Arrosoirs & sécateurs

Chronique d’un jardin de Bretagne-Sud en mars 2022

Retour en février 2022


Mardi 1er

Du crachin toute la journée mais je vais tout de même nettoyer au fond du jardin. Evidemment des plants d’Allium triquetrum sont enlevés pour ma presque voisine. Je ne vous cacherai pas que j’en mange un peu tout en travaillant. Quand j’étais gamin, je ne pouvais pas m’empêcher de mâchouiller de l’oseille sauvage dans la campagne et si vous me lâcher dans un potager j’ai une certaine tendance à prendre des radis ou des carottes pour les manger après les avoir essuyés grossièrement sur le pantalon. C’est mon côté sauvage ! Alors l’Allium triquetrum c’est un régal !
Dans l’après-midi après avoir enlevé quelques mauvaises herbes, je rentre dans le sous-sol pour faire un peu de broyage.

Jeudi 3

Le Toona sinensis est planté dans la plate-bande tout au fond du jardin à la place du Griselinia. Se plaira-t-il à cet endroit ? Je l’espère pour lui car c’est le seul coin du jardin qui reste pour l’accueillir.
Et bien entendu, nettoyage dans un coin qui demande du travail. Pour couronner le tout, je suis tombé sur un carré d’Allium triquetrum qui pousse entre des petites graminées ! Bref, je m’amuse comme un petit fou le cul dans la pelouse mouillée et les genoux sur la terre détrempée.

Vendredi 4

Ce n’est pas une blague : j’ai passé la journée à arracher des plants d’Allium triquetrum dans 3 ou 4 m². Je n’ai fait que ça ! Il n’est pas totalement impossible que je fasse des cauchemars cette nuit : que je continue toute la nuit à arracher cette peste ou pire, que je sois attaqué, bombardé par des missiles en forme de plants d’Allium.

Samedi 5

J’ai bouché tous les endroits du poulailler par où une bestiole pourrait passer. Mais il y a encore de la visite ! Elle me nargue.Donc la bestiole ne rentre pas par le poulailler mais par l’enclos. Aujourd’hui j’ai commencé à boucher des trous dans l’enclos. A suivre.
Il y a 5 sacs de cosse de sarrasin à répandre. Aujourd’hui, 2 sont vidés dans le coin de plate-bande nettoyée hier.
Le sol de la cabane est balayé et nettoyé : il est toujours recouvert de feuilles mortes.
Une branche de la glycine, celle qui poussait dans le bouleau et qui cavalait sur le toit depuis l’élagage du bouleau, a été coupée. Il a fallu pour ça que je grimpe sur le toit du bureau mais heureusement je n’ai pas eu de difficultés.
Oui, car ma hanche aujourd’hui s’est rappelée à moi. Insupportable ! Ce soir, je suis à la limite de prendre une canne. Coup de chance, je serai opéré mercredi prochain au lieu du 16 mars. 8 jours plus tôt que prévu et c’est très bien car je commence à en avoir ras le bol. Cela dure depuis début novembre !!! Donc avant mercredi il faut que je fasse au jardin quelques bricoles que je ne pourrai pas faire après l’opération (par exemple tondre la pelouse). Jusqu’à mi-avril, je pense ne pas pouvoir être efficace. On verra… pas de stress…

Dimanche 6

La dernière plate-bande est nettoyée. Ce qui veut dire que normalement il faudrait repartir à zéro sans compter les nécessaires tailles d’arbustes. Mais cela va être difficile à faire dans les jours à venir !

Lundi 7

Sur la façade Nord de la maison pousse un Hydrangea petiolaris mais pas que… une cochonnerie de lierre grimpe sur le mur. Je me suis enfin décidé à le supprimer complètement. Il n’y avait pas une grande quantité mais juste assez pour intervenir au plus vite (certaines pousses arrivaient presque jusqu’au toit). Bien entendu, une fois le lierre enlevé il reste sur le mur blanc les marques des crampons, ce qui est fort décoratif ! Un petit coup de peinture devrait dissimuler un peu ces marques qui seront en plus cachées dès que le feuillage de l’Hydrangea sera là, ce qui ne va pas tarder.
2ème tonte de la pelouse. Pourquoi avoir tondu aujourd’hui ? Pour deux raisons : la 1ère parce que la hauteur du gazon est très irrégulière mais la 2ème parce que dans quelques jours je risque fort d’avoir du mal à utiliser la tondeuse. Avec des cannes ce n’est pas très pratique. Pour tondre cet après-midi j’en ai vraiment bavé et je me pose une question : pourquoi la tondeuse avance-t-elle de plus en plus vite ? Qui a dit « Ce n’est pas la tondeuse qui va plus vite mais c’est toi qui va de plus en plus lentement ! ». Même pas drôle !

Mardi 8

Achat de 8 piquets de châtaignier pour refaire les barrières et d’un sac d’engrais à libération lente pour pelouse (c’est toujours l’engrais que j’utilise car il n’a pas d’effet coup de fouet mais il agit dans le temps).
Bien entendu, ces achats sont en prévision d’un futur travail qui ne pourra avoir lieu qu’en avril, au plus tôt fin mars… suivant l’état du jardinier !

Sur le trottoir, les Ipheion uniflorum sont en fleurs. Vous remarquerez qu’il n’y a pas de terre et pourtant ça pousse et ça se reproduit. Petite question : pourquoi cette plante bulbeuse n’est-elle pas plus connue ?

Jeudi 10

Retour de l’hôpital (opéré hier matin, sorti aujourd’hui). J’étais neuf de la hanche gauche, je suis tout neuf de la droite. Pour l’instant je marche plus ou moins facilement avec deux cannes. Bien entendu, il va falloir que je sois sage et patient mais je dois pouvoir très vite faire quelques petites bricoles dans le jardin. La consigne du chirurgien : marcher, marcher… en fait bouger en étant prudent.
Vieillir est un privilège mais aussi un naufrage !

Vendredi 11

Mercredi matin j’étais sur la table d’opération. Aujourd’hui j’ai repris le jardinage en douceur. J’ai arraché du lierre sur le mur extérieur assis sur un petit banc. Et si j’ai arrêté c’est parce qu’il s’est mis à pleuvoir. Et rentrer en catastrophe avec deux cannes ce n’est pas évident. Les jardiniers sont parfois de grands malades ! Mais il faut bien ça pour garder le moral. Bon, j’ai fait une grosse sieste de 3 h mais ne le répétez pas. Je vais donc continuer le travail dans le jardin (2 h par ci, 2 h par là). Il y a plein de trucs à faire sans prendre de risques. Je prévois aussi de tailler les buis et inaugurer ma nouvelle cisaille. Non, je ne monterai pas sur une échelle comme il y a 5 ans, ce qui m’a valu quelques mails d’engueulade qui m’ont bien fait rigoler (j’aime que l’on s’occupe de moi !).

JPEG - 422 ko
1ère tâche : enlever tout le lierre
Aujourd’hui j’ai dû enlever presque la moitié.

Samedi 12

Apprendre à faire en 1/2 h ce que l’on pourrait faire en 2 minutes, et cela sans s’énerver, relève de l’exploit. Mais pour cela il faut être, comme moi, un vieux sage ! (bon, là je blaguais). Et pourtant j’y suis arrivé ! Le coin du mur est pratiquement propre. En plus, j’ai passé un coup de tondeuse sur le tas de lierre et commencé à broyer les tiges trop grosses pour la tondeuse.

Dimanche 13

Taille des rosiers. Pour être honnête, j’ai presque taillé tous les rosiers buissons et arbustifs mais j’ai laissé de côté les grimpants. De l’escalade sur un escabeau, en ce moment non merci. Je ne suis pas encore complètement débile. Certain(e)s que je connais diront que je mûris ! Je déteste tailler les rosiers mais avec une canne c’est encore pire. Il y a de temps en temps une tige coupée qui tombe au sol et c’est du sport pour la récupérer. Vous êtes jeunes, mais si je vous dis tout ça c’est pour que vous imaginiez votre vie prochaine dans quelques décennies.

Lundi 14

Taille des rosiers terminée (plus exactement, presque car il reste à tailler 4 ou 5 grimpants). J’ai bien cru ne jamais arriver au bout car s’il y a de moins en moins de rosiers, quand on taille, on pense avoir terminé et on en découvre de nouveaux. Pour des raisons simples à comprendre cette année ils ont été taillés moins court mais s’il le faut, dans un mois je ferai quelques modifications. Malgré tout, dans l’ensemble je ne suis pas mécontent du travail.
Début de la taille des buis et des Pittosporum ‘Golf Ball’. Ce qui m’a permis d’inaugurer ma nouvelle cisaille. Géniale ! J’ai réussi à tailler 6 boules, ce qui est déjà pas mal mais en tout il y en a plus d’une vingtaine. Je mettrai le temps qu’il faudra mais j’ai une petite question à vous poser : avez vous déjà taillé des rosiers ou des boules de buis tout en surveillant votre canne anglaise qui n’arrête pas de tomber ? Non ? Alors essayez et vous me comprendrez mieux.

Mardi 15

Visite de l’infirmière… visite de la kiné… sieste… 500 m de marche… et il reste 1/2 h pour aller dans le jardin. Taille de 3 buis supplémentaires et je rentre... épuisé. Petit tour sur le canapé et… je somnole.
Remarque : je ne suis pas totalement idiot car je suis très prudent. Soit je travaille debout (taille des rosiers) soit sur un tabouret. Mais je ne grimpe pas sur un escabeau et je ne travaille pas au niveau du sol (risque de luxation). De toute façon je fatigue très vite et comme le moindre geste m’épuise, je suis obligé d’être raisonnable.
Aujourd’hui je n’avais aucune énergie. En fait je dors quand il ne faudrait pas mais je ne dors pas quand il faudrait !
C’était la chronique (consternante) d’un jardinier déglingué.

Jeudi 17


Un temps superbe aujourd’hui  : tenue d’été pour aller dans le jardin. La porte de la serre était fermée et j’ai réalisé qu’en milieu d’après midi il faisait 29,7 °C !!! Un peu beaucoup tout de même donc aération immédiate. Pour un peu on se serait cru au Sahara : un nuage de sable venant de là-bas est tombé sur le jardin. Les salons de jardin qui avaient pris une teinte jaune-orangée ont été nettoyés.
5 boules de buis ont été taillées. J’y mettrai le temps mais j’y arriverai. De toute façon je ne pouvais pas en faire plus.

Vendredi 18

Il avait plus de 40 ans mais depuis plusieurs années, ses jours étaient comptés car le bois ça pourrit. Il était complètement mort.

Ce soir un nouveau portail est en place. Cette fois en aluminium mais du même ton bleu Bretagne que les huisseries de la maison, les fauteuils, bancs et certaines déco du jardin. Quelque chose me dit qu’il nous survivra… mais pas de pessimisme !

Il ne faut jamais désespérer : il y a un mois j’ai semé dans des pots des graines de Cobée. Rien… et puis depuis 2 ou 3 jours des petits pousses apparaissent. Ce soir il doit y en avoir 5 ou 6. D’accord, ce n’est pas l’invasion mais c’est suffisant pour faire une petite potée à mettre dans un coin du jardin.
Fin de la taille des 16 buis qui forment un carré dans le coin de la serre. Il y a d’autres buis et des Pittosporum ‘Golf Ball’ à tailler. Entre parenthèses ma nouvelle cisaille est géniale. Rien à voir avec celles que l’on trouve dans les jardineries. Si vous avez des topiaires à tailler, je vous la recommande. https://www.progarden.fr/produits/arskr-1000-cisaille-a-haies-ars-65-cm-3566.html

Samedi 19

Je ne sais pas si vous avez remarqué un phénomène curieux apparu depuis une bonne huitaine de jours : la terre est plus basse ! Beaucoup plus basse… C’est sûr, il s’est passé quelque chose…
Je m’en suis aperçu cet après-midi car j’ai nettoyé autour du nouveau portail. Impossible d’atteindre le sol. Après avoir ratissé avec un petit râteau de plage pour gamins, j’ai dû faire appel à mon adjointe préférée pour ramasser le petit tas de déchets. Parti sur ma lancée, j’ai aussi ratissé avec le même petit râteau les fleurs d’un Camellia ‘Brigadoon’.
Et pour finir, j’ai coupé des fleurs de narcisse fanées, notamment toutes celles d’une grosse touffe qui pousse dans la pelouse près des arrosoirs. Je déteste la fin des narcisses (c’est tout de même loin d’être la fin). Heureusement d’autres fleurs arrivent, notamment le tulipes.
Comme quoi j’arrive à faire quelques bricoles… pas grand-chose mais j’ai l’impression d’être utile dans le jardin. Il va falloir m’armer de patience !
Demain, on aurait dû aller à une fête des plantes près de St Quay-Portrieux dans les Côtes d’Armor. on y aurait retrouvé les amis d’A&S. Y aller n’aurait pas été raisonnable. Dégoûté !

Dimanche 20

C’est l’printemps. Comme on n’a pas eu d’hiver la nature est un peu chamboulée. Les arbustes explosent (Exochorda, Prunus ‘Accolade’…) et les nouveaux feuillages apparaissent notamment ceux des Acers. C’est le renouveau… un peu comme moi en fait !
Je fais quelques échappées dans le jardin pour tailler 2 gros buis et 2 Pittosporum ‘Golf Ball’. Ensuite je supprime les anciennes feuilles d’une fougère scolopendre.
Mon assistante préférée m’aide à vider la brouette de tontes de lierre dans une plate-bande.
Il faut que je marche le plus possible. J’ai donc fait une petite sortie… dans le jardin pour, sur un plan, noter tous les endroits où il manque des plantations d’arbustes dans les plates-bandes. Une liste de toutes les plantes à déplacer avait déjà été faite. Il me reste un petit moment pour réfléchir aux transformations à faire car pour l’instant les plantations il vaut mieux ne pas y penser.

Lundi 21

Mine de rien j’ai fait quelques bricoles dans le jardin et je commence à refaire surface.
Tailles de 3 Fuchsias arbustifs dont F. magellanica ‘Alba’ et d’un Hypericum x inodorum ’Golden Beacon’. D’accord, ce n’est pas un boulot énorme mais c’est bon signe. De plus, j’ai fait une petite marche d’environ 200 m sans cannes !
Assis sur un tabouret, l’après-midi se termine par une petite séance de broyage.

Mardi 22

Le gros plant de Daphné odora ‘Aureomarginata’ était en train de mourir (je m’en suis aperçu dans le courant de l’hiver). Je ne mettrai plus cet arbuste dans le jardin car il n’est vraiment pas fiable. Pourquoi crève-t-il brutalement au bout de quelques années au moment de la floraison (avant ou après) ? Je n’ai jamais eu d’explications vraiment sérieuses. En tout cas, j’ai réussi à l’enlever et le broyer. Il y a une nouvelle place de libre dans le jardin !
Il y a 15 jours une jardinerie (Botanic) a ouvert à moins de 2 km d’ici. Avec les deux gamins on est allés y faire un tour et on a trouvé ce qu’ils cherchaient : 2 poissons rouges. Bien entendu on a acheté quelques vivaces. On en reparlera.

Mercredi 23

Plantation, tant bien que mal, des deux Saxifraga arendsii ‘Alba’ dans deux petites coupes perchées sur des piquets plantés au milieu des graminées.

On nous raconte vraiment des « carabistouilles » : on nous dit que l’on est en mars. En fait on est en mai. Si… Si. Le ciel depuis une quinzaine de jours est uniformément bleu (bon, c’est vrai que l’on est en Bretagne !). Je vais dans le jardin en petite chemise. Faut-il commencer à sortir des plantes de la serre ? C’est bien tentant. Mais il faut se méfier car avril pourrait être un mois de février ! Deux potées de Fuchsia procumbens ‘Variegata’ sont sorties de la serre. Ce Fuchsia, très peu connu, est une merveille. C’est l’une de mes plantes préférées. Il est rustique mais si on le met en serre l’hiver, au début du printemps il est superbe. Il ne va pas tarder à fleurir (ses fleurs, toutes petites, sont très originales et ne ressemblent pas à celles des Fuchsias).

Jeudi 24

Et le ciel est toujours aussi bleu… Les oiseaux chantent à tue-tête mais ne se précipitent plus sur les graines de tournesol. La distribution de graines va donc s’arrêter là.

Il y a des jardins à 2 mains, des jardins à 4 mains. Aujourd’hui, ici c’est un jardin à 1 1/4. Le quart c’est moi, celui qui dicte ses consignes et donne ses conseils ! Deux oeillets mignardises et une scabieuse columbaria (achetés mardi) sont plantés. Un tout petit peu de nettoyage. En particulier, il est impératif de couper les narcisses fanés. Je ne supporte pas et comme c’est quelque chose que je peux faire malgré mes problèmes de hanche, je ne vais pas m’en priver ces jours-ci.

Samedi 26

Et c’est toujours le même soleil, le même ciel bleu. Je ne voudrais pas être l’oiseau de mauvaise augure mais je crains fort que d’ici peu beaucoup de jardiniers réclament quelques bonnes pluies. En tout cas je risque fort d’en faire partie.
Depuis que la terrasse a été faite à la sortie du bureau, dans 3 gros conteneurs ont été plantés persil, ciboulette (envahie de cyclamens !) et thym. Cette terrasse est à l’arrière de la maison plein Nord. Il est évident que le thym n’apprécie pas du tout et donc tous les ans il faut acheter un nouveau plant. On a donc décidé que le pot de thym irait du côté de la serre rejoindre les autres aromatiques. C’était le bon prétexte pour retourner au magasin Botanic ! Et l’on revient avec en plus 2 Euphorbes ‘Glacier Blue’ au feuillage gris-bleu et ‘Ascott Rainbow’ au feuillage panaché de jaune et un superbe Lithodora diffusa (la couleur des fleurs est d’un bleu à tomber).

JPEG - 261.9 ko
Lithodora diffusa
JPEG - 296.1 ko
Euphorbe ’Ascott Rainbow’
JPEG - 492.6 ko
Euphorbe ’Glacier Blue’


Avec mon aide-jardinière préférée les plantations de toutes ces plantes sont faites et pour une fois il n’y a pas eu beaucoup de mal à trouver les endroits où planter.
Partis sur notre lancée un plant d’Anthemis punctata ssp. Cupaniana obtenu par bouturage à l’automne dernier a été planté. Vous connaissez cette plante ? Je l’ai découverte dans un jardin breton visité fin octobre dernier. J’ai craqué (je n’ai pas été le seul) devant le feuillage très fin et les petites marguerites de ce superbe couvre-sol. La propriétaire du jardin nous a proposé des petits rameux pour faire des boutures. Refuser eut été d’une incorrection que je n’ose imaginer !

JPEG - 152.9 ko
Anthemis cupaniana


J’adore la Centaurée cineraria qui forme de superbes boules grises (les fleurs roses sont sans intérêt). Je ne cesse de faire des boutures car au bout de 3 ou 4 ans elle a besoin d’être renouvelée. Ce qui n’est pas grave car elle pousse à une telle vitesse. J’ai découvert dans la serre un pot avec plusieurs boutures très belles. La plante est mise dans une lessiveuse sur le trottoir près du petit portail d’entrée. De l’autre côté du portail il y a… exactement la même potée ! En fait, il y a 4 grosses potées de cette plante magnifique et assez peu connue (je devrais dire très peu connue).
C’était donc un après-midi de plantations. Bien entendu, je n’ai pu que regarder mon assistante travailler car je ne peux pratiquement rien faire.

Dimanche 27

Nouvel après-midi à deux dans le jardin (à deux est un bien grand mot mais vous l’avez compris). Un peu de nettoyage (personnellement je ne peux pratiquement rien faire au niveau du sol), de l’Allium triquetrum est arraché (un carton plein est donné à notre amie-jardinière). Cet Allium prolifère encore, c’est une plaie (et les plaies en ce moment ça me connaît !).
Sur la terrasse une lessiveuse devrait être recouverte de ciboulette. En fait, elle est recouverte par du Cyclamen de Naples (voir photo du 26 février). Je pensais qu’il y avait plein de petits plants. En réalité, c’est un seul bulbe qui a fichu la pagaille. Il est replanté sous les bouleaux à l’arrière de la maison. Dans la lessiveuse, remise de terreau pour un semis qui sera fait dès qu’on aura acheté un paquet de graines.

Lundi 28

Près des tonneaux, une touffe de papyrus a pris une sacrée envergure. Un peu trop. Sous le feuillage de l’an dernier commence à pousser de nouvelles tiges. J’en avais un peu marre de voir le feuillage plus ou moins abîmé.

JPEG - 307.7 ko
La touffe de papyrus
à gauche, mon petit tabouret.

Il a donc été rasé (mon petit tabouret m’a bien aidé et pour finir mon assistante en chef). Il ne faudrait pas que de fortes gelées viennent griller les nouvelles pousses. Sans doute aurait-il été raisonnable d’attendre encore un peu mais j’ai cédé à mes envies. Je pensais broyer ces tiges de papyrus. J’ai dû renoncer et elles se sont retrouvées sur le tas de compost.

JPEG - 301.6 ko
Et maintenant...
Je pense diminuer par la suite la touffe mais de toute façon il y a deux beaux plants de fougère à récupérer. Plus tard, quand je serai en meilleur état !

Mardi 29

Aucun enthousiasme mais j’arrive à trouver une petite heure pour aller terminer le nettoyage du carré de Papyrus (en particulier, je coupe les nouveaux plants trop près de la pelouse).
Avec mes deux loustics, semis de ciboulette dans la lessiveuse.

Jeudi 31

Un chèvrefeuille, le long de la clôture à l’avant de la maison a tendance à être envahissant car il recouvre une passiflore blanche (sacrilège). Il est donc sérieusement taillé puis broyé.


Suite Avril 2022



Retour en
Mars 2021
Mars 2020 Mars 2019
Mars 2018 Mars 2017
Mars 2016 Mars 2015
Mars 2014 Mars 2013
Mars 2012 Mars 2011
Mars 2010 Mars 2009
Mars 2008 Mars 2007

Chronique d’un jardin de Bretagne-Sud en mars 2022

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Recevez la newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Adresse email :  
Inscription
Désinscription

Contacter le webmestre

Contacter le webmaster