Arrosoirs & sécateurs

Cognassier (Cydonia oblonga)

Il s’agit ici de l’arbre fruitier, à ne pas confondre avec le cognassier du Japon (Chaenomeles) qui fait l’objet d’une autre page. Il est actuellement un peu oublié dans nos jardins, et c’est bien dommage car s’il est beau, il est aussi facile à cultiver et ses fruits donnent des gelées et de la pâte de fruit excellentes.

Cognassier (Cydonia oblongua)

FICHE D’IDENTITE

Cognassier (Cydonia oblongua)
Origine : Sud de l’Europe et Asie. Cultivé dès l’Antiquité, c’est le plus vieil arbre fruitier.

Famille  : Rosacées

Caractéristiques :
Petit arbre caduc de hauteur 5 à 6 m et autant en largeur. On le cultive en haute-tige ou en buisson. Les feuilles sont alternes, elliptiques à ovales. A l’automne, le feuillage prend de belles couleurs automnales. Les branches sont tortueuses et le port étalé, ce qui n’est pas sans intérêt l’hiver. Il est utilisé comme porte-greffe du poirier.
Cognassier (Cydonia oblongua)
Floraison :
Elle a lieu, ici en Bretagne Sud, 2ème quinzaine d’avril - début mai. Grandes fleurs blanches, simples à 5 pétales en forme de coupe.


Fructification :
Les fruits très gros, en forme de poire ou de pomme, sont à maturité dès qu’ils sont bien jaunes et très parfumés. Il ne faut pas attendre qu’ils tombent de l’arbre. Pas question d’attendre les premières gelées comme on le lit parfois. La cueillette en Bretagne Sud se fait la 1ère semaine d’octobre. Les fruits ne se consomment qu’en gelée, compote ou pâte de fruit. On ne les consomme pas crus car ils sont trop durs.

JPEG - 14.9 ko
fruits en forme de poires
JPEG - 14.6 ko
fruits en forme de pommes

Les fruits se conservent quelques jours seulement dans une pièce fraîche et aérée. La conservation n’est pas très bonne, aussi vaut-il mieux les utiliser très vite.
Variétés : Les variétés les plus courantes sont ’Champion’ et ’Monstrueux de Vranja’. Mais il y a aussi ’De Bourgeault’, ’Du Portugal’, ’Maliformis’ (fruits ronds). Il existe bien d’autres variétés mais pratiquement introuvables sur le marché.

EXIGENCES DE CULTURE

Sol : Bonne terre de jardin neutre ou légèrement acide, fertile, enrichie en humus et restant fraîche (un sol humide mais bien drainé lui plaît particulièrement bien).

Exposition : soleil dans un endroit dégagé et abrité des vents froids. C’est un arbre bien adapté au Midi (il est d’origine méditerranéenne).

Le mien est dans un endroit bien dégagé et en plein soleil mais il doit supporter les vents marins !

Rusticité : très bonne.

PLANTATION

En automne ou en hiver en dehors des périodes de gel. Apporter une bonne fumure de fond

ENTRETIEN AU FIL DES SAISONS

Arroser les premières années en cas de sécheresse. La taille n’est pas nécessaire. On se contentera de supprimer le bois mort et tailler les branches inutiles ou mal placées.
Pailler le pied de compost-maison ou de fumier bien décomposé.

ENNEMIS

Le feuillage peut être taché par l’entomosporiose. Les feuilles tombent. Sur les fruits des taches arrondies noires ou brunes provoquent des déformations et des crevasses.
Entomosporiose du cognassier Entomosporiose du coing


- Moniliose : les fruits pourrissent en faisant des cercles concentriques très caractéristiques.
moniliose du coing
Pour éviter ces 2 maladies :

ramasser soigneusement les fruits malades.

Traiter à la bouillie bordelaise après la récolte et au printemps avant et après la floraison.

- Oïdium : feutrage blanc sur le feuillage.

Après la récolte, surveiller les fruits entreposés car ceux blessés ou touchés par l’entomosporiose sont sujets à la pourriture. Ils contaminent les fruits sains.

Quelques ravageurs éventuels : araignée rouge, puceron, chenille et carpocapse.

MULTIPLICATION

Semis, bouturage ou greffage

ASSOCIATIONS ET UTILISATIONS

Le cognassier est un superbe petit arbre intéressant pour son port (hiver), sa floraison (printemps), ses fruits (été) et ses couleurs d’automne... Que souhaiter de plus ? De ce fait on peut l’utiliser en isolé sur une pelouse. Personnellement je l’ai planté dans une haie d’arbustes près d’une des entrées du jardin.
Cognassier (Cydonia oblongua)

SI VOUS AIMEZ, VOUS AIMEREZ

Le néflier (Mespilus germanica). Si ses fruits n’ont rien à voir avec les coings, son port et sa floraison rappellent le cognassier.

NOTES PERSONNELLES

Comment peut-on expliquer que cet arbre que l’on trouvait autrefois dans tout verger soit si peu présent dans nos jardins actuellement ? S’il est particulièrement décoratif, il ne faut pas oublier que c’est un arbre fruitier (et qui donne des fruits !!! contrairement à mes pommiers et poiriers qui ne cessent de me décevoir). La récolte des coings permet de réaliser des gelées (les coings sont riches en pectine) et avec la pulpe restante de la pâte de coings. (voir lien ci-dessous)

Recette de la gelée et de la pâte de coings

LE PLUS : son port, sa floraison, ses fruits, ses couleurs d’automne.
LE MOINS : je cherche !

Cognassier (Cydonia oblonga)

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Restons en contact

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Contacter le webmestre

Clic, clic