Arrosoirs & sécateurs

Chronique d’un jardin de Bretagne-Sud en MAI 2022

Retour en avril 2022


Dimanche 1er

La descente du sous-sol se refait une beauté : 2ème allée de pavés désherbée et bordures de pelouse remises en état.
Les bordures de pelouse à l’arrière de la maison sont pratiquement toutes impeccables. Mais pour combien de temps ?
Les plantes gélives (Aeonium, Plectranthus, lavande) rentrées sous serre pour l’hiver retrouvent leur place dans le jardin. Quelques branches d’Aeonium ont été coupées pour redonner une belle forme à certains plants. Bien entendu, des boutures s’imposaient car on adore cette plante et tout particulièrement la variété noire ‘Schwarzkopf’.

JPEG - 345.4 ko
3 potées d’Aeonium sur la terrasse


Et bien sûr désherbage d’un coin de plate-bande. J’y découvre qu’un arbuste dont j’ai perdu le nom et qui a été planté il y a 2 ou 3 ans est mort. Il a été arraché. Reste à lui trouver un remplaçant.

Lundi 2

Le nettoyage continue inlassablement, cette fois dans un coin envahi en fin d’hiver par des perce-neige et en début de printemps par des jacinthes sauvages. Il était temps de mettre un peu d’ordre dans cet endroit.
Dans deux pots originaux en zinc, je fais des boutures d’Aeonium.
En ce moment les Acers sont superbes. Voici quelques photos des plus beaux.

JPEG - 338.7 ko
A. ’Orange Dream’
JPEG - 395.2 ko
A. ’Red Pigmy’

JPEG - 280 ko
A. ’Pink Dwarf’
JPEG - 401.9 ko
A. ’Seiryu’

Mardi 3

Encore et toujours un peu de nettoyage. La routine !
Taille de 2 arbustes en fin de floraison : Spirea prunifolia ‘Plenifolia’ et Spirée x Van Houttei. Je me suis contenté de couper les tiges défleuries. La première a eu une floraison longue et superbe mais la 2ème a eu une floraison très décevante.

Jeudi 5

Le nettoyage à l’arrière de la maison n’est pas terminé (il reste à faire le coin de la serre, des buis et du jardin noir) mais il faut reprendre le travail devant la maison. A la vitesse où je travaille, je me fais déborder car les mauvaises herbes ne couinent pas des hanches et n’ont pas mal dans le dos !
Donc nettoyage et bordure de la pelouse refaite en grande partie.

Vendredi 6

7ème tonte du gazon. Pour l’instant il est superbe, mais pour combien de temps ? Il fait désespérément beau et chaud. Du soleil, du soleil, du soleil. Y’en a marre ! Il faut maintenant quelques bonnes pluies sinon, d’ici peu, on risque de pleurer en voyant le jardin se dégrader. On a repéré quelques plantes assoiffées, notamment un Acer en pot (il a souffert de la gelée en mars et d’un coup de chaud ces jours-ci). Il va falloir surveiller le jardin sérieusement sinon gare aux mauvaises surprises.
Le nettoyage du jardin devant la maison est presque terminé et toutes les bordures des pelouses sont refaites. Ouf !

JPEG - 339.2 ko
Le jardin est encore bien vert... mais pour combien de temps ?

Samedi 7

Il était vraiment temps de retrouver les amis d’Arrosoirs et sécateurs. C’est la première journée de visites de jardins en 2022 (mes petits problèmes physiques expliquent cette date un peu tardive). Nous sommes donc aujourd’hui dans le Finistère pour voir ou revoir 3 jardins.

- Le jardin de Treuscoat à Scaër : une explosion de rhododendrons tous plus beaux les uns que les autres. C’est notre 3ème visite de ce jardin (bien entendu à des époques différentes).


- Jardin de Gouriou à Bannalec. Superbe découverte. Un jardin très soigné avec des éléments de décoration de bon goût. Je me doutais que ce jardin allait nous plaire. Ce fut bien au dessus de nos espérances.


- Jardin des Sittelles. Nouvelle visite de ce jardin richement planté. Depuis notre dernière visite en 2017, de nombreuses plantations, principalement d’arbustes, ont été effectuées. J’avoue avoir du mal à le reconnaître.

Une journée bien remplie : je rentre en état de décomposition avancée. La hanche, un genou, une jambe mais surtout le dos crient au secours. Mais quel bonheur d’avoir retrouvé les ami(e)s d’A&S ! Et je ne peux pas ne pas dire deux mots sur l’accueil réservé dans les trois jardins. Les petits gâteaux, le petit coup de cidre, la confiture maison… ça vous retape un jardinier usé ! Un grand merci pour cet accueil chaleureux.

Dimanche 8

Je ressens encore les effets de la journée d’hier…
Nettoyage sur le côté de la maison. Il faudra ensuite repartir à l’autre bout du jardin du côté du jardin noir, des buis et de la serre. Et là il y a du boulot !
Taille d’une Spirée arguta qui gêne un passage. Je ne sais pas ce qui lui a pris de pousser cette année à ce point.
Plantation d’une fougère et d’un oeillet blanc (le parfum est à tomber !) rapportées du jardin des sittelles.
Plantation de 2 succulentes rapportées hier du jardin de Gouriou.

Mardi 10

Plantation d’une énorme touffe d’Iris sibirica de couleur bleu-violet rapportée du jardin de Gouriou. Les fleurs ne sont pas encore ouvertes. A mon avis ce doit être ‘Tropic Night’ qui existe déjà dans le jardin. C’est sans doute la fleur que je préfère dans le jardin. Cette touffe doit avoir une vingtaine de boutons qui vont éclore dans quelques jours alors que celles du jardin donnent une ou deux fleurs, voire pas du tout. Je pense qu’elles doivent être mal placées. Il faudra les diviser cet été.
Il faut maintenant revenir du côté de la serre et du carré de buis. J’ai donc commencé à nettoyer.

Mercredi 11

Nettoyage à 4 pattes sur les pavés près des buis. Coussin impératif, sinon gare aux genoux !

Jeudi 12

Jardinage à 4 mains…
Le Melianthus major, qui était superbe il y a encore quelques jours, s’est complètement effondré. Un seul remède : le raser au niveau du sol et attendre qu’il fasse de nouvelles pousses. Il a donc été taillé, les tiges attendent pour être broyées et le feuillage est mis au compost.
A ce propos, j’ai fini de vider le trou du compost mûr. J’avais commencé il y a quelques jours. Une brouette de temps en temps… Vider le compost n’est pas mon activité favorite mais en ce moment c’est vraiment une corvée. Il reste à vider le 2ème trou.
Le compost a été répandu au pied du Melianthus.
Plantation du géranium ‘Versicolor’ acheté dans un jardin l’an dernier (il avait été mis en pot pour se fortifier) et d’une Salvia couvre-sol (une bouture qui commençait à prendre de l’envergure)
Et toujours un soleil de plomb et de la chaleur. Cela commence à devenir inquiétant. Il faut de la pluie au plus vite. On parle de sécheresse à venir… c’est dire ! Quant à la météo on commence à parler de sécheresse, c’est qu’il est déjà trop tard.

Vendredi 13

Direction Guingamp dans les Côtes d’Armor car demain on retrouve le groupe des « joyeux arrosoirs et sécateurs » pour la visite de 3 jardins. On fait une halte à la pépinière « le jardin de Gwen » entre Morlaix et Lannion. Une excellente pépinière que je ne connais que grâce aux fêtes des plantes. On souhaitait visiter la pépinière et on n’a pas été déçus !

Je vous avais parlé d’un aménagement à faire près du carré de buis mais j’hésitais. Il y a une longue plate-bande et je pensais faire un rideau de graminées et on a trouvé celle que l’on cherchait. On est donc revenus avec 8 Molinia caerulea ‘Heidebraut’. En plus on a acheté un superbe Sedum ‘Touchdown Teck’ au feuillage pourpre, un Dianthus carthusianorum, une plante grise qui m’était tout à fait inconnue Sideritis syriaca (une plante utilisée depuis toujours pour confectionner le thé en Crète) ainsi que 2 petites succulentes.
Bref, une excellente adresse.

Samedi 14


Les Arrosoirs et les sécateurs sont bien là, fidèles au rendez-vous et heureux de se retrouver pour découvrir 3 jardins proches de Guingamp.
- Le jardin de Ginette

- Le jardin de Francis et Jeanne-Paule

- Le jardin de Paola

Une superbe ambiance… un accueil chaleureux… Que demander de plus ? De se revoir samedi prochain pour une nouvelle journée !

Dimanche 15

Retour de notre périple en tout début d’après-midi et on ne tarde pas à retrouver le jardin. Mais, me direz-vous, pourquoi tant d’empressement depuis un moment pour aller tous les deux dans le jardin ? Vous en saurez plus d’ici peu.
Les Molinias sont installées dans la plate-bande le long des buis. Elles sont plantées sur 2 rangées et à une distance assez grande car je ne veux pas un rideau hermétique et il faut pouvoir deviner la présence des buis à l’arrière. On ne tardera pas à voir le résultat. J’y ai ajouté le Dianthus carthusianorum et le Sedum ‘Touchdown Teck’.
Les ancolies sont sur la fin donc les tiges de fleurs fanées sont supprimées.

Lundi 16

Ce n’est plus du jardinage, ce sont des travaux forcés. Heureusement, ma "moitié" m’aide depuis plusieurs jours.
Aujourd’hui, nettoyage du côté des buis pour moi et notamment suppression des fleurs fanées pour Madame. Et les fleurs fanées, quand il n’y en a plus, y’en a encore...
8ème tonte du gazon

Mardi 17

Nettoyage du jardin noir. Un sac de cosse de sarrasin est répandu sur la terre entre les plantes. Et ma "moitié" continue, elle aussi, à nettoyer. Même les bancs, fauteuils, portails car il faut savoir que les mésanges, les merles sans parler des mouettes morbihannais ont la fâcheuse habitude à laisser des traces de leur passage. Je vous fais un dessin ?
Ouf ! Ce soir on considérera que tout le jardin est pratiquement remis en état. La course de vitesse est terminée !

Mercredi 18

Jardinage malgré mes problèmes de hanche et de dos ? Travaux forcés ? Course de vitesse ?
Cela mérite quelques explications.
A l’automne une amie du groupe A&S (qui a un superbe petit jardin) me téléphone pour me dire qu’elle ouvrira son jardin (ce qu’elle fait assez souvent) pour un groupe : l’association Thalie de Lyon (c’est une asso bien connue). Et elle me téléphone pour me demander d’ouvrir le nôtre ! Surprise… et ma première réaction a été de dire non, ne voyant pas ce que le jardin pouvait avoir d’intéressant pour un tel groupe (en Bretagne les jardins ne manquent pas). Et puis, devant son insistance, au bout d’un bon moment j’ai accepté. Mais je ne savais pas alors que j’aurai des problèmes pour jardiner ! Je dois bien avouer que depuis mon opération, je n’avais qu’une chose en tête : me débrouiller pour que le jardin soit présentable. Avec l’aide de ma « moitié », j’ai pratiquement réussi à tout faire à part quelques tailles (l’escabeau et l’échelle ne me sont pas particulièrement conseillés) et je n’ai pas eu le temps de refaire les barrières en châtaignier.
Et ce matin le car est arrivé… avec les 37 personnes.
Un groupe de passionnés. On a passé avec eux 2 heures extraordinaires. 2 heures qui sont passées trop vite et qui auraient pu se prolonger (mais une dégustation de fruits de mer les attendait !). A moins qu’ils soient de très bons comédiens, on a eu l’impression qu’ils étaient heureux de leur visite. Ouf… on a pris énormément de plaisir à les accueillir et répondre à toutes les questions ! Certain(e)s repartent avec des boutures mais j’ai oublié de leur donner des plants d’hellébores !

Cet après-midi, aucune envie de jardiner dehors (le temps est chaud et lourd, c’est insupportable). Je me suis donc contenté de broyer au frais dans le garage. Pendant 2 heures mais je n’ai pas terminé. Il faut dire que pour gagner du temps, depuis 15 jours s’entassaient les tailles.

Vendredi 20

Broyage terminé. En fait pas tout à fait car je prends un plaisir sadique à broyer les cannes du bambou Phyllostachys ‘Aurea’ qui sortent de terre au pied du Viburnum ‘Shasta’. Ce bambou est un cavaleur de première. Il cavale dans deux plates-bandes à l’avant de la maison et près de la cabane au fond du jardin. Il faut constamment le surveiller notamment entre mai et juillet.
Le broyat est répandu en fond de plate-bande entre les arbustes.
Il fait toujours aussi chaud, c’est insupportable. Pas que pour le jardinier. J’ai découvert un Hydrangea quercifolia et un Sambucus ‘Black Lace’ probablement morts de sécheresse. En ce moment il y a intérêt à être vigilant.
La Silène maritima ‘Swan Lake’ a pris un gros coup de chaud dans son pot sur le mur près du portail d’entrée. J’ai essayé de récupérer ce que j’ai pu et le plant est mis dans un conteneur qui ira dans la serre. On verra. Elle est remplacée par le Sideritis syriaca acheté il y a une semaine au « jardin de Gwen ».

Samedi 21

3ème journée de visites de jardins dans le Morbihan pour le groupe A&S :
- Jardin de Kerusten
C’est un jardin que j’avais visité avec un autre groupe en mai 2009. Il y a eu changement de propriétaires et je souhaitais le revoir. Je ne l’ai absolument pas reconnu. Il était parti en friche et après 5 années de reprise en mains par les nouveaux propriétaires, il reste encore beaucoup de travail à faire. Le jardin est devenu un jardin d’ombre. On se balade dans des allées bordées d’arbres et arbustes. Belle collection de roses anciennes.

- Le jardin d’Iris
En fait c’est un champ avec des rangées d’Iris germanica. Plus de 2000 variétés. Après quelques conseils sur la culture des Iris donnés par Alain Chapelle, le groupe s’éparpille dans le champ et fait son choix. Les Iris seront livrés durant l’été. Nous en avons commandés 5. Difficile de résister !
L’accueil de Yolande et Alain est toujours aussi chaleureux.

- Le jardin méli-mélo
C’est le jeune jardin de Claire, membre d’A&S. Il n’a que deux ans mais le travail déjà effectué est impressionnant et le jardin est prometteur de par sa structure et ses plantations. De nombreux éléments de décoration, dont certains réalisés par Claire, ne manquent pas d’originalité.

Lundi 23

2 h 04, le jardinier est réveillé. Il ne rêve pas : il pleut. Et ça tombe bien. Le bonheur. Et bien sûr en entrouvrant les volets, c’est encore mieux… 2 h 15 : la pluie s’arrête. Il ne reste plus qu’à retourner se coucher et faire de beaux rêves… de déluge !
Entre la serre et la clôture avec la propriété voisine, il ne doit pas y avoir plus de 30 cm. Mais pour y accéder il faut faire un peu d’escalade. C’est pourquoi cet espace a été délaissé après mon opération. Mais pendant ce temps des cochonneries ont poussé : un sureau, du lierre et des ronces notamment. Mon corps svelte a pu se glisser dans ce petit passage et j’ai entrepris le nettoyage avec l’aide de ma « moitié ». J’en ai profité pour faire un tour dans la serre car dans le fond, bien dissimulés se sont introduit du lierre et des rejets du prunier abattu à l’automne dernier. En fait, le nettoyage est commencé et sera terminé les jours prochains car il y a trop de travail à faire (laver et ranger les pots en plastique ou en terre cuite, rangement et nettoyage, supprimer les pots de boutures ratées etc. Bref, le grand nettoyage de printemps !).
Deux barrières de châtaignier sont supprimées. Je pensais les refaire au printemps. En réalité, il est préférable de les refaire en novembre ou décembre.
9ème tonte du gazon. En fait, impossible de terminer car la pluie s’est mise à tomber. J’ai bien insisté mais j’avais oublié que la pluie… ça mouille !

Mardi 24

Fin de la tonte du gazon.
Le pommier ‘Granny Smith’ a des nouvelles branches qui poussent à la verticale. Elles sont coupées. Il a fallu pour ça que je monte sur l’escabeau… prudence ! J’en profite pour faire un 2ème traitement contre les pucerons lanigères. Ils sont de retour, le 1er traitement ayant été inefficace. Ces sacrées bestioles sont coriaces.
Le soleil et la chaleur sont à nouveau là mais l’énergie n’y est pas. Repli dans le garage au frais pour une belle séance de broyage.

Jeudi 26

La serre est nettoyée et rangée... Une vraie petite fée du logis ! Une découverte : le sol est de la terre et un trou est apparu. Certainement une galerie faite par une bestiole. Depuis un moment j’ai remarqué qu’il y avait un nombre impressionnant de galeries suspectes. J’ai mis dans la galerie un sachet de raticide. Faut bien les nourrir ces bestioles ! On verra.
Vous le savez : j’aime les roses mais je n’aime pas les rosiers pour des tas de raisons. Et parmi elles il y a les roses fanées qu’il faut enlever systématiquement. Je hais les roses fanées. Inutile de me montrer un rosier en fleurs s’il y a des fleurs fanées… je refuse de regarder ! Donc j’ai passé un certain temps pour ne pas dire un temps certain à enlever ces horreurs. Et dire qu’il faudra recommencer dans quelques jours.
Quelques rosiers du jardins :
- ’Angela’

- ’Colette’

- ’Héritage’

- ’Jardin de Granville’

- ’Rose de Meaux’

Samedi 28

Une plate-bande est colonisée par des anémones du Japon (des roses). Trop, c’est trop et je n’arrive pas à m’en débarrasser. Quelques plants c’est bien mais s’il y en a trop, ils ont tendance à tout envahir. Les Acer n’apprécient pas trop et bien sûr sont étouffés et peu mis en valeur. Donc il y a eu du ménage dans la plate-bande. J’en ai profité pour couper quelques grandes feuilles d’hellébores orientalis. De l’air…
Il faut continuer à vider le compost et ce n’est pas une mince affaire car au bout de 2 brouettes le bonhomme n’en peut plus. Il faut pourtant accélérer car je suis obligé d’entasser en attendant le nouveau compost dans des grands sacs.

Dimanche 29

Quelques brouettes de compost de plus…
Je continue dans une autre plate-bande à faire un peu de vide comme hier, c’est-à-dire supprimer des plants d’anémone et nettoyer des hellébores.

Lundi 30

Je crois avoir déjà dit que mon fruit préféré est la cerise. Tout gamin, j’ai « visité » tous les cerisiers proches de l’endroit où j’habitais (un délinquant en herbe, mais il y a prescription). Quand on a créé le jardin l’un des premiers arbres acheté (en 1980) a été évidemment un cerisier. Au début, j’ai pu me goinfrer mais depuis longtemps l’arbre est trop grand et mes capacités pour grimper dans l’arbre ont diminué. Hier, en utilisant un coupe-branches à très long manche, Gaspard et Achile avec leur père ont réussi à récolter quelques cerises. Aujourd’hui les oiseaux sont tombés sur celles restées dans l’arbre. La pelouse était jonchée de cerises mais les corbeaux, merles, pies et étourneaux ont fait que ce soir il ne reste que les noyaux, mais aussi quelques « décorations » sur les salons de jardin, portail etc. !
On est invités par un ami d’Arrosoirs et sécateurs à visiter cet après-midi un jardin privé tout près de Lorient. Un jardin de 4 hectares… Superbe.


J’aimerais bien le faire découvrir au groupe « Arrosoirs et sécateurs » si le propriétaire (qui n’était pas là et donc que je ne connais pas) le veut bien. A voir.

Mardi 31

Hier, on est rentrés avec deux rameaux d’un superbe Hydrangea ‘Runaway Bride’ à floraison blanche donnés dans le jardin visité. Les boutures ont été faites. J’ai regardé sur internet ce que l’on dit de cet Hydrangea. Il reste petit, c’est ce qu’il faut.
Toujours du soleil et quelle chaleur ! Je suis au bord de la crise de nerfs…
Malgré tout je termine de vider complètement le compost (4 brouettes supplémentaires). Mais incapable de faire autre chose. KO le bonhomme…



Retour (les travaux des années précédentes sont aussi instructifs que ceux de cette année.)
Mai 2021
Mai 2019 Mai 2020
Mai 2018 Mai 2017
Mai 2016 Mai 2015
Mai 2014 Mai 2013
Mai 2012 Mai 2011
Mai 2010 Mai 2009
Mai 2008 Mai 2007

Chronique d’un jardin de Bretagne-Sud en MAI 2022

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Recevez la newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Adresse email :  
Inscription
Désinscription

Contacter le webmestre

Contacter le webmaster