Arrosoirs & sécateurs

Des plantes que je déteste.

Tout jardinier parle de ses plantes préférées mais rarement des plantes qu’il n’aime pas et encore moins de celles qu’il déteste. Peut-être tout simplement parce qu’il ne les cultive pas !
Dans cet article, je vais donc vous parler des plantes que je déteste. Non pas parce qu’elles sont difficiles à cultiver ou au contraire envahissantes, mais tout simplement pour des raisons d’esthétique. Je les déteste parce que je les trouve moches, parce qu’elles m’agressent, bref parce qu’elles me font fuir.
Sans doute me direz-vous que c’est tout à fait subjectif et vous avez raison. On a dit qu’il n’existe pas de plantes laides mais seulement des plantes mal employées. Je ne le conteste pas et je suis même assez d’accord car on peut très bien réussir un jardin avec des plantes tout à fait banales et rater un jardin avec des plantes rares et superbes. Peut-être même allez-vous penser que cet article est un peu (et même beaucoup) provocateur et que je fais preuve de mauvaise foi. Vous avez raison, mais j’assume…
Et si vous aimez certaines plantes que je déteste ? C’est votre droit le plus absolu, ne vous sentez pas agressé(e)s car je ne prétends pas détenir les règles du bon goût ou les canons de la beauté. Vous êtes même autorisé(e)s à contester mes choix et m’en faire part, mais je vous en prie, ne frappez pas trop fort... pas la tête !
Bref, je pense que cet article n’est pas à prendre trop au sérieux... car très personnel et très subjectif.
Mais assassiner des plantes que l’on n’aime pas, c’est vraiment jubilatoire et je ne pouvais pas m’en priver !

Buddleja davidii (Buddleia de David)

Il attire les papillons... mais pas moi ! C’est le Buddléia du Père David... Je suis sûr que c’est en apprenant qu’on donnait son nom à cet arbuste qu’il est mort le 10 novembre 1900 !
Il pousse partout dans n’importe quel sol. On taille à 20 cm du sol et on se retrouve avec un arbuste de 5 m.
Il y a d’abord les feuilles, car évidemment ce truc a des feuilles, mais d’une tristesse sans nom. Une chance : il est caduc donc son feuillage, déprimant au point de rendre suicidaire une armée de joyeux fêtards, a le bon goût de disparaître l’hiver. Mais il y a les fleurs et là, c’est le bouquet ! A priori, de loin cela pourrait être sympathique car ses gros épis ne semblent pas dépourvus d’intérêt. Au début ! mais après, sur chaque épi il y a autant de fleurs fanées que de fleurs présentables. Et en fin de saison, on atteint le summum : il ne reste que des épis fanés marronnasses car bien entendu, quel jardinier aura le courage de couper au fur et à mesure ces innombrables verrues marron ?
Dans certaines régions, il serait considéré comment plante invasive . Super : je veux bien présider l’association pour l’éradication de cet arbuste.

JPEG - 24.1 ko
Une fleur (et un papillon !) et des dizaines de fleurs fanées.
C’est le spectacle habituel que nous donne ce Buddleja.

Aucuba japonica

L’arbuste des cimetières m’a dit quelqu’un ! Sans doute, mais le planter dans cet endroit n’est pas très respectueux pour les résidants ! Son feuillage persistant permet de cacher une vieille cabane (quoique certaines vieilles cabanes ne manquent pas de charme... elles !) ou de se cacher d’un voisin invivable.
Ce que je lui reproche ? Son feuillage moucheté qui laisse penser qu’un malotru l’a aspergé d’eau de javel. Heureusement, on en voit de moins en moins... sauf dans les communes près des monuments aux morts ou des cimetières. On peut lire qu’il "présente beaucoup de qualités comme la résistance au froid, à la sécheresse, à la pollution, au vent et aux maladies". C’est bien là le problème !

Les roses panachées

Là, je sens que je vais me faire écharper !
Dans une pépinière de roses près d’ici, le pépiniériste prend un malin plaisir à me montrer ses roses panachées : ’Brocéliande’, ’Variegata di Bologna’ etc. Et il n’oublie pas de me rappeler que ces roses sont parmi celles qu’il vend le plus !!!
Quand je pense que l’on a même créé une série "Rosiers des peintres" : ’Sisley’, ’Pissaro’, ’Matisse’, ’Gauguin’... J’y crois pas ! Vous remarquerez toutefois que tous ces peintres sont décédés, ce qui évite les procès qu’ils auraient certainement intentés aux obtenteurs ! Cela dit, ils doivent se retourner dans leur tombe !
Ces dernières semaines, j’ai pris quelques photos de ces roses dans des jardins, mais je refuse de vous donner les noms que vous soyez tentés de les acheter...

Kniphofia

Du rouge, du jaune, de l’orange... on ne voit que ça si elle est dans une plate-bande.


Fritillaria imperialis


Dans le même genre de plante discrète (!), celle-là n’est pas mal non plus... Et on prétend qu’elle chasse les taupes ! En fait non, la Fritillaire a le pouvoir de faire mourir les taupes... de rire !
Et dire que dans le genre Fritillaria il y a des espèces particulièrement superbes : F. meleagris, F. uva-vulpis etc. Des petits bijoux peu connus malheureusement.


Viola x wittrockiana (pensée)

C’est la "pensée des jardins" de nos grands-mères, celle que l’on trouve, malheureusement encore, dans les plates-bandes fleuries de nos communes. Associées, pour faire original, avec des tulipes, cela va de soi. Une pensée... une tulipe... une pensée... une tulipe... et tout ça en rangs d’oignons !
Même gamin je détestais. Je me souviens qu’avec les copains on jouait au foot dans une cour bordée d’une plate-bande plantée par la commune de pensées de toutes couleurs et en rangs d’oignons. Je ne pense pas qu’une seule voyait la fin de sa floraison sans être écrasée par les futurs Zidane... (moi, ma carrière s’est arrêtée très vite...).
A noter que, bizarrement, j’aime beaucoup les petites Viola cornuta !


Miscanthus sinensis ’Zebrinus’

Dire que je déteste est peut-être un peu exagéré, mais ce n’en est pas loin. J’aime particulièrement les Miscanthus car ce sont des graminées majestueuses (hauteur en général entre 1,20 m et 1,50 m) et qui de plus, prennent des couleurs d’automne intéressantes. Mais la variété ’Zebrinus’ me semble porter en elle une erreur de la nature : ses rayures crème sont horizontales et non verticales. Je me demande si l’obtenteur de cette plante, un peu fatigué par des heures et des heures de recherche intensive, ne s’est pas trompé dans ses calculs. En plus elle m’a toujours donné l’impression d’une plante malade. Ce qui est faux car c’est une des graminées que l’on voit le plus souvent, notamment pour l’aménagement des parterres des communes.

Tagetes patula (Oeillet d’Inde)

La plante annuelle de nos grands-mères peu inspirées et que l’on trouve toujours dans certaines villes, pour soi-disant les égayer ! Parfois on évite la plantation à la queue leu-leu mais parfois on ne peut échapper aux carrés ou triangles de 3 m² jaunes, orange...

JPEG - 28.1 ko
Oups...
je suis à 2 doigts du malaise...

Les bruyères teintées... ou plutôt défigurées !


Rassurez-moi ! Vous aimez ces bruyères teintées que l’on trouve dans les jardineries ? A mon avis on atteint là le summum du mauvais goût. S’il fallait que je desserve les Césars des plantes que je déteste, ces bruyères auraient un prix spécial... très spécial. La bleue est d’un coloris tellement naturel !
Mais c’est vrai que ça se fait et que ça se vend !
Au fait, quelle est la technique pour défigurer ces pauvres bruyères ?

Pas sûr que la liste soit terminée !!! A suivre...

Des plantes que je déteste.

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Restons en contact

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Contacter le webmestre

Clic, clic