Arrosoirs & sécateurs

Culture des magnolias

JPEG - 24.8 ko
Magnolia stellata

Les magnolias ont des exigences

de sol
Les magnolias acceptent différents types de sols et s’y adaptent assez facilement. Toutefois leurs préférences vont vers des sols :
- lourds,
- profonds et riches,
- légèrement acides (pH 6 à 6,5),
- sains en profondeur : sans eau stagnante.

de climat
Lorsqu’on parle de climat, il est difficile d’extrapoler les exigences de tel ou tel végétal. Quelques principes sont à retenir :
- abri du vent (particulièrement pour les magnolias à grandes feuilles),
- abri (tout relatif en Bretagne) des vents froids et desséchants de l’est.
Les basses températures ne doivent pas inquiéter les amateurs de magnolias (exemple hiver 1962-1963) ; le climat breton est idéal pour les magnolias.
- le gel tardif est beaucoup plus dangereux même si la température ne descend pas très bas (voir 1997) ; à –6°, –8° les vaisseaux contenant la sève brute gèlent : l’écorce éclate,
- les besoins en eau se font sentir surtout en période de pousse : en mai-juin et en août-septembre.

Conditions de culture

Bien choisir l’emplacement
Les magnolias n’apprécient guère la transplantation. Ils supportent également assez mal la concurrence racinaire de végétaux très agressifs (bouleaux, charmes, conifères...).
Prévoir environ 2,50 m entre des magnolias de taille moyenne et 6 m entre de grands magnolias.
A mi-ombre, les colorations sont plus fortes.

Bien réaliser la plantation
En principe on ne plante qu’une fois... il faut donc bien le faire.
- époque
Les magnolias se plantent de septembre à fin mars ; bien arroser après la plantation,
- sol
Bien ameubli en surface et en profondeur. Le trou de plantation fera au moins le triple du volume de la motte ou du conteneur. Ne pas planter trop profondément ! (le niveau du sol doit être à 2 ou 3 cm au dessus de la motte.

Bien entretenir
Dès la plantation : paillage indispensable (fougère-aigle broyée, compost, aiguilles de pin...).
Fertilisation très légère sitôt après la plantation, mais importante dès la deuxième année, à apporter au début de l’hiver (une bonne couche de fumier de cheval début décembre que l’on pourra apporter également aux camélias et rhododendrons. Ne pas apporter trop tard le fumier de cheval, le faire dans l’hiver, ne pas attendre le printemps).
Taille
Elle est, en général peu utile. Toutefois, elle permet de former à son goût des sujets très poussants. Le magnolia supporte très bien la taille. Elle doit se faire juste à la fin de la floraison. Mettre un cicatrisant sur les grosses plaies.
Les magnolias comptent relativement peu de parasites :
mollusques (limaces et escargots),
pucerons (les dégâts ne sont pas bien graves mais le feuillage devient disgracieux),
araignées rouges ou jaunes (le feuillage se décolore. Pour éviter des traitements chimiques, on arrosera abondamment le feuillage),
mammifères (lapins et chevreuils...)

Les magnolias sont susceptibles d’être victimes de quelques maladies :
botrytis (pas très dangereux),
phyllosticta (points noirs sur les feuilles),
armillaire (champignon agent du pourridié).

JPEG - 8.3 ko
Un hybride créé par Messieurs Kosar et Devos à l’arboretum des Grandes-Bruyères

Un texte de Raymond Grall, producteur, botaniste, hybrideur... pour les pépinières de Kerisnel dans le Nord-Finistère

Culture des magnolias

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Restons en contact

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Contacter le webmestre

Clic, clic