Arrosoirs & sécateurs

Chronique d’un jardin de Bretagne-Sud en août 2022

Retour au mois précédent : juillet 2022


Jeudi 4

Vendredi 5

14 h 58… C’est l’heure de notre arrivée… c’est aussi l’heure des découvertes dans le jardin.
C’est fou comme un jardin peut être attaché à son jardinier. Il est absent un long moment et le jardin se laisse aller (certains diront qu’il fait la gueule). La pelouse est entièrement grillée, pas un poil de vert… Certains arbustes et certaines vivaces sont raplapla ou bien ont les feuilles qui pendouillent. Cà frise la déprime !!! Curieusement, certaines plantes auraient dû être dans un piteux état voire dans un coma profond et elles ont résisté. Mais d’autres, « normalement » coriaces ou installées depuis plusieurs années, ont une mine tristounette.
Bilan : ce n’est pas catastrophique mais il était temps de rentrer. Petite remarque : il fait chaud ici mais cela n’a rien à voir avec la chaleur étouffante de l’Alsace. Au moins il y a de l’air, un petit vent qui nous vient de la mer et donne curieusement un peu de fraîcheur.
Une fois la voiture vidée et quelques rangements faits, je saute sur la tondeuse et toute la pelouse à l’arrière de la maison est tondue. En fait j’ai commencé par donner un coup de souffleuse dans certaines allées pour envoyer sur la pelouse les feuilles mortes et toutes les cochonneries tombées de je ne sais où. Bref un semblant de remise en état. De loin, le jardin paraît moins… ou plus… En tout cas on n’avait jamais vu le jardin dans cet état. Il faut remonter à 1976 pour avoir ici une telle sécheresse. Mais cette année là le jardin n’existait pas. Il a été commencé un an plus tard.
Seules quelques plantes vraiment très assoiffées reçoivent un peu d’eau. Histoire de survie.

Samedi 6

Et maintenant ? On ne va pas pleurer, il faut agir.
Il faut reprendre le jardin complètement. Pour la pelouse, il n’y a rien à faire sinon attendre la pluie (au fait, vous vous souvenez ce qu’est la pluie ?). Pour le reste, il faut donner un petit coup d’eau venant du puits, juste le minimum, le soir tard, pour sauver les arbustes qui ont les feuilles qui pendouillent. Pour cela je pose le tuyau avec une pomme d’arrosage et je laisse couler un petit filet d’eau donc aucun gaspillage. Quant aux vivaces, soit je coupe les parties fanées, soit je rase complètement et je donne un peu d’eau au compte-goutte. C’est ainsi que le géranium ‘Rozanne’ a été coupé à moins de 10 cm. Il va repousser dès les premières pluies et avec un peu de chance il pourra refleurir à l’automne.
Oui le jardin est désolant mais ce n’est pas catastrophique. En tout cas, notre amie qui s’est occupée du jardin nous a permis de limiter la casse. Sans elle, un bon nombre de plantes seraient mortes. Certaines sont fatiguées mais déjà ce soir 3 ou 4 arbustes sont tirés d’affaire.

Dimanche 7

Même programme aujourd’hui. Devant et sur le côté de la maison le jardin est sommairement nettoyé. J’ai commencé à l’arrière mais comme je ne suis pas né de la dernière pluie (bonne blague en cette période !), je travaille à l’ombre car au soleil c’est intenable.
La symphorine grimpante (Symphoricarpos orbiculatus ’Foliis Variegatis’) qui grimpe sur un poteau n’a plus de feuilles. Depuis un bon moment je dois la tailler car elle devient moche et cette année elle n’avait aucune allure. De 3 m elle est passée à 10 cm !

Lundi 8

La remise en état continue. Doucement mais ça avance. Doucement car avec cette chaleur je dois me ménager. Bien sûr je pourrai commencer le jardinage à partir de 8 h… ce qui veut dire lever à 7 h. Mais à cette heure là je roupille !
J’ai découvert que certains buis avaient grillé en partie. Rien d’alarmant mais j’ai eu une poussée d’adrénaline car j’ai pensé tout de suite à la pyrale mais il semble bien que ce soit un coup de chaud.

Mardi 9

Je dois être obsédé par la canicule car en fait les buis n’ont pas pris un coup de soleil mais un coup de pyrale ! Manquait plus que çà !!! Il va falloir agir très vite dès demain.
Décidément le jardinage n’est pas un long fleuve tranquille…

Mercredi 10

Les buis sont donc pulvérisés avec le Bacillus thuringiensis. Je pense refaire un autre traitement d’ici une quinzaine de jours.
Je nettoie… je nettoie… mais le tas de compost ne va tarder à déborder. Il va falloir vider au plus vite l’autre trou. Rien que d’y penser… Avec la chaleur qu’il fait, remplir pousser et vider la brouette, je préfère ne pas trop y songer d’autant plus qu’il faudra pour le trou du compost mûr au moins 5 ou 6 brouettes.
Nettoyer les plates-bandes, c’est avoir les yeux au niveau des plantes et parfois on fait des découvertes… pas toujours agréables. Depuis hier je n’arrête pas de voir des plantes en souffrance. Ne parlons pas des Hydrangeas, mais il y a aussi les Viburnum x ‘Jackii’, plicatum ‘Shasta’, sargentii ‘Onondaga’, un Physocarpus etc. Il est évident que si l’on n’était pas rentrés plus tôt que prévu, c’était la catastrophe. Pour l’instant je fais ce que je peux pour les tenir en vie mais si la canicule ne cesse pas et si la pluie n’arrive pas très vite, je ne réponds plus de rien.
Mais pourquoi au lieu du jardinage ne me suis je pas mis au tricot ? L’hiver je serai au coin de la cheminée et l’été par temps de canicule près du climatiseur. La vie rêvée (?) du retraité !

Jeudi 11

Ce soir c’est un peu le découragement. Je fais ce que je peux pour sauver une plante et j’en découvre 2 ou 3 à côté dont le feuillage pendouille lamentablement. Pour l’instant je fais « du bouche à bouche » mais cela ne va pas encore durer bien longtemps. On annonce de la pluie pour la semaine prochaine mais y en aura-t-il ici ? Pas sûr.
Bien entendu j’ai renoncé à jardiner dans l’après-midi (c’est risqué d’être transformé en merguez sur barbecue). Je me contente de travailler 1 à 2 h le matin (quand je dis le matin c’est plus entre 11 h et 13 h, vous commencez à me connaître) et en fin d’après-midi entre 17 h et 19 h.
Et comme je suis un peu maso, savez-vous quel film j’ai regardé ce soir à la TV ? « Plein soleil » !!!

Vendredi 12

Le Fuchsia magellanica ‘Alba qui mesurait plus de 1,50 m en juin, avait été taillé car trop volumineux. Il atteignait un bon mètre mais son feuillage était complètement grillé. Il a donc été rabattu à une dizaine de centimètres . Et on verra bien s’il redémarre. Il y a au moins 20 ans que l’on a ce superbe fuchsia arbustif dans le jardin. Si on le perds, j’en remettrai un (il se bouture facilement).
A côté je fais un beau trou pour planter le Sambucus nigra ‘Black Lace’ rapporté d’Alsace. Dans ce coin le sol est recouvert de broyat (une bonne couche obtenue par une belle séance de broyage… au frais dans le sous-sol) puis de compost (pour l’instant j’ai vidé 3 belles brouettes mais je suis loin d’avoir fini).
A propos de broyat, j’espère que certains jardiniers, en raison de la canicule, vont enfin comprendre qu’il ne faut jamais laisser le sol à nu. Il faut régulièrement le recouvrir de broyat, de cosse de sarrasin, de compost etc.

Samedi 13

Mais ça ne s’arrêtera donc jamais. On nous annonce de la pluie pour la semaine prochaine. Ici, dans le sud Morbihan, je crains fort que l’on se contente de quelques nuages. En tout cas, depuis que je jardine (c’est à dire plusieurs dizaines d’années), je n’ai jamais vu ça et depuis quelques jours je baisse un peu les bras. Découragement total. Je suis au bord de la reconversion. D’ailleurs, je lance un appel.

L’Albizia, le liquidambar, le cerisier et le Koelreuteria ont des coups de chaud et commencent sérieusement à perdre leurs feuilles… sur la pelouse.
Ce matin, avant que le soleil me tombe dessus, la pelouse, sous ces arbres, a été balayée et les déchets mis au compost.
Dans l’après-midi le broyage a été terminé à l’abri de la chaleur.

Dimanche 14


Miracle… la pluie est enfin arrivée. Une pluie fine mais elle est tombée pratiquement toute la journée. Quant à la température elle a bien dégringolé. Enfin un air respirable. Bien entendu je suis retourné au jardin et jardiner sous la pluie, c’est un régal. Je suis même allé travailler dans l’endroit le plus chaud du jardin (le coin des buis) et j’y étais bien. Bilan : 16 mm dans le pluviomètre. C’est très loin d’être suffisant mais chaque goutte de pluie est bonne à prendre.

Lundi 15

On se demandait si on rêvait ou pas. Des hallucinations ? Ben non… du vert réapparaît dans un coin de pelouse. Mais il faudra d’autres journées pour revenir à la normale.
J’ai retrouvé un peu d’énergie et le nettoyage près de la serre continue. Dans les jours qui vont venir, avant la rentrée scolaire, les petits-enfants seront là donc le jardinage risque de passer au second plan. Mais en me débrouillant bien, je devrais pouvoir de temps en temps faire un saut dans le jardin car il reste énormément de travail à faire. Actuellement le jardin n’est vraiment pas au top.

Mardi 16

Une grande plate-bande est dans un triste état. En fait c’est surtout parce qu’elle se trouve près du Liquidambar et de l’Albizia. Toutes les feuilles tombent entre les arbustes ce qui donne un aspect plus que négligé. J’ai réussi un peu à travailler et ce soir une bonne partie de la plate-bande a retrouvé une seconde jeunesse. Pour un peu on pourrait la trouver attirante.

Mercredi 17

1/2 h de jardinage, histoire de tailler deux rosiers et répandre un peu de compost.

Vendredi 19

Fin du nettoyage de la plate-bande mais j’y passe beaucoup plus de temps que prévu. J’ai dû remettre en état au maximum 7 à 8 m². D’abord, taille d’une Hebe microphylla. Elle a été bien taillée mais sans excès car il faut voir comment elle va réagir, quitte à la retailler en fin d’hiver. Elle avait pris trop d’envergure et j’aurais dû agir depuis longtemps. Taille assez sévère d’un petit arbuste dont j’ai perdu le nom. 3 grosses touffes de Stipa arndinacea (Anemanthele lessoniana) sont arrachées. Ouf, de l’air…
Le premier trou du compost est vidé et le compost est répandu sur ce bout de plate-bande.

Samedi 20

16ème tonte du gazon. En fait c’est plus pour supprimer les feuilles qui tombent régulièrement sur la pelouse qui, à un endroit, est presque verte, à un autre bien jaune et dans un autre endroit jaune teinté d’un peu de vert.
J’adore l’Artemise ‘Powis Castle’. C’est une de mes plantes préférées mais bizarrement dans le jardin il n’y a qu’un plan et en plus il n’est pas très vigoureux. Je fais donc 2 pots de boutures et je compte en fin d’hiver étoffer le plan existant et peut-être placer un deuxième plan dans une autre plate-bande.
Nettoyage du côté du carré de buis puis devant la serre (près de la petite fontaine là où sont mis les plants à mettre en pleine terre ou à donner).
A propos des buis, j’ai découvert 2 buis complètement jaunes et en mauvais état. J’ai d’abord pensé à la pyrale mais les feuilles ne sont pas dévorées, puis à une attaque de campagnol. A moins que ce soit un effet de la canicule ? Vraiment bizarre.

JPEG - 159.1 ko
Je n’aime vraiment pas ça !


Effet de la canicule : le Camellia transnokoensis a ses feuilles grillées. On a des inquiétudes. Depuis que l’on est rentrés, on ne l’avait pas vu. Décidément on est maudits avec ce Camellia : c’est le 3ème. Il a été bien arrosé mais je crains que ce ne soit trop tard.

Dimanche 21

La journée commence par une belle averse. 5 mm c’est mieux que rien.
Devant la serre, les boutures bien enracinées et bonnes à mettre en pleine terre sont stockées. J’y mets aussi les plants nouvellement achetés. De temps en temps, je vais y faire du ménage, ce qui me permet de faire quelques découvertes ! J’ai trouvé un beau plant d’Akebia et je compte bien le planter soit à l’automne, soit en fin d’hiver. On a toujours regretté de ne pas avoir cette grimpante dans le jardin. Le nettoyage a donc été fait.

Trois boules de buis (sur 16) ont été taillées avec ma nouvelle cisaille de compétition. Je suis quand même inquiet pour ces buis : entre les attaques de pyrale et les deux buis complètement jaunes...

Lundi 22

Lors de l’averse d’hier, la gouttière sous le bouleau ne pouvait pas évacuer l’eau. Il a donc fallu la déboucher. Il faudrait le faire plus souvent mais c’est toujours quand elle déborde que je me décide à le faire.
Tous les buis sont taillés (je pense faire une petite retouche d’ici un mois.). 2ème traitement contre la pyrale. Il faudrait peut-être en refaire un 3ème vers fin septembre.
Il y a de plus en plus d’oxalis (commun) dans le jardin. Impossible de s’en débarrasser. J’arrache mais la tige est tellement fine que le bulbe reste en terre. J’ai passé un bon moment à arracher des touffes mais sans espoir de ne plus en voir. J’ai découvert sur Internet que l’on pouvait manger les feuilles. Je viens donc à l’instant d’aller manger une feuille et effectivement il y a un petit goût acide dû à l’acide oxalique. Un peu d’Allium triquetrum et de feuilles d’oxalis et voila un repas à pas cher. Zut, petit problème l’Allium triquetrum c’est en mai-juin et l’Oxalis c’est en fin d’été.
Nettoyage du jardin « noir ».

Mardi 23

Peu de temps à consacrer au jardin (baby-sitting oblige !). J’arrive toutefois à faire un peu de nettoyage pendant une heure. C’est toujours ça de gagné.
Depuis plusieurs jours je me sens moins seul pour jardiner car un copain ne me quitte pas : un rouge-gorge. C’est un oiseau d’une familiarité étonnante.
Les cyclamens de Naples apparaissent dans plusieurs coins du jardin. Serait-ce le signe que l’automne approche ? Lisez l’article sur ce bulbe exceptionnel qui se multiplie spontanément : http://arrosoirs-secateurs.com/Cyclamen-hederifolium-syn
Cyclamen hederifolium (syn. neapolitanum)
Découverte d’un arbuste mort. Il ne mesurait qu’une trentaine de centimètres et avait du mal à s’installer. Son nom ? Je ne sais même plus. Paix à son âme...

Mercredi 24

Je cherche désespérément du produit anti-pyrale (Bacillus thuringiensis). Aujourd’hui c’est la 3ème jardinerie où je me casse le nez. Il va pourtant falloir que j’en trouve car je compte faire un 3ème traitement d’ici moins d’un mois.

Vendredi 26

J’ai enfin trouvé hier le produit anti-pyrale du buis. Dans la même jardinerie j’ai craqué sur une barquette de 6 Asters violets. Bien entendu, aucune idée de la hauteur (c’est indiqué : buissonnant !!!), du nom de la variété. Faut pas trop demander non plus. A chaque fois que je regarde les étiquettes des plantes dans les jardineries, j’ai des poussées d’adrénaline ! Ils ont été plantés en 2 touffes de 3. Sont-ils bien placés ? On verra dans un an.
Aster
Taille de quelques rosiers notamment de ‘Pierre de Ronsard’. Il y avait au dessus du mur de clôture face à la rue un rideau de fleurs fanées !
Nettoyage d’un petit bout de trottoir. Je vais le nettoyer petits bouts par petits bouts car c’est vraiment une corvée. D’accord, les mauvaises herbes sur les trottoirs c’est très tendance, très écolo, très biodiversité mais moi j’peux pas…
Nettoyage du carré de graminées.
Je continue à vider le 2ème trou de compost dans le 1er (encore une autre corvée). Il va falloir accélérer car tous les jours la quantité de mauvaises herbes, feuilles mortes et autres détritus est impressionnante et en attendant que le trou soit vide j’ai bien peur d’être obligé de faire des stocks dans de grands sacs.

Samedi 27

Quelques mètres de trottoir sont nettoyés.
Remise en état d’un bout de plate-bande près de la "cabane". C’est un endroit qu’il faudra réaménager dans l’hiver. Aujourd’hui j’ai supprimé une Acanthe. Il faudra mettre un nouvel arbuste d’ombre car ici le soleil n’apparaît jamais à cause du Koelreuteria. De plus, il faudra supprimer le Viburnum ‘Shasta’. Il était superbe mais depuis quelques années il était de moins en moins beau à cause des bambous plantés juste derrière qui lui pompent toute l’eau. De plus ces fichus bambous font de nombreux rejets dans toute cette plate-bande. J’ai tout l’hiver pour résoudre le problème. Installer une barrière anti rhizomes ?
En taillant la superbe clématite florida ‘Alba Plena’, j’ai coupé sans le vouloir une branche saine. J’en ai profité pour faire une bouture.
J’aimais bien le rosier ‘Cornélia’ mais depuis sa plantation le Koelreuteria a poussé plus que prévu si bien qu’il s’est retrouvé à l’ombre. Il donnait donc 3 fleurs dans l’année (les bonnes années !). De plus, lors de la construction de la « cabane », j’ai voulu le conserver mais il s’est retrouvé coincé dans un angle de cette cabane. Autant dire que ses jours étaient comptés depuis un bon moment. Aujourd’hui il a été supprimé… sans regret.

Dimanche 28

Ouf ! Le compost est complètement vidé. Avec la chaleur qu’il fait à nouveau, charger et vider 5 ou 6 brouettes de compost n’est pas une mince affaire. Mais quelle satisfaction quand c’est terminé !
Bien entendu les 2 grands sacs de déchets de ces derniers jours sont vidés dans le trou. Et pour terminer la journée, récupération du maximum de feuilles du bambou coincées au pied entre les tiges. C’est un bambou situé entre le compost et la courette du poulailler. En fait il cache une partie du poulailler. Toutes ses feuilles vont bien sûr au compost. Est-il vraiment besoin de le dire ?

Lundi 29

Même pas une heure de libre pour jardiner. Je me contente donc de nettoyer un tout petit bout du trottoir.

Mardi 30

Le Senecio vira-vira est une plante que j’aime beaucoup même si elle a quelques défauts (rusticité moyenne, doit être taillée régulièrement pour former une touffe dense). Elle existe dans le jardin depuis au moins une éternité. A une période il y avait plusieurs touffes très belles. C’était d’ailleurs amusant car je ne disais rien et j’attendais. A tous les coups les visiteurs ne voyaient qu’elles et je ne compte pas le nombre de personnes qui m’ont demandé des fragments de tiges pour faire des boutures ! Et puis avec le temps, j’ai un peu, à tort, mis de côté cette plante. Mais il reste dans le mur de clôture une superbe touffe. On ne voit qu’elle. Aujourd’hui j’ai décidé de faire des boutures : 4 pots de 4 ou 5 boutures.
Senecio vira-vira
Et c’est tout pour la journée ! Mais à partir de jeudi, le rythme normal va reprendre…

Mercredi 31

Encore une journée sans beaucoup de jardinage. Nettoyage de 4 ou 5 m de trottoir.
Il fait toujours une chaleur que j’ai du mal à supporter si bien que je me replie dans le garage au frais pour une séance de broyage.
En fin d’après-midi une petite averse est la bienvenue : 3 mm (c’est mieux que rien ! Mais c’est un peu juste...)


Suite en septembre 2022



Retour
en août 2021
en août 2020 en août 2019
en août 2018 en août 2017
en août 2016 en août 2015
en août 2014 en août 2013
en août 2012 en août 2011
en août 2010 en août 2009
en août 2008 en août 2007

Chronique d’un jardin de Bretagne-Sud en août 2022

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Recevez la newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Adresse email :  
Inscription
Désinscription

Contacter le webmestre

Contacter le webmaster