Arrosoirs & sécateurs

Chronique d’un jardin de Bretagne-Sud en avril 2022

Retour en mars 2022


Vendredi 1er

Pas beaucoup de temps à consacrer au jardin. De plus le temps a bien changé : un petit vent du Nord calme les ardeurs !
Avec la cisaille à buis magique je taille légèrement les Erica x darleyensis en fin de floraison. C’est impératif sinon elles forment du vieux bois (c’est un peu le même problème avec la lavande)

Samedi 2

Il y avait bien longtemps que je n’avais pas autant travaillé dans le jardin. A mon rythme… mais je commence à être efficace. Avec mon banc agenouilloir j’arrive à travailler au niveau du sol. Evidemment je suis très prudent mais je note des progrès intéressants.
A l’arrière de la maison, sur le côté de la terrasse en limite avec la propriété voisine, le claustra est entièrement couvert de lierre (chacun chez soi !) mais il faut régulièrement le tailler car il aurait tendance à prendre de l’épaisseur et cavaler sur le mur de la maison. Mon assistante l’a donc taillé.
La plate-bande qui se trouve devant la maison au Sud, devant la porte-fenêtre, est à réaménager en partie. Il y a au moins deux places libres pour des petits arbustes. C’est la mi-ombre. J’ai donc commencé à nettoyer et là où se trouvait le défunt Daphné, le Fuchsia ‘Brigitte Engerer’ achété à l’automne dernier à une fête des plantes a enfin été planté. Il devrait monter à au moins 1,20 m. On verra. Reste à trouver un 2ème arbuste (dans 15 jours c’est la fête des plantes de Pommorio !).
Nettoyage d’un bout de plate-bande le long du mur de clôture devant la maison
Et la guerre contre l’Allium triquetrum continue… Plus on enlève, plus il y en a.
Broyage des tailles de ces derniers jours.

JPEG - 237.7 ko
Le Prunus glandulosa ’Albo-Plena’ est une boule blanche
JPEG - 329.1 ko
Exochorda ’The Bride’
JPEG - 296.2 ko
Quant à la Spirée prunifolia ’Pleniflora’, elle est en fleurs depuis un mois !

Dimanche 3

Le nettoyage du jardin devant la maison est globalement terminé. Il faudra revenir pour les finitions d’ici 15 jours à 3 semaines quand je serai plus fringant mais on a été assez efficaces aujourd’hui (l’Allium triquetrum en a fait les frais !).

Lundi 4

3ème tonte de la pelouse. Mais cette fois, c’est Madame qui pousse la tondeuse.
La pelouse a besoin d’être dopée car je la trouve maigrichonne. En prévision, avant mon opération, de l’engrais à libération avait été acheté. Il n’avait pas été répandu pour plusieurs raisons : impossible de le faire vu mon état physique, je ne voulais pas agir trop vite pour éviter d’avoir trop souvent à tondre (je ménage mon assistante !), j’attendais la pluie... et on a eu une période de plein soleil. Depuis quelques jours je peux marcher sans cannes (pas trop longtemps mais il y a du progrès). J’ai donc répandu de l’engrais sur 1/3 de la pelouse. A continuer cette semaine. Il paraît que la pluie devrait arriver !!!
Mais cette nuit ce n’est la pluie mais un bon coup de froid qui est arrivé. Des températures suffisamment négatives pour faire quelques dégâts. Certains feuillages n’ont pas du tout appréciés. C’est le cas d’au moins un petit Acer en pot, de plusieurs fuchsias mais aussi d’un des deux Fuchsia procumbens ‘Variegata’ en pot qui avait été sorti de la serre il y a quelques jours. Il était superbe et maintenant il est complètement grillé. Il a retrouvé la serre et croisons les doigts pour qu’il s’en remette. C’est de ma faute : malgré mon grand âge, je fais encore des erreurs de débutant !

Mardi 5

L’engrais gazon est répandu sur toute la pelouse. Mais la pluie n’arrive toujours pas. J’arrose donc pour que l’engrais agisse assez vite.
A propos de pluie, il est grand temps qu’elle arrive. On veut toujours du soleil mais un peu d’eau ne fait pas de mal, bien au contraire.

Jeudi 7

Je renais… je rajeunis… je revis… bref, j’ai jardiné plusieurs heures sans l’aide de cannes. Je dois encore faire attention mais les cannes ne me sont plus indispensables. Par contre si je travaille au niveau du sol (ce que j’ai fait aujourd’hui) mon petit banc agenouilloir m’est encore bien utile.
Un sac de cosse de sarrasin est répandu dans un coin de plate-bande à l’avant de la maison.
Un peu de nettoyage et arrachage d’Allium triquetrum… comme au bon vieux temps !

Vendredi 8

On a enfin eu quelques pluies depuis 3 jours. Ce n’est pas le déluge mais c’est tout de même mieux que rien. En Bretagne, avec la pluie arrive aussi le vent et ça, j’aime beaucoup moins.
Il fallu que je me force à sortir pour jardiner environ une heure. Sans grand enthousiasme… Donc du désherbage et quelques touffes d’Allium triquetrum ont pris une grosse claque et ce que j’ai enlevé est passé sous la tondeuse (petit inconvénient : la tondeuse sent l’ail et « embaume » le garage !).

Dimanche 10

Belle journée de jardinage sans canne. Il faut dire que j’ai passé ma journée à 4 pattes pour désherber. Le plus dur est de se relever, d’où l’indispensable banc agenouilloir. Pas mécontent du travail fait.
La petite fontaine est nettoyée (les fleurs du camellia qui se trouve au dessus tombent dedans. Pas besoin de faire un dessin !). L’entrée de la pompe était bouchée et donc l’eau ne circulait plus.

Lundi 11

Du désherbage dans une plate-bande. Dans cette plate-bande l’Aster ‘Ezo Murasaki’ recommence à prendre ses aises. Je l’aime beaucoup mais c’est une plaie, une calamité, un envahisseur de première, une plante du style « pousse-toi là que j’m’y mette ». Les 2/3 de la touffe sont allés au compost. Il est plus facile à éliminer que l’Allium triquetrum.
A ce propos, avec une de nos petites filles (Célestine, cousine de Gaspard et Achile), on a rempli un sac d’Allium triquetrum. Désespérant !!!

Mardi 12

Rien de bien extraordinaire : désherbage. En ce moment tout pousse partout et vu mes capacités actuelles j’essaie de ne pas me faire déborder. Pas évident.

Mercredi 13

Depuis quelques années, un endroit du jardin est envahi par une plante bulbeuse. J’en arrache tous les ans mais ça repousse à une vitesse impressionnante. Elle recouvre en ce moment environ plus de 1 m². Est-ce une peste à jeter ? Je me pose la question car je vois apparaître quelques fleurs qui ressemblent à de l’ornithogalum.


J’ai tout de même du mal à croire que l’ornithogalum soit envahissant à ce point. Si quelqu’un lit ces lignes et connaît la réponse, je suis intéressé.
J’ai tout de même arraché une belle brouette pleine à ras bord de cette peste. J’en ai laissé un tout petit peu pour voir des fleurs vont apparaître. Mais le reste sera certainement enlevé sous peu s’il ne produit rien d’intéressant.

Les bulbes ont été broyés à la tondeuse et la bouillie obtenue a rejoint le compost.
Retour à la maison sur les genoux…

Jeudi 14

4ème tonte du gazon. J’ai retrouvé ma place derrière la tondeuse. Je déteste tondre mais aujourd’hui j’ai maudit la pelouse car j’en ai bavé. Il a fallu le faire en deux fois et j’ai renoncé à tondre la petite pelouse devant la maison. En fait, une fois tondu, le gazon est superbe : bien vert, bien dense. Alors qu’il y a une quinzaine de jours je me lamentais. Est-ce l’effet de la pluie tombée ces derniers jours ? L’effet de l’engrais répandu ? Sans doute un peu des deux. Il va falloir, dès qu’on le pourra, refaire toutes les bordures.

Vendredi 15

Début des bordures de pelouse. La technique est simple : j’utilise une vieille bêche bien affûtée et j’enlève l’excès de pelouse avec la binette.
Et maintenant direction les Côtes d’Armor, très exactement Tréveneuc au Nord de St Brieuc pour la fête des plantes à Pommorio. On a fait le tour du jardin pour voir les endroits où peuvent être plantés des arbustes qui restent à les trouver.

Samedi 16

Fête des plantes à Tréveneuc au château de Pommorio dans les Côtes d’Armor (région de St Brieuc – Guingamp).
Une superbe journée. Quel bonheur de retrouver les pépiniéristes et revoir quelques « Arrosoirs et sécateurs » ! Ca vous redonne une pêche !!! Comme d’habitude, le matin on était de jury pour désigner la plante de la fête. Notre choix s’est porté sur la Spirée betulifolia ‘Tor Gold’ sur le stand des Hennebelle.

Samedi 16

Fête des plantes à Tréveneuc au château de Pommorio dans les Côtes d’Armor (région de St Brieuc – Guingamp).


Une superbe journée. Quel bonheur de retrouver les pépiniéristes et revoir quelques « Arrosoirs et sécateurs » ! Ca vous redonne une pêche !!! Comme d’habitude, le matin on était de jury pour désigner la plante de la fête. Notre choix s’est porté sur la Spirée betulifolia ‘Tor Gold’ sur le stand des Hennebelle.

JPEG - 63.6 ko
Quelques membres du jury au travail...
Il en manque 2 sur la photo (devinez qui ?)
JPEG - 16.1 ko
Carolyn Mullet lors de sa conférence.


Bien entendu on a fait l’ouverture...et la fermeture et on a fait « péter la cagnotte ». Voici la liste des achats (on recherchait plutôt des arbustes).
- Rhodotypos scandens
- Ribes speciosum
- Choisya x Scented Gem
- Spirea betulifolia ‘Tor Gold’
- Hebe diosmifolia

Mais aussi :
- Clématite ochroleuca
- 2 fougères (Cheilanthes lanosa, Polystichum rigens)
- Hémérocalle minor

Reste à planter ! J’espère pouvoir le faire dans la semaine si les deux loustics en vacances me laissent assez de temps libre.
J’allais oublié de préciser que ce soir la hanche a tendance à couiner...

Mardi 19

Retour hier soir de ce long week-end. Un choc : la hauteur de la pelouse. Une tonte s’impose et ce n’était pas prévu au programme.
5ème tonte du gazon.
Plantation du Choisya x Scented Gem

Mercredi 20

Plantation d’une vingtaine de plants de primevères sauvages, la primevère jaune actuellement en fleurs dans les fossés. C’est la 3ème année que j’apporte cette plante qui est mise dans des endroits discrets à mi-ombre. Le résultat est assez sympathique.
Plantation de l’Hebe diosmifolia et de la Spirea betulifolia ‘Tor Gold’

Jeudi 21

Plantation du Rhodotypos scandens et du Ribes speciosum.
Mais où vais-je planter la clématite ochroleuca ? Apparemment c’est une herbacée de 60 à 70 cm ? Je sens que je vais m’amuser pour lui trouver le bon endroit.

JPEG - 156.4 ko
Un petit bijou à bichonner...

Vendredi 22

Je pensais mettre un temps fou, faire 10 fois le tour du jardin, pour trouver où mettre la clématite. Erreur : en 2 minutes, je pense avoir trouvé le bon emplacement.
J’ai proposé à mon jardinier en chef d’aller acheter une fleur pour son jardin. On a frisé l’horreur, on a failli tomber dans la laideur absolue. Quand il m’a montré la plante qu’il voulait j’ai failli faire une syncope car je n’ai jamais vu une horreur pareille. Il a fallu que je fasse preuve de beaucoup de diplomatie en lui donnant des raisons bidons pour voir si à côté il n’y avait pas mieux. En fait, il y avait aussi laid sinon plus ! Et puis j’ai réussi, au bout d’un certain temps, mais ça frise l’exploit, à lui faire choisir un petit fuchsia plutôt sympathique.

Samedi 23

Les loustics sont partis. Je vais pouvoir me consacrer un peu plus au jardin, même si mes conditions physiques sont loin d’être idéales.
Nettoyage d’une allée de pavés (et de ses abords) située entre deux plates-bandes. J’ai beau utiliser le coussin de mousse et le banc agenouilloir, c’est vraiment pénible de nettoyer ces allées.
Suite des bordures des pelouses. Travail à deux… c’est mieux. L’un trace le bord avec la bêche et l’autre enlève l’excès de pelouse avec la binette.

Dimanche 24

Rien de bien original : suite du nettoyage et des bordures de pelouse.
La gelée qui a eu lieu début avril a fait quelques dégâts. Deux Cotinus coggygria, deux Hydrangeas, sans compter 2 ou 3 petits Acer et 2 ou 3 Fuchsias n’ont guère appréciés. Ils semblent tout doucement s’en remettre mais la reprise est un peu laborieuse. Je surveille de près.
Deux Hydrangeas sont enfin taillés. Mais il y en a d’autres à tailler. Vu mon état de décomposition avancée je n’ai pas eu le temps et la possibilité de le faire. Il va falloir maintenant y songer.
Les « grosses » qui ont passé l’hiver au chaud se prélassent autour des tonneaux. Il faut réparer l’une d’entre elles : son pied est cassé.

Lundi 25

Même programme qu’hier (et certainement de demain !).
Je suis arrivé du côté de la « cabane » et là il y a un sacré boulot : elle est complètement envahie par la capucine du Chili (Tropaeolum ciliatum). Son feuillage est superbe et elle habille bien la « cabane » mais elle se répand au sol et recouvre les plantations et ça, c’est beaucoup moins bien. J’ai donc commencé à arracher les plants situés au niveau du sol.
Il y a très exactement 10 ans, le jour de la naissance de Gaspard on visitait un jardin dans le Finistère. La propriétaire du jardin nous avait donné un plant d’épimédium dont le nom lui était inconnu. Il a donc été baptisé ‘Gaspard’. Mal placé sous un Viburnum ‘Jackie’, il ne voit pas le jour et végète même s’il a quelques fleurs (très jolies). Il a donc été enlevé et replanté dans un pot. Il faudra donc le bichonner et le replanter à l’automne.

Mardi 26

J’ai passé pratiquement tout mon temps à arracher cette fichue capucine au niveau du sol. Pas sûr que mon travail soit d’une grande efficacité car les bulbes restent en terre. Les tiges sont très fines et les bulbes très profonds. J’ai tout de même réussi à récupérer quelques bulbes pour une amie-jardinière intéressée par cette plante. Le bouturage fonctionne également : les bulbes et quelques touffes ont donc été mis dans un pot. On verra… C’est certain que son seul défaut est d’être très envahissante car sinon c’est vraiment un petit bijou. C’est même l’une de mes plantes préférées du jardin.
Il fait un temps superbe voire chaud depuis un bon moment et c’est désespérant car on ne va pas tarder à se plaindre du manque d’eau. Quelques bonnes pluies feraient du bien.

Jeudi 28

6ème tonte du gazon. Je me désolais de l’état du gazon cet hiver mais actuellement il est superbe : un beau tapis vert bien dense sans mauvaises herbes.
Désherbage dans une plate-bande au fond du jardin avec une récolte impressionnante d’Allium triquetrum qui termine sous la tondeuse sous la forme d’une infâme bouillie.

Vendredi 29

Pour les bordures de pelouse, le travail avance bien… à deux c’est mieux.
Et le nettoyage de la plate-bande du fond avance bien… disons plutôt qu’il avance tout court.
Plusieurs pommiers, notamment le ‘Granny Smith’ (le seul qui donne des pommes !) sont attaqués par des pucerons lanigères. Un traitement avec un produit qui me reste en réserve est aussitôt effectué. Je l’avoue c’est un produit pas du tout écologique que l’on ne trouve plus dans le commerce mais qui normalement est efficace. En tout cas, se débarrasser des pucerons lanigères n’est pas une mince affaire. Par contre ils m’ont débarrassé de 4 pommiers !

Samedi 30

Rien d’original : nettoyage d’un coin de plate-bande et suite des bordures.
Peut-être vous souvenez-vous que dans la descente du garage une partie de la pelouse a été supprimée pour dégager 2 allées de pavage. Très bien mais maintenant il faut désherber entre les pavés ! La moitié a été faite.


Suite en MAI 2022



en avril 2021
en avril 2020 en avril 2019
en avril 2018 en avril 2017
en avril 2016 en avril 2015
en avril 2014 en avril 2013
en avril 2012 en avril 2011
en avril 2010 en avril 2009
en avril 2008 en avril 2007

Chronique d’un jardin de Bretagne-Sud en avril 2022

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Recevez la newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Adresse email :  
Inscription
Désinscription

Contacter le webmestre

Contacter le webmaster