Arrosoirs & sécateurs

Des graminées pour jardin de bord de mer

JPEG - 29.2 ko
Un Pennisetum

Dans les endroits les plus ventés, là où vous allez d’échecs en échecs, il vous reste la solution de planter des graminées.
Il y en a de toutes les tailles, pour toutes les expositions pour tous les sols.
Certaines sont caduques et ont un feuillage d’automne superbe, d’autres sont persistantes et vous créent un décor permanent.
Les feuillages peuvent être verts, dorés, bleutés, rougeâtres… Les inflorescences en fin d’été ou d’automne sont un plus.

JPEG - 21.1 ko
Les graminées restent belles à l’automne


Le vent, votre pire ennemi, devient alors un précieux allié : les graminées se balancent et donne du mouvement dans le jardin.

Vous pouvez les associer à des vivaces. Effet garanti avec des Gauras ou des Verbena bonariensis.

JPEG - 37.6 ko
Stipa arundinacea

Impossible ici de citer toutes les graminées intéressantes mais on notera les incontournables :

- Briza maxima (40 cm, annuelle pour bouquets secs),
- Calamagrostis acutiflora (1 m à 1,80 m, port vertical),
- les Carex (20 cm à 1,50 m, sol frais, voire humide),
- Festuca (Pour sol pauvre et sec. F. glauca est la plus connue.),
- tous les Miscanthus (en particulier les M. sinensis qui dépassent les 2 m),
- les Molinia (30 cm à 1 m, jusqu’à 2,50 m en fleur, sol pas trop sec, à associer à Verbena bonariensis, aux asters et Anémones du Japon. Superbes couleurs d’automne),
- les Pennisetum (Epis en forme de goupillons, aiment la chaleur, acceptent bien la sécheresse),
- les Stipa (notamment S. tenuifolia 50 cm, S. gigantea aux épis de 2 m, S. arundinacea 60 cm, S. pulcherrima aux inflorescences étonnantes…)

JPEG - 10.4 ko
Briza maxima
Une annuelle qui se ressème.
JPEG - 23 ko
Stipa barbata
très voisine de S. pulcherrima

ETC.



Alain, le 17 avril 2010

Des graminées pour jardin de bord de mer

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Restons en contact

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Contacter le webmestre

Clic, clic