Arrosoirs & sécateurs

Chronique d’un jardin de Bretagne-Sud en juillet 2020

Retour en juin 2020


Mercredi 1er

Pas le temps de jardiner. Je commence quand même à vider le compost (il est bien mûr... on en mangerait ! Il n’a que 6 mois environ).
Je continue à raser les touffes d’ancolies.

Jeudi 2

Le pied-mère du Parahebe ‘Avalanche’ est mort cet hiver. Heureusement des boutures avaient été faites. Elles sont mises dans un pot bleu disponible.
Suite du nettoyage. Je tiens le bon bout !
En prévision d’une éventuelle sécheresse à venir en juillet, j’arrose abondamment certains arbustes (notamment les jeunes Hydrangeas) et certaines vivaces plantées assez récemment. Pour ne pas gaspiller l’eau le tuyau est branché et je laisse doucement couler au pied. Moins fatigant que d’utiliser les arrosoirs !

Vendredi 3

Le compost est presque totalement vidé. Le trou avec le compost mûr a été vidé et ensuite rempli à nouveau avec les déchets de l’autre trou.
Le dernier coin du jardin (jardin noir, coin de la serre et des buis) est nettoyé. Ouf !
Quelques plantes qui pourraient souffrir du manque d’eau en juillet sont abondamment arrosées : plantes en pot, plantes récemment mises en terre, plantes ne supportant pas la sécheresse...

Samedi 4

Il a pleuvioté toute la journée. Pas de pluie véritable mais un crachin fort sympathique qui rafraîchit le jardin. Les conditions n’étaient donc pas idéales pour tondre la pelouse et changer la paille du poulailler. J’avais prévu de le faire aujourd’hui… c’est raté ! Il faudra impérativement le faire demain.
La glycine qui court sur la façade Est de la maison avait besoin d’être taillée. Il faut se méfier des jeunes pousses très fines qui s’insinuent partout au risque de faire des dégâts (ce qui s’est déjà produit). C’est une corvée à faire car pour la tailler il faut monter sur le toit du bureau. Et cette fois je ne faisais pas trop le fier car avec la pluie j’avais une certaine tendance à glisser. Quand j’étais jeune (oui, je l’ai été !) j’adorais le ski mais maintenant c’est plus risqué…
Belle séance de broyage.

Dimanche 5

10ème tonte du gazon (sous le crachin). Ce n’est que dans l’après-midi que le temps devient plus clément et même bien ensoleillé.
Dernier petit tour du côté des rosiers : il y a encore et toujours des roses fanées à couper. Mais comment font ceux qui ont une roseraie ?
Les fleurs de [valérianes (Centranthus ruber)→813] qui sont sur le trottoir sont toutes supprimées. Au retour il y aura une nouvelle floraison.
Notre voisine qui surveille le jardin pendant notre absence est passée en fin d’après-midi. Les consignes habituelles sont données. Avec les années, elle commence à connaître le jardin ! Comme d’habitude, au pied des arbustes et vivaces qui pourraient avoir soif en cas de grosses chaleurs un bambou avec un bolduc est planté.

L’Hydrangea serrata ’Treizh’ (qui a son bambou et bolduc !!!) a ses fleurs un peu moins belles mais de toute façon je comptais les couper. Pour au moins une raison : cela devrait lui donner un peu de vigueur et l’aider à démarrer. Vous commencer à me connaitre : j’ai taillé deux "branchouillettes" un peu plus court et j’ai fait des boutures. Avec un peu chance, je pourrai faire plaisir à un(e) jardinièr(e) !

JPEG - 62.9 ko
’Huldine’, une de mes clématites préférées, est en pleine floraison.


Et maintenant c’est terminé. A nous l’Alsace et ses bons vins, ses Flammenküche, ses petits villages pittoresques… mais je ne vous quitte pas car vous aurez certainement des nouvelles : ne serait-ce que mardi après notre passage au festival des jardins à Chaumont sur Loire.

Mardi 7

Sur la route, entre les crêpes et la choucroute, il y a toujours Chaumont sur Loire. IN-CON-TOUR-NABLE ! Depuis la création du festival on a dû rater seulement 2 éditions. C’est toujours un moment très attendu. La cuvée 2020 est intéressante, comme d’habitude, mais comme l’an dernier on n’a eu aucun coup de coeur. Thème de l’édition « Les jardins de la terre. Retour à la terre-mère ». Toutefois, on a déniché trois idées à réaliser dès l’automne prochain. Après les 25 jardins du festival, on est allés faire un petit tour dans les près du Goualoup (obligatoire cette année pour retrouver la sortie). On y trouve des jardins pérennes que l’on n’avait jamais vus. Superbes.
Arrivée 10 h… Départ 15 h 30. On prévoit l’an prochain de passer une journée entière pour tout visiter : Festival + Prés du Goualoup. Cela dit il faudra d’abord que je m’entraîne un peu à la marche car à la sortie du domaine ça coinçait sérieusement du côté des jambes (hanches et genoux en vrac !).
Quelques photos :



JPEG - 68.9 ko
Dans la serre exotique
JPEG - 61.1 ko
"Sous le soleil africain"
dans les prés du Goualoup

Jeudi 9

Comme chaque année, on va plusieurs fois, pendant notre séjour d’été en Alsace, dans le parc de Wesserling situé à moins d’un quart d’heure de la maison . Il y a bien sûr le potager à voir et revoir et évidemment le festival des jardins métissés avec 6 jardins. Le thème de cette année est : « les jardins poétiques de la Petite Poucette ».
C’est un parc très ludique et familial (sentier pieds nus, différents jeux…). C’est pourquoi Gaspard adore y aller : l’occasion de cavaler, aller faire un tour du côté des lapins ou des poules. Quand il m’a dit qu’il aimerait y aller, je ne me suis pas fait prier : j’avais des photos à prendre pour actualiser la page du site concernant le parc.
En voici quelques-unes :

JPEG - 58.7 ko
L’araignée couturière
JPEG - 60 ko
Champ kaleidoscope
JPEG - 60.5 ko
Ce que l’on sème

Vendredi 10

Le hasard fait bien les choses… On retrouve une amie-jardinière membre d’A&S qui écrit sur le forum, devinez où ? Au parc de Wesserling !!!

Samedi 11

Coup de téléphone ce matin. Arlette, la poule, est morte. Décidément, ça devient une habitude dès que l’on s’absente. Ce doit être la 3ème ou 4ème poule que notre voisine qui surveille le jardin doit enterrer. Elle était parfois un peu casse-pied (je parle d’Arlette !) mais en fait je l’aimais bien. Je serai maintenant obligé de jardiner sans elle et je ne pourrai plus râler parce qu’elle a fait un trou entre des plantes ou bien parce qu’elle me gêne pour désherber. Pourquoi est-elle morte ? On a reçu des photos explicites : une bestiole s’est introduite dans le poulailler en enfonçant le grillage d’une des petites fenêtres. Un renard ? Un blaireau ?

Lundi 13

Pour ne pas changer les habitudes, petit tour dans la jardinerie du coin. On y allait pour se balader mais on a craqué pour : un basilic pourpre, un plant de thym, un plant de livêche et surtout une heuchère ‘Gold Zebra’.
On a découvert des plants de clématite ’Emerald Dream’ que nous ne connaissions pas. Elle serait naine et mesurerait 30 cm de haut maximum. Elle formerait une petite boule. Floraison blanche au printemps. Persistante. Intéressant. On ne l’a pas achetée (il y avait une bonne dizaine de pots). Je voulais en savoir plus et notamment sa rusticité.
Retour à la maison et sur internet j’ai la confirmation sur le site "Globe planter" et le site "Plantipp". Sur un autre site elle fait 50 à 70 cm. Mais sur le site de Botanic (je connais bien leurs magasins et normalement c’est du sérieux), je lis qu’elle est grimpante et peut faire 3 à 4 m !!!
C’est n’importe quoi. J’ai envoyé un petit mot. Je verrai s’ils font la modification.

Mardi 14

Récupération dans la nature (dans les environs) de petits plants de campanule rotundifolia. Il y en a partout par ici. J’en avais déjà rapporté en septembre dernier.

Mercredi 15

Petit tour dans le jardin d’une amie jardinière connue sur Facebook au Sud de Strasbourg. Un grand merci pour ce bon moment passé ensemble.



JPEG - 75.7 ko
Superbe touffe d’achillée

Mercredi 22

Le séjour touche à sa fin. On ne peut pas dire que nous avons beaucoup vadrouillé mais à chaque fois que l’on a pris l’air (chaud !) le hasard a fait que l’on s’est retrouvés dans une jardinerie. Etonnant non ? On ne peut pas dire qu’ici, en Alsace, il y a abondance de jardineries ! Bref, tout ça pour vous dire que l’on a trouvé un Miscanthus ‘Morning Light’ (il y en avait un dans le jardin. Il était devenu monstrueux avant de dépérir… et mourir), une Scabieuse columbaria (mauve), un petit Sedum ‘Red Canyon’ (pourpre). On devrait donc revenir avec 7 plantes et 2 pots de boutures de campanule.

Mardi 28


Départ hier pour la Bretagne… les « vacances » sont terminées (j’adore la notion de vacances pour des retraités !).
Petit arrêt, comme très souvent, en Franche-Comté chez notre amie-jardinière… amie aussi bien sûr d’Arrosoirs et sécateurs.
A&S se décentralise. Nous sommes 8 pour visiter deux jardins en Haute-saône.
Le matin nous sommes dans le jardin « Le clos Ballot » à Chancey. Depuis un moment j’entendais parler de ce jardin qui vient d’être classé « Jardin Remarquable ». Bien entendu, fin juillet n’est pas une très bonne période pour visiter un jardin, surtout en période chaude. Et ici quand ça cogne… ça « cogne grave » ! La pelouse est un peu fatiguée mais le jardin mérite la visite. Beaucoup d’arbres et arbustes particulièrement intéressants. L’accueil est chaleureux et la visite guidée par Marie-Jeanne est un régal. Un jardin à revoir à l’automne.

JPEG - 36.3 ko
Regardez bien le portail d’entrée !
Vous comprenez pourquoi on s’est tous sentis comme chez nous ?


L’après-midi nous sommes au « jardin aquatique Acorus ». Un autre jardin classé « jardin remarquable ». Il y a plusieurs années que j’entendais parler de ce jardin. Il fallait y aller. C’est un jardin avec une succession de pièces d’eau bordées d’arbres et arbustes. Remarquable, je vous ai dit…


Mercredi 29

Un petit tour au festival des jardins d’Arc et Senans. Déception ! Le niveau de ce festival baisse d’année en année. Le thème est « Le cirque, c’est la nostalgie du Paradis ». Moi, j’ai la nostalgie du festival d’il y a une dizaine d’années (je l’ai découvert en 2010 et c’était autre chose). En plus c’est cher si vous n’en profitez pas pour visiter les expositions et les bâtiments de la Saline.

Jeudi 30

16 h 30… C’est la découverte du jardin. En traversant d’Est en Ouest, on a pu constater beaucoup de régions assoiffées ou la couleur jaune domine mais à l’approche de la Bretagne le vert a repris des couleurs.
A peine descendu de voiture, petit tour rapide du jardin. Bilan : le jardin est resté vert même si à certains endroits la pelouse a un peu jauni. Mais ce n’est pas un paillasson, loin de là. Comme d’habitude, certains Hydrangeas ont des feuilles qui pendouillent (notamment ‘Ayesha’ qui mesure 2 m en tout sens) mais un bon arrosage demain rétablira la situation. Quelques plantes souffrent c’est évident mais rien de catastrophique. Demain il faudra bien arroser au pied certaines plantes et tout devrait rentrer dans l’ordre. Ce soir, l’arroseur oscillant est entré en action dans le fond du jardin du côté du jardin noir, des buis et de la serre.
11ème tonte du gazon. Après la tonte, le jardin a déjà plus fière allure !

Vendredi 31

Et c’est reparti !!!
Aujourd’hui le temps est idéal pour jardiner… et pour faire râler les adeptes de la bronzette sur la plage à 1 km d’ici !!! Chacun son truc… Un temps bien nuageux, un peu frais avec un petit vent léger rafraîchissant. Le pied pour une reprise en douceur.
Tout d’abord, balayage de quelques coins de la pelouse  : le compost étalé dans les plates-bandes avant notre départ a eu tendance avec la complicité des merles, en particulier, à se répandre sur la pelouse et ça fait désordre. De plus, sous l’Albizia, les fleurs tombent et ne passent pas dans la tondeuse. Vous avez dit « quel maniaque ! » ? Pas bien, j’ai entendu.
Les salons de jardin et certains éléments de décoration qui avaient été rangés dans la maison et au sous-sol sont remis en place par Madame Alain.
Pendant notre absence, le Phyllostachys ‘Aurea’ a encore sévi  : de nombreux rejets et de nouvelles cannes sont apparues dans des plates-bandes à l’avant de la maison. Suppression et broyage.
L’arrosage, principalement au pied de certains arbustes fatigués, continue et c’est loin d’être terminé.
En fait, très peu de vrai nettoyage mais je coupe quelques tiges de vivaces fanées. Je rabats notamment plusieurs pieds de Leucanthemum x superbum ‘Becky’. C’est une grande marguerite à grosses fleurs et je crois vous avoir dit ma redécouverte des marguerites. C’est pourquoi j’ai fait une dizaine de pots de boutures de cette plante (sachant qu’il y a au moins 3 boutures par pot). On verra.
Mais mon principal travail de la journée aura été la taille des roses fanées. Je ne supporte pas. Mais quel boulot ! On croit avoir fini mais il y en a encore… Un seul rosier n’a pas été taillé. Ce sera pour plus tard car pour lui tout seul il me faudra presque une journée. C’est un grimpant ‘Palissade Rose’ qui recouvre la grande arche au centre du jardin.



Retour
Juillet 2018 Juillet 2017 Juillet 2016
Juillet 2015 Juillet 2014 Juillet 2013
Juillet 2012 Juillet 2011 Juillet 2010
Juillet 2009 juillet 2008 juillet 2007

Chronique d’un jardin de Bretagne-Sud en juillet 2020

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Recevez la newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Contacter le webmestre

Clic, clic