Arrosoirs & sécateurs

Comment utiliser les graminées ornementales

Une des nombreuses qualités des graminées est leur facilité d’utilisation et le nombre impressionnant de façons de les mettre en valeur (quand ce ne sont pas elles qui mettent les plantes qui les accompagnent en valeur !). Avec elles, peu de risques de faire des fautes de goût et on peut dire que dans un jardin, il y a toujours une place pour une graminée quel que soit l’endroit. Seul impératif : bien connaître la graminée que l’on plante : conditions de culture, caractéristiques (dimensions, port, couleur du feuillage, couleur d’automne…).

Quelques exemples d’utilisation

- réalisation d’une plate-bande plantée uniquement de graminées. Soit on mélange plusieurs espèces en tenant compte de leurs caractéristiques (des petites au port retombant sur le bord, les plus grandes au fond), soit on peut choisir une seule espèce particulièrement décorative, notamment à l’automne. Il suffit de visiter le jardin Plume pour être persuadé de l’intérêt de cette utilisation très particulière des graminées.
au Clos du Coudray
On peut, pour éviter le côté austère de cette réalisation, ajouter quelques bulbes de printemps qui fleuriront avant la pousse des graminées (narcisse, crocus, tulipe botanique…) et quelques vivaces (marguerite, Verbena bonariensis… pour l’été. Aster… pour l’automne etc.).
- Ce sont d’excellentes compagnes pour les vivaces et les rosiers.
Avec leur feuillage généralement neutre, elles servent de transition entre des floraisons de vivaces qui peuvent agresser le regard. On peut s’en servir pour garnir les pieds des grandes vivaces (Silphium perfoliatum, Veronicastrum virginicum etc). Elles accompagnent évidemment les arbustes, mais elles sont particulièrement utiles pour cacher les pieds peu esthétiques des rosiers. Faut-il vraiment ajouter que le choix des graminées pour cet usage dépend des caractéristiques des rosiers ? A noter qu’il peut être intéressant de marier les inflorescences des graminées aux roses des rosiers remontants. Mais attention : gare aux graminées traçantes près des rosiers !!! (planter Leymus arenarius près d’un rosier peut être joli mais vous risquez fort de le regretter !!!)

- Pour accompagner des topiaires
L’opposition entre le feuillage fin et en mouvement des graminées et les topiaires (If, buis...) aux formes rigides est particulièrement saisissante. Réussite assurée !
Jardin de Lantillac
- Pour former des brise-vue
On veut s’isoler dans le jardin (coin lecture, salon pour papoter…) : s’entourer de graminées hautes est une bonne idée. Les Miscanthus et les graminées à port érigé (Calamagrostis x acutiflora ‘Karl Foerster’…) s’imposent alors.
Jardin Plume

- Pour border une allée
Une allée pavée au bord trop strict peut être bordée par des graminées au port retombant (Carex, Nassela tenuissima, Festuca…).
Le Grand Launay
- Pour planter un terrain en pente
Certaines vivaces couvre-sol retiennent très bien le terrain mais on peut ajouter quelques graminées (on peut même ne planter que des graminées !). On utilisera : Festuca, Hakonechloa macra, Nassela tenuissima etc.
- pour habiller le bord de plan d’eau
On choisira évidemment les graminées de terrain très humide car certaines pourront même être plantées dans des paniers ajourés en plastique et mis sous quelques centimètres d’eau. Les Juncus s’y prêtent parfaitement.
Jardin des landes
- Pour attirer le regard
Certaines graminées ont une telle présence que, placées à des endroits stratégiques du jardin, elles attirent le regard vers un coin de terrasse, une entrée d’allée, le bout d’une plate-bande ou un élément de décoration (statue…). On pensera aux Miscanthus, à la Stipa gigantea etc.
Jardin de Marguerite
- Pour planter en pots et jardinières
Bien entendu il faudra choisir les graminées selon l’exposition choisie et plus généralement les exigences des graminées. Il faudra aussi tenir compte de la couleur du feuillage (une graminée jaune dans un pot réveillera un coin à l’ombre mais une graminée bleue sera parfaite pour le plein soleil). Les graminées dans une composition florale donnent de la hauteur. De plus, leur feuillage d’automne est un plus à ne pas négliger. Enfin les pots permettent de mettre en valeur les graminées au port retombant (Hakonechloa macra par exemple).
Mais attention : il faudra être vigilant pour l’arrosage. Les plantes en pot sont toujours plus vulnérables qu’en pleine terre. Toutes les graminées ne réagissent pas de la même façon : le Chasmanthium latifolium aime mais les fétuques y vieillissent mal.
le clos du lavoir
- Pour réaliser des couvre-sol
Certaines graminées traçantes peuvent être intéressantes pour réaliser des couvre-sol dans des endroits ingrats. Traçantes oui, mais pas obligatoirement.
On pourra leur adjoindre des bulbes printaniers (ils seront ensuite recouverts par les graminées) et des vivaces appropriées à l’endroit.
A l’ombre (même sèche !), Carex, Sesleria et Luzula sont particulièrement indiqués.
En plein soleil, Stipa tenuifolium, festuca, Nassela tenuissima, Eragrostis curvula feront merveille.

JPEG - 25.4 ko
Un carré de Stipa tenuifolia

- Pour réaliser des spectacles somptueux à l’automne
Avez-vous découvert un jardin de graminées de la fin d’été à la Toussaint ? Non ? Alors, dites-vous que vous ne connaissez pas bien les graminées ! Fin octobre-début novembre, la plupart des vivaces sont fanées, les roses sont peu nombreuses. Que reste-t-il au jardin ? Les feuillages d’automne des arbres et arbustes évidemment, mais on ne pense pas assez à leur associer des graminées. C’est un festival de rouge, de rose, d’orange et de jaune qui se mêle… au rouge, à l’orange et au jaune des arbres et arbustes.
J’ai des souvenirs extraordinaires notamment de trois jardins visités à cette époque grâce tout particulièrement aux graminées : « Le jardin Plume » en Normandie (évidemment), le « jardin du Grand Launay » au centre-Bretagne (fabuleux), le « Clos du Coudray » (malheureusement fermé aujourd’hui).
Quelles graminées choisir ? Le nombre de ces graminées à feuillage et inflorescences superbes à l’arrière-saison est impressionnant et je ne les citerai pas toutes ici car la liste serait trop longue. Mais disons que Calamagrostis, Miscanthus, Molinia, Panicum virgatum font partie des plantes intéressantes.
Un bon conseil : quand vous achetez une graminée, n’oubliez pas de vous préoccuper de son feuillage automnal et de ses inflorescences.

JPEG - 29.8 ko
Au printemps au Grand Launay
JPEG - 30.1 ko
La même scène à l’automne


Une petite question que je me pose en cette fin d’article : ai-je vraiment fait le tour de toutes les utilisations possibles des graminées ? Je n’en suis pas sûr !


Si vous souhaitez découvrir d’autres photos de graminées, regardez le diaporama plein écran. cliquez sur le bouton (situé en haut de page à droite du titre). Ces photos ont été prises lors de visites de jardins : Jardin Plume, Jardin de Gill, Jardin du Grand Launay, Jardin de Valérianes, Jardin de Cressia, Jardin du pays d’Auge, Jartdin, Festival de Chaumont sur Loire, Jardin de Lantillac, Le clos du lavoir, Jardin des landes, Jardin de Marguerite...



Un livre que je vous recommande vivement : "Les plus beaux jardins de graminées"
Philippe Perdereau et Didier Willery
Edition Ulmer



A lire également
Les graminées ornementales
Culture des graminées ornementales
Les graminées ornementales de grande taille
Les graminées ornementales de taille moyenne
Les graminées ornementales de petite taille
Les graminées ornementales de très petite taille


- Alain, août 2016

Comment utiliser les graminées ornementales

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Restons en contact

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Contacter le webmestre

Clic, clic