quand une Passiflore flirte avec un Acer !
C’était juste avant la tempête !

Samedi 10

Dernière journée de visites de jardins du groupe « Arrosoirs et sécateurs » pour 2018. J’avais quelques craintes pour deux raisons : que la date soit un peu trop tardive et qu’après le coup de vent de la nuit les feuilles soient tombées. En fait on a découvert deux jardins superbes. Je les connaissais au printemps mais je voulais les voir à l’automne.
- Le matin : « jardin de la levrette » (on ne rigole pas, c’est le nom du lieu-dit). Un jardin sauvage, spontané, poétique… bref, étonnant.


- l’après-midi : jardin de Ker-Louis. Un bijou… Petite anecdote : il m’aura fallu 3 ou 4 ans pour décider Louis Tranchant à nous ouvrir son jardin à cette période. J’avais déjà amené deux fois des groupes à Ker-Louis mais j’étais persuadé qu’en novembre, le jardin devait être une splendeur. Mais non, il n’ouvrait pas à cette période car il n’en voyait pas l’intérêt. Et il a cédé vue mon insistance (quand un homme résiste, attirez-vous la complicité de sa femme !). Bref, ce fut somptueux ! Ce jardin est une merveille et fait partie des plus beaux jardins de Bretagne.


Les visites pour 2018 sont terminées. Cela méritait bien d’arroser ça dans un bar du coin. Reste à préparer 2019 !

Dimanche 11

Pas de temps pour jardiner. Toutefois, des anémones du Japon blanches (‘Honorine Jobert’) sont plantées en fond de plate-bande.
« Meurtre à la nuit tombée » : très bon titre pour résumer la fin d’après-midi. 3 rosiers (2 buissons et un arbustif) sont ce soir dans le coffre de la voiture, prêts pour aller dans leur dernière demeure : la déchetterie. Ils se trouvaient à l’ombre et depuis quelques années se contentaient de donner 2 ou 3 fleurs (les bonnes années !). De plus leur aspect chétif faisait pitié. Et moi, la pitié, je ne connais pas...

Lundi 12

Je continue à réaménager le coin de la plate-bande au fond du jardin (là où j’ai supprimé le tapis de lierre). Près du Griselinia, plantation d’un Choisya ternata ‘Aztec Pearl’. C’est une bouture faite il y a environ 2 ans (peut-être 3 ?). Je l’avais plantée dans la plate-bande de l’espace vert qui se trouve près du terrain. Elle mesure maintenant environ 1 m et je me suis dit qu’elle serait très bien près du Griselinia pour cacher l’extérieur. Samedi, j’ai vu un Euonymus alatus ‘Compacta’ au jardin de Kerlouis. Sa taille peut être assez grande et j’ai donc pris la décision de le reculer du bord de la pelouse d’environ 1 m. Ayant supprimé dimanche le rosier arbustif qui se trouvait derrière, il y avait la place. J’ajoute à l’ensemble un petit buis qui avait déjà été planté puis remis en pot. J’y tiens car on l’avait acheté à Marqueyssac.
Plantation dans un pot de la graminée Schizachrysum scoparium ‘Prairie Muncklin’. Je n’arrive pas à lui trouver sa place dans une plate-bande pour la mettre en valeur (elle réclame du soleil) donc en attendant…

JPEG - 54.1 ko
Schizachrysum scoparium ‘Prairie Muncklin’


Devant la maison j’avais planté, il y a longtemps, une Salvia ianthina. Elle fleurissait en juillet très longtemps mais l’ombre s’est installée et après s’être bien étendue, il ne reste plus qu’un plant. Avant qu’il ne disparaisse (je tiens beaucoup à cette Salvia et ses fleurs bleues superbes), elle a été mise en pot et elle passera l’hiver en serre. On verra en fin d’hiver où la planter

Mardi 13

Le jardin a pris de belles couleurs d’automne et l’ensemble est assez sympathique mais quand on regarde avec attention dans les plates-bandes, il y a du nettoyage à faire. J’ai commencé aujourd’hui assez grossièrement et il me reste peu de temps pour terminer. Vous comprendrez pourquoi dans quelques jours.

JPEG - 46.2 ko
C’est vraiment l’automne. Difficile de l’oublier !


Retour en
Novembre 2017
Novembre 2016
Novembre 2015
Novembre 2014
Novembre 2013
fin Novembre 2012
début Novembre 2012
Novembre 2011
Novembre 2010
Novembre 2009
Novembre 2008
Novembre 2007

Chronique d’un jardin de Bretagne-Sud en novembre 2018

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Restons en contact

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Contacter le webmestre

Clic, clic