Arrosoirs & sécateurs

Culture et utilisations des Hebe naines

Introduction

Le genre Hebe comprend environ 100 espèces et un millier de cultivars. Ce sont des arbustes persistants de la famille des Scrophulariaceae, (comme les Penstemon, Diascia, Digitalis, Linaria) originaires d’Australie, particulièrement de Nouvelle-Zélande et du S.E. de l’Australie.

Les Hebe semblent être apparues en Nouvelle-Zélande il y a 10 à 15 millions d’années. C’est un groupe de plantes extrêmement varié, certaines Hebe forment des grands buissons, d’autres des boules à croissance lente, et d’autres encore des couvre-sols. Nous ne parlerons ici que des Hebe naines et pas des grandes véroniques hybrides.
Les feuilles sont opposées en 2 ou 4 rangs, en écailles, allongées, arrondies ou ovales. Il y a une vaste gamme de couleurs de feuillage et beaucoup ont des jeunes pousses très colorées, ce qui ajoute grandement à l’attrait de la plante.

Les hebe whipcord ont un feuillage extrêmement serré, en très petites écailles ressemblant à la corde.

Les fleurs tubulaires s’épanouissent en quatre lobes, elles naissent en racèmes terminaux ou latéraux, en épis et varient considérablement en forme et en période de floraison et sont généralement plus modestes et subtiles chez les hebe naines que chez les grandes véroniques hybrides à la floraison en longs épis.

Les épis ou les racèmes de fleurs blanches, roses, bleues ou violettes naissent d’avril à décembre, bien que mai et juin soient les principaux mois de floraison chez les hebe naines. Quelques unes conservent bien leur coloris, tandis que d’autres comme par exemple H.’ Nicola’s Blush se fanent vite pour donner un effet en deux tons. Chez les Hebe naines, la floraison peut être éphémère, d’autres peuvent fleurir abondamment en une seule fois et d’autres encore peuvent fleurir pendant plusieurs mois. Avec une sélection soigneuse, il est possible d’avoir des Hebe naines qui fleurissent toute l’année mais c’est surtout leur côté feuillage persistant qui doit retenir l’attention.

JPEG - 35.6 ko
Hebe microphylla
Floraison blanche spectaculaire en juillet.

UN PEU D’HISTOIRE

Les premiers explorateurs de la Nouvelle-Zélande envoyèrent des spécimens aux grands jardins botaniques d’Europe. Après 1840, les découvertes des botanistes résidents (Colenso et Kirk) encouragèrent le commerce horticole.

Au 19ème siècle, de nombreuses graines de hebe furent envoyées en Grande – Bretagne. Issaac Anderson-Henry of Edimbourg oeuvra énormément pour populariser le genre Hebe. A la fin du siècle, il y avait 40 espèces en culture.

Le premier hybride naquit en 1845 : Hebe "Rosea", issu de Hebe speciosa. En effet, cette espèce fut un des parents de nombreux hybrides du 19ème siècle. I. Anderson-Henry l’utilisa pour sa première hybridation artificielle, la croisant avec Hebe stricta pour donner Hebe "Andersonii".

Les programmes de multiplication ont continué d’un côté comme de l’autre en Grande-Bretagne et en Nouvelle-Zélande, et dans les années 80, Jack Hobbs d’Auckland introduisit la série des "Wiri" : "Wiri Charm", Wiri Mist", Wiri image", Wiri Gem" et Wiri Cloud".

Saluons également le travail de Graham Hutchins, Président fondateur de la "Hebe Society" en GB.

JPEG - 31.9 ko
Hebe ’Wiri Mist’
Fleur blanche en début d’été, très florifère, boule étalée compacte. 80 cm en tout sens.

CULTURE

Les Hebe préfèrent une situation ensoleillée dans un sol drainé mais avec une humidité relative, elles détestent avoir les racines trop au sec l’été. Cela se remarque surtout pour les hebe naines type wihpcord qui ont tendance à brunir à la base.

Les sols trop sableux peuvent être améliorés en incorporant de la matière organique, et du sable peut être ajouté pour les sols trop lourds.

La taille doit s’effectuer après la floraison, elle permet de conserver un aspect soigné et d’éviter la formation de bois. Toute plante endommagée par le gel doit être taillée au printemps.

UTILISATIONS

La diversité des coloris des feuillages ainsi que les différents ports des hebe naines se plient à de nombreuses utilisations. Différents types peuvent être choisis pour s’adapter aux mixed-borders, à la rocaille, aux plate-bandes, aux bords d’allées ou en couvre-sols. Elles sont aussi très adaptées à la culture en pots. Les plus naines pour des auges.

- EFFETS DE FEUILLAGE

On trouve dans les Hebe une telle diversité de coloris de feuillage que l’on peut sans problèmes les associer avec toutes les gammes de couleurs.

- Le vieil or d’H. OCHRACEA ’James Stirling’ s’associe fort bien avec des plantes à floraison jaune ou mauve (Solidago, Rudbeckia, Narcissus, Campanula, Iris).

- Les Hebe à feuillage gris (H. pinguifolia ’Pagei’, H. ’Wingleteye’) se marient très bien avec des plantes à feuillage argenté ou pourpre ou à des floraisons rose ou mauve.

Leur utilisation est également recommandée en contraste avec des feuillages vert foncé comme des conifères nains ou des bruyères.

- LES FLORAISONS TARDIVES

- H. ’Amy’ fleurit violet foncé à partir de juin et jusqu’en automne et son jeune feuillage pourpre ajoute une touche colorée dans les massifs, surtout en hiver.

- H. ’Nicola’s Blush’ fleurit blanc & rose du printemps jusqu’à fin janvier avec une légère interruption en juillet-août.

- H. recurva floraison blanche à partir du mois d’août et jusqu’au milieu de l’automne.

- LES HAIES BASSES

Les Hebe sont une bonne alternative et peuvent être utilisées en remplacement du buis ou des santolines. La pousse est plus rapide que celle du buis à bordure.

H. vernicosa peut s’utiliser pour border des carrés au potager avec une taille légère de mise en forme une fois l’an au printemps.

- LES BORDS D’ALLEES

Les hebe à pousse lente sont idéales pour garnir des bords d’allées ou de chemins, elles adouciront les lignes trop raides, sans trop s’étaler.

Plantées à 30cm les unes des autres, elles formeront un monticule compact qui aura juste besoin d’être taillé après la floraison pour garder sa forme.

Vous pouvez utiliser la même variété ou un mélange de 2 ou 3 variétés, y ajouter aussi des thyms rampants ou des sédums pour varier les coloris de feuillage.

- H. carnosula, arbuste bas à floraison blanche, feuillage glauque.

- H. ’Youngii’, port plus étalé, floraison violette, tiges foncées.

- H. vernicosa pour une bordure plus haute, feuillage brillant et floraison lilas.

- LES COUVRE-SOLS

Il y a plusieurs Hebe naines qui font d’excellents couvre-sols à la condition qu’elles ne soient pas directement sous d’autres arbustes et qu’elles soient plantées dans un endroit découvert et ensoleillé. Elles empêchent la prolifération des mauvaises herbes.

- H. pinguifolia ’ Pagei’ est un excellent couvre-sol au feuillage gris et à la floraison blanche en mai.

- H. albicans ’Sussex Carpet’ au feuillage bleu-gris aux longues branches (plus basse que albicans type).

- LA ROCAILLE

Presque toutes les Hebe citées trouveront leur place dans une rocaille ou dans des massifs surélevés. Elles peuvent être utilisées comme persistants de base avec des conifères, des cistes, des bruyères. Il est important de prendre en compte que les rocailles sont le plus souvent très drainées, ce qui convient à presque toutes les plantes alpines mais peu aux Hebe qui ont besoin d’un sol frais. Les Hebe n’aiment pas la sécheresse aux racines. Il est vivement conseillé de bien arroser pendant les périodes sèches.

- H. ochracea ’James Stirling’, son feuillage doré s’associe très bien l’été avec des verveines rampantes violet foncé, des campanules carpatique ’Blue Clips, des Sedums kamtschaticum ’Variegatum’.

- H. buxifolia ’Nana’ au feuillage vert lustré, entourée d’Armeria maritime ’Alba’

- POTS ET JARDINIERES

La plupart des Hebe naines conviennent à la culture en pot à condition de surveiller les arrosages.

- H. pimprenelles var.minor : variété très naine au feuillage argenté, à associer à des Sempervivum, des Dianthus….

- H. pinguifolia ’Pagei’, H. albicans, H. bishopiana ’Champagne’

Marie-Jeanne Carrier, 19 janvier 2002

Culture et utilisations des Hebe naines

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Restons en contact

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Contacter le webmestre

Clic, clic