Arrosoirs & sécateurs

Chronique d’un jardin de Bretagne-Sud en janvier 2019

Retour le mois précédent, en décembre 2018



J’ai commencé cette chronique le 1er janvier 2007. J’entame la 13ème année !!! Aïe, en écrivant ça je prends un coup de vieux. Pas bon un lendemain de réveillon !!!

Un 5ème nichoir est installé dans le noisetier pourpre. C’est jour de fête pour les oiseaux. D’ailleurs depuis que j’ai mis du tournesol, des boules de graisse et de la margarine, ça piaille partout. Il n’est pas impossible que je fabrique un autre nichoir identique à celui-ci.

Mercredi 2

J’ai dû nettoyer entre 1 et 2 m² de plate-bande. Mais oui… S’il vous plait, ne soyez pas mauvaise langue. Il ne s’agit nullement des effets pervers d’un réveillon trop arrosé. Mais avec deux petiots à la maison (1 an 1/2 et 6 ans 1/2) le temps pour jardiner est considérablement réduit.

Jeudi 3

Bonne gelée ce matin : ça a le don de refroidir un jardinier même très motivé. J’ai toutefois réussi à nettoyer 2 m² de plate-bande. J’ai fait le compte sachant que le terrain fait 1200 m² : à ce rythme là le jardin sera entièrement nettoyé entre le prochain Noël et nouvel an 2020. Faites le calcul...
Normalement à partir de samedi le travail devrait sérieusement reprendre… normalement !

Samedi 5

Ouf, après toutes ces journées d’avant fêtes, fêtes et après fêtes, il n’est pas mauvais de retrouver une vie normale, je veux dire de jardinage. Même s’il ne fait pas particulièrement chaud (le matin le jardin est gelé), mon petit corps potelé me protège (et après ces périodes d’agapes, potelé il l’est !).
Donc suite du nettoyage. J’ai bien avancé.

Dimanche 6

Une brouette par ci… une brouette par là… et l’un des trous du compost est vidé. C’est une bonne chose car en ce moment j’apporte par jour une à deux brouettes de végétaux à composter. Il va falloir maintenant renverser le compost jeune du 2ème trou dans le trou vide et le vider complètement. Vous arrivez à suivre ?
Pour changer un peu j’ai nettoyé une nouvelle plate-bande.
J’ai découvert que l’ail triquetrum était toujours présent et malheureusement bien présent. Quelle calamité ! Je vais pouvoir en donner un maximum demain à quelqu’un qui ne cesse de m’en réclamer. Je vous jure que c’est vrai.

Lundi 7

Suite du nettoyage dans une nouvelle plate-bande. Que dire de plus ?

Mardi 8

Toutes les petites barrières en châtaignier sont à refaire. La personne à qui je donne de l’ail triquetrum a un bois de châtaignier à quelques kilomètres d’ici. On est donc allés couper des branches et ensuite elle a eu droit à une cagette d’Allium avant d’en avoir d’autres d’ici quelques jours. Je crois que n’arriverai pas à me débarrasser de cette plante invasive. Mais si ça peut faire le bonheur d’une autre personne. Impossible de commencer à faire les barrières car il me manque des piquets de châtaignier. Je les trouve dans une coopérative agricole à une quinzaine de kilomètres d’ici. Je suis bon pour y aller, ce qui ne m’enthousiasme pas trop.
Un peu de nettoyage pour varier les plaisirs.

Mercredi 9

Exceptionnellement, je jardine un peu, bien qu’étant mercredi : Gaspard n’avait pas trop envie de sortir… Donc je nettoie pour changer un peu.
Je vous ai parlé de mes grincements au niveau des articulations. Je sais que je ne suis pas le seul dans ce cas (pas la peine de le cacher, avec moi ça ne marche pas) aussi je vais vous faire part d’une petite expérience. Depuis 15 jours je prends des gélules de curcuma matin, midi et soir et je grince beaucoup moins. Si j’osais, je dirais presque que j’ai rajeuni. Ca vaut ce que ça vaut mais c’est une constatation. Les rabats-joie me diront que le temps n’est pas à la pluie depuis un moment et que ça vient peut-être de là. Je vous tiendrai au courant dès que la pluie sera revenue. En tout cas, j’ai une boîte de gélules pour 3 mois ! Bref, vous grincez ? Alors cucurma...tez vous.
Les fleurs d’hellébores sortent un peu partout. C’est vraiment le début mais elles mettent un peu de couleurs dans le jardin. J’ai réalisé que je devrais récupérer les petits plants de 2 ou 3 ans qui semblent vouloir fleurir bien que mal placées (semis spontanés) et les replanter dès maintenant dans d’autres endroits du jardin. A voir.
Quelques photos prises ce matin :


Jeudi 10

Belle gelée ce matin...
Comme je l’avais prévu, je me suis occupé des hellébores orientalis. J’ai fait le tour du jardin en regardant bien dans toutes les plates-bandes. J’ai d’abord commencé à chercher des petits plants de 2 ou 3 ans (semis spontanés), petits mais déjà intéressants car certains sont déjà en fleurs. Ces plants étaient mal placés : bordure de plate-bande trop près de la pelouse ou carrément dans des allées, notamment une allée gravillonnée ! Une bonne dizaine de ces plants ont été replantés dans un coin d’une plate-bande sous un arbuste caduc. A la belle saison, ils seront discrets et se feront oublier, mais au moment de la floraison ils devraient faire de l’effet à cet endroit en bordure d’allée. Il reste une dizaine de ces petits plants, qui ne fleuriront pas cette année, à planter dans un autre endroit.

JPEG - 43.8 ko
Des petits plants qui promettent...


Au départ, je pensais continuer le nettoyage d’une plate-bande qui a bien besoin de se faire refaire un lifting (c’est le coin négligé du jardin). Mais je me suis aperçu qu’entre les arbustes, en y regardant bien, il y avait des plants d’hellébores en fleurs. J’en ai découvert 5 qui sont vraiment superbes car ce sont pratiquement des plats adultes. Heureuse découverte ! Là où ils étaient, on les voyait à peine ou même pas du tout. Du gâchis… Ils ont été enlevés (cette fois à la bêche !) et seront replantés demain (pour l’instant ils sont à l’abri dans le garage au cas où il y aurait à nouveau une bonne gelée).

JPEG - 45.4 ko
Plutôt sympas ces plants...


Je n’ai pas pu les planter car avant que la nuit ne tombe et que le magasin ferme, je suis allé chercher les piquets de châtaignier pour faire les barrières.

Vendredi 11

Les 5 gros plants d’hellébore récupérés ont été replantés ce matin.
Je pensais commencer à nettoyer la plate-bande dont je vous parlais hier mais la pluie est arrivée sans prévenir. Repli dans le garage et j’ai donc fabriqué une petite barrière. Il me semble que je dois en faire encore 7 ou 8. On s’amuse comme on peut !

Samedi 12

Un vrai coup de mou ce matin : s’endormir en prenant le petit-déjeuner, faut le faire ! Inutile de dire qu’ensuite il ne fallait pas trop me bousculer… J’ai toutefois réussi – péniblement – à enlever 5 beaux plants d’hellébores foetidus et à les replanter dans des endroits où ils seront plus mis en valeur. Ils étaient toujours dans cette plate-bande grise qu’il faut remettre en état. J’allais dire au plus vite mais en ce moment on corrigera pour dire… en temps voulu.
J’ai tout de même réussi à nettoyer 2m² de cette plate-bande. Un exploit mais j’étais assis ou allongé ! Pour un peu on aurait pu me retrouver en train de roupiller sous le Melianthus major. Cela dit il y a pire comme endroit, car j’adore son odeur de chocolat.
Je termine la journée en fabriquant une deuxième barrière.
Bon, vivement ce soir qu’on se couche !

Dimanche 13

Nettoyage de la plate-bande grise. Il y a du boulot ! Je découvre entre les petits arbustes de beaux plants d’hellébore absolument pas mis en valeur. Ils sont retirés et replantés dans des endroits où il y a déjà des hellébores. Effet de masse…
Sans doute vous posez-vous une question : n’est-ce pas risqué de déplacer des plants d’hellébore en fleurs ? Pas du tout. Il suffit de prendre une belle motte et la plante ne s’aperçoit de rien.
Les deux premières barrières :

Lundi 14

Vous faites un copier-coller de la journée d’hier et vous obtenez la journée d’aujourd’hui. Encore 3 beaux plantes d’hellébores orientalis et un d’hellébore foetidus… J’ai l’impression que ces H. orientalis sont des semis spontanés qui se sont développés depuis plusieurs années sans que je m’en aperçoive. Ces plants ont tout de même plusieurs fleurs chacun. Autant dire que Pépère est content. J’ai nettoyé les 3/4 de la plate-bande et je la recouvre au fur et à mesure de compost (le 2ème tas est loin d’être vidé) et de fumier de feue la poule. Paix à son âme.

Mardi 15

Pas mécontent de ma journée : le 2ème trou du compost est complètement vidé et il est répandu sur la grande plate-bande grise entièrement nettoyée.
2 beaux plants d ‘hellébores en fleurs sont replantés dans un endroit où ils seront enfin mis en valeur. J’ai bien l’impression que d’autres plants intéressants d’hellébores vont être également déplacés. A voir au fur et à mesure de l’avancement du nettoyage.

Mercredi 16

3ème barrière réalisée.

Jeudi 17

Rien de bien extraordinaire, c’est la routine : nettoyage d’une nouvelle plate-bande et je commence une nouvelle barrière.
Aujourd’hui le soleil était bien là et j’ai réalisé que dans ces conditions, on peut jardiner jusqu’à 18 h 30. On tient le bon bout !

Vendredi 18

Suite du nettoyage (la rengaine du moment !).
L’après-midi la pluie s’invite sans être demandée si bien qu’au bout de 10 minutes, j’arrête de travailler sur la barrière. Mon corps (presque) frêle et svelte a du mal à supporter.

Samedi 19

Journée chargée : je vais rencontrer 3 botanistes (du beau monde !) pour préparer une journée pour les membres d’Arrosoirs et sécateurs.
Je ne peux que m’amuser le matin à réaliser une nouvelle barrière.

JPEG - 42.4 ko
Une barrière de plus
Elle se trouve à l’arrière du bureau à la sortie de la terrasse.

Dimanche 20

Encore et toujours du nettoyage… Cette fois dans un endroit où il y a de nombreux perce-neige. En nettoyant, j’ai découvert que d’ici peu de temps ils seront en fleurs. D’ailleurs, 2 ou 3 sont effectivement en fleurs.
Je continue mes réalisations de barrières. J’avance mais je suis loin d’avoir terminé.

JPEG - 24.9 ko
Quelques fleurs du jardin
Hier soir nous avions des invités et Madame avait réalisé cette composition pour le milieu de table. La fleur flotte sur l’eau et cela dure une petite semaine.

Lundi 21

Décidément ma vie de jardinier devient bien monotone depuis un bon moment. Toujours la même rengaine. Nettoyage… transplantation de plants d’hellébores et fabrication de nouvelles barrières. Ce sont deux petites barrières à l’entrée (ou la sortie !) de la grande arche, laissant un passage au milieu.

Mardi 22

Ouf, le jardin à l’arrière de la maison est entièrement nettoyé. Il aura quand même fallu un mois et demi. Il reste à faire le côté et l’avant donc une semaine maximum.
J’ai commencé à enlever le fumier de poule dans l’enclos. Il est réparti dans un coin de plate-bande. Il faudra terminer le nettoyage et remettre en état le poulailler (boucher le trou qui a permis à la bestiole de rentrer, lasurer…). Mais ce travail attendra la fin du nettoyage du jardin car on ne rachètera pas de poules avant le mois de mars.

Jeudi 24

Le nettoyage du jardin sur le côté de la maison est commencé. C’est un long couloir d’environ 10 m sur 3 m situé plein Ouest c’est-à-dire à l’endroit le plus exposé aux vents de la mer.
Une nouvelle barrière est commencée.

JPEG - 24.7 ko
On se dirige vers le printemps... la preuve !

Vendredi 25


Aujourd’hui, le temps est idéal pour jardiner. Il doit faire environ 12 °C. Pas froid, pas chaud… comme j’aime.
Le nettoyage est terminé. Il ne reste maintenant que le petit jardin devant la maison, autant dire une bricole.
La nouvelle barrière est terminée. Elle se trouve au fond du jardin à l’entrée d’un passage qui conduit à l’ancien potager et au carré de buis.

Samedi 26

J’aurais dû me taire hier (jardiner en tenue de printemps au mois de janvier… quel gamin !) car aujourd’hui j’ai un rhume qui n’attend qu’à se déclarer. La guerre est ouverte : paracétamol, inhalation… Il est donc évident que je n’ai pas beaucoup traîné dehors. Je me suis contenté de fabriquer une nouvelle barrière. C’est peut-être la dernière. Pas sûr ! Je suis en panne de branches de châtaignier et il va falloir que je retourne en chercher, non pas pour des barrières mais pour faire des supports pour rosiers, clématites etc

Dimanche 27

Le sécateur, la binette et le panier… normal. Mais aujourd’hui il fallait ajouter le mouchoir. A vrai dire les mouchoirs… Je n’ai pas pu m’empêcher d’aller jardiner bien emmitouflé. L’appel du jardin… Certain(e)s me comprendront j’en suis sûr. Mais était-ce bien raisonnable ? D’autant plus qu’un vent frisquet arrivant tout droit de la mer n’arrangeait rien. Je suis resté guère plus de 2 heures mais cela a permis de nettoyer une bonne partie du jardin devant la maison.

Lundi 28

Les oiseaux qui venaient pour se gaver de graines de tournesol sentaient bien qu’il se passait quelque chose, que le jardin n’était pas aussi paisible que d’habitude. Normal, le jardinier qui éternue toutes les 5 minutes par rafales et qui se mouche de bon coeur sans aucune discrétion, forcément ça dérange.
Je pensais enfin terminer le nettoyage devant la maison mais ce soir il m’a manqué une bonne 1/2 heure pour terminer. C’est juste le temps que j’ai passé à éternuer et me moucher. Au lieu de rigoler, vous feriez mieux de me plaindre ! Aucune pitié.

Mardi 29

Pluie et mini tempête. Un temps à ne pas mettre un jardiner dehors. Et un jardinier « enrhubé », n’en parlons même pas. Je me suis donc contenté de jardiner derrière le clavier bien au chaud.

Jeudi 31

TERMINE !!! Tout le jardin a été nettoyé, mais il aura fallu presque 2 mois…
Un autre beau plant d’hellébores en fleurs mal placé (floraison blanche)a été déplacé.
Retour au poulailler : l’enclos est remis en état mais le poulailler va exiger une sérieuse à neuf avant la venue de nouvelles poules. On aimerait avoir à nouveau des petites poules d’ornement style poule soie (on ne dit plus nègre soie). Il y a une race qui nous tente bien c’est la Wyandotte. Mais où la trouver ?


Suite en février 2019



Retour en
(les travaux des années précédentes sont aussi instructifs que ceux de cette année.)
- janvier 2018
- janvier 2017
- janvier 2016
- janvier 2015
- janvier 2014
- janvier 2013
- janvier 2012
- janvier 2011
- janvier 2010
- janvier 2009
- janvier 2008
- janvier 2007

Chronique d’un jardin de Bretagne-Sud en janvier 2019

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Restons en contact

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Contacter le webmestre

Clic, clic