Arrosoirs & sécateurs

Chronique d’un jardin de Bretagne-Sud en avril 2021

Retour en mars 2021


Jeudi 1er

Je continue à pulvériser de l’eau javellisée sur le mur de la maison (torse nu et un pantalon de pêcheur car je suis assez spécialiste pour « flinguer » mes vêtements). Cette fois c’est efficace. J’ai bien inondé ensuite la glycine et l’Hydrangea petiolaris. Ce soir, la façade Nord et une partie du côté Est (au dessus de la terrasse) sont d’un blanc plus que blanc.
Un petit coup d’huile de lin sur le claustra. Le côté extérieur est terminé. Il reste à faire le côté jardin. Bien sûr j’ai dû terminer seul car Gaspard m’a laissé tomber. Prétexte : il devait aller à l’école ! Rien à faire, les jeunes on ne peut pas compter sur eux.

Samedi 3

Visite du jardin de la pépinière Vert-Tige. Petit tour à la pépinière évidemment, achats de
- 2 graminées : Chionochloa rubra et un Carex
- Primula kizoana ‘Alba’
- Chrysosplenium delavayi
- Epimedium qingchengshanense (je n’invente rien !)
- Iris cristata
Visite l’après-midi du jardin du Pellinec. C’est la 6ème fois que je visite ce jardin qui est une merveille. Ce n’est pas la meilleure période pour visiter des jardins colorés mais j’ai redécouvert le Pellinec. Un enchantement pendant 3 heures avec un Gérard Jean au sommet de sa forme et de son art. Un régal.

JPEG - 50.6 ko
Au fond, l’anse du Pellinec et... la mer.
JPEG - 56.4 ko
La manoir
JPEG - 83.4 ko
La floraison des magnolias a elle seule vaut le détour.
JPEG - 25.9 ko
Magnolia ’Génie’


A quand la 7ème visite ? Il faut que j’en parle au Môssieur d’A&S !
Sur le retour, arrêt dans une petite pépinière car on cherchait une deuxième Griselinia littoralis. Bingo, on l’a trouvée et en prime on a acheté un 3ème geranium ‘Rozanne’ (le géranium vivace qu’il faut avoir en priorité).

Lundi 5

JPEG - 46.1 ko
C’est Pâques... chasse aux oeufs dans le jardin
Les oeuvres (j’allais dire chefs-d’oeuvre !) de Gaspard et Achile. Oui, en plus ils sont artistes !

Il va falloir que je me remette très sérieusement au nettoyage car si les plantes poussent à la vitesse grand V, les mauvaises herbes font leur réapparition entre les vivaces. De plus, il est impératif d’éliminer l’Allium triquetrum qui est tout en fleurs. Il y en a partout. J’ai beau en manger très souvent, notamment dans les salades, mais pour en venir à bout il faudrait en manger au petit déjeuner, le midi, le soir et quand je me lève la nuit ! Je vais apporter au plus vite des sacs à la personne qui m’en réclame pour son verger.
J’ai rapporté de chez ma frangine quelques plants d’Anémone du Japon (des blanches ’Honorine Jobert’). Ils ont été plantés parmi d’autres grandes vivaces.
Un Diascia personata est déplacé pour mettre à sa place la Griselinia littoralis.

Mardi 6

Le nettoyage reprend mais pas là où je pensais. Habituellement je commence par l’avant de la maison mais comme il faut mettre en place les plantes achetées samedi, je nettoie sous la grande arche et sont plantés l’Iris cristata (une petite merveille à voir de près donc mis en bordure de l’allée faite avec les pavés d’ardoise) et deux Carex ‘Everillo’ obtenus par division d’un plant à l’automne.
Devant la maison dans la plate-bande qui longe la rue et récemment recouverte de compost, plantation de l’Epimedium quingchengshanense (je sens que je vais avoir du mal à retenir son nom !) et de la Primula kizoana ‘Alba’. C’est une plate-bande à mi-ombre donc ces plantes devraient s’y plaire. Au pied de la Griselinia est planté le chrysosplenium delavayi.
Le compost est complètement vidé.
Tonte du gazon devant la maison, du petit espace vert et dans la descente du garage. Faute de temps, la grande pelouse sera tondue plus tard.

Mercredi 7

Fin de la 2ème tonte du gazon avec Gaspard. Il ne pousse pas beaucoup, il va falloir le doper (je parle du gazon ! ).
Plantation de la graminée Chionochloa rubra.

Jeudi 8

Avec les deux loustics à la maison, il m’est difficile d’être efficace dans le jardin.
Un peu de désherbage du côté des buis et dans le carré de graminées.
Plantation du geranium ‘Rozanne’ et de la graminée Carex ‘Vietnam’ (un nom qui me semble "bidon". Il n’apparaît nulle part sur internet ou dans mes livres sur les graminées).

Samedi 10

Véritable retour dans le jardin.
Opération Allium triquetrum : 2 grands sacs pour mon adoratrice d’Allium. Elle est tellement contente ! (et moi aussi).
Le désherbage redémarre devant la maison. C’est l’occasion de faire quelques modifications dans la plate-bande qui longe la route (là où a été planté il y a quelques jours l’épimédium au nom pas possible et la Primula). J’enlève un plant d’heuchère. Pourquoi ? Son feuillage est trop foncé et à mi-ombre il fait tristounet. Je récupère ainsi 5 petits plants qui sont immédiatement replantés sur le côté de la maison. Le plant est remplacé par un Carex ‘Everillo’. Je plante aussi, dans la plate-bande, un Carex hachijoensis ‘Evergold’ au feuillage également très lumineux.

Dimanche 11

Un peu de pluie depuis 2 jours… trop peu car depuis un bon moment il n’a pas plu… et cet après-midi on a eu droit à un beau soleil.
Je continue à nettoyer devant la maison. C’est un coin qui fait peut-être 150 m² mais qui me demande 3 jours de travail. Je n’en suis qu’au 2ème. Et en plus il ne faut pas oublier le trottoir qui fait la largeur du terrain.
La bruyère arbustive (Erica erigena ‘Superba’) a terminé sa floraison. Elle est donc taillée. C’est important car si on ne la taille pas, elle se dégarnit du pied. Bien entendu, il faut le faire aussi pour les bruyères d’hiver (Erica x darleyensis. C’est ce que je me dis tous les jours car je ne l’ai toujours pas fait. Pas sérieux !
Encore deux grands sacs d’Allium triquetrum uniquement dans ce coin de jardin. Vous imaginez ? J’ai vu cette peste en vente sur un stand dans une fête des plantes. Mais oui. Si je vendais cet Allium, il est certain que je serais imposé sur la fortune.
Un arbuste m’inquiète : le Prunus ‘Kojo-no-mai’ que j’ai changé de place à l’automne. Il ne se passe rien ! On a dû oublier de lui dire qu’on était au printemps !

Lundi 12

Les 2 loustics sont à la maison donc pendant 3 jours je devrais me contenter d’un jardinage en pointillé. On ne peut pas jouer au pirate et jardiner !
J’ai toutefois réussi à m’échapper une bonne heure pour tailler les Erica x darleyensis, continuer le nettoyage devant la maison et commencer à refaire les bordures du gazon. Au risque de me répéter, c’est fou ce que des bordures de pelouse bien nettes peuvent changer l’allure du jardin. Ce n’est pas grand-chose… mais ça change tout.

JPEG - 71.7 ko
Le premier Iris germanica en fleur
La végétation a de l’avance car les I. germanica fleurissent ici en mai.

Mardi 13

Entre une partie de foot, une bagarre de pirates et un tour sur notre petite plage à 500 m d’ici, j’ai réussi tout de même à finir le nettoyage devant la maison et désherber plus de la moitié du trottoir. La vie de retraité n’est pas un long fleuve tranquille !

Mercredi 14

Le trottoir est enfin nettoyé. Je sais bien que ce n’est plus très tendance. Maintenant des trottoirs avec des mauvaises herbes qui poussent un peu partout, c’est très mode et très écolo. Ouais… En écrivant ces mots, me reviennent à l’esprit le bon temps de mon enfance ou dans ma (très) petite ville les gens nettoyaient et lavaient leur trottoir le samedi après-midi. Quand le travail était terminé on sortait les chaises sur le pas de la porte et on papotait. Quand je dis on, je devrais préciser les adultes parce que nous, les gamins, c’était la bonne rigolade. Un autre temps…
Le nettoyage sur le côté Ouest de la maison est commencé.

Jeudi 15

Peu de temps à consacrer au jardin. Je continue toutefois le nettoyage.
Ensuite, direction la capitale morbihannaise. Un bon prétexte pour faire quelques achats en jardinerie. Achat d’un pot, d’engrais gazon à libération lente et de quelques plantes. Mais j’en reparlera demain.

JPEG - 36.5 ko
Le cognassier est couvert de fleurs
ça sent la gelée de coing à plein nez !

Vendredi 16

Sur la terrasse il y a 3 pots avec des petits Acer devant un Acer dissectum d’âge respectable (plus de 20 ans, 2 m de large). En ce moment, les Acers sont beaux avec leurs feuillages de printemps. Malheureusement l’un des petits se trouvait dans un pot éclaté par le gel. Hier, on a donc acheté un nouveau pot et aujourd’hui il a été transplanté dans son nouveau logement.

JPEG - 76.6 ko
Il s’agit du pot de gauche.


Plantation de 3 Cosmos blancs (les blancs sont de loin nos préférés). Ils ont été plantés près des boules de buis dans le coin de la serre. Le fait d’être venu du côté des buis m’a permis de découvrir qu’ils n’ont pas apprécié les gelées matinales. Ce n’est pas grave mais le dessus des boules est jaune et grillé.
Plantation d’un gazania au feuillage plutôt gris et aux fleurs rouge. Il a été planté dans un pot bleu qui attendait depuis un bon moment un locataire.


JPEG - 12.9 ko
partie nettoyée

Le nettoyage sur le côté de la maison est terminé.


Samedi 17

J’ai passé un bonne partie de la journée sur une grande échelle prêtée par mon voisin. Rappelez-vous, j’avais commencé à supprimer la mousse sur les façades de la maison. Il restait le côté Ouest et en Bretagne l’Ouest est synonyme de pluie et de vent. Conclusion, c’est le côté de la maison qui est le plus attaqué par la mousse. Avec mon plus beau Tee-shirt (malgré un petit vent pas très chaud), un superbe pantalon jaune de pêcheur et un pulvérisateur, j’ai pulvérisé à tour de bras de l’eau javéllisée (2 berlingots d’eau de javel pour 3 litres d’eau). Ce soir le bas de la façade est pratiquement blanc mais demain il faudra pulvériser le haut à partir de la fenêtre d’une chambre.
L’engrais gazon à libération lente est répandu sur le gazon (il n’agit pas comme un coup de fouet, mais dans la durée, ce qui est bien plus intéressant). L’an dernier, pour la première fois je n’avais pas mis d’engrais. Je m’en suis rendu compte car la pelouse a eu un petit ait fatigué toute la saison.



Et pour terminer la journée (bien remplie !), début du nettoyage de la plate-bande grise vers le fond du jardin. Nettoyage ? Il faudrait plutôt dire que j’ai fait du ménage. Un petit arbuste a été supprimé. A moins que ce ne soit une vivace … Il ne restait plus qu’un tronc ridicule et je ne sais plus ce que cela pouvait être. Une sauge officinale et un Helichrysum sont taillés plus que sévèrement. Un Gomphrostigma virgata (arbuste au feuillage gris) est taillé pour qu’il reprenne une forme plus compacte. Je l’ai laissé pousser… et il a poussé… tout en hauteur.

Dimanche 18

J’ai encore dû passer 2 bonnes heures à pulvériser de l’eau javellisée toujours sur la même façade. Avec le soleil l’après-midi on a l’impression qu’elle est bien blanche, mais le matin à ombre, on voit encore des traces de mousse. Oui, chez nous en Bretagne le soleil se lève à l’Est et donc la façade Ouest est à l’ombre le matin. Vous suivez ? Il y aura encore des retouches à faire mais pour ce côté là de la maison j’abandonne, d’autant plus que cette eau javellisée me coule le long du bras droit provoquant des rougeurs suspectes.
Comme disait Marie-Pierre Casey : « Et c’est tant mieux car je ne ferais pas ça tous les jours".
Je continue à travailler dans la plate-bande grise et pour combler des trous, je plante une Artemise ‘Powis Castle’ obtenue par bouture et un Olearia algida ‘Mark’ qui m’a été donné par un jardinier de Belle-île.
Le mois dernier un
Stauntonia hexaphylla a été planté sur la grande arche. J’ai découvert qu’il n’a pas du tout apprécié les gels matinaux. Tant que les risques de gel vont durer je vais coiffer la plante d’une cloche en verre la nuit.

Lundi 19

Je termine le nettoyage de la mousse sur une partie de la façade Est et avec un produit spécial je pulvérise les ardoises au dessus du bureau recouvertes également de mousse. Terminé !
Ne me parlez pas de pulvérisation en ce moment, je pourrais être très désagréable !!!
Fin du nettoyage de la plate-bande grise.

Mardi 20

Les zozos sont à nouveau à la maison donc le jardinage est mis un peu en parenthèses, à moins qu’ils me laissent de temps en temps un peu de répit.
Je ne veux pas passer pour un rabat-joie mais quelques bonnes pluies feraient du bien. A part une journée où il a plu un peu (c’était il y a une dizaine de jours), on a droit au soleil tous les jours. Cà en devient lassant ! La Bretagne n’est plus ce qu’elle était.
3ème tonte du gazon. Je continue à faire les bordures du gazon au niveau des plate-bandes que je nettoie.
Encore deux gros sacs d’Allium triquetrum donné généreusement à ma voisine. J’ai reçu hier un mail d’une amie d’A&S qui, samedi dernier dans une bourse d’échanges, a pris de l’Allium Triquetrum pour son jardin. Elle lit cette chronique donc elle sait ce que j’en pense. Il y a tout de même des gens qui aiment vivre dangereusement ! La pauvre…
Plantation d’une graminée (Stipa arundinacea) dans une lessiveuse sur le trottoir. C’est une graminée qui pousse vite : c’est ce qu’il fallait à cet endroit.
En ramassant de l’Allium triquetrum dans une plate-bande, j’ai découvert un endroit où il manque un arbuste. Et ça tombe bien car dans la pépinière un Physocarpus opilifolius ‘All Black’ attendait que je lui trouve une place. C’est fait. Ce Physocarpus m’avait été donné par une membre des « ami(e)s d’A&S » de la région parisienne lorsque l’on avait visité son jardin avec le groupe.

Mercredi 21

Avec l’âge ça ne s’arrange pas : un petit coup de chaud et je suis sur les genoux… et mes genoux, n’en parlons pas… Bref, il a fait chaud comme en juin… et juin en avril ça me déboussole !
Nos « deux petits monstres » m’ont accordé un peu de temps pour nettoyer une grande plate-bande le long de la rue qui n’avait pas besoin de beaucoup de nettoyage (merci au broyat) et refaire sa bordure.

Jeudi 22

Nettoyage de 2 petites plates-bandes et suite de la remise en état des bordures de pelouse.
Plantation d’un Selinum wallichianum. C’est tout à fait par hasard que j’ai retrouvé cette plante dans son godet d’origine entre des pots dans la pépinière. Je ne me souviens plus qu’on l’avait acheté et à quelle fête des plantes.
Il y a 2 ans j’avais fait une bouture d’un Deutzia rampant ou en tout cas nain. Je ne connais pas son nom mais cela pourrait bien être ‘Nikko’. Il est tout petit mais en fleurs. Il a été replanté dans un plus gros pot (surtout plus profond) avec du bon terreau. Je pense le remettre en pépinière et le mettre à l’automne en plaine terre.
Il y a plus de 2 ans, une amie jardinière m’avait donné des rameaux de son chrysanthème blanc (fleurs de marguerite). A l’automne dernier, j’avais fait 3 pots de boutures. Réussies… Les plantes ont été mises en pleine terre. Au mois de septembre - octobre c’est une plante qui en jette !

Vendredi 23

Quelle chaleur ! Certain(e)s s’en réjouissent… pas moi.
Nettoyage et bordure du gazon (suite)
J’aime beaucoup la Geum rivale ‘Marmelade’. C’est une petite benoîte à floraison orange. Il y a plusieurs années qu’elle se trouve dans le jardin. Elle s’est multipliée toute seule si bien qu’il y a un nombre non négligeable de plants serrés les uns contre les autres. A l’automne dernier, j’avais prélevé quelques plants (une dizaine) et ils ont été replantés à deux endroits différents. Ils sont plus beaux et tout en fleurs. J’ai donc à nouveau prélevé une dizaine de plants qui viennent rejoindre les premiers. Bien arrosés et bien surveillés ils devraient s’installer sans problème même si l’époque ne s’y prête pas.
Taille de la Spirée thunbergii ‘Fujino Pink’. Sa floraison est terminée. Elle a donc été rabattue d’au moins un tiers de sa hauteur. Je rappelle qu’il est impératif de tailler les arbustes à floraison printanière aussitôt après la fin de la floraison.

Samedi 24

Je passe dans un autre coin du coin pour refaire la bordure du gazon qui en a bien besoin. Refaire une bordure, ça veut dire aussi nettoyer la plate-bande sur au moins 1 m.
La clématite cirrhosa ‘Winter Parasol’ est une vraie peste. Durant l’hiver j’avais commencé à la tailler car elle envahit des arbustes qui bordent la grande arche, notamment une Spirée thunbergii ‘’Fujino Pink’. C’est le pied-mère car celle taillée hier est une bouture qui fait maintenant plus de 1,50 m. Donc j’ai taillé, retaillé et broyé. Pour couronner le tout, la présence d’un plant de Lonicera japonica ‘Aureoreticulata’ n’arrange rien.

Dimanche 25

Une dizaine d’autres plants de la Geum rivale ‘Marmelade’ sont replantés. En tout il doit y avoir 4 endroits dans le jardin où se trouve cette plante que j’adore. La couleur orange est la couleur que j’aime la moins dans un jardin mais cette ‘Marmelade’ est superbe car elle est discrète et très lumineuse sans être agressive.
Plantation d’un plant d’Heuchère à feuillage assez sombre. Elle était en pépinière. D’où vient-elle ? Aucune idée. A mon avis, elle m’a été donnée.
_ Il y a dans le jardin des [Ornithogalum umbellatum→636]. Ils sont en fleurs actuellement. Mais le problème est que ce sont des toutes petites touffes un peu partout. Je les ai tous déplantés précautionneusement pour les regrouper en 3 grosses taches. Ce n’est pas l’époque rêvée pour le faire mais quand les fleurs auront disparu, je ne vois pas bien comment je pourrai faire à l’automne pour les retrouver. Je l’ai donc fait aujourd’hui. Comme pour la Geum, j’arrose en abondance après la plantation et je vais surveiller de près.

JPEG - 92 ko
Ornithogalum umbellatum


Divine surprise : en juin de l’an dernier, on avait craqué pour une vivace à feuillage jaune superbe (Aralia cordata ’Sun King’). J’avais beau surveiller, je ne voyais rien réapparaître et je commençais sérieusement à penser qu’on ne la reverrait jamais. Ben non… en nettoyant le coin où je savais l’avoir plantée, j’ai découvert quelle était bien là au rendez-vous.
Encore quelques mètres de bordure et du nettoyage, histoire de varier les plaisirs.

Lundi 26

Rien de bien exceptionnel aujourd’hui : nettoyage d’une grande plate-bande et du carré de graminées (avec la bordure de gazon bien sûr). Je déniche quelques nouveaux plants d’Ornithogalum cachés sous des arbustes ou en fond de plate-bande. Les plants de ‘Marmelade et d’Ornithogalum résistent bien à la transplantation… apparemment. L’avenir confirmera… ou pas.

Mardi 27

4ème tonte du gazon. Comme l’an dernier je le trouve moins beau. Il est fort possible que la raison soit le manque de pluie. Le temps est le même que pendant le premier confinement : soleil, soleil et re-soleil. Quelques bonnes pluies feraient du bien.
Encore une vingtaine de mètres de bordure du gazon. A l’ombre, car au soleil c’était intenable.
Puisque je parle du climat il y a un autre problème : les gelées matinales des dernières semaines. Certaines plantes n’ont pas du tout aimé et risquent fort de passer de vie à trépas : Prunus ‘Kojo No Maï’ (transplanté à l’automne), Ginkgo ‘Mariken’ (pourtant planté il y a plusieurs années), Stauntonia hexaphylla (planté fin mars)...

Jeudi 29

C’est un jardinier presque neuf, mais en tout cas complètement vacciné, qui revient dans le jardin. Aucun effet secondaire… la pêche je vous dis.
Autre point positif à évoquer : le site internet a changé d’hébergeur sans problème et dans les semaines à venir, quelques petites modifications dans son look et son fonctionnement seront apportées. Merci à Pierre qui a travaillé comme un chef.
Revenons au jardin…
Une nouvelle plate-bande (et sa bordure) est nettoyée. Une allée gravillonnée est désherbée. Il y a quelques jours, un Deutzia nain a été mis dans un plus gros pot. Au lieu d’être mis en pépinière, le pot a été enterré à l’emplacement qui lui est réservé dans une plate-bande. Il suffira à l’automne d’enlever le pot.
Taille de la Spirée prunifolia ‘Pleniflora’ : sa longue floraison a été superbe cette année. L’an dernier, j’avais aéré un noisetier pourpre si bien que maintenant elle reçoit plus de lumière et je pense que c’est pour cette raison que sa floraison est beaucoup plus belle.
Taille d’un Prunus glandulosa ‘Alba Plena’. Lui, par contre, a eu une floraison décevante cette année. Pourquoi ? Aucune idée.

Vendredi 30

Peu de temps pour jardiner aujourd’hui…
Les tonneaux sont badigeonnés avec de la lasure. Il y a intérêt à les bichonner car extérieurement le bois s’abîme. A l’intérieur, ils ont heureusement été recouverts de résine comme pour les bateaux.
Depuis une semaine il y a une (ou des) taupe qui commence à m’énerver sérieusement. Elle s’amuse à faire des petites taupinières sous la grande arche. Pour l’instant elle ne s’attaque pas à la pelouse. Il y a bien longtemps que ce problème ne s’était pas posé.
Un petit peu de nettoyage… cela va de soi.


Suite : mai 2021



Retour (les travaux des années précédentes sont aussi instructifs que ceux de cette année.)
en avril 2020 en avril 2019
en avril 2018 en avril 2017
en avril 2016 en avril 2015
en avril 2014 en avril 2013
en avril 2012 en avril 2011
en avril 2010 en avril 2009
en avril 2008 en avril 2007

Chronique d’un jardin de Bretagne-Sud en avril 2021