Arrosoirs & sécateurs

Chronique d’un jardin de Bretagne-Sud en septembre 2020

Retour en août 2020


Mardi 1er

Nettoyage du côté de la serre. Je déteste nettoyer ce coin là car il faut désherber entre les pavés qui servent d’allées. C’était l’ancien potager. Pour éviter de me bousiller les genoux, je suis donc assis, à moitié couché ou à genoux sur mon tapis plastico-caoutchouteux.
Et les poules ? On a mis un peu de graines dans l’allée près du compost à la sortie du poulailler. Symphorine (la marron) a feint de ne rien voir mais Artémise (la blanche) est allée picorer. Disons qu’elle est allée à 3 m du poulailler. C’est déjà un bon progrès. Cela dit, je suis allé faire un tour du côté du compost : Artémise, qui picorait bien tranquillement, n’a pas demandé son reste et 2 secondes après était de retour dans l’enclos. Ce soir les 2 petits mecs sont de retour (après leur première journée d’école). La première chose qu’ils ont faite a été de dire bonjour aux poules. Mais demain, sauront-ils être plus efficaces que moi pour les faire sortir ? J’en doute.

Jeudi 3

14ème tonte du gazon. Il est bien vert à peu près partout sauf un endroit, toujours le même et je ne sais pas pourquoi. Peut-être parce qu’il est là trop à l’ombre. C’est la 3ème année consécutive que je le refais ce qui n’est pas un gros problème car la surface est de moins de 10 m². J’ai donc passé le rateau scarificateur, semer du gazon (spécial ombre) et recouvert de terreau.
Nettoyage dans le coin des buis. J’ai dû supprimer 2 ou 3 m² de semis spontanés de myosotis. J’aime bien cette plante mais c’est une envahisseuse. Il faut donc s’en méfier.

Samedi 5

Pour le nettoyage, je commence à en voir le bout. Avec un peu de chance il devrait être terminé demain.
Sur la terrasse, dans une lessiveuse il y a du persil… ou plutôt il y avait du persil. J’ai tout enlevé et planté un plant de persil plat ‘Géant d’Italie’. Demain je sèmerai du persil pour compléter mais aussi dans une autre lessiveuse près de la serre dans le coin des aromatiques.
Plantation de 6 plants de Viola cornuta. A chaque fois qu’on en voit en jardinerie, on craque. Une plante sans prétention mais qui a beaucoup de qualités.
Les cyclamens de Naples sont fleuris et les Sternbergia commencent à fleurir. Ca sent l’automne ou en tout cas la fin de l’été.

JPEG - 86.5 ko
Les cyclamens de Naples ont une facilité pour se reproduire assez impressionnante
Ils ne connaissent pas le contrôle des naissances
JPEG - 62.3 ko
Les premiers Sternbergia lutea.
Et ne prenez pas ça pour des crocus, ça m’énerve ! Ce ne sont pas des crocus nom d’un chien !!!

Dimanche 6

Ouf, c’est terminé. Il m’aura quand même fallu plus d’un mois pour tout nettoyer. Ce matin, j’avais besoin d’aller dans le coin du jardin devant la maison (c’est toujours par là que je commence le nettoyage) et j’ai constaté qu’il faudrait que je revienne y faire un tour !
L’une de mes graminées préférées est certainement le Carex ‘Everillo’. Il y en 3 en pot dans le jardin. Mais l’un des plants n’a pas du tout apprécié le mois de juillet. La touffe est toute grillée et semble avoir bien du mal à retrouver son beau feuillage jaune. Elle a donc été enlevée du pot. Avec une scie elle a été coupée en trois. Les 3 plants sont remis dans des conteneurs qui iront en serre cet hiver, avec l’espoir qu’au printemps il y ait 3 ‘Everillo’ supplémentaires.
Il faut que je me décide à couper à nouveau les roses fanées. J’ai commencé en fin d’après-midi.

Lundi 7

Achile, le petit frère (3 ans 1/2) de Gaspard, est à la maison jusqu’à jeudi donc je risque de briller par mon absence au jardin.
Achile sème les graines de persil.
Avant l’automne ou plutôt avant des fêtes des plantes de cet automne, il faut faire le bilan. J’ai donc commencé à noter sur un plan les plantes à supprimer, sur un autre celles à déplacer et sur un 3ème les endroits où il y a de la place pour en mettre de nouvelles (arbustes et vivaces).

Mardi 8

Il fait trop chaud. Dans l’après-midi la chaleur est intenable.
Je continue mon inventaire des plantes à supprimer, déplacer et des endroits à combler mais dans d’autres plates-bandes. C’est assez long à faire car il faut bien regarder chaque coin.
Dans un pot, il y avait une graminée (Stipa arundinacea). Elle était complètement grillée. Elle a été remplacée par la même graminée récupérée dans le jardin (elle se ressème beaucoup).
Ca m’a épuisé…
Et les poules ? Miracle : ‘Artémise’ sort régulièrement. Je veux dire qu’elle fait 1 m maximum hors de l’enclos. Quant à ‘Symphorine’ il lui arrive de mettre une patte en dehors de l’enclos tout en faisant bien attention à ce que la 2ème patte reste à l’intérieur (Arlette au bout du 2ème jour avait visité tout le jardin !). De plus, ce sont les seules poules qui n’ont pas compris que la nuit, il est plus confortable de se mettre à l’abri dans le poulailler. Bien entendu, j’ai fait des perchoirs dans l’enclos mais j’ai eu tort de ne pas afficher le mode d’emploi. On a décidément tiré le gros lot !

Mercredi 9

Conseil de famille : on a décidé avec Gaspard et Achile de sortir de force les poulettes. Elles ont donc été mises pas trop loin du poulailler mais au milieu de la pelouse. Et elles ont adoré ! Il a même fallu les aider pour rentrer.
Je trouve le temps de semer du gazon dans des plaques dénudées de la pelouse. En particulier, quelques bordures sont regarnies. C’est vraiment du travail de maniaque !

Jeudi 10

Malgré la chaleur, grosse journée mais j’ai perdu quelques litres de sueur !
J’ai passé pratiquement la journée à scarifier la pelouse. En fait il y en a trois mais comme ce n’est pas suffisant, j’ai même scarifié la pelouse de l’espace-vert de l’autre côté du mur de clôture (environ 150 m²). C’est un espace-vert que j’entretiens depuis 40 ans alors qu’il appartient à la Commune. Pourquoi ? Parce que je n’ai pas envie d’avoir en limite de propriété un endroit « dégueulasse ». Mais je ne me fais aucune illusion, si c’était le cas, à part moi qui serait dérangé ?
J’ai donc scarifié et ensuite j’ai fait la 15ème tonte du gazon. C’est long à faire car, même si la pelouse semble belle, la scarification retire une quantité impressionnante de déchets. J’ai dû enlever 7 ou 8 belles brouettes de déchets qui ont été répandus entre les arbustes à l’abri des regards.

JPEG - 64.6 ko
Un coin de pelouse avant la scarification
JPEG - 81.4 ko
La pelouse est scarifiée
Les déchets apparaissent en grande quantité alors que la pelouse semblait impeccable.
JPEG - 86.8 ko
Après la tonte qui a permis d’enlever les déchets, la pelouse est moins belle qu’au départ.
Avec un peu d’arrosage tout redeviendra bien vert mais plus sain. L’idéal serait d’ajouter de l’engrais.


Et la maudite fontaine ? Je n’en parle plus mais il n’empêche que je continue à faire des modifications et des essais. J’ai acheté un nouveau tuyau. Sans doute vous souvenez-vous que brusquement elle se vidait presque complètement en quelques heures sans raison. Cela ne se produit plus en ce moment. On verra. Aujourd’hui, j’ai suivi les conseils de mon gendre bricoleur (bricoleur mais qui ne comprend pas mieux que moi où est le problème) : j’ai démonté une partie de la fontaine et mis à l’intérieur un gros tuyau (diamètre 5 cm). Dans ce tuyau je passe le tuyau où circule l’eau. Ainsi, si je veux changer le tuyau il n’y a plus besoin de démonter la fontaine. J’ai dû mettre une demi-heure pour installer le tuyau. Pour une fois, cela a demandé moins de temps que prévu. Maintenant il faut attendre le verdict.

Vendredi 11

Fontaine vide… entièrement vide en une nuit ! Aucun commentaire mais je suis au bord de la bavure ! Alors, évitez de vous marrer...

Samedi 12

Jour de fête !!! Fête des plantes à Guerlesquin dans le Finistère près de Morlaix. Quel bonheur de retrouver les ami(e)s d’A&S et les autres ainsi que les pépiniéristes. Même derrière le masque on arrive à papoter de plantes, de la pluie ou plutôt du beau temps et bien sûr de la Covid ! Un très beau temps, une superbe ambiance.

JPEG - 86.5 ko
Fabrice, pas la peine de te planquer derrière ton masque, je t’ai reconnu.


On a réussi à dénicher quelques trésors parmi les 15 plantes achetées :
- Cardiandra x alternifolia ‘Hypathie’
- Cardiandra formosana
- Cardiandra formosana ‘Agrippine’
- Panicum virgatum ‘Squaw’
- Panicum virgatum ‘Northwind’
- Achillea crismifolia
- Corethrogine leucophylla
- Heuchère ‘Happy Flames’
- Andromeda polifolia ‘Blue Lagoon’
- Tanacetum densum subsp. Amanii
- 3 Brunnera macrophylla à feuillage argenté : ‘Sea Heart’, Looking Glass’, ‘Alexander’s Great’
- Lysimachia congestiflora ‘Persian Chocolate’
- Calamintha nepeta ‘Blue Cloud’

Et pour couronner le tout, une amie jardinière m’a apporté une jardinière remplie de plants de muguet. Vous vous souvenez que j’avais « pigné » parce que je n’avais pratiquement plus de muguet ? Geneviève a eu pitié de moi. Et dire qu’à cause du Coronavirus je n’ai même pas pu lui faire la bise !
Bon, les pépiniéristes ont besoin de sous donc on participe au lieu d’acheter sur internet.
Coup de gueule : je n’ai pas apprécié qu’un site internet se vante d’avoir vendu je ne sais plus quel pourcentage de plantes en plus durant le confinement. Sympa pour les pépiniéristes qui tirent la langue. Un minimum de décence ne fait pas de mal
Un début de coup de soleil sur le haut du crâne et des guiboles en vrac : une superbe journée en somme !

Dimanche 13

Un petit tour à la pépinière « Vert-Tige » située dans le coin de Guingamp dans les Côtes d’Armor. Il y avait une porte ouverte avec 3 pépiniéristes et possibilité de visiter le jardin. Encore un bon moment passé au milieu des plantes.

JPEG - 63.4 ko
Une petite échappée dans le jardin...


Quelques achats (comment résister ?)
- Salvia guaranatica ‘Super Trooper’
- Salvia guaranatica ‘Blue Enigma’
- Des fougères : Araiostegia perdurans, Blechum spicant, Polystichum makinoi, Polystichum setiferum ‘Nantes’, Dryopteris dilatata ‘Lepidota Crispa Cristata’
- Dichroa ‘Long March’
- Selinum wallichianum

9 plantes en plus. On est donc revenus avec 24 plantes. Dans les jours qui vont venir, les neurones vont fonctionner à plein régime. Je vais prendre mon temps pour planter. Pour certaines plantes leur place sera facile à trouver. Pour d’autres, c’est moins sûr.

JPEG - 72.3 ko
Nos achats... il ne reste plus qu’à planter !

Lundi 14

Avant d’attaquer les plantations, il fallait commencer par faire 2 ou 3 bricoles :
- Quelques plaques sur la pelouse demandaient un grattage sérieux puis un semis de gazon recouvert de terreau (1er prix !). Les premiers semis faits il y a une dizaine de jours sont levés.
- En juin j’avais déplacé des plants de Brunnera ‘Jack Frost’. Aujourd’hui j’ai découvert 3 nouveaux petits plants au même endroit. Ils vont retrouver leurs copains.
- Dans cette plate-bande il y avait deux heuchères au feuillage foncé et elles ne sont pas du tout mises en valeur. Elles ont été enlevées En fait, il n’y avait qu’un seul pied en assez mauvais état. Au lieu de le replanter ailleurs, je le coupe en deux pour faire 2 boutures mises en serre.
Et on passe aux plantations des 24 plantes !
Une seule plante a sa place toute trouvée. C’est l’Heuchère ‘Happy Flames’ qui rejoint les autres heuchères du même nom sous la grande arche. Jusque là les neurones font dans le style « finger in the nose ».
Ensuite, ça commence à se compliquer mais on a la même idée : planter 3 fougères sous l’arche donc à mi ombre : Polystichum makinoi, Polystichum setiferum ‘Nantes’ et Dryopteris dilatata ‘Lepidota Crispa Cristata’.
Mais c’est après que ça se gâte et que les neurones ont frisé la surchauffe. J’ai voulu planter les deux autres fougères (2 coups de coeur) et les 3 Brunnera. Bien entendu, on a cherché vers le fond du terrain c’est à dire à mi-ombre. L’endroit rêvé et indiscutable. Mais où ? Au bout d’une heure, j’ai abandonné car je suppose que vous voyez la scène : Et si on mettait le Brunnera ici ? Pas mal. Ouais, en fait non… Quoiqu’ on pourrait mettre la fougère. Non ça ne va pas etc. Et moi au bout d’un moment je perds patience, je deviens grincheux (ce qui est étonnant quand on me connaît ! Rigolez pas). J’ai donc tout laissé et demain matin, je reprendrai à zéro et serai beaucoup plus efficace.
Bilan : 4 plantes sur 24 ont trouvé leur place !!!

Mardi 15

En fait hier soir l’inspiration était là car j’ai planté les fougères et les Brunneras là où je les avais placées.

JPEG - 52.1 ko
une fougère très fine qui nous a tapé dans l’oeil : Ariostegia perdurans
JPEG - 60 ko
Une autre fougère assez originale : Blechum spicant
JPEG - 42.6 ko
Un des trois Brunneras à feuillage gris : ’Alexander’s Great’


Plantation des deux Panicum virgatum ‘Squaw’ et ‘Northwind’ dans le carré de graminées
En ce moment le jardin me déçoit un peu. Il y a des feuilles sèches partout. De toute façon je n’aime pas le mois de septembre. C’est le mois où sont encore visibles les effets de la chaleur de l’été et avec cette arrière-saison presque caniculaire ça n’arrange rien.
Les trois Cardiandras ont été posés dans la plate-bande du fond, une plate-bande à mi-ombre qui devrait convenir à cette vivace cousine de l’hydrangea à la floraison de fin d’été et d’automne. Plantation demain si les deux petits mecs me laissent un peu de temps.

Mercredi 16

Les 3 Cardiandras ont donc été plantés. C’est une vivace vraiment superbe. Découverte et plantée il y a un an, elle n’est pas repartie au printemps. C’est apparemment de ma faute : je n’aurais pas dû la rabattre après la floraison. On verra au printemps prochain si cette fois j’ai plus de chance.
Gaspard voulait des fleurs pour son jardin. Comment lui refuser ? On est donc allés dans la petite jardinerie du coin. Achat d’un pot de Viola cornuta et d’un sachet de 3 bulbes de jacinthes roses. J’ai bien essayé de l’orienter vers des crocus mais « non » catégorique. Après tout c’est son jardin donc c’est lui qui décide. Je l’ai laissé faire pour les plantations et il a bien suivi mes conseils donnés il y a une ou deux semaines. C’est le prof qui est bon ou c’est l’élève ?

Jeudi 17

Les colchiques sont de sortie. Ca sent l’automne ! C’est une façon de parler car le temps ne s’arrange pas : on crève de chaud.
Colchique
Surprise : j’ai découvert tout à fait par hasard que la clématite otophora achetée l’an dernier est en fleurs.
Clematis otophora
On ne rigole pas : dans le circuit des tonneaux, ce matin dans le tonneau le plus bas l’eau arrivait au niveau de la pompe ! La fontaine perd encore un peu d’eau. « Je fuis » de partout et franchement ça m’énerve.
16ème tonte du gazon. Le gazon est beaucoup moins beau en ce moment pour deux raisons. La 1ère est la chaleur qui n’en finit pas. Il faut de la pluie le plus vite possible. On annonce quelques pluies sur le Sud-Bretagne dans les jours à venir mais j’ai quelques doutes. La 2ème est le résultat de la scarification. Après avoir scarifié il faut impérativement de l’eau, raison pour laquelle je ne le fais plus au printemps (mais avec ces mois de septembre caniculaires, on ne s’en sort pas).
Et les plantations continuent…
Plantations :
- Dichroa ‘Long March’ (un arbuste d’ombre au feuillage persistant d’environ 1,50 m, floraison bleue. On l’a vu adulte à la pépinière Vert-Tige. On a craqué)
- Calamintha nepeta ‘Blue Cloud’ (feuillage à l’odeur de menthe et longue floraison bleue)
Calamintha nepeta ''Blue Cloud'
- Andromeda polifolia ‘Blue Lagoon’ (petit arbuste de 50 cm au superbe feuillage persistant, floraison rose). Remplace le rosier ‘Reine des violettes’. La rose a un très joli coloris et en plus elle est parfumée mais le rosier a toujours été peu vigoureux et assez peu florifère. Depuis longtemps j’envisageais de l’enlever. C’est fait.
Andromeda polifolia 'Blue Lagoon'
- Lysimachia congestiflora ‘Persian Chocolate’. Je pensais la mettre dans le jardin « noir » mais j’ai trouvé un autre endroit intéressant : au-dessus d’un petit muret en pierre. Elle pourra dégouliner à son aise. Sur la touffe, j’ai prélevé des petites tiges à bouturer. Si je réussis, le nouveau plant ira dans le jardin « noir ».
Lysimachia congestiflora ‘Persian Chocolate'

Vendredi 18

En mai 2015, j’avais organisé un week-end avec notamment la visite du jardin des Vigneaux. Une heureuse découverte ! J’étais resté plus ou moins en contact avec Catherine et Eric (comme j’essaie de le faire avec le plus possible de jardinier(e)s) mais depuis un moment c’était plutôt plus que moins. Ayant en plus des attaches tout près d’ici, ils sont donc passés ici et les retrouvailles ont quand même duré 5 h (les jardiniers ça papote beaucoup !). Un superbe moment. J’espère qu’ils n’ont pas été déçus par le jardin car en ce moment il n’est pas au meilleur de sa forme et, bien entendu, je ne vois que ce qui ne me plait pas.
Et maintenant, une plante supplémentaire est à mettre en place : un Nandina domestica !

Samedi 19

Plantation du Tanacetum densum subsp. Amanii et du Corethrogine leucophylla (cette dernière plante est encore une rareté de la pépinière Vert-Tige !). Sur les 24 plantes achetées à la fête des plantes, 2 sont encore à mettre en place.
Hier, on a découvert qu’un houx panaché acheté il y a 25 ans et qui doit mesurer environ 5 m de hauteur était, tout en haut, complètement recouvert de lierre. Il y a longtemps que j’avais envie d’étêter le houx. C’est l’occasion. J’ai donc commencé à supprimer petit à petit le lierre qui part du pied du houx. Ce n’est pas une mince affaire mais avec de la patience j’y arriverai. Tant pis s’il faut mettre plusieurs jours. De l’escalade sur l’escabeau et l’échelle en perspective ! Satané lierre...

Dimanche 20

Le houx a ramassé une grosse claque, c’est le moins que l’on puisse dire. D’une part il était trop haut et en plus le sommet était complètement recouvert de lierre. J’ai prêté ma tronçonneuse donc c’est avec la scie sabre que j’ai réussi à couper le tronc qui doit bien avoir 20 cm de diamètre. Mais j’y suis arrivé ! Pour terminer la journée, j’ai commencé à nettoyer au pied du houx pour supprimer un tapis de… lierre ! La suite sera pour demain… et ça sent le broyage à plein nez !

Lundi 21

Et j’ai eu droit à une journée entière de broyage !!! Pour commencer j’ai fini de couper des « branchouillettes » du houx , du lierre et du Camellia sasanqua qui se trouve à côté. Ensuite nettoyage du coin puis broyage. J’ai dû apporter une bonne dizaine de brouettes de broyat. C’est un endroit qui n’a jamais reçu le moindre mulch, le moindre engrais. Autant dire que le broyat est bien venu. Je suis loin d’avoir terminé mais le tas de tailles a diminué de plus de la moitié.

JPEG - 62.5 ko
Quelque chose me dit que ses jours sont peut-être comptés.
Vous avez vu sa forme ?

Mardi 22

Plus de 3 heures de broyage et ensuite il fallait nettoyer la pelouse et remettre en place les éléments de décoration et les potées.
Et maintenant quoi faire de ce houx qui n’a plus aucune allure ? A voir dans les jours à venir (j’ai récupéré la tronçonneuse, ce qui n’est pas une bonne nouvelle pour lui !).
Des nouvelles des poules ? Elles vont bien. Elles sortent toutes seules, commencent à explorer le jardin et rentrent à la tombée de la nuit sans que l’on intervienne. Mais elles n’ont toujours pas compris l’intérêt du poulailler car elles restent dehors dans l’enclos.
Aujourd’hui Gaspard a planté des tulipes roses dans son jardin. Il voulait que son petit frère ait aussi un petit jardin. Achile a donc aussi planté 2 ou 3 tulipes.

Mercredi 23

Depuis quelques jours il pleuviote un peu de temps en temps. C’est mieux que rien mais on ne dépasse guère les 3 gouttes au m². Par contre cette nuit il y a eu quelques averses. Imaginez l’allure des poules de luxe ce matin ! J’aurais dû prendre une photo.
Achat d’un souffleur sur batterie. Il y a longtemps que j’y pensais (il y a toujours des feuilles sur la terrasse, sur la pelouse ou les petites allées). On en a trouvé un à un prix raisonnable. On verra bien.

Jeudi 24

Le houx a été étêté (entre 2 averses) d’environ 30 cm. Il a vraiment la forme d’un parasol ce qui est pour le moins surprenant. Pour la suite on verra si je le garde ou pas.
Et donc encore un peu de broyage !

Vendredi 25

En bordure du mur du côté de la rue j’avais planté un Ligustrum ibota ’ Musli ® ’Muster’ qui se plaît bien. J’ai même envie de dire qu’il se plaît peut-être un peu trop. Il doit bien faire 2 m de diamètre. A tel point qu’à côté l’Olearia paniculata coincé entre le Ligustrum et un Physocarpus ‘Amber Jubilee’ suffoque et ne pousse pas. Il a donc été déplacé et planté près d’un côté du houx. De l’autre côté c’est le Nandina domestica qui a été mis en place. A voir l’effet dansquelques temps.
Il a bien plu ces derniers jours et en particulier hier et cette nuit. La pelouse a reverdi.



RETOUR
Septembre 2019
Septembre 2018 Septembre 2017
Septembre 2016 Septembre 2015
Septembre 2014 Septembre 2013
Septembre 2012 Septembre 2011
Septembre 2010 Septembre 2009
Septembre 2008 Septembre 2007

Chronique d’un jardin de Bretagne-Sud en septembre 2020

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Recevez la newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Contacter le webmestre

Clic, clic