Arrosoirs & sécateurs

Chronique d’un jardin de Bretagne-Sud en mars 2021

Retour en février 2021


Lundi 1er

De la peinture (suite mais pas fin !). Les deux salons verts sont terminés. Ils seront remis en place demain. Ras le bol de la peinture.
Taille de la clématite ‘Winter Parasol’ (suite mais pas fin !). Ras le bol de ‘Winter Parasol’.
Quelle vie !!!

Mardi 2

Pour changer : un peu de peinture… Les salons verts sont remis en place.

JPEG - 54.3 ko
Un des deux salons


Taille de deux rosiers dont un arbustif (‘Angela’) qui m’a demandé pas mal de temps. Il a du vieux (très vieux) bois que j’ai supprimé en partie. On verra comment il va réagir.
Et les tontes du gazon vont commencer...
1ère tonte. En fait, je n’ai fait que la moitié (il y a 3 pelouses plus un petit espace vert communal). La fin sera pour demain. C’est plus pour égaliser la hauteur de l’herbe que pour vraiment tondre. Mais une fois fait c’est esthétiquement beaucoup mieux. Je vais avoir dans les semaines à venir du travail : semis à certains endroits, mettre de l’engrais à libération lente, refaire les bordures… Mais ça attendra avril car maintenant c’est beaucoup trop tôt.

JPEG - 25.4 ko
Il y a des hellébores en fleurs dans tous le coins du jardin (et à toutes les expositions).
Impossible de savoir combien il y en a !
JPEG - 67.8 ko
La Spireae thunbergii ’Fujino Pink’ est tout en fleurs

Mercredi 3

Fin de la tonte : c’est fou ce qu’une pelouse bien tondue, même s’il y a quelques imperfections, peut mettre en valeur un jardin.
Ce sont maintenant les deux hérons qui, allongés sur des tréteaux, reçoivent une couche de Rustol. Demain, il faudra commencer à les peindre. En travaillant dans le jardin j’ai découvert aujourd’hui d’autres éléments de déco à repeindre. En viendrai-je à bout ?
Taille de plusieurs rosiers. C’est comme pour la peinture, quelques rosiers taillés et je passe à autre chose.
Taille d’un Miscanthus.

Jeudi 4

Ca devient un peu lassant mais j’ai l’impression de me répéter tous les jours. Il faut dire que je ne varie pas beaucoup les plaisirs.
Peinture… taille de quelques rosiers… Pose de tuteurs pour deux clématites (l’un métallique qui vient d’être repeint et l’autre fait avec 3 cannes de bambou.
Un peu de nettoyage… achat de 4 sacs de 40 l de (bon) terreau (4 pour le prix de 2 : une promo qu’il ne fallait pas rater).

Vendredi 5

Un bon jardinier doit impérativement avoir des articulations qui ne coincent pas trop. Une petite révision s’imposait. Bilan : c’est bon. Même si de temps en temps je sens bien que j’ai deux genoux (surtout le droit), deux hanches (surtout la droite) et un bas du dos, globalement je ne suis pas exagérément usagé.
Inutile de dire que cette petite escapade en ville ne pouvait pas se terminer sans un petit tour dans une jardinerie : je cherchais de l’engrais pour rosiers (type osmocote) mais bizarrement on a fait quelques autres petits achats ! (ça vous surprend ?) De l’engrais hydrangeas (type osmocote), un oeillet à grosses fleurs blanches parfumées (Ah l’odeur de l’oeillet !!! sans doute un souvenir d’enfance), un plant de renoncule blanche, une touffe en fleurs de petits narcisses jaunes et de petits narcisses blancs. Toutes ces plantes sont déjà mises en terre. Par contre on a pris un Adiantum ‘Fritz-Luthi’ (tout petit et le prix était dérisoire) mais je viens de voir que cette petite fougère doit être cultivée en appartement ! J’ai confondu avec un autre Adiantum qui se trouve dans le jardin et qui est rustique. Je vais donc la planter dans un pot un peu plus grand et elle restera dans la maison.

JPEG - 18.3 ko
J’aime beaucoup ces petits narcisses

Samedi 6

JPEG - 64.7 ko
Le 2ème salon vert est remis en place

Les hérons se sont fait refaire une beauté et retrouveront demain leurs places près des tonneaux. Et bien sûr encore un peu de peinture… C’est un peu lassant…
La taille des rosiers est normalement (presque) terminée. J’ai bien dit normalement car alors que je pense avoir fini j’en trouve de nouveaux à tailler. Il doit en fait en rester 3 ou 4 mais ce soir j’ai abandonné car vraiment ras le bol. Je tiens à signaler que c’est la première année que je mets des gants ! Oui, avec l’âge je deviens raisonnable.
J’aime beaucoup une plante découverte assez récemment : Lysimachia congestiflora ‘Persian Chocolate’. A l’automne des boutures avaient été faites mais comme elle pousse très vite, je viens à nouveau de faire des boutures. Je compte bien en mettre à plusieurs endroits. A voir.

Dimanche 7

Les 2 hérons ont retrouvé leurs places auprès des tonneaux.

JPEG - 59.1 ko
Monsieur...
JPEG - 60.1 ko
et Madame...


Je pensais finir la taille des rosiers « en deux coups de cuillère à pot ». Je suis sans doute un peu naïf car les derniers rosiers demandaient du travail. Mais ouf, c’est fini. S’il vous plaît ne me parlez pas de rosiers pendant un certain temps.

Lundi 8

Un soleil radieux, comme depuis plusieurs jours, mais pour la chaleur c’est pas ça.
Encore un peu de peinture sur des éléments de déco. Quand je pense avoir terminé, j’en retrouve encore d’autres.
J’avais oublié de tailler un rosier grimpant (je passe tous les jours dessous !). Je croyais en avoir fini mais j’avais besoin d’aller dans le jardin « noir » en fin de journée et j’ai découvert le rosier arbustif ‘Sénégal’. Quand je pense avoir terminé, j’en retrouve encore d’autres.
Dans un pot rond assez haut et étroit acheté il y a plus de 20 ans avaient été plantés des Ophiopogon planiscapus ‘Nigrescens’. Depuis un moment on souhaitait les enlever pour y planter autre chose. Mais quoi ? Et j’ai pensé à un petit érable qui se trouve déjà dans un pot (abimé par le gel). Aujourd’hui les Ophiopogons ont été enlevés (une bonne trentaine de plants) et replantés pour moitié dans une bassine en zinc sur le mur de clôture et l’autre moitié dans le jardin « noir ».

Mardi 9

La journée commence par une belle séance de broyage. Pendant une semaine j’ai prêté le broyeur, si bien que dans le garage des tailles se sont accumulées. Il faut savoir que le garage n’a pas vu une voiture y entrer depuis plus de 10 ans.
Distribution des engrais rosiers et hydrangeas. Divine surprise : en cherchant les Hydrangeas, j’ai cherché aussi les Cardiandras qui sont des vivaces cousines des Hydrangeas. Et j’ai découvert que des nouvelles pousses apparaissent (ce qui n’avait pas été le cas l’an dernier).
Le Fuchsia magellanica ‘Arauco’ (des boutures) avait été mis en pleine terre à l’automne dernier. Mais l’endroit ne me plaisait pas. Il a donc été déplacé mais pas sûr que le nouvel endroit soit beaucoup mieux !

Jeudi 11

Un sureau (très exactement Sambucus nigra ‘Laciniata’) a été planté en 1997 près du jardin noir. Avec le temps c’est devenu une belle bête qui demande du nettoyage : nombreuses jeunes pousses sèches ou inutiles, certains troncs sont même recouverts de lierre. La tronçonneuse est donc entrée en action. Il y avait un peu de vent et donc les poussières de bois jaillissaient un peu dans tous les sens et ce qui devait arriver arriva : j’ai senti un picotement très désagréable dans l’oeil. Pensant que cela aller se terminer très vite, j’ai mis des luettes de protection (que je ne mets jamais !) et j’ai continué. Bien entendu, j’ai entendu la réflexion « quand je te dis de mettre des lunettes de protection ! ». Et en milieu d’après-midi, Madame a décidé qu’il fallait aller chez l’ophtalmo. Bien nous en a pris car en fait, ce n’était pas une poussière due au tronçonnage mais un cil qui s’était retourné et qui frottait l’oeil ! Vous saviez qu’un cil pouvait se retourner ? Moi pas. Un conseil : quand vous tronçonnez, ayez un œil sur vos cils !
Bilan : le sureau n’est pas nettoyé et ce soir en vous écrivant j’ai toujours un peu mal. Plaignez-moi !

Vendredi 12

Tronçonner c’est bien mais encore faut-il ensuite broyer les petites branches et débiter les troncs…  et tout ça demande du temps. Il est évident que la lame de la tronçonneuse est un peu fatiguée car même avec mes muscles d’athlète j’ai un peu de mal à travailler. Je suis donc allé faire aiguiser les lames dans mon magasin de bricolage préféré.
Entre temps, un dahlia blanc assez petit (1 m) est planté. On n’est pas fans de dahlia mais j’avais envie me laisser tenter. On verra. Avant de planter le tubercule, mieux vaut le tremper quelques heures dans un seau d’eau : il se réhydrate (c’est ce que l’on fait pour les bulbes d’anémone de Caen, de renoncule…).

Samedi 13

Mais pourquoi me faut-il 4 heures pour un travail que j’évalue à 1 heure ? Et c’est toujours ainsi. N’aurais-je aucune notion du temps ? (en bricolage, c’est pire !).
J’ai donc continué à tronçonner et broyer des troncs du sureau. Il reste à passer un coup de griffe dans la plate-bande que j’ai bien piétinée. Heureusement, elle est à cet endroit recouverte de cosse de sarrasin, si bien que la terre n’est pas tassée (un autre avantage de la cosse). Il faudra aussi débiter les troncs à la tronçonneuse et stocker le bois dans le fond du sous-sol pour quelques feux de cheminée l’hiver prochain. Pour cette année, c’est normalement terminé… ou pas !

Dimanche 14

Les troncs du sureau ont été débités : il peut faire froid l’hiver prochain.
Le sureau étant proche du jardin noir, j’en profite pour le remettre en état et tailler deux rosiers (‘Sénégal’ et ‘Graham Thomas’). La clématite armandii qui pousse en fond du jardin noir est entièrement fleurie.

Lundi 15

Le printemps arrive : c’est le bon moment de tailler les pommiers. Aujourd’hui, les 2 pommiers en espalier sont taillés. J’ai commencé à tailler un ‘Granny Smith demi tige. En fait il avait 4 troncs dont un tronc central. Il a été supprimé. De l’air…
Bien entendu toutes les tailles passent dans le broyeur. Il est évident que le broyage est ce qui prend le plus de temps. Mais le résultat obtenu est intéressant.
Il y a de nouveau un problème avec les tonneaux. Ce n’est pas une perte d’eau. L’un des tonneaux n’évacue pas correctement l’eau si bien qu’il se remplit au risque de déborder. Je pense connaître la raison mais quoi faire ? Les neurones vont être mis encore à rude épreuve.

Mardi 16

Le pommier ‘Granny Smith’ est taillé et les tiges sont broyées. Je suis plutôt une « bille » pour la taille des fruitiers mais je pense ne pas avoir été trop nul. Il semble même que cette année le nombre de pommes ne devrait pas être négligeable car les boutons à fleurs sont nombreux. Il reste à tailler 2 pommiers et un poirier en cordon (des fruitiers qui ont la particularité de ne rien donner !!!).

Notre charmante voisine qui entretient le jardin quand on est absents est passée en coup de vent pour nous apporter un petit cadeau : un élément de déco qui nous plaît bien.

Le problème des tonneaux semble en partie résolu : j’ai diminué le débit de la pompe.

Jeudi 18

Je me demande combien de temps peut-on perdre bêtement dans une vie. Oui, je sais cette question semble farfelue mais je me la suis posée hier car pendant toute cette journée j’ai eu l’impression de n’avancer à rien, de perdre mon temps et d’être d’une inefficacité remarquable.
Le Rhamnus alaternus ’Argenteovariegata’ a un beau feuillage panaché mais de temps en temps, comme beaucoup d’arbustes panachés, il fait des pousses vertes qu’il faut impérativement supprimer. Elles ont donc été supprimées. Jusque là tout va bien.
C’est un arbre qui par le passé avait le chic (?) en fin d’hiver de perdre toutes ses feuilles. A tel point qu’il a bien failli se prendre un bon coup de tronçonneuse et nourrir quelques feux de cheminée. Et puis, il y a 3 ou 4 ans, j’ai la bonne idée de le pulvériser avec un fongicide qui n’existe plus dans le commerce (Benlate. un reste de produit). Cette pulvérisation est faite en fin d’hiver et depuis, plus de problème. J’ai donc décidé de pulvériser et c’est là que tout a commencé. J’ai deux pulvérisateurs. Pour le premier, l’embout est fichu et il en sort un petit jet d’une dizaine de centimètres (pratique pour pulvériser un arbre de 4 ou 5 m !). Démontage... remontage… rien n’y fait. Ce que je gagne, c’est casser la poignée… L’énervement commence à me gagner. Quelques jurons n’y font rien ! Je sors le pulvérisateur de remplacement : c’est guère mieux et donc petit tour dans mon magasin de bricolage préféré (il n’y en a qu’un !) pour acheter une rampe de pulvérisation. Rien ne me convient et je reviens dépité. Déjà plus d’une heure de perdue… Je me décide à démonter la poignée du 2ème pulvérisateur. Elle est à moitié bouchée donc je la nettoie et globalement j’arrive tant bien que mal à pulvériser le Rhamnus.
Mais l’après-midi est pratiquement terminé. Je vais donc me venger sur les 2 pommiers et le poirier en cordon qui sont taillés (il n’est pas impossible que le poirier se fasse raccourcir sous peu). Ensuite, petite séance de broyage. Et c’est tout pour aujourd’hui !

Samedi 20

Juste le temps de passer du Rustol sur quelques objets en ferraille et direction les Côtes d’Armor car demain il y a la fête des plantes d’Andel près de St Brieuc. Quelques achats de plantes c’est bon pour le moral du jardinier… un peu moins pour le porte-feuille.

Dimanche 21

On était donc à la fête des plantes d’Andel, presqu’à l’ouverture mais comme d’habitude, on a fait la fermeture ! Oui, je sais, j’ai beaucoup papoté (et de temps en temps regardé les plantes), mais mettez-vous à ma place : on a dû croiser environ une trentaine d’A&S ! On ne s’était pas vus depuis une éternité donc on avait beaucoup de choses à se raconter. Et puis, retrouver les pépiniéristes avec le sourire, ça fait plaisir à voir. Bref, une journée dans une ambiance de retrouvailles.
Et les achats ? Vous saurez demain ! On pense avoir déniché quelques plantes rares et intéressantes.
Bilan : "A vo’t bon coeur M’ssieurs dames, ayez pitié d’un pôv jardinier qu’a dépensé tous ses sous. A vo’t bon coeur !"



Lundi 22

Retour au bercail en fin d’après-midi. Il faut vider le coffre plein à ras bord.
14 plantes achetées :
- Carpenteria californica
- Daphné gemmata (vous connaissez ? Pas moi. Floraison jaune parfumée).
- Pittosporum parvilimbum (vous connaissez ? Pas moi !)
- Primula ‘Gold Lace Beeches’. Avoir écrit un article la semaine dernière sur cette primevère m’a donné envie de la racheter. La pépinière Barnhaven étant présente à Andel, il fallait en profiter.
-  Carex siderosticha ‘Shiro’
- Stauntonia hexaphylla (une grimpante assez peu connue)
- un petit pot de petits narcisses jaunes ‘Elka’
- Cenolophuim denutatum. Un coup de foudre. Vous connaissez l’Ammi visnaga ? C’est l’équivalent mais en vivace. Il paraît que c’est inratable. C’est ce qui m’inquiète car je suis assez doué pour rater ce qui est inratable !
- Aruncus aethusifolius : une « Barbe de bouc » naine.
- Isopyrum thalictroides : un petit bijou pour l’ombre.
- Achillea crithmifolia
- Epimedium stellutatum ‘Long leaf form’ : superbes petites fleurs blanches.
- 2 Fritillaires elwesii et hermonis ssp amana : impossible de ne pas craquer mais je ne suis pas sûr de les revoir les prochaines années. Une petite folie !
Mais ce n’est pas terminé car une amie jardinière d’A&S nous a apporté un plant de graminée (Chasmantium latifolium) et un pot de clématite ‘My Angel’ que nous avions déjà eue et qui s’est avérée être assez envahissante car elle drageonne. A force de l’arracher, elle a totalement disparu ! Depuis j’étais à sa recherche. Une amie jardinière normande membre d’A&S m’avait donné un plant qui doit être encore là. Mais s’il y en a deux, c’est encore mieux. Ces deux pots sont mis en pépinière près de la serre. Je vais surveiller et mettre en terre quand les plants seront plus développés.
Et ce n’est pas terminé ! On rapporte un seau de plants de muscari de chez ma frangine et une bonne trentaine de plants de primevères sauvages (Primula vulgaris) que l’on ne trouve pas du tout vulgaires récupérés dans la nature.
Et maintenant, ayons une petite pensée pour tous ces jardiniers qui rentrent des fêtes des plantes et qui se prennent la tête pour trouver les bons endroits pour mettre en place leurs achats. Personnellement au 52ème tour de jardin, si je n’ai pas trouvé le bon endroit, je pose la plante dans la pépinière près de la serre et je reviens quelques jours plus tard.
Les plants de muscari et de primevères sauvages seront mis en terre demain. En attendant, ils sont plongés dans de l’eau pour la nuit.
Plantation du Carpenteria, de l’Epimédium et de la Primula ‘Gold Lace Beeches’ en compagnie des narcisses.

JPEG - 38.5 ko
Primula ’Gold Lace’ et narcisses ’Elka’

Mardi 23

Il m’aura fallu tout le temps que je pouvais consacrer au jardinage (entre 3 et 4 h) pour simplement planter les primevères sauvages et les muscaris ! Il faut dire qu’il y avait une bonne quantité de plantes. J’ai fait des taches à différents endroits du jardin. On verra le résultat dans un an. En tout cas j’avais fait la même chose l’an dernier, mais avec moins de plantes et le résultat est assez sympathique.

Mercredi 24

Gaspard prendrait-il goût au jardinage ? En tout cas, il adore planter. Cà tombe bien !
On a donc planté ensemble le Carex siderosticha ‘Shiro’ dans le coin des graminées, le Daphné gemmata, le Stauntonia hexaphylla (pas du tout à l’endroit prévu : il poussera sur la grande arche avec le rosier ‘Palissade rose’), le Cenolophium denutatum, l’Isopyrum thalictroides (au fond du jardin à la mi-ombre), l’Achillea crismifolia (une cavaleuse qui pourra cavaler à l’endroit où elle a été plantée) et le Pittosporum parvilimbrum.
On a bien travaillé tous les deux et les techniques de la plantation n’ont plus de secrets pour lui. Il commence même à poser des questions fort judicieuses. L’élève va bientôt dépasser le maître !

Jeudi 25

Après réflexion, l’Epimédium change de place car il n’était pas mis en évidence.
Aruncus aethusifolius est planté et, comme prévu, ce sont les Fritillaires qui sont mises en place en dernier. Je ne sais pas si on leur a choisi le bon endroit mais en tout cas cet emplacement a été mûrement réfléchi. Je les ai bien sûr photographiées car je ne suis pas totalement certain de les revoir dans un an. Je ne suis pas d’un naturel trop pessimiste mais les petites Fritillaires n’ont pas la réputation d’être des plantes faciles de culture. C’est dommage car il y a des petits trésors trop peu connus.


JPEG - 14.4 ko
Fritillaire elwesii
JPEG - 15.1 ko
Fritillaire hermonis ssp Amona


Le bambou jaune Pleioblastus auricoma est, comme tous les ans, rasé au niveau du sol. Et c’est l’occasion de faire un peu de nettoyage dans le coin.
A propos de nettoyage, je suis harcelé par une petite plante. Je pense que c’est une petite véronique, une vraie calamité mais heureusement elle s’arrache très facilement. A propos de peste, en nettoyant le jardin, je ne manque pas d’arracher des plants d’Allium triquetrum que je m’empresse de manger (en ayant pratiquement enlevé toute la terre !). Je vous ai déjà dis que j’étais taureau ascendant lapin : un très bon signe réservé, j’ose le dire, à une certaine élite ! (je blague… quoi que !)

Samedi 27

Je refais les ardoises avec des citations concernant le jardin. Elles seront remises en place demain
Taille de tous les hydrangeas. 5, dont ‘Ayesha’ et ‘Izu No Hana’ avaient vraiment besoin d’un bon nettoyage. Un Fuchsia magellanica ‘Alba’ est taillé à environ 50 cm car en début d’été il fera au moins 1,50 m, et comme l’an dernier, pourrait bien être envahissant.

Dimanche 28

Ces jours-ci je suis plutôt en mode ralenti. Le bas du dos grince, le genou droit se rappelle à moi et la hanche droite débloque complètement. Ce doit être le changement de temps ! Car il fait chaud maintenant. La totale ! Châteaubriand a dit « la vieillesse est un naufrage ». Malheureusement vrai… Mais à part ça tout va bien.
Je m’amuse à refaire toutes les ardoises avec des citations qui ont un rapport avec le jardin. J’en ajoute des nouvelles. Il doit y en avoir plus d’une dizaine. On s’amuse comme on peut !
Quelques nouvelles citations...



une clématite viticella est taillée.
Bilan : on ne peut pas dire que le rendement était exceptionnel aujourd’hui. Y’a des jours sans…

Lundi 29

Si le matin il y a des petites gelées (c’est ce qu’on m’a dit !), dans l’après-midi on se croirait au mois de juin. C’est pas ça qui va me redonner du tonus !
Un peu de peinture car j’ai oublié de peindre une petite étagère métallique qui commence à s’abîmer.
Un camellia est tout en fleurs. C’est même un bouquet de fleurs. Petit problème : les fleurs tombent dans la petite fontaine (qui ne fuit plus !) et sur l’allée devant la serre. Tous les jours il faut balayer l’allée. Quant à l’eau de la fontaine, elle est dans un état ! La fontaine est complètement vidée et nettoyée.
Il faut épandre du compost dans certaines plates-bandes. Je me décide donc à vider le 2ème trou du compost alors qu’il n’est pas complètement plein. C’est un peu bête mais je n’ai pas le choix. J’ai commencé ce soir.

Mardi 30

Dans un grand pot, il y avait de l’Ophiopogon ‘Nigrescens’ depuis une dizaine d’années. Les plants ont été enlevés il y a quelques semaines, le terreau a été changé et un petit érable japonais a été planté. Ne me demandez pas son nom, je ne sais même pas d’où il vient. Il était dans un pot éclaté par le gel.

En ce moment le jardin change tous les jours. C’est tous les ans la même chose mais c’est toujours aussi surprenant. Les narcisses et les hellébores sont en fin de floraison et c’est l’Exochorda qui explose depuis quelques jours.


Le claustra qui a été installé en mars 2016 à l’avant de la maison a besoin d’un petit lifting. Je commence par consolider les fixations et ensuite je recouvre une partie d’huile de lin.
Les maisons récentes en Bretagne sont blanches. Avec la pluie (ça arrive quelque fois !) elles verdissent ce qui est particulièrement laid. Il est temps d’intervenir. Il y a bien sûr des produits pour éliminer la mousse mais de l’eau avec un peu d’eau de javel agit très vite. Il faut bien sûr laver environ 1/4 d’heure après et faire attention aux plantes. Il y a une trentaine d’années, j’ai failli faire crever une glycine de 6 ou 7 m parce que j’ai eu la flemme de laver après avoir passé l’eau de javel (voir mes âneries). J’ai donc commencé à nettoyer le mur justement là où se trouve la glycine c’est à dire au dessus de la terrasse. N’ai-je pas mis assez d’eau de javel ? Ai-je lavé trop vite ? Bref, le résultat est très moyen. Il faudra recommencer.
Trois brouettes de compost sont répandues dans une plate-bande. Petite surprise : un campagnol en voie de décomposition dans le compost. J’ai déclaré la guerre aux campagnols... Celui-là en a fait les frais !

Mercredi 31

Vacciné… je suis vacciné ! Le coup de stress que j’ai eu ce soir peu après 20 h n’est pas un effet secondaire de la vaccination. C’était plutôt dû aux possibilités ou non de visiter les jardins avec les amis d’A&S. Donc je suis vacciné (c’est ce que je pense car je n’ai absolument rien senti : soit l’infirmière était particulièrement douée, soit je suis un dur à cuire… je penche pour la 2ème solution). En plus je n’ai plus mal au dos, aux genoux et aux hanches. Bref, je suis presque tout neuf. Pourvu que je ne fasse pas une crise d’acné.
Dans l’après-midi, après un match de foot avec Achile que j’ai perdu (il a presque 4 ans tout de même ! Il veut qu’on l’appelle Ronaldo !), j’ai continué avec l’aide de Gaspard à passer de l’huile de lin sur le claustra (sous l’oeil critique d’Achile).


Suite en avril 2021



Retour en
Mars 2020 Mars 2019
Mars 2018 Mars 2017
Mars 2016 Mars 2015
Mars 2014 Mars 2013
Mars 2012 Mars 2011
Mars 2010 Mars 2009
Mars 2008 Mars 2007

Chronique d’un jardin de Bretagne-Sud en mars 2021

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Recevez la newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Contacter le webmestre

Clic, clic