Arrosoirs & sécateurs

En passant par le Périgord : Les jardins du manoir d’Eyrignac

Sculptures végétales, chambres de verdure, broderie de buis et de charme... un jardin à la française en harmonie avec le manoir.

JPEG - 18.9 ko
Carte de notre périple en Dordogne
les différents jardins

1 - Eyrignac 2 - Cadiot 3- Marqueyssac 4 - Clos aux sources 5 - Sardy

Mercredi 22 octobre 2008, le matin

Le chêteau de Salignac

Arrivée dans le Périgord noir à Salignac. Nous sommes en Dordogne, la région est superbe. C’est dans cette commune que se trouve les jardins du manoir d’Eyrignac.

<<<--- Ci-contre : une vue du château du village de Salignac.

Un petit historique :

Vers 1653, Antoine de Costes de la Calprenède fait bâtir un manoir sur les ruines d’un château.

Au XVIIIème siècle, son petit-fils Louis-Antoine Gabriel de la Calprenède crée autour du manoir des jardins à la française.

Ces jardins deviennent au fil du temps (et de la mode) un jardin romantique à l’anglaise.

Au début du XIX ème siècle, il est laissé à l’abandon.

Gilles Sermadiras de Pouzols de Lile, aidé de son fils Patrick (propriétaire actuel), crée ces jardins de verdure tels qu’ils sont actuellement.


L'allée des charmes.

L’allée des charmes

Double enfilade de colonnes d’ifs (Taxus baccata) enlacés de guirlandes de charmes (Carpinus betulus).

L’ allée mesure 100 m de long.

L'allée des charmes et le pavillon de repos

Les charmes sont taillés 4 à 5 fois par an entre fin mai et fin septembre. Les ifs ne sont taillés que 2 fois par an.

Les tailles sont réalisées à la cisaille à main, au cordeau et au fil à plomb.

La chambre de verdure

La chambre de verdure

Elle est formée d’un rideau circulaire de charmes. Au centre une vasque de pierre datant de 1870 retrouvée lors des terrassements du jardin.

vue sur la campagne environnante

Des fenêtres ouvrent sur la campagne environnante.

L’influence italienne est bien présente.

L’allée des vases

JPEG - 16 ko
une double haie d’ifs
taillés en une succession d’alcôves de formes différentes
JPEG - 18.8 ko
Un vase italien en terre cuite est disposé dans chaque alcôve.


Un passage d’influence anglaise le long de l’allée des vases permet de rejoindre la cour du manoir.

JPEG - 19.4 ko
A gauche, le pavillon de repos.
Au fond, la chapelle romane.
JPEG - 24.8 ko
A gauche la chapelle romane...
A droite le manoir.



JPEG - 18.8 ko
Des rosiers ’Fée des neiges recouvrent les arcades.
JPEG - 21 ko
"Le Dieu du temps qui passe"
une statuette retrouvée il y a environ 40 ans au cours des terrassements.


Le manoir

Le manoir

Il est toujours habité. Il date du XVIIème siècle.

Il y avait auparavant à cet emplacement un petit castel appelé autrefois ’Repaire Noble’. Il a été incendié au XVIIème siècle par les troupes du Grand Condé.
Le propriétaire, Antoine de Costes de la Calprenède, ancêtre de la famille actuelle, reconstruit sa demeure telle qu’on peut la voir actuellement.

Sur la photo, on aperçoit au premier plan une partie des parterres à la française qui font face au manoir.

Le rond-point de repos

JPEG - 24 ko
Le rond-point de repos près du manoir...
dessiné de petits buis nains. Au fond : l’allée des vases.



JPEG - 24.5 ko
La fontaine face au manoir
L’escalier permet d’accéder au parterre à la française.



JPEG - 23.4 ko
Le parterre à la française vu du manoir.



La conciergerie

La conciergerie

Construite au XVIIIème siècle après le manoir, elle est toujours habitée.
L’enclos entouré de grilles était un chenil.
A gauche, un bassin où venaient s’abreuver les chevaux.

Le vivier

Un miroir d’eau qui servait de vivier.
L’eau renouvelée grâce à une source permettait l’élevage de poissons.
Des ifs, des cyprès, des vases italiens... l’influence italienne.

Le jardin blanc et la campagne environnante.

Le jardin blanc

Des rosiers blancs, des vivaces et annuelles à floraison blanche (gaura, impatiens...)

Il a été ouvert au public en 2000

JPEG - 14.4 ko
Le parterre à la française.
Au fond, le manoir.


Retour par le Pavillon de repos

Le pavillon de repos
Au premier plan, l’allée des charmes.

Il date du XVIIIème siècle.
Le rez de chaussée servait de salle de repos et l’étage de magnanerie (élevage des vers à soie).

Le pavillon de repos date du XVIIIème siècle

Les jardins du Manoir d’Eyrignac
24 590 Salignac

ouvert tous les jours de l’année
tel 05 53 28 99 71
fax 05 53 30 39 89
contact@eyrignac.com
www.eyrignac.com



Suite : les jardins de Cadiot
Les jardins de Marqueyssac
Le clos aux sources
Les jardins de Sardy
Les jardins de la Souloire
Le jardin de la Marotte

En passant par le Périgord : Les jardins du manoir d’Eyrignac

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Restons en contact

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Contacter le webmestre

Clic, clic