Arrosoirs & sécateurs

Chronique d’un jardin de Bretagne-Sud en septembre 2021

Retour en août 2021


Jeudi 2

Quelle chaleur !!! J’ai enlevé tout le haut (j’ai gardé le bas !) pour exposer mon corps d’athlète dodu aux rayons du soleil. Entre parenthèses, le gazon est en train doucement de prendre une teinte que je n’apprécie pas trop. Autant vous dire clairement que j’aimerais bien quelques bonnes pluies. Mais je ne le dis pas trop fort car je risque de me faire massacrer.
Les réparations du poulailler sont terminées (j’ai utilisé des planches de palettes). J’en ai profité pour repasser partout une couche de lasure. Il s’est refait une jeunesse. Petit détail : c’est en 2001 que le poulailler a été construit avec des planches de palettes. Ce qui a coûté le plus cher, ce sont les clous et les vis !

JPEG - 44 ko
Beau travail non ?


Bien sûr, pour faire ces réparations, il a fallu traverser un nombre incalculable de fois une plate-bande. J’ai commencé à la remettre en état et à la recouvrir de compost.

Vendredi 3

Les abords du poulailler sont remis en état. 7 ou 8 brouettes de compost sont répandues dans ce coin.
Nettoyage sous la grande arche entre les pavés d’ardoise. C’est un endroit très fréquenté qui demande à être constamment nettoyé.
Une énorme touffe de Montbretia est arrachée mais demain il va falloir utiliser la bêche car lorsqu’on tire sur la tige, une fois sur deux le bulbe reste en terre et donc l’année suivante on retrouve la touffe dans le même état.
18ème tonte du gazon. Ce n’est pas que l’herbe était haute mais ça manquait de netteté car la tonte de la semaine dernière ne s’est pas faite dans la finesse.
Au sujet du gazon, il est étonnant de voir à quel point il a pu jaunir depuis notre retour il y a une semaine. Certains arbustes ont soif, notamment quelques Hydrangeas. Bref, le jardin est à surveiller de très près. La pluie est la bienvenue.

Samedi 4

Michel Damblant (botaniste, auteur de livres et jardinier à Belle-île) m’a informé du décès de Michèle Couderc. A deux reprises en 2019 et 2020, elle avait accompagné, avec Michel, un groupe d’amis d’Arrosoirs et sécateurs pour découvrir la flore des dunes. Comme son mari, décédé début 2020, elle était une botaniste émérite. J’étais donc à ses obsèques ce matin.

JPEG - 32.5 ko
Cette photo date de mai 2019

Michel a rendu sur le site un petit hommage au couple Couderc.

Grâce à Mr et Mme Couderc, les participants aux sorties d’A&S avaient eu la chance de découvrir les richesses des écosystèmes entre Ste Barbe et Erdeven. Tous deux, après leur carrière au Muséum d’histoire naturelle et au CNRS, avaient spontanément partagé avec leur entourage leur grande connaissance de la botanique. C’est ainsi qu’en 2019, Henri et Michèle Couderc nous avaient fait découvrir les plantes des dunes lors d’une sortie au printemps.
Après le décès de Mr Couderc, son épouse Michèle nous avait guidés en 2020, pour découvrir les orchidées terrestres du littoral.
Leur disparation va laisser un grand vide. Tous les amis d’A&S qui les ont connus savent à quel point leur savoir n’avait d’égal que leur gentillesse et leur convivialité. Il nous reste en mémoire ces merveilleux moments de découvertes des richesses de la nature en leur compagnie.

Visite d’une amie franc-comtoise d’A & S. Si je vous dis que l’on a fait le tour du jardin, vous ne serez pas surpris. Elle est repartie avec une belle brassée de plantes du jardin à replanter ou à bouturer. J’aime donner des plantes et c’est sympa de savoir que quelque part, dans des jardins plus ou moins lointains, poussent des plantes qui viennent d’ici.
En fin d’après-midi j’attaque le jardinage !
Les bulbes de Montbretias qui étaient restés hier en terre sont enlevés.
Peut-être vous souvenez-vous que brutalement un Acer qui se trouvait sur la terrasse derrière la maison avait eu un coup de fatigue au printemps. Il est mort et donc remplacé dans son pot par celui qui a été rapporté d’Alsace. C’est l’Acer atrolineare. Son feuillage fin est pourpre. Le pot est mis dans un coin à l’arrière de la maison où il y a déjà une bonne dizaine d’Acer.

JPEG - 106.1 ko
L’arrière de la maison est l’endroit idéal pour planter des Acer.
Il y en a en tout 13 dans un coin. Certains sont dans des pots, d’autres en pleine terre.


Acheter des plantes c’est bien mais il faut ensuite les planter. Le petit fuchsia blanc est placé dans un pot (je doute qu’il soit rustique : planté en pot, il pourra aller en serre cet hiver). Le pourpier est installé au-dessus du muret de la descente du garage dans l’endroit le plus chaud du jardin. Il est planté avec son pot : il pourra être enlevé et placé dans la serre mais j’ai des doutes sur mes chances de réussite.

Dimanche 5

Nettoyage d’un coin du jardin. Je travaille sans trop de logique : pour l’instant je vais au plus pressé en nettoyant là où c’est urgent.
Mon adjointe commence le désherbage du trottoir devant la maison. Plein soleil, devant le mur de clôture… mais dans la joie et la bonne humeur !

Lundi 6

La chaleur est insoutenable… mon petit corps dodu se liquéfie… si seulement ça pouvait me faire perdre quelques kilos ! C’est à partir de 18 h que la température devient à peu près acceptable.
Un autre coin envahi notamment par les semis de myosotis est désherbé. Il va falloir réaménager cet endroit que je n’ai jamais su mettre en valeur. Il faudra à l’automne y réfléchir très sérieusement.
Belle séance de broyage (j’aime bien le broyage en ce moment : je le fais dans le garage… il y fait frais.)
Et mon adjointe continue le nettoyage du trottoir. Elle y prend goût !

Mardi 7

Un des trous du compost est complètement vidé. Au passage, je signale que la dernière fois qu’il a été vidé, c’était en juin-juillet.
Le trottoir est pratiquement nettoyé. Pour un peu, on mettrait des chaussons pour y marcher. Je sais que nous ne sommes pas dans le coup car maintenant la mode c’est le trottoir recouvert de mauvaises herbes. Ce qui pourtant, il faut bien le dire, a un avantage : ça cache les morceaux de papier et les cannettes de Coca !
J’aime beaucoup les petits oiseaux. Je leur fait même des nichoirs et je les nourris l’hiver. Mais je hais les oiseaux qui aiment les groseilliers à maquereaux. Je m’explique… Il y a près de la serre un groseillier à maquereaux sur tige car j’adore manger les fruits cueillis à l’arbuste. Mais tous les ans ce sont des « objets volants très identifiés » qui se régalent. J’ai tout essayé mais ils sont plus malins que moi ou bien ont-ils un QI plus élevé ? En tout cas, ce soir, le groseillier est à la déchèterie.
Dans l’après-midi, gros coup de mou : le canapé a été plus utile que l’arrosoir ou le sécateur . Est-ce l’effet de la chaleur insoutenable ? (Qui a dit : « non c’est l’âge ! »).

Mercredi 8

Je ne suis pas encore bien courageux : j’en profite pour broyer au frais dans le garage. 2 belles brouettes de broyat.

Jeudi 9

Fin du broyage.
Un camion apporte 110 sacs de cosse de sarrasin. C’est l’occasion de retrouver quelques amis et amies. Toutes les personnes qui avaient commandé des sacs n’ont pas pu venir aujourd’hui : il reste donc une trentaine de sacs dans le garage à distribuer dans les jours à venir.
J’en profite pour rappeler quelques avantages de la cosse :
- excellent paillage,
- discrétion assurée (couleur de la terre),
- beaucoup moins de mauvaises herbes,
- on peut marcher dessus sans tasser la terre,
- protection contre la chaleur, la sécheresse et le froid.
Une fois le camion et les ami(e)s repartis je ne peux pas m’empêcher de répandre 3 sacs (on en a acheté 6) aux deux endroits nettoyés ces jours-ci . Sur les 6 sacs, j’en garde toujours un demi pour recouvrir les pots de boutures et les plantes en pots.

Samedi 11


Une excellente fête des plantes. Une journée superbe… Des retrouvailles : pépiniéristes, ami(e)s d’Arrosoirs et sécateurs. On a fait l’ouverture, pour un peu on faisait la fermeture (il faut dire qu’il y a des gens bavards ! Ne rigolez pas !).
Question achats, on était partis sans bien savoir ce que l’on voulait (en tout cas pas d’arbustes, faute de place), mais tout en papotant on a trouvé quelques petits trésors. Cela dit, sur certains stands, quand je vois tous les arbustes que j’aurais aimé avoir et que je n’aurais jamais, je me sens quelque part un jardinier frustré.
Liste des achats :
- Echinacea purpurea ‘Green Jewel’ (des fleurs vertes irrésistibles) et on n’a pas résisté malgré l’absence de réussite dans la culture des Echinacea (pourquoi ? Aucune idée).
- Heuchera ‘Happy Moon’ et ‘Copper Dinosaur’
- des fougères pour les jardinières au Nord : Polystichum munitum (j’ai bien l’impression qu’elle est trop grande et ira dans le jardin), Cyrtomium falcatum, Athyrium niponicum ‘Metallicum’.
- Panicum virgatum ‘Northwind’
- Arcotis (?)
- Caryopteris divaricata
- Schizachyrium scoparium ‘Blue Heaven’
- Melinis nerviglumis (une petite graminée)
- Aster ‘Treffpunkt’
- Coreopsis verticillata ‘Fools Fold’
- 4 succulentes
- et des éléments de décoration.
C’est tout !!!
Et il y a les plantes rapportées d’Alsace. Je sens que les jours prochains vont être difficiles à vivre !!!





Dimanche 12

Retour de Guerlesquin (Finistère → Morbihan). Les nouvelles plantes sont disposées près des plantes rapportées d’Alsace. Il va falloir se calmer !!!
En fin d’après-midi je peux faire quelques bricoles. Plantation du Ceratostigma willmottianum dans le coin des Acer. Sous le Camellia ‘Cinnamon Cindy’ à l’arrière de la maison j’avais planté des hellébores orientalis. C’est l’ombre sèche et les hellébores sont décevantes car elles ne sont guère vigoureuses et ne fleurissent pas. Pour meubler, j’ai donc planté 2 fougères (une au nom inconnu et l’autre est Polystichum munitum) et l’heuchère ‘Happy Moon’ au feuillage jaune (une touche de couleur dans cet endroit sombre).
Les éléments de déco achetés hier sont recouverts de Rustol. On en reparlera.

Lundi 13

JPEG - 47.5 ko
Achat d’une nouvelle bêche
On m’en a dit beaucoup de bien et elle semble effectivement très efficace.

En ce moment le jardin se dégrade à une vitesse impressionnante. La pelouse vire au jaune. Certaines plantes souffrent de la chaleur et du manque d’eau. Et pour couronner le tout le nettoyage n’avance pas. On est rentrés depuis 15 jours mais j’ai l’impression de n’avoir rien fait. Il y a un boulot de remise en état qui me décourage un peu. Bref, dans certains coins du jardin (notamment dans le coin de la serre) j’y vais en fermant les yeux pour ne pas déprimer !
Aujourd’hui, peu de temps pour jardiner. Je me contente de refaire deux jardinières pour l’arrière de la maison au Nord. J’ai donc planté le reste des fougères achetées en Alsace et samedi dernier. En plus, j’enlève un plan d’Asplenium scolopendrium du jardin. Deux fenêtres ont leurs jardinières. Il reste deux fenêtres dont les jardinières sont à aménager.

Mardi 14

On a rapporté d’Alsace un masque en céramique créé par notre céramiste préférée à Fellering (68) : . Il est placé sur le mur de la maison le long de la terrasse.

Le buis « pyralisé » est arraché et remplacé par une graminée Schizachyrium scoparium ‘Blue Heaven’.
Deux Pittosporum ‘Golf Ball’ sont taillés car les boules deviennent trop grosses. C’est une plante géniale qui remplace particulièrement bien le buis. Les boules sont superbes mais il ne faut pas oublier de les tailler car elles grossissent vite. Il doit en rester 4 à tailler.
Les plantes souffrent : je suis obligé d’arroser (même s’il a plu un peu dans l’après-midi... j’ai bien dit un peu !).
Bien entendu je suis loin d’avoir fait tout ce que j’avais prévu de faire. Décidément depuis que l’on est rentrés je n’avance guère ! Certaines mauvaises langues diront que c’est l’âge. En fait c’est plutôt dû à un emploi du temps chargé.

Mercredi 15

Peu de temps pour jardiner (c’est mercredi !).
Plantation de l’Aster ‘Treffpunkt’. Une jolie floraison bleue qui devrait bien se marier avec les feuillages gris qui l’entourent.
Les roses fanées sont supprimées.

Jeudi 16

Grosse journée de jardinage. Il y a bien longtemps que cela n’était pas arrivé, en tout cas, pas depuis notre retour.
Taille (à la cisaille) du 3ème Pittosporum ‘Golf Ball’, d’une Hebe microphylla et au taille-haie d’un Teucrium fruticans. Toutes ces plantes se trouvent devant la façade Sud de la maison. Elles étaient devenues trop volumineuses. J’ai un peu trop tardé à tailler mais elles s’en remettront. J’en profite pour donner un coup de taille-haie sur un Eleagnus qui gêne le passage. C’est un monument et il faudra que je revienne le voir pour finir la taille. Encore un sale moment à passer…
19ème tonte du gazon. Le jardin reprend un peu vie : il est moins déprimant !
Je découvre de nouveaux arbustes « fatigués » et qui ont besoin de boire un coup.
Un beau tas de végétaux coupés m’attend dans le garage prêt à être broyé. Mais ce sera pour la semaine prochaine (week-end chargé).

Vendredi 17

Nettoyage du trottoir (suite… mais pas fin !).
Plantation du Coreopsis ‘Fools Food’. Il devrait apporter une belle touche lumineuse (jaune) sous la grande arche en compagnie d’heuchères également dans les tons jaunes.
Nettoyage d’un coin au fond du jardin. J’y ai découvert deux arbustes en piteux état (besoin d’eau urgent). Des Aster ericoides sont complètement couchés (ils ont donc été tuteurés et certains plants rejoignent le compost). Bref c’est le bazar ! Ce coin n’a jamais été bien aménagé. Il faudrait vraiment se pencher sur son réaménagement complet.
Une amie d’Arrosoirs et sécateurs qui a un superbe jardin dans le Cotentin est venue l’après-midi visiter le jardin. C’est toujours un immense plaisir de recevoir une passionnée de jardin. Dommage qu’en ce moment le jardin ne soit pas au top (c’est le moins que l’on puisse dire !).
Il pleut un peu en soirée. Juste de quoi rafraîchir les feuillages. Quant à inonder les plantes on en est loin.

Lundi 20

Il a bien plu dans la nuit de vendredi à samedi (15 mm) et je pense que pendant notre absence il a dû pleuvoir un peu. Est-ce que je me trompe mais j’ai l’impression que le jardin s’est refait une santé et que la pelouse reverdit.
C’est décidé : je vais nettoyer le jardin mais rationnellement. J’ai donc commencé comme d’habitude par la partie qui se trouve au Sud, devant la maison. La moitié de ce coin-là est fait.
C’est bien d’acheter des plantes mais encore faudrait-il les planter ! Aujourd’hui , est mis en pleine terre un Caryopteris divaricatus. Vous connaissez ? Moi, je découvre. C’est une vivace buissonnante dont la floraison bleue est intéressante. Elle est plantée dans la plate-bande grise ainsi que 2 Asters dont je ne connais pas les noms car ils viennent du jardin de notre fille qui se trouve du côté de Rennes. Petite parenthèse : son jardin, tout jeune, commence sérieusement à prendre forme et il est vraiment joli (de quoi me rendre jaloux … et fier !).
Plantation dans un gros pot d’une Heuchère ‘Copper Dinosaur’. C’est une toute nouvelle heuchère que la pépiniériste a conseillé de planter au soleil pour que le coloris de son feuillage vire vers des couleurs jaune, bronze, orange...

Mardi 21

Plantation (enfin !) de la clématite ‘Yukikomachi’ (en cherchant sur internet, j’ai découvert qu’elle ressemble beaucoup à ‘Huldine’. Et comme celle-ci est peut-être ma clématite préférée, je pense que l’on a fait un bon choix. Elle est plantée au pied du noisetier pourpre.
Le nettoyage du jardin devant la maison continue. Deux graminées (Stipa arundinacea ou Anemanthele lessoniana) sont supprimées. Elles prenaient trop de place. C’est une graminée intéressante mais elle vieillit assez mal et son port retombant fait qu’elle peut prendre avec le temps un bon mètre d’envergure. Autant bien réfléchir avant de la planter !

Jeudi 23

Plantation d’une Molinia caerulea ’Edith Dudszus’. Elle remplace une Stipa arundinacea. En ce moment, il ne fait pas bon être une Stipa arundinacea. D’ailleurs, une deuxième est enlevée dans la même plate-bande. C’est une graminée qui prend trop de place. A certains endroits, c’est bien mais parfois elle en prend trop à son aise. Il y en a d’autres dans le collimateur !
Le nettoyage sur le côté de la maison est presque terminé.
En milieu d’après-midi, la chaleur étant un peu pénible, je continue le broyage dans le garage au frais. Le tas diminue mais je suis loin d’avoir terminé.

Vendredi 24

20ème tonte du gazon
Le 2ème trou du compost est complètement vidé. J’ai noté un peu moins de brouettes à répandre. Pourquoi ? Tout simplement parce que je ne l’ai pas assez arrosé si bien que le compost était assez sec l’empêchant de se décomposer. C’est donc de ma faute. Pensez à arroser de temps en temps votre compost.
4 Stipa arundinacea sont supprimées et en partie broyées. Encore de la place pour de nouvelles plantes !

JPEG - 88 ko
Avant...
JPEG - 88.1 ko
Après...
Il reste à réaménager ce petit carré. J’ai déjà ma petite idée.


3 bulbes actuellement en pleine floraison :

JPEG - 87.3 ko
Sternbergia lutea
JPEG - 51.6 ko
Colchique
JPEG - 39.4 ko
Cyclamen de Naples

Dimanche 26

Mise en pleine terre des dernières plantes achetées en Alsace ou à Guerlesquin : Panicum japonicum ‘Northwind’, Melinis neviglumis, Salvia greggii (bleue).
Le coin où les 4 Stipa ont été enlevées se trouve en bordure de la descente de garage au dessus et en dessous d’un petit muret en pierre. Il a commencé à être réaménagé. J’ai récupéré 3 beaux pieds de fougères scolopendre : 2 sont placés au dessus du muret et un dans la petite plate-bande en dessous. On verra pour la suite.
J’en ai profité pour faire réapparaître une partie du pavage fait il y a une bonne vingtaine d’années dans la descente du garage. Il avait été complètement recouvert par la pelouse. C’est loin d’être terminé.

Lundi 27

Le nettoyage continue et de nouveaux pavés sont dégagés dans la descente du garage. Il est vraiment étonnant que la pelouse ait pu pousser normalement sur ces pierres.

Mardi 28

Rien de bien exceptionnel : un peu de nettoyage et de nouvelles pierres sont apparentes dans la descente du garage.
Quelques bonnes averses ces derniers jours ont un effet bénéfique sur le jardin et notamment la pelouse reprend des couleurs (vous voyez ce que je veux dire ?).
Dans la plate-bande nettoyée se trouve un petit arbuste qui commence à avoir de l’allure. Il n’a rien à faire là et il faut le déplacer. Encore faudrait-il que je sache quel est son nom. Grâce au forum, je pense l’avoir retrouvé : c’est très certainement un Calycanthus (lequel ? Je ne sais pas) planté apparemment, d’après cette chronique, le 25 avril 2019 (à quelle heure ? Je ne sais plus !)

Jeudi 30

Bizarre, la poule n’arrive plus à marcher correctement. Un de ses « doigts » est pris dans un objet rond non définissable. Je l’enlève (assez difficilement). On verra bien, mais c’est inquiétant.
Pour le jardin, rien de bien nouveau : dégagement des pierres de la descente du garage (les 2/3 ont été faits) et nettoyage d’un petit carré. C’est un endroit où il y avait presqu’exclusivement des hellébores sous un pommier, mais les plantes sont bien peu vigoureuses (j’ajoute un peu de corme broyée au cas où elles auraient besoin d’être boostées). Dans cet endroit je me bagarre avec une pervenche (à petites fleurs). J’arrache le plus de plants possible. Il faudra que revenir par ici pour enlever encore d’autres plants. C’est une calamité.



RETOUR
Septembre 2020 Septembre 2019
Septembre 2018 Septembre 2017
Septembre 2016 Septembre 2015
Septembre 2014 Septembre 2013
Septembre 2012 Septembre 2011
Septembre 2010 Septembre 2009
Septembre 2008 Septembre 2007

Chronique d’un jardin de Bretagne-Sud en septembre 2021