Arrosoirs & sécateurs

Comment utiliser les clématites ?

Nul besoin de treillages pour faire pousser des clématites.

JPEG - 52.2 ko
’Romantika’ au milieu des vivaces et arbustes

PALISSAGE TRADITIONNEL

JPEG - 22.5 ko
Palissage traditionnel
’Prince Charles’ sur pergola

(Seule contre un mur, une palissade, une clôture ou au pied d’une pergola)
Classique mais sans originalité et décevant pour différentes raisons :
- Les 1ères années la clématite s’installe et ne recouvre pas le support que l’on désire habiller.
- Le feuillage n’est pas particulièrement décoratif.
- Après la taille de février, le support se retrouve à nu.
- En hiver, la clématite n’est qu’un amas de branches sans intérêt pour les plus vigoureuses (montana) et quelques branches grêles qui enlaidissent plutôt qu’elles ne décorent pour les autres.
- Parfois, en pleine végétation, elle fane (maladie des clématites), laissant le support à nu pour un bon moment.
- Difficile de multiplier les murs ou les treillages !!!
Or, on peut, sans problème, planter au minimum une cinquantaine de clématites dans un jardin de 1 000 m²(sans utiliser un seul treillage !).
Dans la nature, les clématites poussent sur les arbustes, les arbres, les éboulis et au pied des haies.

NE JAMAIS LAISSER SEULE UNE CLEMATITE

C’est une plante discrète à oublier qui n’offre aucun intérêt en dehors de sa période de floraison

2 utilisations possibles :
- CHOISIR UN SUPPORT NATUREL : Arbre ou arbuste
- L’UTILISER EN COUVRE-SOL

2 conseils :
- Toujours choisir la clématite en fonction de la taille du support (pas de Montana dans un arbuste ou un rosier grimpant !)
- Planter, si possible, la clématite et la plante support en même temps dans le même trou de plantation.
Une clématite montana dans un arbre, c’est tout de même plus original que sur un treillage


PLANTATION AU PIED DES ARBRES

JPEG - 29.4 ko
C. viticella ’Royal Velours’ dans un arbre.

Les variétés de Montana sont particulièrement indiquées. Seules sur un treillage, comme on le voit régulièrement, elles sont superbes 15 jours en mai, sans grand intérêt 6 mois et laides à la mauvaise saison ! Elles sont trop vigoureuses pour pousser dans un rosier grimpant ou un arbuste.
Attention à ce qu’elles ne se dégarnissent pas du pied, et veillez à ce que la floraison s’étale du haut en bas : la taille reste donc utile, même si on peut laisser des branches grimper comme bon leur semble.
Les montana ne sont pas les seules à convenir : on pourra penser aux différentes armandii, aux viticellas, aux hybrides à grandes fleurs les plus vigoureux (’Orange Peel’ , rehderiana ou cirrhosa ’Baléarica’…).

JPEG - 30 ko
Rien ne vous empêche de guider la clématite vers l’arbre !
Fabriquez une échelle pour clématite : intéressant pour les viticella.


" Pour moi, les clématites ne sont jamais plus belles que lorsqu’elles escaladent librement les branches des arbres. Dans mon jardin, elles poussent aussi bien sur les vieux arbres fruitiers que sur les bouleaux et même les chênes !… Contrairement à ce que l’on dit souvent, il faut planter directement au pied du tronc de l’arbre servant de support, endroit où ses radicelles seront peu nombreuses…Un copieux apport de fumier bien décomposé, lors de la plantation est utile…"
Princesse Sturdza
JPEG - 23.4 ko

A L’ASSAUT DES ARBUSTES

persistants ou caducs, d’une hauteur minimum de 1,5m (lilas, forsythia, viburnum…).
Toutes les clématites conviennent, sauf les plus vigoureuses (montana, armandii).

JPEG - 16.3 ko
C. macropetala ’Marckam’s Pink’ dans un lilas


Pourquoi dans un arbuste ?
- On satisfait aisément l’exigence principale de la clématite : « pied à l’ombre, tête au soleil ». Il suffit pour cela de planter en s’arrangeant pour que l’arbuste lui-même fasse de l’ombre au pied de la clématite. On pourra ajouter un petit arbuste bas (lavande…) ou une vivace assez volumineuse (anthémis…) en complément. Laissez-la pousser librement, elle saura trouver la lumière nécessaire pour sa floraison.
- En dehors de la floraison, la clématite se fait oublier.
- Si elle fane (maladie) au moment de la floraison, son absence passe plus facilement inaperçue.
- Elle est moins abîmée par les intempéries.
- L’air circule librement autour de la plante( moins sensible à la maladie).
- On peut se permettre d’être moins rigoureux et plus négligeant vis à vis de la taille.
- Sa floraison donne un intérêt supplémentaire à un arbuste
- en dehors de sa période de floraison :
Clématites à floraison estivale et arbustes à floraison printanière (forsythia…)
Clématites à floraison printanière et arbustes à floraison estivale (rosiers, hydrangeas…)
- en combinant les 2 floraisons (attention à l’harmonie des couleurs).
On pourra dans un même arbuste faire grimper 2 clématites pas trop vigoureuses (une printanière et une estivale)
- persistant qui ne fleurit pas (oléaria virgata…).
- La floraison, même peu abondante est très spectaculaire car toujours plus ou moins inattendue.

Où planter ?
Comme le prétendent certains spécialistes de la clématite, l’idéal est de la planter en même temps que la plante support dans le même trou de plantation.
Mais si l’arbuste est déjà en place, on plantera à l’aplomb du feuillage. On guidera la clématite à l’aide d’un tuteur pour atteindre les premiers rameaux. Il est très important, qu’au départ, la clématite soit bien accrochée à son support (si besoin, la fixer aux 1ères branches avec du raphia).

EN COUVRE-SOL DANS LES PLATES-BANDES OU SUR LES TALUS

JPEG - 27.2 ko
C. viticella ’Purpurea Plena Elegans’
fait un peu d’ombre à la serre.

Pourquoi en couvre–sol ?
- pour redonner de l’intérêt à un massif défleuri (de bruyères d’hiver par exemple)
- pour donner un peu de couleurs à une plate-bande un peu terne (de conifères nains ou Cotoneaster horizontalis par exemple).
- pour donner une petite note d’originalité dans le jardin.

JPEG - 29.1 ko
C. ’Aljonushka’
recouvre des graminées


Les variétés les plus intéressantes sont celles qui sont les moins vigoureuses :
Les herbacées (integrifolia, recta, davidiana…), les viticella, les hybrides à grandes fleurs à moindre développement (’Hagley hybrid’, ’Dawn’…).
Il est important de la guider en la piquetant là où vous souhaitez qu’elle fleurisse (utilisez des fils de fer recourbés en crochet).
L’integrifolia (50 cm) peut être utilisée en rocaille comme une vivace ou au sommet d’un muret où ses fleurs sont bien visibles.

Dans beaucoup de revues traitant des potées fleuries, on conseille parfois la culture en pot de la clématite. Personnellement, je trouve que rien n’encourage à cultiver cette plante dans de telles conditions.

JPEG - 27.2 ko
’Victoria’ dans le rosier grimpant ’Palissade rose’


Laissez courir votre imagination...

Bon à savoir : la clématite est une excellente fleur pour réaliser des bouquets originaux.

JPEG - 15 ko
C. Huldine
JPEG - 9.6 ko
C. alpina ’Ruby’

Alain

Comment utiliser les clématites ?

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Restons en contact

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Contacter le webmestre

Clic, clic