Arrosoirs & sécateurs

Chronique d’un jardin en Sud-Bretagne en octobre 2015

Retour le mois précédent, en septembre 2015


Jeudi 1er

Changement de coin… J’abandonne momentanément le potager pour venir nettoyer devant la maison. C’est l’endroit du jardin où l’on va le moins même si c’est là que se trouve la porte d’entrée mais on entre jamais de ce côté. C’est une partie qui n’a pas été remise en état depuis juillet mais curieusement elle ne s’est pas trop dégradée. Il est toutefois temps d’intervenir.
Plantation d’un plant de Chrysanthème blanc qui nous a été offert. Il est vraiment superbe. Il est planté sous la grande arche de rosiers près de grandes marguerites et de camomille. Du blanc avec du blanc.

Dimanche 4

Retour d’un week-end très chargé, assez fatigant mais un week-end superbe qui regonfle les batteries.
Quelques jardiniers bretons qui font visiter leurs jardins pour l’association « Jardin Art et Soin » se rencontraient dans la région de Paimpol sur la côte Nord de la Bretagne : Jean-Paul et Marie-Paule du Jardin des landes, Nicolas et Guylaine du Jardin du hameau de Lopriac, Dany du Jardin de Danyland, Isabelle et Patrick du Jardin de Babou, Berthe du « Le jardin de Ty-Caër », Clare du jardin« La Maison « , Joël du « jardin de Kernevez », ainsi que Serge et Bernadeth du Jardin de poésies. Il y avait quelques absents qui ne pouvaient pas venir (La Bretagne est vaste !).
Au programme : visite de jardins du coin de Paimpol qui ouvrent leur porte pour « Jardin Art et soin » :
- « La Maison » de Clare,


- « Le jardin de Kernevez » de Joël,


- « Le jardin de Ty-Caër » de Berthe


- et Jardin de Babou d’Isabelle et Patrick


Que du beau monde et que de beaux jardins !
Les visites de jardins n’étaient pas la seule activité du programme : après une séance de travail, détente autour de quelques bonnes tables. Et quand des jardiniers se détendent, parfois ça s’entend !
Pas belle la vie ? Du coup…

Lundi 5

Trop fort le gars… Sous un petit crachin une bonne partie de la journée (« le cul dans l’herbe tendre »… et mouillée), j’ai nettoyé tout le jardin situé devant la maison.
Courageux après un tel week-end… du coup !

Mardi 6

Assez peu de temps pour jardiner.
Retour dans le potager : nettoyage d’un petit coin. Les choux plantés par Gaspard, mon jardinier-adjoint, grossissent mais les feuilles sont perforées. Persuadé que les coupables ne pouvaient être que des gastéropodes (pour moi, trou = limaces ou escargots). J’ai donc mis quelques granulés et vu le résultat j’ai commencé à réfléchir. Il semblerait, d’après mes recherches, que les bestioles soient plutôt des chenilles. Quel nul !
Près de la serre, la brande de bruyère posée contre la clôture part en charpie sur 1 ou 2 m. Il va falloir en remettre une. Encore un truc supplémentaire à faire !

Jeudi 8

Comme vous le savez, le jardin est en Bretagne-Sud à 1 km à vol d’oiseau de la mer. Et vous, vous pensez vacances, baignade, plage, bronzage, soleil (si, si ! ça arrive !)… Quant à moi, c’est plutôt au vent qui décoiffe de temps en temps. On appelle ça des tempêtes ! Et quand on est jardiniers, c’est le pire ennemi car en plus, si près de la mer, il nous apporte des embruns salés. Et le sel, c’est comme pour nous, ce n’est pas recommandé à haute dose.
Bref, tout ça pour vous dire que la combinaison de la pluie, du sel et par-dessus le marché du vent, ça vous pourrit une rambarde en bois qui dégringole en vrac. Il est même étonnant qu’elle ait tenu le coup jusqu’à aujourd’hui car déjà en mars 2008 on l’avait retrouvée par terre mais le bois était alors encore sain. Le menuisier va venir ces jours-ci pour la remplacer et donc aujourd’hui j’ai coupé à 20 cm le chèvrefeuille. Il est passé ensuite dans le broyeur.

JPEG - 31.6 ko
le chèvrefeuille cache la misère
JPEG - 16 ko
Sans chèvrefeuille, on voit mieux les dégâts !
JPEG - 15 ko
Ca sent le bois fatigué !!!

JPEG - 8.2 ko
Je ne sais pas si mon dessin est très parlant !


Sur le côté Ouest de la maison (là où est la rambarde), en bordure du terrain proche de la maison, se trouve un petit espace-vert. C’est une petite pelouse (que je tonds) et des plantations d’arbustes que j’avais faites il y a une trentaine d’années. Ces arbustes, en dehors de leur aspect décoratif nous protégeaient de l’extérieur et particulièrement du vent. Cet espace-vert a été récupéré par la commune et pour éviter de l’entretien, un des massifs a été supprimé. Conclusion : de la rue on est dans le jardin à l’avant de la maison, quant à la protection contre le vent, elle est réduite à zéro et je ne suis pas sûr que l’Acer ‘Seiryu’ qui mesure près de 2 m appréciera. Je pense que la solution est de mettre des claustras avec une plante grimpante. Dire que j’ai sauté de joie en voyant le massacre serait un peu exagéré. Pour tout dire, je peux même être un peu grossier…

Vendredi 9

18ème tonte du gazon
Taille à 50 cm de la clématite viticella ‘Etoile violette’. Elle pousse dans l’Heptacodium et comme elle est défleurie elle n’a plus d’intérêt. Je fais des boutures de la clématite. Si elles prennent, ce sera l’occasion de faire plaisir lors d’une visite de jardins avec les « amis d’Arrosoirs et sécateurs ».
Je retire une vingtaine de plants d’hellébore (des semis spontanés de 2 ans) pour donner au restaurant demain midi à quelques amis d’arrosoirs et sécateurs.

Samedi 10

Jour de fête pour les « amis d’A&S » donc peu de temps pour jardiner. Un nouveau départ… et de nouveaux jardins à visiter. Vous en saurez plus bientôt.
La plate-bande de framboisiers a été nettoyée. Je vous l’avais déjà dit en juillet : le liseron l’a colonisée. Mais il y a eu tout de même UNE framboise cet automne ! Respect s’il vous plait !

Dimanche 11

Bouturage de plantes pour de futures tombolas avec les « amis d’A&S ». Il faut refaire le stock dans la serre. Bref, c’est reparti…

Lundi 12

En juillet, j’avais commencé à peindre en marron (très exactement « martelé-rouille ») les différentes « ferrailles ». Mais pour cause de congé annuel (!) j’ai dû faire la pause. On croit avoir terminé et ça n’en finit pas ! J’ai donc repris le pinceau et c’est reparti (aujourd’hui le cochon et le lapin ont droit à un petit lifting).
Ouf, le potager est propre. Il y a une bonne dizaine d’années j’ai eu l’idée saugrenue de mettre dans une des petites plates-bandes un plant de raifort (si vous y voyez un rapport avec l’Alsace, vous n’avez pas tort). Aujourd’hui le raifort a envahi toute la plate-bande de plus d’un m². Et il semble bien que l’on s’en est peu servi pour la cuisine ! J’ai donc décidé de le supprimer et la moitié de la plate-bande est retournée.

Mardi 13

Suite de la peinture…
La plate-bande est complètement retournée et on a un beau petit tas de racines de raifort. A voir comment les utiliser.
Un trou du compost est vidé (du vrai terreau bien qu’il n’ait pas 6 mois. Je n’ai jamais compris pourquoi certains attendent 2 ans pour l’étendre). Je vais vider le trou qui contient le plus récent et dans le fond il y a du compost presque mûr que je pourrai étendre sur la plate-bande où se trouvait le raifort.
C’est sûr l’hiver va être plus froid que cet été (quoi que, avec le réchauffement climatique…). Donc, autant prendre des précautions : j’ai commencé la préparation de la liqueur de coing. La recette ? C’est vraiment parce que c’est vous ! Et en prime vous avez le droit à la liqueur de fraise, de mûre et de prunelle… Dans un mois il faut que j’aille cueillir les prunelles ! C’est sûr l’hiver va être froid !!! Lire la recette
Et pendant que Monsieur A&S fait dans la liqueur, Madame A&S fait dans la gelée et bientôt la pâte de coing.

Mercredi 14


Le mercredi, c’est la journée de qui vous savez (cavaler derrière un moufflet sur sa trottinette est plus fatigant que le jardinage !). J’ai toutefois le temps de faire à nouveau quelques boutures pour quelques ami(e)s jardinier(e)s.
Le menuisier est venu et la rambarde est posée. Il ne reste plus qu’à passer la lasure bleue.

Jeudi 15

Peinture (suite)… Bouturage (suite)…
Le long de l’escalier où a été posée la rambarde existe une petite allée d’helxine. Il est évident que le piétinement du menuisier l’a pas mal esquintée. Je l’ai donc nettoyée et arrosée copieusement. On verra si elle se refait une santé.
Plantation d’un petit chrysanthème blanc-crème à 2 francs 6 sous.

Vendredi 16

Et je continue à barbouiller…
Et je continue à vider le compost…
Et je continue à préparer des petits pots dans la serre pour donner à des prochaines tombolas…
Au bout de 43 ans de mariage, je viens de faire une découverte : ma femme est une grande blagueuse ! J’étais dans le jardin vers 18 h. La nuit allait bientôt arriver et je n’aspirais plus qu’à rentrer au chaud devant l’ordinateur. Mais impossibilité de rentrer dans la maison, ma chère épouse était partie en fermant toutes les portes. Et quand une femme part faire des courses ou chez le coiffeur, si on sait quand elle part, on ne sait jamais quand elle va revenir. Et un jardinier enfermé dehors, qu’est ce qu’il peut bien faire en attendant le retour de sa dulcinée ? Il jardine ! C’est ainsi que j’ai continué à vider le compost, tailler quelques vivaces pour passer le temps. Quand je vous dis qu’elle est blagueuse !

Samedi 17

Barbouillage (suite), notamment de la girouette à double hélice. Je ne cesse de trouver des éléments de décoration en ferraille. En viendrai-je à bout ?
Un dernier petit carré n’a pas été nettoyé. Je n’ai eu le temps que d’en faire la moitié. Le reste sera pour dans une semaine.
« Radio A&S »… Un jardinier parle aux jardiniers… « La fontaine continue de fuir »… Je répète : « La fontaine continue de fuir »… « le jardinier va péter un câble »… Je répète : « le jardinier va péter un câble »…

Samedi 24

Une semaine sans écrire le soir, c’est bizarre. Il manque un petit quelque chose et je suppose que le temps pour vous a dû paraître bien long ! (je blague !)
Vous vous dites sans doute que depuis 8 jours j’ai fait la grève du sécateur, de la cisaille et du taille-haie. Vous avez tout faux ! On dira que j’ai remis un peu d’ordre dans un jardin où tout pousse à une vitesse impressionnante. La terre est lourde et pénible à travailler mais les plantes poussent 2 fois plus vite qu’ici. Donc le sécateur, la cisaille et le taille-haie n’ont pas chômé.
Revenons ici…
En fin d’après-midi, après notre retour, j’ai réussi à faire quelques bricoles, notamment planter un geranium ‘Nimbus’ (très joli coloris bleu-violet. Il est très vigoureux) et faire quelques boutures, toujours pour de futures tombolas (Campylotropis macrocarpa, Itea virginica ‘Henry’s Garnet’ et Sorbaria sorbifolia).
Ce soir, la serre est toute illuminée : j’ai recommencé à y allumer des bougies.

JPEG - 44.3 ko
Ca sent sent l’automne, à n’en pas douter !

Lundi 26

Le jardinage va reprendre un cours normal pour un petit moment… j’ai bien dit petit !
Peinture des ferrailles : suite et presque fin. Ouf !
Bouturage de quelques plantes (notamment d’un Euryops) pour les tombolas futures, mais aussi d’une Passiflore violacea. Elle est vraiment superbe mais je crains qu’elle ne soit pas très rustique. On verra bien. Dans le jardin, il y a la passiflore blanche ‘Constance Eliott’ qui est aussi une merveille. J’ai eu un mal de chien pour la réussir mais maintenant, c’est bon. Elle pousse même très vigoureusement dans de grands arbustes. Petit regret : elle a été plantée en bordure de terrain et ce sont les passants dans la rue qui en profitent !!!

Mardi 27

En limite de propriété, sur le grillage de clôture avec les voisins, j’avais posé de la brande il y a plusieurs années. Pour une raison que j’ignore, l’un des panneaux est complètement détérioré. Je commence à poser un nouveau. Facile mais il faut prendre son temps…
Et pendant que Môssieur A&S jardine, Madame A&S continue à faire des gelées et de la pâte de coings (encore 2 ou 3 bourrelets de plus pour Môssieur !).

JPEG - 20.5 ko
Il ne reste plus qu’à couper en petits carrés...
... et déguster !

Mercredi 28

La brande est posée. Long à faire mais le résultat est sympa.
Le compost est complètement vidé et il est mis en surface justement au pied de cette brande sur une plate-bande étroite qui devrait recevoir des plantes vivaces dès demain. Je vous expliquerai d’où viennent ces vivaces.
Peinture terminée !!! Enfin presque… car j’étais persuadé d’avoir fini, d’autant plus que je suis en panne de peinture. Mais j’avais à peine commencé à faire la fête que j’ai découvert encore 3 ou 4 objets en ferraille oubliés. Désolé mais on verra ça plus tard…

Jeudi 29

Le pelouse est couverte par endroits d’une bonne couche de feuilles (sous le Liquidambar, le ceriser, l’Albizzia et le Koelreuteria). Passer la tondeuse dans ces conditions risque de ne pas donner un très bon résultat. J’ai donc dû balayer, ce qui a un avantage : je perfectionne la musculation de mon corps d’athlète !

JPEG - 45.2 ko
A priori, les feuilles tombées ne me gênent pas. L’automne, c’est l’automne...
mais là, c’est tout de même beaucoup et pour tondre, c’est la galère... Allez mec, montre tes petits bras bien musclés !


19ème tonte du gazon. Aujourd’hui, l’énergie n’était pas au rendez-vous. Il y a des jours où mettre un pied devant l’autre n’est vraiment pas évident et je me suis posé la question : ou bien la tondeuse va de plus en plus vite en vieillissant, ou bien c’est moi qui vais de moins en moins vite en prenant de l’âge. Ce soir, je n’ai pas encore trouvé la réponse
Plantation de petits narcisses blancs et de tulipes blanches. C’est l’automne mais il faut déjà penser au printemps.

JPEG - 15.4 ko
La superbe passiflore ’Constance Eliott’ a encore des fleurs.
L’ennui est que là où elle est placée, on ne la voit pas du jardin. Il faut aller sur la rue pour admirer ses fleurs ! J’ai donc raté la floraison de cet été !!!

Samedi 31

Le groupe « Arrosoirs et Sécateurs » est en vadrouille…
Une journée entière à la pépinière « Sous un arbre perché » du côté de Morlaix... et quelle journée !
Merci à Fabrice et Olivier, les maîtres des lieux, pour leur accueil chaleureux et leur gentillesse. Une bonne adresse (ça je le savais avant d’y venir) et je ne me suis pas trompé. On reviendra. On leur a acheté deux Hydrangea serrata ‘Sekka’ et ‘Otsu Hime’.

JPEG - 24.6 ko
Fabrice et Bernardeth du jardin de poésies


Merci à Maurice Laurent (Momo... Môssieur Viburnum). Je le sens de plus en plus breton Maurice. On lui a acheté un Viburnum carlesii ‘Marlou’

JPEG - 33.3 ko
Maurice cause Viburnum...


Merci à Noémie Vialard que j’ai connue en 2007 pour l’avoir fait venir pour une conférence Croquer la nature à belles dents et que j’avais retrouvée avec un groupe dans son jardin breton en 2010 Le jardin de Noemie. Quel bonheur de t’avoir revue.

JPEG - 21 ko
Michèle de la Mansonière et Noémie


Merci à Michel Bozic toujours aussi sympa et pour ses girouettes, ses hiboux toujours aussi chouettes... (la girouette avec les poules a été achetée chez lui il y a plus de 10 ans sur une fête des plantes).

Et merci à tous les amis et amies d’A&S qui semblaient tellement heureux d’être ensemble... C’est la première sortie du groupe mais ce n’est qu’un début ! Je pensais que l’on serait une petite dizaine pour ces retrouvailles : on était tout de même 40 ! Il y avait les Bretons, les habitués des balades et les nouveaux et nouvelles. Merci aussi à Michèle et Philippe de la Mansonière Les jardins de la Mansoniere, à Serge et Bernadette du Jardin de poésies (jardin visité au printemps) Jardin de poésies.

JPEG - 34.4 ko
Des achats chez Maurice


Un temps superbe, qui nous a permis de squatter un petit coin de la pépinière pour le pique-nique.


Pour certains et certaines, je donne rendez-vous samedi prochain à Kerdalo et Le Pellinec. Ben oui, ce n’est qu’un début et de bons moments nous attendent encore.


Suite en Novembre 2015



RETOUR
N’oubliez pas de refaire un tour en...
Octobre 2014
Octobre 2013
Octobre 2012
Octobre 2011
Octobre 2010
Octobre 2009
Octobre 2008
Octobre 2007

Chronique d’un jardin en Sud-Bretagne en octobre 2015

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Restons en contact

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Contacter le webmestre

Clic, clic