Arrosoirs & sécateurs

Du gris au jardin ?

Les plantes à feuillages glauques (bleutés) des hostas, des conifères ou des graminées sont parfois classés par certains comme plantes argentées. Le choix a été fait ici de ne pas en parler.

Un peu de nomenclature

(se reporter au lexique botanique ! )

Les noms des plantes sont parfois liés à la couleur de leur feuillage : Salvia argentea, Acer griseum, Limonium incana (comme une chevelure de vieillard), Senecio leucostachys (leuco = blanc), Stachys lanata (aspect laineux). Dans le nom d’une variété il apparaît parfois le mot Silver : il peut indiquer que le feuillage est argenté (lamium ‘Beacon Silver’)

L’aspect d’une plante dépend de son milieu

La couleur grise prise par certains feuillages est en fait un système de défense contre les rayons desséchants du soleil. De petits poils serrés à la surface des feuilles forment une protection de la plante contre la transpiration en protégeant du vent (bord de mer) et de la chaleur les pores par où la plante respire. Les feuilles du lamium n’ont pas de poils : c’est une plante d’ombre.

<— Helichrysum ’Sulfur Light’

Les couleurs claires renvoient la chaleur : la plante lutte en se recouvrant d’un manteau blanc, d’où cet aspect parfois laineux (stachys lanata).

Du fait de cette texture laineuse, ces plantes sont très souvent douces au toucher, ce qui en fait un attrait supplémentaire.

Les plantes à feuillages argentés sont donc originaires d’un environnement sec et très ensoleillé : garrigue (lavande), montagne (achillée argentea des Alpes italiennes) et bord de mer ( cinéraire maritime).

L’aspect d’une plante argentée évolue selon son milieu ( plus l’exposition est sèche et chaude, plus l’aspect argenté est accentué) ou la saison (l’Eleagnus ebbengei a de jeunes pousses métalliques qui verdissent ensuite)

Culture des plantes à feuillage gris

- Le plein soleil, en règle générale, est le royaume du gris.

Si elles aiment le soleil, elles sont intéressantes à mi-ombre ou par ciel voilé (très utilisées par les Anglais). Beaucoup s’y adaptent très bien (ballota), quelques-unes préfèrent la mi-ombre, voire l’ombre (pulmonaire).

- Sol sec et pauvre : ce sont des plantes qui aiment la vie dure (engrais et compost souvent inutiles)

- et bien drainé. La plupart détestent l’humidité qui les fait pourrir (artémises). Beaucoup n’aiment pas la pluie. Elles deviennent ternes, perdent leur éclat (senecio leucostachys) et parfois virent au vert. On évitera de trop les arroser (surtout le feuillage qui peut pourrir).

- Ce sont des plantes rustiques (en tout cas en Bretagne) malgré leurs origines géographiques. Elles craignent bien plus l’humidité que le froid.

- Elles demandent assez peu d’entretien.
Un minimum tout de même, car comme toute plante à feuillage, il demande à être soigné sinon la plante perd tout intérêt.

<— Centaurea cineraria

- En tout début de saison, il est impératif de faire un nettoyage : une remise en forme (dorycnum hirsutum ou artémisia ‘ Powis Castle’) mais parfois tailler au ras du sol si cela n’a pas été fait à l’automne (certaines artémises)

La floraison, pour beaucoup d’entre elles, n’ayant aucun intérêt (senecio leucostachys, artémises…), on n’hésitera pas, en cours de saison, à tailler les plantes pour qu’elles gardent une forme harmonieuse, en sacrifiant la floraison. On ira même jusqu’à raser complètement en plein été l’artémise ‘Silver Queen’ dont le superbe feuillage argenté s’abîme après quelques semaines. Il repoussera sans problème et sera à nouveau magnifique.

Sous prétexte que ce sont des plantes faciles, elles sont souvent négligées, et c’est bien dommage.

Bref, des plantes pour résidences secondaires de bord de la mer !

Pourquoi mettre du gris dans un jardin ?

Une couleur passe-partout ? A première vue, les feuillages gris peuvent paraître ternes et peu attrayants. En trop grande masse certainement, car ils ont besoin d’être égayés par des couleurs vives. Mais bien utilisés, le gris n’est pas une couleur triste. Et quand il prend une teinte argentée, il peut même attirer l’œil : le senecio leucostachys a un impact visuel aussi important que le blanc, et au pied d’un rosier il est inégalable pour le mettre en valeur.

Pourquoi mettre du gris dans un jardin ?

Mélange de blanc et de noir, le gris est une couleur neutre : il n’altère pas les autres couleurs qui lui sont associées. En conséquence :

- Pour tempérer les couleurs vives voire criardes.

- Pour créer une douce harmonie avec les couleurs tendres.

- Pour séparer des couleurs qui, juxtaposées, créeraient un ensemble disgracieux.

- Pour attirer l’œil dans les endroits un peu ombragés (il en existe, tout de même, qui supportent bien cette exposition : ballota…).

- Pour donner une note originale et raffinée quand il est utilisé en petites quantités.

- Pour servir de bouche-trou dans les plates-bandes ou au contraire de faire-valoir pour certaines plantes (rosiers…).

- Pour attirer l’œil dans les endroits éloignés (fort impact visuel de certains feuillages argentés)

Comment les utiliser ?

Evitez les effets de masse (l’ensemble risque d’être triste), mais considérez le gris comme une parure : une couleur d’accompagnement que l’on utilise par petites touches pour mettre les autres couleurs en valeur.

<— Eleagnus angustifolia ’Quick Silver’

De plus, un peu de sécheresse ne leur faisant pas peur, les feuillages gris se prêtent bien aux compositions dans les potées . Elles ont alors le même rôle que lorsqu’elles sont plantées en pleine terre, mais vu le petit espace des jardinières, ce rôle est encore accru. On pourra utiliser des sedums, l’helichrysum italicum, la ballote etc…Mais certaines se suffisent à elles-mêmes : dans un pot, une artémise ‘Powis Castle’ est remarquable.

Comment les associer ?

Une autre qualité du gris : il se marie facilement. Peu de fautes de goût sont à craindre, tout juste quelques associations décevantes.

Avec le BLEU : l’ensemble peut être fade, un gris argenté est préférable.

VIOLET : ensemble triste, il faut préférer un gris argenté.

VERT : le gris argenté éclaire les verts sombres, mais un gris un peu tristounet peut être décevant avec un vert qui manque de personnalité.

BLANC : ensemble qui peut être chic et raffiné, mais à éviter dans un endroit trop ensoleillé (trop violent)

ROUGE : il tempère les couleurs violentes.

ROSE : ensemble harmonieux mais l’effet peut-être très différent selon qu’il s’agit d’un rose pâle ou d’un rose tyrien.

JAUNE : avec tous les jaunes ! (ex : stachys au pied de rosiers à fleurs jaune)

Associations plus audacieuses :

Avec le BRUN : un coloris pas toujours simple à marier, mais avec du gris, il ne peut y avoir d’erreur.

Cosmos atrosanguineus (le superbe cosmos chocolat) + senecio leucostachys.

Avec le « NOIR » : la classe !

Ophiopogon planiscapus ‘Nigrescens’ + tanacetum ptarmiciflorum

Tulipe ‘Queen of the Night’ + senecio leucostachys

Avec d’autres feuillages

Incontestablement, ce sont avec les feuillages pourpres que les associations sont les plus spectaculaires

Alai, 11 mai 2003

Du gris au jardin ?

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Restons en contact

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Contacter le webmestre

Clic, clic