Arrosoirs & sécateurs

Chronique d’un jardin de Bretagne-Sud en septembre 2019

Retour en août 2019


Dimanche 1er

Le séjour en Alsace se termine…
Aujourd’hui, pour ne pas perdre les bonnes habitudes, nous sommes allés à une petite fête des plantes dans un jardin (le jardin de la Ferrière) que je souhaitais visiter depuis longtemps car situé en Haute-Saône, en région Bourgogne-Franche-Comté, à un peu plus d’une heure d’ici. Arrivés à 10 h 30, nous sommes repartis à 18 h !!!

C’était une toute petite fête des plantes (une dizaine de stands) mais nous avons craqué pour un joli petit photophore et deux heuchères dont une superbe ‘Silver Gumdrop’ au feuillage argenté. Je n’avais jamais vu un tel feuillage d’Heuchère. Le tour des stands nous a occupés la matinée car, même à l’autre bout de la France on rencontre des jardiniers qui connaissent « Arrosoirs et sécateurs » ou que je croise sur Facebook. Notamment la propriétaire du jardin Danièle Simonin-Consigny. Alors forcément, on papote !

JPEG - 31.3 ko
Heuchère ’Silver Gumdrop’


Petites anecdotes :
- On a retrouvé une personne du Doubs que je ne connaissais que par Facebook mais qui était venue une journée à l’automne dernier visiter avec les « Amis d’Arrosoirs et sécateurs » des jardins bretons. Le monde du jardinage est bien petit…
- Pour le midi, on n’avait rien prévu, pensant que l’on trouverait des sandwiches sur place. Finalement on s’est retrouvés autour d’une grande tablée avec les organisateurs de la journée et on s’est régalés !!! Le monde du jardinage est bien accueillant…

Et l’après-midi on a visité le jardin. Belle surprise ! Un article paraîtra évidemment sur le site très bientôt. Un grand merci à Danièle, la propriétaire, pour son accueil chaleureux et son humour.



Une bien belle journée… mais vous l’aviez certainement déjà compris !
Et maintenant il reste à préparer le retour en Bretagne qui ne va pas tarder. Comment sera le jardin ? Aux dernières nouvelles, il serait encore bien vert… On verra ça d’ici quelques jours...

Lundi 2

Gros problème en vue : vais-je pouvoir jardiner à notre retour ?
Je vais la faire très courte (pour éviter d’écrire 3 pages). Depuis plusieurs semaines j’ai un problème de peau  : petits boutons et plaques rouges un peu partout mais en plus j’ai les mains qui me démangent depuis quelques jours avec apparition de cloques spectaculaires (sous la plante des pieds je pourrais avoir le même problème). Trouver un médecin quand on est vacances relève de l’exploit : je suis donc passé trois fois aux urgences à la polyclinique proche d’ici (je ne ferai aucun commentaire !). Pour faire simple, mon aide-soignante préférée me barbouille de crème "du sol au plafond". Mais en fin de semaine je vais chez mon médecin et j’espère avoir un rendez-vous chez le dermato avant… bref, le plus vite possible.
Inutile de dire que je ne peux pas toucher la terre (je suis même privé de laver la vaisselle !) et j’ai donc acheté des gants de jardinage. Pas des gants pour la taille mais des gants assez fins et solides pour me protéger et pouvoir faire un minimum de travail dès la fin de la semaine. Moi qui n’ai jamais jardiné avec des gants car il me faut le contact avec la terre, j’ai tout faux !

JPEG - 38.7 ko
Non, ce n’est pas la photo d’une main d’un monstre tirée d’un film d’horreur !

Mardi 3

Dernière nouvelle de Bretagne : Serpolette (la poule noire) est morte. Pourquoi ? Notre voisine qui s’occupe du jardin pendant notre absence l’a retrouvée morte dans le poulailler… aucune raison apparente. Décidément ce doit être la 3ème fois qu’elle retrouve une poule morte quand on est absents.
Je suis allé récupérer dans le champ d’à côté quelques petits plants de campanule sauvage. Je pense qu’il s’agit de C. rotundifolia. Bien entendu je n’ai pas oublié de mettre les gants !

Jeudi 5

Arrivée 16 h 30… La voiture est vidée… petit tour rapide du jardin : apparemment cela pourrait être pire. La pelouse est globalement verte. Elle a bien poussé et il est grand temps de tondre. Il y a bien des plantes assoiffées mais un bon arrosage fera du bien. Par contre, un arbuste (Leptospermum lanigerum) semble avoir rendu l’âme. Pas trop grave car je regrettais de l’avoir acheté (il y a un an). En plus, il me semblait mal placé et je ne voyais pas où le mettre ailleurs. Paix à son âme...
Et c’est reparti !
Plus exactement, ça a failli repartir : comme tous les ans, mon premier boulot est de tondre la pelouse. La tondeuse a de plus en plus de mal à démarrer depuis quelques semaines. Elle a démarré au bout d’un bon moment et a permis de tondre 10 m² dans la descente du garage. Mais quand il a fallu la redémarrer elle n’a rien voulu savoir. Bien que la bougie semblait en bon état, je suis allé en acheter une neuve. Rien à faire ! J’ai donc renoncé, ce qui, évidemment, m’a beaucoup énervé (dans ces cas là je perds toute ma bonne éducation et mon langage ne peut pas être retranscrit ici). Etant allergique à la mécanique, j’espère qu’elle démarrera demain sinon ce sera la galère.
Quand je suis allé acheter la bougie, un des vendeurs (que je connais bien) m’a dit que le problème pouvait venir de la bougie ou du carburant : au bout d’un mois le carburant est foutu !!! Cela me semble fantaisiste car il m’est arrivé d’utiliser de l’essence de plusieurs mois sans aucun problème. Je viderai demain le réservoir et mettrai de l’essence fraîche. On verra bien, mais je n’y crois guère.
Bref : ça démarre mal (c’est le cas de le dire !).

Vendredi 6

Je me demande si je ne devrais pas me mettre au tricot (bien qu’avec l’état de mes mains, ce ne serait pas forcément évident !)
J’ai vidé le réservoir d’essence… j’ai acheté du 98 tout ce qu’il y avait de plus frais. Et hop, du premier coup la tondeuse a démarré… J’ai sauté de joie (pas trop haut quand même… à mon âge !). Et j’ai cru que c’était gagné mais malheureusement ensuite, pour redémarrer (il y a plusieurs « morceaux » de pelouse donc il faut bien arrêter le moteur), « mademoiselle » a fait des siennes. J’ai piqué quelques suées pour que le moteur se remette en route mais pour la pelouse devant la maison : refus total ! J’ai tout de même réussi à tondre en utilisant la petite Flymo.
Le problème ne vient ni de la bougie, ni du filtre à air, ni du carburant. Alors d’où ? Cette tondeuse devient caractérielle avec l’âge alors que, comme moi, elle devrait se bonifier ! Inutile de dire que j’ai été d’une humeur massacrante toute la journée. Non, ce n’est pas que je ne sois pas patient mais je ne supporte pas de perdre bêtement du temps parce qu’une machine a décidé de ne pas fonctionner. Comme dirait Gaspard « Qui c’est l’boss ici ? ».
Satanée tondeuse.
Taille des rosiers… Satanés rosiers. A l’automne je ferai le vide : il y en a au moins 5 ou 6 dont les jours sont comptés.
Et mes mains ? C’est, semble-t-il, une dyshidrose (maladie de peau bénigne mais assez douloureuse et invalidante). J’utilise des gants évidemment, des super gants avec intérieur jersey. J’attends d’aller chez la dermato dans la semaine à venir. Mon médecin me semble en tout cas très réactif (je devrais dire réactive car c’est une femme).

Samedi 7

Contrairement à ce que je fais toujours au retour des « vacances », je n’ai pas commencé par désherber et nettoyer en commençant par un bout du jardin et en progressant petit à petit. En fait je me suis contenté simplement (?) de faire le tour du jardin pour couper les fleurs fanées, tailler quelques branches d’arbustes, couper le feuillage des ancolies bourré d’oïdium etc. Le tour du jardin n’est pas tout à fait exact car je n’ai même pas passé en revue la moitié du jardin. Ce que j’essaie de vous expliquer c’est que je n’ai fait aucun travail au niveau du sol, notamment le désherbage.
Une rencontre inattendue : un petit hérisson au milieu de la pelouse. Je crois que c’est la toute première fois.

Bien entendu, Arlette qui manque de compagnie est venue voir qui était l’intrus et pendant que je prenais des photos, n’a pas trouvé mieux que de me grimper sur le dos, histoire de me rappeler qu’elle existe encore. Que voulez-vous, je suis son idole (on est l’idole de ce qu’on peut !)

Dimanche 8

Je continue à faire ce que je faisais hier dans le fond du jardin.
Et puis je commence le désherbage et le nettoyage à fond cette fois. Comme d’habitude, c’est par le jardin au Sud devant la maison que je débute. Le géranium vivace ‘Rozanne’ est taillé de moitié. Il est toujours en fleurs depuis juin. S’il ne fallait acheter qu’un seul géranium vivace c’est, sans hésitation, ‘Rozanne’ qu’il faut choisir. J’ai eu tort de ne pas le tailler au minimum de moitié fin juillet avant notre départ. Il aurait refleuri mais avec du feuillage neuf. A retenir.
Au fur et à mesure du nettoyage, je vais noter les modifications à apporter à l’automne ou cet hiver. Par exemple, devant la maison une vivace à fleurs de marguerite (Nipponanthemum nipponicum) ne se plaît pas du tout et ne fleurit pas. Elle va être enlevée et remplacée par un petit seringat (Philadelphus ‘Manteau d’Hermine’) qui avait déjà été déplacé mais qui est étouffé. Je ne sais pas si un jour je vais lui trouver sa place !
Il faut vraiment avoir envie de jardiner car mes mains, même gantées, sont très sensibles. Au début, ça me démangeait et maintenant ça me brûle malgré les kilos de crème. La plaisanterie dure depuis presque 15 jours !

Lundi 9

Un petit peu de nettoyage ce matin mais cet après-midi quelques bonnes averses m’ont un peu refroidi. D’ailleurs il flotte comme un petit air d’automne…
Je profite de ce temps maussade pour m’occuper des plantes rapportées d’Alsace. Une heuchère ‘Caramel’ est plantée sous la grande arche pour venir compléter la rangée de ‘Caramel’. Une heuchère à feuillage jaune rejoint la serre et l’Heuchère ‘Silver Gumdrop’ est plantée dans un pot qui, il y a quelques années, avait été recouvert de ciment (l’association des couleurs de l’heuchère et du pot devrait être intéressante).

JPEG - 46.7 ko
L’heuchère ’Silver Gumdrop’ dans son pot.
Ton sur ton... Je ne sais pas encore où le pot sera mis... sans doute dans la plate-bande à dominante grise. Logique non ?


Une succulente (Portulacaria afra ‘Variegata’) est mise dans un petit pot placé sur une table de salon de jardin.

JPEG - 37.4 ko
Portulacaria afra ‘Variegata’
C’est une plante peu rustique donc à rentrer en serre l’hiver.

Mardi 10

Une drôle de journée sans jardinage…
C’est chez la nutritionniste que l’on apprend qu’à 100 m du cabinet il y a un dermato. On file chez lui et miracle, il accepte de nous recevoir. D’après son ordonnance il est médaille d’argent de la fac de je ne sais où, mais pour la communication c’est un zéro pointé. Je passe sur les détails mais j’ai quand même frisé l’énervement. Bilan : c’est le 5ème médecin en 15 jours, donc c’est le 5ème traitement ! Et je ne sais toujours pas l’origine des problèmes. Une analyse est en cours. Affaire à suivre. Si je vous parle de mes problèmes de peau, ce n’est pas pour faire pleurer dans les chaumières (quoi que !) mais c’est parce que d’après le dermato médaillé, le jardinage m’est vivement déconseillé !!!. Même pas en rêve !!! A mains nues je comprends, mais avec des gants adaptés il va bien falloir que ça le fasse sinon il faudra me prescrire en plus un anti-dépresseur !
Donc voila la situation actuelle… Je suis au bord de la contrariété, voir de l’agacement ! Et en écrivant ces mots, je sens une poussée de tension...

Jeudi 12

Avec mes petites mains gantées je me suis remis au travail : le désherbage devant et sur le côté de la maison continue.

Vendredi 13

Un Elaeagnus ebbengei au feuillage panaché doit mesurer 4 ou 5 m de haut et 2 ou 3 m de largeur. Un vrai monument... De temps en temps il faut le tailler en largeur avec le taille-haie (pour la hauteur j’ai de trop petits bras !). C’est ce que j’ai fait aujourd’hui. Et bien entendu une bonne séance de broyage s’imposait.
Dans l’après-midi, direction Guerlesquin dans le Finistère près de Morlaix : une fête des plantes à ne pas rater. Et c’est l’occasion de retrouver quelques ami(e)s d’A&S.

Samedi 14

Une journée (entière) à la fête des plantes de Guerlesquin. Au plaisir de découvrir et acheter de nouvelles plantes, il faut ajouter celui de retrouver les Amis d’A&S et d’autres connaissances, notamment des jardiniers qui nous ont fait découvrir leur jardin et bien sûr les pépiniéristes fidèles au poste.
On était venus pour acheter un arbuste et demain je vous dirai quelles sont les plantes qui sont dans le coffre en ce moment et qui arriveront à destination demain.
Il y a 3 ans j’avais « flingué » mon appareil photo à cause de la pluie. Aujourd’hui, j’ai « flingué » mon crâne à cause du soleil (une cocotte-minute prête à exploser) ! Ne rigolez pas, le dermato m’avait dit « et pas de soleil ! ». J’ai tout faux… Guerlesquin me porte la poisse.


JPEG - 72.4 ko
Les conifères de la pépinière des Laurains

Dimanche 15

Les plantes sont arrivées à destination. Il ne reste plus qu’à les planter mais pas dans la précipitation.
- Panicum virgatum ‘Squaw’ : vue dans un jardin… superbe. On la voulait.
- Un plant de rhubarbe ‘Frambozen Rood’ (à tiges rouges). Le plant actuellement dans le jardin semble épuisé, en tout cas peu productif.
- Heuchère ‘Caramel’ : en fait il n’y avait pas un mais deux trous à boucher.
- Atriplex nummularia : ce n’est peut-être pas une plante rare mais j’aime beaucoup son feuillage gris argenté. C’est un achat au stand de la pépinière de l’île de Ré « Criste Marine » spécialiste en plantes grises.
- Lippia dulcis (herbe à sucre des Aztèques) et Teucrium crispum : devraient aller dans une lessiveuse du côté des aromatiques.
- Deux petits sedums pour pot ou jardinière (à voir) : Sedum ‘James Poor’ et Sedum middendorffianum Nanum
Deux coups de coeur
- Cardiandra formosana : une vivace herbacée à floraison automnale de la même famille que les Hydrangeas. La floraison ressemble à celle des Hydrangea serrata.
Voir l’article
- Caryopteris x clandonensis ’ Grand Bleu ’ : Quel bleu !

JPEG - 41.1 ko
Caryopteris ’Grand Bleu’
Une nouvelle variété assez récente


Et deux cadeaux tout à fait inattendus…
- Calluna vulgaris ‘Anne-Marie’ : un petit cadeau d’une amie d’A&S pour une certaine… Anne-Marie ! (vous avez compris ?)
- Abelia triflora : un cadeau d’un pépiniériste. Sympa non ?
Je suis bien obligé de vous reparler de moi. Hier soir, au retour de la fête des plantes, le dessus du crâne et le front n’étaient pas rouges mais violets ! Panique... Ce matin tout semblait être revenu à la normal (après avoir mis de la crème anti-brûlures, je mettais des gants d’eau froide). Cet après-midi je n’ai pas mis mon chapeau pour traverser le jardin (donc exposition de 2 minutes) et me revoila violet !!! Je pense qu’il y a incompatiblité entre l’antibiotique pour mes problèmes de peau et le soleil. Je vais retourner chez le médecin car je vais péter un câble. Ce soir c’est plutôt mieux. Bref, pour jardiner il faut des gants pour les mains, le chapeau pour la tête. Bien entendu quand je sors, j’ai oublié l’un des deux...
Tout ça pour vous dire que je n’ai pas fait grand-chose après notre retour car le jardin était écrasé par ce satané soleil. Je ne suis sorti que vers 18 h quand « l’autre là-haut » a commencé à se calmer. Evidemment j’ai bien fait attention en travaillant à l’ombre. Franchement, je commence à en avoir ras le bol.
J’ai donc planté l’Heuchère ‘Caramel’ et continué à nettoyer devant la maison. C’est presque terminé.

Lundi 16

Chapeau et gants... c’est reparti… Mon dernier traitement pour les mains est une crème qui vaut la peau… des fesses (non remboursée). Elle est marron car elle contient du goudron ! Bref, je dégage une bonne odeur de goudron !!! Pas drôle… d’autant plus que si j’en mets juste avant d’aller travailler à l’ordinateur (comme en ce moment pour écrire ces lignes) les touches du clavier et la souris puent aussi le goudron !
Une taupe s’est invitée depuis hier dans le jardin et fait de beaux pâtés dans la pelouse. Grrr…
Il a fait aujourd’hui une chaleur épouvantable. Mais ça n’en finira donc pas ? Ras le bol…
20ème tonte du gazon. Confirmation : la tondeuse démarre au quart de tour !
Un des robinets a rendu l’âme. Il a été remplacé mais j’ai perdu un temps fou.

JPEG - 6.1 ko
Ce qui a été nettoyé


Fin du nettoyage devant la maison. Maintenant il reste à nettoyer le jardin à l’arrière de la maison c’est-à-dire le plus gros morceau. Je ne suis pas au bout de mes peines.

Je commence à vider le compost : 4 brouettes répandues devant la maison dans une plate-bande.


Mardi 17

Toute la journée j’ai eu l’impression de ne pas avancer. Il est vrai que je me suis traîné sans aucune énergie. Il y a des jours sans…
J’ai toutefois fait quelques plantations :
Tout d’abord le Cayopteris ‘Grand bleu’ à l’endroit qui s’imposait : devant la maison plein soleil. Un endroit idéal qu’il devrait apprécier. De plus, il devrait faire son petit effet.
Je pensais planter le Cardiandra formosana à l’avant de la haie qui borde la rue devant la maison, mais j’ai renoncé car cette plate-bande est envahie par des rhizomes souterrains d’un bambou cavaleur. En plus, je crains que les racines du cognassier (le fruitier) n’arrangent rien. A la place, j’ai mis un Fuchsia microphylla qui était dans un endroit sec et trop ensoleillé. Il a été planté dans un conteneur en plastique dont le fond a été enlevé pour l’isoler des rhizomes du bambou. Quant au Cardiandra il est planté à mi-ombre dans la plate-bande du fond du terrain.

JPEG - 30.9 ko
Cardiandra formosana


Malgré le manque de pluie, le jardin reste vert mais il y a intérêt à bien surveiller car certaines plantes, notamment les Hydrangeas, donnent des signes de fatigue. Il semble qu’une seule plante n’ait pas supporté le manque d’eau. C’est un Leptospermum planté récemment. Aucun regret… il est remplacé par l’Atriplex nummularia.
Petite erreur dans ce que je viens d’écrire : il faut compter une deuxième perte à laquelle je m’attendais. C’est un Hydrangea quercifolia transplanté au printemps. J’ai eu beau l’arroser, rien à faire, il n’a pas voulu refaire des racines. Il y a donc une place pour un nouvel arbuste. Je trouverai, vous pouvez me faire confiance !



RETOUR
Septembre 2018
Septembre 2017
Septembre 2016
Septembre 2015
Septembre 2014
Septembre 2013
Septembre 2012
Septembre 2011
Septembre 2010
Septembre 2009
Septembre 2008
Septembre 2007

Chronique d’un jardin de Bretagne-Sud en septembre 2019

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Restons en contact

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Contacter le webmestre

Clic, clic