Arrosoirs & sécateurs

D’autres arbres à écorces décoratives

Il est bien sûr hors de question de lister tous les arbres. Je n’ai mentionné que les arbres adaptés à nos petits jardins (taille, conditions climatiques…). Vous n’y verrez donc pas le Séquoia !

JPEG - 16.3 ko
Arbutus andrachne
JPEG - 11.1 ko
Arbutus x andrachnoides



La liste est donc loin d’être exhaustive

genresespèces à écorces particulièrement décorativesdescription des écorces
Arbutus

(Arbousier)

andrachne

x andrachnoides

unedo (arbre aux fraises)

S’exfolie et montre une jolie écorce lisse rouge cannelle

Grands arbustes de 5 à 8 m au feuillage persistant, coriace et vert foncé. Floraison blanche suivie chez E. andrachne de fruits rouge-orangé ressemblant à des fraises.

Betula

(Bouleau)

albosinensis S’exfolie brun-orangé. D’abord crème puis couverte d’une pruine blanc glauque quand il est jeune. ‘Fascination’ a une écorce plus claire et celle de ‘Hergest’ est nuancée de rose et de crème
alleghaniensis S’exfolie brun-jaune
costata beige rosé s’exfoliant en fines lamelles
davurica

(Bouleau noir)

S’exfolie en minces pellicules brun-cannelle.
ermanii rosée ou blanc-crème
lenta rouge acajou puis s’assombrit avec l’âge
nigra brun-rouge. S’exfolie en plaques
papyrifera Blanche. S’exfolie en fines plaques laissant apparaître un tronc brun-orangé.

Les mousses vertes ternissent les écorces blanches....

utilis blanc-crème, s’exfolie brun-rosé.

La variété jacquemontii est d’une blancheur étonnante

Il faut donc une fois par an les laver pour leur redonner leur éclat.



Les Bouleaux ont en moyenne, une hauteur de 15 à 20 m...
Ils apprécient les terres fraîches et bien drainées (pas de situation trop chaude)
On les mettra en valeur sur une pelouse ou devant des feuillages persistants foncés pour les espèces à écorce claire (conifères…).

On peut voir une collection intéressante de Bouleaux dans les "Jardins de Brocéliande" près de Rennes en Bretagne. Les photos ci-dessous ont été prises là-bas.

JPEG - 17.3 ko
Betula albo-sinensis ‘Hergest’
JPEG - 25 ko
Betula pubescens ‘Armenian Gold’



JPEG - 24.5 ko
Betula nigra
JPEG - 13.7 ko
Betula albo-sinensis



JPEG - 11.7 ko
Betula albo-sinensis var septentrionalis
JPEG - 21.3 ko
Betula utilis

Les Eucalyptus

E. camaldulensis Bois rouge très dur. Tronc lisse bleu argenté (rusticité moyenne). Arbre vital pour les aborigènes, feuilles très appréciées des koalas.
E. glaucescens Lisse, blanc-crème, se détache en lamelles rouges révélant une tige blanche.
E. dalrympleana blanc ou crème devenant rose saumon ou brun clair
E. johnstonii brun-rougeâtre. S’exfolie.
E. niphophila

(sous-espèce de pauciflora)

blanc-bleuté sur les jeunes arbres. A partir de 4-5 ans, s’exfolie à l’automne pour laisser apparaître une écorce beige devenant grise ou rouge-brun.
E. pauciflora gris blanchâtre ou brun pâle. S’exfolie en été pour laisser apparaître des plaques jaunes, bronze ou verdâtres.

E. pauciflora ssp debeuzevillei : 5 à 6 m. argenté. Se desquame en grosses plaques.

E. perriniana blanc cassé, grise ou verte, devient brune en vieillissant.
E. sideroxylon épaisse, fissurée noir et rougeâtre.


Ne sont cités que les Eucalyptus dont la rusticité permet de les cultiver sous nos climats et dont l’écorce est particulièrement remarquable.
Au bout de quatre ou cinq ans, l’écorce s’exfolie.
Ce sont souvent de grands arbres de 10 à 20 m.
Plein soleil à l’abri des vents froids et desséchants. Tout sol plutôt acide ou neutre, fertile ni trop sablonneux, ni trop humide ni trop sec.
Supporte très bien la taille, l’élagage et même le recépage. Repart souvent de la souche en cas de fort gel.

JPEG - 11.6 ko
Un Eucalyptus
au jardin de Vauville
JPEG - 13.3 ko
Eucalyptus dalrympleana
dans le parc du Stang’Alar à Brest
Heptacodium miconioides S’exfolie en longues lanières Arbre ou arbuste au port dressé de 2 à 3 m. feuilles caduques persistant jusqu’à la fin de l’automne. Fleurs en panicules blanches parfumées en août – septembre.
Luma apiculata Des plaques desquament, laissant des empreintes blanches sur un tronc cannelle. Famille : Myrtacées

(anciennement appelé Myrtus luma).

10 à 15 m

Feuilles persistantes, coriaces.

Fleurs blanches odorantes (rappelant la fleur de myrte !) entre août et septembre.

Pour climat tempéré (à mettre à une exposition protégée). Originaire du Chili

Prunus maackii brun-jaune. S’exfolie.

Le cultivar ‘Amber Beauty’ est plus élancé.

Feuillage d’automne jaune-orangé. Floraison blanc crème en avril-mai.
Prunus serrula Brillante brun-cuivré foncé. Elle se détache en lamelles horizontales. Floraison blanche en avril-mai. Cultivé surtout pour son écorce remarquable. 6 à 8 m.
Stewartia pseudocamellia L’écorce curieusement bigarrée se desquame pour laisser apparaître des plaques brun-orangé Proche parent du Camellia sinensis. 15 m. Floraison blanche en été ressemblant à celle d’un camellia simple. Feuillage jaune, orange et rouge à l’automne.

Plein soleil ou mi-ombre. Terre acide.



JPEG - 16.1 ko
Prunus serrula



JPEG - 22.8 ko
Prunus maackii ’Amber Beauty’



JPEG - 19 ko
Heptacodium miconioides
Un tron superbe, une floraison superbe en août et un beau feuillage... A avoir en priorité !
JPEG - 24.3 ko
Luma apiculata

Même si l’écorce n’est pas exceptionnellement décorative, sans doute faudrait-il ajouter les branches assez étonnantes :
- du Liquidambar styraciflua (Copalme d’Amérique) : écorce crevassée.
- du Corylus avellana ‘Contorta’ (Noisetier tortueux) : les jeunes pousses très tortueuses sont très décoratives en hiver mais le feuillage n’est pas très esthétique.
- du Salix babylonica ‘Tortuosa’ (Saule aux branches torsadées)
- du Magnolia rostrata : (une espèce rare photographiée au jardin de Mount Congrève en Irlande)
- du Broussonetia papyrifera : Un arbre originaire d’Asie. Grandes feuilles, chatons mâles pendants, baies rouge-orangé, comestibles au goût sucré. Il exige des étés chauds. Tolère la pollution, la chaleur et les sols pauvres.
- du Pinus bungeana : arbre à croissance lente dont l’écorce s’exfolie en écailles arrondies.
Etc.

JPEG - 16.3 ko
Liquidambar styraciflua



JPEG - 9.6 ko
Corylus avellana ’Tortuosa’
un noisetier tortueux
JPEG - 6.9 ko
Gleditsia triacanthos
Le tronc et les rameaux portent de fortes épines de 8 à 15 cm de long



JPEG - 23.3 ko
Salix x babylonia ‘Tortuosa’



JPEG - 20.3 ko
Broussonetia payrifera
Le "Mûrier à papier"
JPEG - 17.5 ko
Pinus bungeana
Le "Pin Napoléon" ou "Pin blanc de Chine"



JPEG - 20.9 ko
Magnolia rostrata
Une espèce rare à feuillage caduc pouvant mesurer jusqu’à 30 m. Grandes feuilles obovales. Floraison odorante blanc-crème en juin.
JPEG - 13.6 ko
Son écorce


Alain
le 21 février 2009

D’autres arbres à écorces décoratives

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Restons en contact

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Contacter le webmestre

Clic, clic