Arrosoirs & sécateurs

Description de quelques Fougères

Parmi les plantes les plus anciennes sur terre, figurent les Fougères qui poussaient dans d’immenses forêts dès l’ère primaire ; elles ont dominé la flore au carbonifère (= fin de l’ère primaire), il y a 350 millions d’années. Elles existaient donc bien avant les dinosaures et les plantes à fleurs apparues, elles, bien plus tard, il y a 150 millions d’années. Certaines Fougères de cette époque existent encore, comme l’Osmonde royale dont on a trouvé des fossiles dans des roches datées de 200 millions d’années ; ainsi, il existe plus de 12 000 espèces de Fougères dont la généalogie remonte à des centaines de millions d’années, alors que l’on ne rencontre que de rares animaux fossiles vivants.
Dans l’évolution végétale, les Fougères sont les premières plantes à avoir eu un système de circulation de sève. Les Fougères sont des plantes sans fleurs ni graines (cryptogames) comme les algues, champignons, mousses, lichens. On les classent en plusieurs familles : Polypodiacées, Aspléniacées, Athyriacées, Ptéridiacées, Dryoptéridacées…
Dotées d’un grand pouvoir d’adaptation, les Fougères poussent partout sauf dans les régions polaires. 10 000 espèces sont répertoriées dont les trois-quarts vivent sous les tropiques ; en région tempérée, on dénombre 1 500 espèces environ. Je ne traiterai ici que de quelques Fougères rustiques adaptées à la région.

Vocabulaire des Fougères


Fronde = feuille,
rachis = nervure des frondes,
sore = amas de sporanges rond ou allongé, brun ou blanc, au revers de certaines frondes dites frondes fertiles,
sporange = structure sphérique, munie d’un anneau, à l’intérieur de laquelle se forment les spores qui assurent la reproduction des fougères,
spore = élément ni mâle ni femelle, disséminé par le vent ; il germe en milieu humide pour donner un prothalle où se développe les organes sexués,
prothalle = lame verte de 5-6 mm, en forme de cœur, fixée au sol par de fines racines ;
à maturité se forment :
- à la périphérie du prothalle, l’anthéridie (organe mâle) qui renferme les anthérozoïdes,
- au centre du prothalle, l’archégone (organe femelle) où se forme l’oosphère (œuf).

Description de quelques Fougères

nom description sol

habitat naturel

exposition

Asplenium ceterach

ou Ceterach officinarum
(persistante si pas de froid)

H = 20 à 30 cm, petites frondes pennées, épaisses, gris-vert terne, pennes bordées de blanc ; les frondes s’enroulent en cas de sécheresse et se déroulent avec la pluie tout sol même calcaire, sec à humide, drainé ; pousse dans les murs et les rochers

toute exposition, protection si hiver froid

Asplenium trichomanes

faux capillaire
(persistante)

H = 15 cm, frondes vert clair, étroites, formées de petites pennes ovales rangées face à face sur une nervure noire humide à sec ; calcaire à légèrement acide

pousse sur mur de puits et chemin creux humide

toute exposition, supporte
le soleil si sol frais

Asplenium

ou Phyllitis scolopendrium

Langue de cerf

(persistante)

H = 10 à 50 cm suivant les conditions de vie ; frondes entières (en forme de langue), vert clair, coriaces, brillantes,
larges de 2 à 3 cm ; port dressé ;

idem pour le cultivar ‘Crispum’ ayant les frondes ondulées à bord plissé

Humide, calcaire à légèrement acide ;

pousse sur mur de puits, chemin creux humide dans les fissures de pierres infiltrées d’eau

mi-ombre, ombre

JPEG - 19.9 ko
Phyllitis scolopendrium
Asplenium

ou Phyllitis scolopendrium ‘cristatum’

(persistante)

H = 20 à 30 cm ; le sommet de la fronde se
divise en multiples fourches formant une sorte de crête
humide, calcaire à légèrement acide

mi-ombre, ombre

Asplenium adiantum-nigrum

Capillaire ou Doradille noir

(persistante)

H = 20 à 30 cm ; frondes tripennées ; pennes à bord denté ; les jeunes frondes luisantes et vert clair deviennent mates, vert foncé tacheté de blanc-gris ; rachis noir à la base puis vert ; sore en bâton blanc puis brun sol acide, ordinaire, humide, sec ; pousse sur les murs, talus pierreux avec le Lierre et au pied des arbres

soleil, mi-ombre, ombre dense

Athyrium filix- femina

Fougère femelle

(caduque)

H = 80 à 100 cm ; frondes vert pâle, élégantes, légèrement inclinées, bipennées formant des touffes vigoureuses évasées de 1 à 1,2 m ; il existe beaucoup de cultivars :‘Frizelliae’ (50 cm),‘Victoriae’ (70 cm) modèle de dentelle végétale ; sores en bâtonnets blancs au printemps frais, humide, riche en humus, acide à neutre ;

supporte une sécheresse passagère ;

pousse sous les arbres, au bord des fossés

ombre, sous-bois

Athyrium othophorum ‘Okanum’

(semi-persistante)

H = 50 cm ; jeunes frondes crème puis vert pâle avec parfois des reflets roux, lancéolées, coriaces ; l’été, nervures pourpre et frondes presque jaune forment un beau contraste tout sol frais drainé

ombre, sous-bois

Athyrium nipponicum

‘Pictum’ et A. ‘Metallicum’

Fougère arc-en-ciel ou Fougère peinte

(caduque)

H = 30 cm, frondes triangulaires en touffe, bipennées, vert foncé mat, aux extrémités argentées à reflets métalliques ; nervures lie-de-vin ; au centre, le pourpre des nervures se fond dans les pennes ; ‘Pictum’ plus verte que ‘Metallicum’ sol frais, riche en humus

ombre, mi-ombre ;

à l’abri du vent car les frondes sont cassantes



JPEG - 25 ko
Athyrium nipponicum ‘Metallicum’



Dryopteris filix-mas

Fougère mâle

(caduque, élégante et increvable ;

semi-persistante)

H = 50 à 120 cm et plus ; frondes vert moyen, coriaces, larges, arquées, dressées, bipennées, forment des bouquets denses et vigoureux ; gros rhizome brun en couronne dépassant du sol tout sol même compacté, sec et pauvre ;

pousse partout même au pied des conifères

toute exposition

Dryopteris filix-mas
‘Linearis Polydactyla’

(persistante)

H = 70 cm ; frondes bipennées, vert moyen ; les pennes forment de fines lanières terminées en fourches humide, acide

mi-ombre, ombre, supporte l’ombre sèche

Dryopteris affinis

(=borreri=pseudo-mas)

H = 30 cm à 1,20 m ; ressemble à D. filix-mas avec des frondes vert clair plus épaisses ; D. ‘Cristata’ est superbe humide, acide

mi-ombre

Dryopteris erythrosa

(persistante)

une des plus belles ;

H = 50 cm ; mi-mai, les nouvelles frondes bipennées passent du rose cuivré au cannelle, jaune pâle vert clair puis foncé ; en été, quelques nouvelles frondes apparaissent et donnent un joli camaïeu de vert et orange

tout sol même calcaire, frais, riche en humus ;

Fougère accommodante et robuste

ombre dense, mi-ombre ;

éviter les lieux ventés



JPEG - 20.7 ko
Dryopteris erythrosa



Blechnum spicant

(persistante)

H = 20 à 40 cm ; frondes pennées, étroites, larges de 2 à 3 cm, rappellent une arête de poisson ; les frondes stériles vert sombre, coriaces s’étalent en rosette sur le sol et sont dominées par les frondes fertiles érigées sol pauvre, acide (surtout pas calcaire), humide ;
pousse sous les conifères et les feuillus, le long des fossés et des talus

ombre, mi-ombre



JPEG - 28.8 ko
Blechum spicant



Polystichum polyblepharum

(persistante)

Polystic du Japon

Patte d’ours

H = 60 cm ; frondes triangulaires, arquées, bipennées, vert foncé, très brillantes, coriaces formant une couronne très étalée ;
base des frondes couverte de poils bruns
sol acide, frais à humide, drainé ; protéger la souche de l’humidité hivernale

ombre dense, mi-ombre, supporte l’ombre sèche

Polystichum setiferum ‘Congestum’

(persistante)

H=40 à 80 cm ; frondes vert foncé, denses brillantes, coriaces, bipennées avec imbrication des pennes ; nervure large, poilue et brune ; port compact et raide sol acide, frais à humide, drainé, riche en humus

ombre dense, mi-ombre, supporte l’ombre sèche

Polystichum munitum

(semi-persistante)

H = 50 cm à 1 m ; frondes pennées (style polypode vulgaire), érigé, vert moyen ; bord des pennes un peu dentelé sol frais, drainé ; craint la sécheresse

mi-ombre

Polystichum aculeatum

(persistante)

H =20 à 30 cm ; frondes bipennées, vert clair puis foncé, forment un long triangle et poussent en une rosette étalée ; jolies découpes des pennes tout sol léger, drainé ;

pousse sur les murs, au pied des arbres

ombre dense, mi-ombre

Woodwardia radicans

(caduque,

persistante si pas de gel)

H = 1,5 à 2 m ; frondes pennées, vert clair, retombantes ; à maturité, des bulbilles apparaissent à l’extrémité des frondes qui touchent le sol et donnent de nouveaux plants par marcottage plutôt acide, humide, riche en humus ;

on en trouve en Corse, à Madère et aux Canaries

toute exposition, protéger du gel

Matteuccia struthiopteris

Plume d’autruche

(frondes stériles,

caduques, fertiles ;

persistante

H = 80 cm à 1,5 m ; au printemps, poussent des frondes stériles, vert clair, bipennées, très découpées, élancées, formant un entonnoir ; au centre, en été, apparaissent des frondes fertiles plus petites, cuivrées puis brunes ; rhizome traçant ; superbes couleurs automnales acide, riche, humide ;

peuvent servir à stabiliser des berges

ombre, mi-ombre, soleil si sol très humide

Onoclea sensibilis

(frondes stériles,

caduques, fertiles ;

persistante)

H = 50 à 80 cm ; au printemps, poussent des frondes stériles, brun rosâtre puis vert clair, pennées, arquées, largement triangulaires, teintées de fauve en automne ; frondes fertiles brunes, étroites, dressées ; Rhizome traçant ; très envahissante acide ou ordinaire, frais à humide, riche en humus ;

pousse dans les marécages

mi-ombre, soleil si sol humide

Osmonde regalis

osmonde royale

(caduque)

H = 1 à 2 m, jusqu’à 3 m de large ; frondes pennées, d’abord cuivrées puis vert clair ; superbes couleurs automnales acide, frais à humide, riche en humus ;

pousse au bord de l’eau et des fossés

ombre, mi-ombre, soleil si sol humide

Osmonde regalis ‘Purpurascens’ H =1 à 1,5 m ; au printemps, frondes stériles pourpres, en été elles sont vertes, les nervures restant pourpre idem
Cyrtonium falcatum

Fougère-Houx

(persistante)

H = 40 à 50 cm ; frondes pennées, les pennes vert foncé, brillantes, coriaces ressemblent au Houx ; jeunes frondes couvertes d’écailles ; tiges velues ; port étalé sol ordinaire même calcaire, sec à humide ;

pousse en sous-bois

ombre, mi-ombre à l’abri du vent ;

protection si hiver froid

Cyrtonium fortunei ‘clivicola’

(persistante)

idem mais les pennes sont plus écartés, moins brillants, vert moyen légèrement dentés au sommet idem mais plus rustique



JPEG - 23.5 ko
Cyrtonium fortunei ‘clivicola’



Polypodium vulgare

Réglisse des bois

(caduque en été)

H = 5 à 40 cm ; frondes pennées vert moyen viennent en fin d’été, forment de belles touffes en hiver ; rhizome charnu, comestible à goût de réglisse tout sol sec à humide, drainé, pauvre ou pas ;

pousse sur les murs, troncs morts ou pas

toute exposition, y compris en haut des murs ensoleillés

Et la Fougère aigle, Pteridum aquilinum ?


Haute de 2 m et plus, poussant au soleil, à l’ombre, dans des sols secs et pauvres, dans les bois, sous bois, landes, ses frondes bipennées vert moyen prennent de belles couleurs d’automne ; séchées, elles ont servi de litière aux animaux et, broyées, elles servent à mulcher les parterres.
Plante cosmopolite, elle pousse dans les régions tempérées, tropicales, subtropicales. Cependant, il n’existe qu’une seule espèce dans le monde mais quelle santé !!!!! Ses frondes soulèvent le revêtement du bord des routes. Envahissante, elle appauvrit le sol et étouffe les autres plantes. Résiste à tout, même au "roundup" ; difficile de s’en débarrasser car, contrairement à la plupart des Fougères, son rhizome est profondément enfoncé dans le sol : n’espérez pas le déterrer. Véritable peste au jardin, SUPPRIMER LES JEUNES FRONDES, dès qu’elles apparaissent au printemps, est le seul moyen (à ma connaissance) de la limiter et d’espérer l’éliminer. C’est aussi un poison pour le bétail et les lapins ! Bref c’est une INDÉSIRABLE, si vous la plantez, c’est en connaissance de cause, vous avez été prévenu de ses inconvénients, pas de réclamations, SVP.

Mais que seraient nos bois, sous-bois, landes sans cette grande Fougère majestueuse ???

Marie-France Even, 15 septembre 2009

A lire également
Culture et utilisations des fougères

Description de quelques Fougères

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Restons en contact

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Contacter le webmestre

Clic, clic