Arrosoirs & sécateurs

Comment valoriser les déchets verts.

Avril 2020
Cet article a été écrit en pleine période de confinement. Je le précise car durant cette triste période, l’un des nombreux problèmes du jardinier aura été : Que faire de mes déchets verts qui s’entassent près du garage ou dans un coin discret du jardin ?
- Les porter à la déchetterie ? Impossible, elles sont toutes fermées pendant le confinement.
- Les brûler ? Interdit depuis quelques années : pollutions, problèmes de fumées et d’odeurs pour le voisinage. Et si vous ne voulez pas respecter la loi le risque d’une amende de 450 € (circulaire ministérielle du 18 novembre 2011) pourrait bien vous dissuader d’enfreindre la loi.
J’ai toujours été impressionné par la quantité de végétaux qui peuvent être déposés à la déchetterie. Il faut savoir que le traitement de ces déchets verts a un coup non négligeable.
Fallait-il donc pendant ce confinement arrêter toute taille, notamment celle des arbustes en fin de floraison ? Et après ce confinement faudra-t-il reprendre nos habitudes en apportant chaque semaine une ou plusieurs remorques de branchages provenant des tailles de haies ou des résidus d’élagage etc ?
Et s’il y avait une autre solution ?
Je ne prétends pas être un exemple mais depuis que je jardine, à part les tailles des rosiers, aucun déchet vert ne sort du jardin.
Vous ne me croyez pas ? Et pourtant...
Il faut savoir que mon jardin fait 1200 m². C’est sûr que si sa surface était de 3 hectares, je n’agirai pas de la même façon.

Qu’est-ce qu’on entend par « déchets verts » ?

Il s’agit de :
- tontes de gazon
- feuilles mortes (à l’automne)
- déchets d’entretien des massifs (mauvaises herbes, taille des vivaces, fleurs fanées...)
- fruits non consommés tombés des arbres, trop petits ou malades
- tailles des haies, tailles des arbustes et arbres et résidus d’élagage
On ajoutera
- les déchets alimentaires.

Aucun déchet ? La recette

- un broyeur
- un tas de compost
- une tondeuse
- éventuellement des animaux
- une cheminée

Comment procéder ?

- les déchets alimentaires
Direction tas de compost : une nouvelle évidence !
Certains jardiniers qui ont des poules ou des lapins par exemple donnent certains déchets à leurs animaux. Nous avons ici une, voire deux poules. Il parait que les poules dévorent les restes alimentaires. Chez les autres peut-être mais nous n’avons jamais trouvé nos poules très efficaces.
- les tontes de gazon
Soit vous les mettez au compost, soit vous les épandez sur la terre dans les massifs. Dans les deux cas, vous faites en sorte que le gazon sèche et ne forme pas un matelas épais. Vous passez un coup de griffe une ou deux fois pour aérer.
- les feuilles mortes
C’est principalement le cas à l’automne. Si elles tombent sur la pelouse, vous pouvez les passer dans la tondeuse lors de la tonte. Sinon, vous en faites un tas et vous mettez les feuilles au compost ou mieux dans les massifs entre les plantes. Elles protègeront du gel pendant l’hiver. Si elles tombent dans les massifs, vous les laissez évidemment.
- déchets d’entretien des massifs lors du désherbage ou du nettoyage des plantes.
Direction tas de compost. Evidemment
C’est l’occasion de revenir sur la fabrication d’un tas de compost. Je vous invite à lire ou relire l’article Comment je fais mon compost

JPEG - 79.1 ko
Je vide les trous du compost au moins 3 fois par an
A chaque fois j’obtiens au moins 7 ou 8 brouettes comme sur cette photo.

- fruits non consommés tombés des arbres, trop petits ou malades
Direction tas de compost. Une autre évidence !
- tailles des haies, tailles des arbustes et arbres et résidus d’élagage
Là est le gros problème car en période de tailles, le tas de branchage peut devenir assez important.
Je classe les végétaux en 2 catégories :

  • les branches les moins grosses : broyage.
    Le diamètre maximum des branches à broyer dépend évidemment du broyeur. J’ai d’abord utilisé un Viking qui donnait un broyat assez fin mais qui n’acceptait que des branches très fines (diamètre 3 cm grand maximum). Depuis quelques années j’utilise le Bosch AXT 25 TC. Il produit un broyat plus grossier mais il peut broyer des branches de diamètre 4 à 5 cm suivant la dureté du bois. Il faut compter environ 600 euros. Un conseil : il faut un bon broyeur sinon vous ferez du mauvais travail. Les séances de broyage peuvent être assez longues (parfois plus d’une heure). Si votre broyeur est peu performant, vous vous en lasserez et vous ne l’utiliserez plus.
    N’attendez pas d’avoir un tas trop important de déchets de tailles pour intervenir car vous allez vite prendre le broyage pour une corvée et vous abandonnerez. Mon broyeur est toujours prêt à fonctionner et il m’arrive de broyer quelques branches simplement pendant 5 minutes.
    Le broyeur est une machine assez bruyante. C’est pourquoi je l’utilise toujours dans le garage. Gare aux voisins grincheux !
    Une remarque : les plus petites brindilles peuvent être mises de côté pour le barbecue.
    Que faire du broyat ?
    Il y a deux solutions :
    - le mettre au compost mais il risque d’encombrer celui-ci car le tas de compost est vite plein.
    - le répandre sur la terre dans les massifs entre les arbustes. Si le broyat est un peu grossier, on le répandra en fond de plate-bande entre les grands arbustes pour qu’il soit discret. Il protégera de la chaleur donc de la sécheresse l’été et du gel l’hiver.
    JPEG - 63.5 ko
    Une brouette de broyat prêt à être répandu dans les massifs.
JPEG - 55 ko
Le broyat est en général, un mélange de feuilles hachées, de brindilles et de branches broyées.
  • les branches les plus grosses qui ne peuvent pas passer dans le broyeur sont stockées ici dans un coin du sous-sol. Elles passeront l’hiver suivant dans la cheminée.
    Et le BRF (Bois Raméal Fragmenté) ?
    En clair, il s’agit de rameaux d’arbres et d’arbustes à l’état de broyat. Si vous voulez en savoir plus, je vous invite à lire les 4 articles qui lui sont consacrés : Le BRF.
    JPEG - 26.8 ko
    Du BRF

Bilan : aucun déchet vert

En fait pour être honnête, je dois dire que seules les tailles des rosiers sortent du jardin pour aller à la déchetterie. Pourquoi ? A cause des épines que je ne souhaite pas retrouver dans le broyat répandu dur la terre. Cela dit c’est un peu idiot car je passe dans le broyeur des branches épineuses d’arbustes tels que l’Eleagnus ebbengei qui a des épines redoutables.

Comment valoriser les déchets verts.

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Recevez la newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Contacter le webmestre

Clic, clic