Arrosoirs & sécateurs

Des clématites à petites fleurs en été

Clématite recta ’Purpurea’
C’est une petite clématite qui ne dépasse pas 1 m. Petites fleurs (diamètre 3 cm) blanches en bouquets à l’extrémité des jeunes pousses. La fleur à 4 tépales en étoiles a une forme en coupe, les anthères sont crème. Elle n’a pas de vrilles : il faut donc la laisser s’étaler, la tuteurer ou l’aider à grimper dans de petits arbustes bas. Les grandes feuilles sont pourpres en début de saison pour la variété ’Purpurea’.
Exposition : soleil
Floraison principale en début d’été.


Clématite flammula ’Rubro-marginata’
(C. flammula x C. viticella)
Une clématite de 3 m de hauteur qui se couvre en août d’une nuée de petites fleurs (diamètre 2,5 cm). Les tépales blancs sont bordés d’un liseré violacé. Elle est parfumée. Elle aime les sols riches, le soleil et les situations chaudes (la flammula est originaire de l’Europe du Sud). On la laissera courir sur des arbustes.
Elle repart du pied chaque année.


Clématite ’Romantika’
2 m. Les tépales pourpre foncé sont presque noirs à l’ouverture. Les fleurs sont d’une grandeur moyenne.
Taille courte en fin d’hiver (bien souvent elle disparaît complètement)
Elle est considérée comme une des meilleurs clématites provenant de l’Est. Il est vrai que son coloris est superbe marié à des feuillages gris ou des floraisons rose pâle.


Clématite jouiniana ’Mrs Robert Brydon’
Une variété vigoureuse trop peu connue dont la floraison s’étale surtout du 15 juillet au 15 aôut (parfois bien plus tard). 4 tépales blanc bleuté aux étamines crème rappelant les fleurs de jacinthe. Bonne pour la fleur coupée. Le feuillage vert foncé est ample. Il faut l’aider à grimper car elle ne possède pas de vrilles. 3 m


Clématite ’Golden Tiara’

Exceptionnelle et spectaculaire. Si vous souhaitez avoir une jaune, c’est celle-ci qu’il faut choisir. Les étamines pourpres contrastent bien avec les tépales jaune. Très facile à cultiver. Très rustique.

La photo de droite montre en fin d’été les innombrables plumets qui prouvent bien son exceptionnelle floribondité.

A posséder en priorité surtout pour les jardiniers qui considèrent que la clématite est difficile à cultiver.


Clématite integrifolia ’Durandii’
C’est un hybride de C. jackmanii et C. integrifolia
Bleu indigo avec des étamines crème. La fleur est ridée et donc très reconnaissable. Elle ne grimpe pas (pas de vrilles) : à utiliser en couvre-sol ou sur des arbustes bas. J’aime beaucoup, mais j’ai remarqué souvent des taches grisâtres sur les tépales quand la fleur vieillit. 2 m


Clématite ’Arabella’

Une herbacée ayant une certaine ressemblance avec C. integrifolia avec laquelle elle pourrait avoir un lien de parenté. Comme elle, elle ne s’enroule pas autour de son support. Il faudra la guider. Les fleurs, assez petites et dressées vers le ciel, ont des tépales pourpre bleutés virant au bleu et s’ouvrent en début d’été. En coupant les fleurs fanées juste après cette 1ère floraison, on voit apparaître une nouvelle floraison en fin de saison. D’une hauteur de 1 à 2 m, elle fait partie des clématites se prêtant bien à la culture en pot à condition de ne pas oublier de la nourrir (engrais tomate tout l’été). Mais le mieux reste encore de l’associer à un petit arbuste à feuillage doré ou à un rosier jaune. Taille courte au printemps.


Clématite ’Fascination’

Des petites fleurs de campanules violet foncé de diamètre 3 à 4 cm. Hauteur 1 à 2 m. Très bonne fleur à couper.


Clématite ’Victor Hugo’

Tépales allongés violet foncé et étamines crème. Une variété récente (2002) vigoureuse (3 m). A placer dans un arbuste à feuillage doré.


Clématite eriostemon

C’est en fait un hybride de ’Viticella’ et de ’integrifolia obtenu en 1830. Comme ’viticella’ elle est très florifère et a un aspect buissonnant avec ses nombreuses tiges mais comme ’integrifolia’ elle est non grimpante et a besoin d’être guidée sur son support. La fleur bleu-violet, petite et semi-ouverte, ressemble à celle de ses parents. A première vue, on pourrait les confondre.
C’est une semi-herbacée : elle repart du pied chaque année
2 m. Floraison tout l’été


Clématite ’Blue Boy’
Comme la précédente, c’est un hybride de ’Viticella’ et de ’integrifolia’. Les fleurs bleu jacinthe sont en forme de cloches bien ouvertes. A utiliser sur un arbuste (forsythia, viburnum...). 3 m. Soleil. Floraison en juin et septembre.


Clématite ’Inspiration’
Une toute nouvelle variété rose soutenu de 1,50 m à associer à des arbustes bas ou des rosiers arbustes blanc ou rose.
En la rabattant après la floraison de juin, on augmente ses chances de la voir refleurir en septembre. Elle est donnée pour avoir une bonne tenue en vase, comme beaucoup de clématites d’ailleurs.


Clématite ’My Angel’

D’après un article paru dans la revue de la British Clematis Society 1999, on peut lire :
"Dans les années 90, Chris Sanders de la British Clematis Society, visita les pépinières Jan Fopma à Boskoop en Hollande et remarqua un semis de clématite couvert de petites fleurs campanulées, brun rougeâtre sur l’extérieur des tépales et jaune cuivre sur l’extérieur.

La forme des fleurs, le vert bleuté des feuilles indiquait que l’un des parents était C. orientalis et l’autre parent C. intricata. Il baptisa ce semis ’Treasure Trove’.
Plus tard, Wim Snoiejer fit des croisements entre ces 2 espèces et sélectionna dans les semis obtenus, une plante avec un feuillage plus bleuté et encore un meilleur coloris que celui de ’Treasure Trove’. Il le nomma ’My Angel’ en l’honneur de la femme de Jan Van Zoest, Engelina (Lina) qui mit la variété au commerce. La plante a été introduite en 1997 et est protégée.
Elle a une hauteur de 3 m, commence à fleurir fin juin et dure jusqu’en août - septembre. La floraison est suivie des fruits plumeux et argentés. Les fleurs ont 3 cm de long."
Cette petite merveille a été achetée à un pépiniériste anglais lors d’une foire aux plantes. Elle recouvre tous les ans un physocarpus ’Diabolo’ au feuillage pourpre. Dans mon jardin breton, sa floraison est assez tardive : elle commence en août et se termine fin septembre. Mais suivent de très jolis fruits plumeux tout l’automne. Autre qualité : son feuillage bleuté reste beau une grande partie de l’automne.
Les fleurs sont de petites clochettes (plus petites que celles de ’Golden Tiara’) rouge brique à l’extérieur, jaune à l’intérieur avec une petite bordure crème. Les étamines sont presque noires.
Il faut la rabattre à 30 cm au printemps. Apparemment elle semble se ressemer (à confirmer), ce qui ajouterait un intérêt supplémentaire.
C’est évidemment une clématite à admirer de près. Il faut la planter dans un arbuste en bordure de plate-bande.
Attention : c’est une cavaleuse ! Elle drageonne et peut devenir envahissante.


Clématis texensis ’Gravetye Beauty’
Les clématites texensis sont originaires , comme le nom l’indique, du Texas. Les fleurs ont une forme de petites tulipes. Ce sont des clématites semi-herbacées qui seront rabattues au niveau du sol dans l’hiver et qui repartiront chaque année au printemps. Elles fleurissent généralement du milieu à la fin de l’été dans un endroit ensoleillé.

’Gravety Beauty’ (ci-contre) est une variété rouge rubis de faible croissance (2 à 3 m) que l’on pourra laisser ramper sur des arbustes bas (bruyères, armoises, prostanthera, graminées...)


Clematis texensis ’Duchess of Albany’
Créée en 1890 en Angleterre.
4 tépales rose brillant avec une médiane plus foncée. 5 à 6 cm de longueur.
Même culture que la précédente.
J’avais planté cette clématite qui aime la chaleur dans un endroit privilégié. Tellement privilégié qu’elle poussait et fleurissait abondamment. A tel point que je craignais qu’elle n’étouffe un rosier grimpant. Voulant préserver le rosier, j’ai enlevé la clématite.
La motte étant énorme, j’ai divisé la touffe et replanté ailleurs les 2 nouveaux pieds. Ils ont végété 2 ou 3 ans, si bien que je les ai à nouveau transplantés, mais je ne suis pas sûr d’avoir encore trouvé le bon endroit. De la chaleur, je dois leur trouver un endroit chaud mais où le sol reste frais...
Eté 2013 : après plusieurs années, le plant qui a survécu se décide enfin à pousser et fleurir !


C. texensis’Odoriba’

Elle ressemble à ’Duchess of Albany’ mais les fleurs sont plus petites et l’intérieur est blanc bordé de rose. C’est une variété japonaise d’une hauteur maximum de 3 m. Avis personnel : je préfère ’Duchess of Albany’, mais ’Odoriba’ est très florifère.


Clematis heracleifolia

Clématite herbacée originaire de Chine.
Grandes feuilles grossières à 3 folioles dentelées.
Les fleurs tubulaires bleu de 2 cm de long forment des bouquets apparaissant à l’extrémité des pousses et à l’aisselle des bourgeons foliaires. Elles rappellent les fleurs de jacinthe par la forme mais aussi par le parfum (ce qui est un plus pour une clématite).
La floraison apparaît dans la 2ème partie de l’été.
Hauteur 1 m. Elle disparaît complètement l’hiver pour réapparaître au printemps.
C’est une clématite à considérer comme une vivace ou un petit arbuste. Elle fait d’ailleurs merveille au milieu des vivaces et pour accompagner des rosiers buisson.
Les cultivars :
- ’Côte d’azur’ : bleu pâle, 75 cm
- var. davidiana : bleu clair 90 cm
- var. davidiana ’Wyevale’ : (voir photo) bleu foncé 1 à 1,20 m, très parfumé.


Clematis florida

Les amateurs de Clématites connaissent tous C. florida bicolor (syn. sieboldii) aux sépales blanc-crème et au coeur d’étamines formant un petit chou central violet-noir ainsi que C. florida ’Alba plena’ aux fleurs doubles blanc-crème virant au vert.Ce sont les C. florida les plus connues, mais aussi les plus sophisitiquées.
Ici, il s’agit de C. florida type, une forme plate simple blanc avec parfois une médiane verte au revers. Ses anthères pourpres forment un petit pompon. Le diamètre de la fleur est de 10 cm maximum.
Elle fleurit en début d’été mais on peut observer une remontée de floraison dans le courant de l’été.
Comme toutes les florida, il lui faut une situation abritée et chaude. Sa hauteur ne dépasse pas 2,50 m. C’est une plante rare. Elle se marcotte.
Pour terminer, 2 clématites achetées en septembre 2006 à la pépinière des Farguettes (Dordogne). J’ai donc assez peu de renseignements sur elles car elles sont pratiquement introuvables en France


Clematis Kweichowensis

Le feuillage est persistant (ou tout au moins semi-persistant). Les fleurs en forme de cloche jaune d’or (acajou foncé à l’intérieur) ne mesurent que 2 cm environ de longueur.
La floraison a lieu en fin d’été
Elle demande un terrain bien drainé et du soleil.
Tailler après la floraison.


Clematis viorna

C’est un vieux cultivar datant de 1753, une plante herbacée originaire des Etats-Unis.
Ses toutes petites fleurs pendantes violet teinté de rouge sont des petites urnes de 2 cm formées de 4 tépales épais au bord blanc crème. Les anthères sont roses.
Il est préférable de la planter à mi-ombre. Sa floraison a lieu en juillet-août.
Elle forme des fruits et se ressème.


Et quelques autres...

JPEG - 11.5 ko
Clematis ’Love Child’
Clochettes pendantes de 2 à 3 cm. Floraison début d’été. 2 à 3 m.
JPEG - 14.3 ko
Clematis lasiandra
Toutes petites clochettes pourpre-violet. Floraison vers octobre. 3 à 5 m. Peut être envahissante. Au soleil.
JPEG - 9.3 ko
Clematis campanulata
Toutes petites clochettes blanches. A mettre dans un feuillage foncé. Floraison en été.

Alain D

Des clématites à petites fleurs en été

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Restons en contact

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Contacter le webmestre

Clic, clic