Arrosoirs & sécateurs

Des clématites à petites fleurs très précoces

Elles fleurissent en hiver ou au début du printemps.
Taille de nettoyage après la floraison

Clematite cirrhosa

JPEG - 10.8 ko
C. cirrhosa ’Balearica’
JPEG - 16.3 ko
C. cirrhosa ’Balearica’


Blanc crème moucheté de rouge pourpre de 3 à 5 m
Feuillage persistant
De mi-janvier à fin février
A placer en situation chaude.
Si vous voulez en savoir plus, une page lui est consacrée.


Elle fleurissent parfois dès novembre (en tout cas en Bretagne) :

JPEG - 32.4 ko
C. cirrhosa ’Winter Parasol’
JPEG - 26.6 ko
C. cirrhosa ’Freeckles’

Clématite x cartmanii ’Joe’


(vers 1980)
En avril-mai des fleurs blanches à étamines jaunes recouvrent le feuillage vert foncé, finement découpé et persistant. Elle a une certaine ressemblance avec ’Early Sensation’
Elle est moyennement rustique (jusqu’à -5°C). Mieux vaut la cultiver en bac dans un endroit privilégié. Pourrait atteindre 2 m, guidée sur un support.


Clématite ’Pixie’

Beaucoup de ressemblances avec la précédente (petit développement, culture en bac recommandée, petites fleurs nombreuses, floraison précoce en avril, feuillage persistant, rustique jusqu’à -10°C). Mais la fleur est plus vert clair que blanche. Moi j’aime...


Clématite montana

C. montana var. rubens
De loin la clématite la plus connue. Originaire de l’Himalaya elle est robuste, vigoureuse (jusqu’à 10 m) et parfaite pour habiller des clôtures et grimper dans des arbres. Sa floraison de fin avril, début mai est spectaculaire. Nombreuses variétés : ’Brougton Star’, ’Freda’, ’Marjorie’, ’Tetrarose’, ’Elisabeth’...
Mais on peut lui reprocher sa courte floraison et son excès de vigueur(!) : impossible de l’utiliser dans des arbustes qu’elle étoufferait. De plus, l’hiver c’est un fagot de branches peu esthétique, d’où l’utilisation dans de grands arbres (bouleaux...). Certaines années, on peut la tailler très sévèrement après la floraison pour la rajeunir.

JPEG - 122.4 ko
Une montana à l’assaut d’un bouleau...

Clématite montana ’Broughton star’


Une variété semi-double rose avec des veines plus foncées. Ses tépales internes sont en forme de coupe. Le feuillage bronze vire ensuite au vert foncé.


Clématite montana ’Marjorie’

JPEG - 16.3 ko
C. montana ’Marjorie’



JPEG - 11.3 ko
moins de soleil...
moins de coloration, semble-t-il.

Une variété semi-double à fleurs très petites. Tépales rose et crème, étamines pétaloides rose saumoné. A mi-ombre, elle prend une teinte plus verdâtre et semble moins colorée. A réserver de préférence au soleil.
Un coloris subtil et vraiment original. Les fleurs sont très nombreuses.


Clématite macropetala ’Marckham’s Pink’


Une profusion de fleurs en clochettes roses, semi-doubles.
Atteint 3m. Sa floraison de printemps est assez longue. Elle dure au moins tout le mois d’avril. Elle préfère une exposition mi-ombre (le nord et l’est lui conviennent bien). Pour petits arbres et arbustes à floraison printanière (camélia, viburnum...). La taille n’est pas indispensable, mais si on veut la tailler, il faut le faire aussitôt après la floraison car elle fleurit sur le bois de l’année précédente).
Il existe bien d’autres macropetala. Dommage qu’elles soient si peu connues !

JPEG - 14 ko
Clématite macropetala ’Wesselton’
Fleur double bleu pâle.

Clématites alpina
Les clématites Alpina sont toutes issues de celle qui pousse naturellement dans les Alpes jusqu’à plus de 2000 m. Elles sont donc particulièrement rustiques. La hauteur voisine les 3 m et convient bien pour couvrir des petits arbustes ou de petits arbres décoratifs. On peut même les utiliser dans les arbres fruitiers. Très robustes et résistantes aux maladies, elles supportent très bien les gelées printanières et fleurissent fin avril (légère remontée à l’automne). Les fleurs ont des tépales (4) fins et pointus formant une cloche pendante. Le feuillage très découpé est décoratif. Il y a une évidente ressemblance avec les macropetala mais celles-ci sont souvent doubles. Les Alpina préfèrent la mi-ombre ou l’ombre. Comme les C. macropetala, les C. alpinas fleurissent sur le bois de l’année précédente : on les taille aussitôt après la floraison et seulement pour limiter leur végétation. Dernier point : elles tiennent bien en vase.

JPEG - 13.6 ko
Clématite alpina ’Ruby’
JPEG - 9.8 ko
alpina ’Francis Rivis’



JPEG - 32.2 ko
Clématite alpina ’Pamela Jackman’
3 m. Fleurs bleu foncé en forme d’étoiles à 4 branches.
JPEG - 14.4 ko
Clématite alpina ’Pamela Jackman’
Ses étamines sont teintées de bleu et son coeur est blanc.


JPEG - 19.9 ko
Clématite alpina ’Blue Dancer’

Clématite chrysocoma var Sericea.

JPEG - 34.7 ko
C. spoonerii grimpe dans un Acer
JPEG - 15.1 ko
Une floraison blanche éclatante


Elle est plus connue sous le nom de C. spooneri
Hauteur de 6 à 9 m : c’est une espèce vigoureuse aux fleurs blanc pur de diamètre 8 cm. A placer à l’abri des gelées tardives. Floraison début mai. Elle ressemble à une C. montana blanche mais personnellement, je la trouve beaucoup plus belle. A l’assaut d’un arbre, elle forme de superbes guirlandes blanches.

JPEG - 15.1 ko
Une floraison blanche éclatante


Alain

Des clématites à petites fleurs très précoces

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Restons en contact

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Contacter le webmestre

Clic, clic